-->

Vancouver : Histoire

Chronologie de Vancouver

Les membres des Premières Nations vivaient sur ces terres depuis 16 000 ans quand les explorateurs espagnols s’emparèrent de la région à la fin du XVIe siècle. Lorsque le capitaine George Vancouver, envoyé par la Grande-Bretagne en 1792, accosta sur ces rivages, deux capitaines espagnols l’informèrent que ce territoire était revendiqué par l’Espagne. La plage où eut lieu cette rencontre s’appelle aujourd’hui Spanish Banks (“rives espagnoles”). Toutefois, au début des années 1800, quand la première vague de colons européens commença à arriver, les Britanniques avaient déjà étendu leur mainmise sur la région.
Le commerce des fourrures et une fébrile ruée vers l’or ont rapidement transformé cette contrée en une terre prometteuse de richesses. Dans les années 1850, des milliers d’aventuriers vinrent y tenter leur chance, incitant les Britanniques à revendiquer officiellement la région comme colonie. En 1867, un entrepreneur local du nom de “Gassy” Jack Deighton prit l’initiative d’ouvrir un saloon sur le rivage boisé du Burrard Inlet. Les constructions y fleurirent alors et le secteur fut surnommé “Gastown”, communauté à l’origine du Vancouver d’aujourd’hui.
Mais tout ne se déroula pas comme prévu. En 1886, alors que Vancouver avait atteint bien vite le millier d’habitants, ses bâtiments furent presque entièrement détruits par un incendie – l’événement fut qualifié de “Grand Feu”, bien qu’il n’eût duré que 20 minutes. La reconstruction fut entreprise peu après et le nouveau centreville prit rapidement forme. Des édifices de cette période ont survécu, de même que le Stanley Park, à l’origine une réserve militaire de la ville qui fut transformée en zone de loisirs publique en 1888.
Grâce à son port, l’agglomération en plein essor devint un centre industriel majeur et des milliers de travailleurs immigrants arrivèrent à Vancouver. Construit à cette époque, le quartier de Chinatown est encore aujourd’hui l’un des plus étendus d’Amérique du Nord. Mais la Première Guerre mondiale et le krach boursier de Wall Street en 1929 engendrèrent une crise profonde et un chômage important. La région remonta la pente durant la Seconde Guerre mondiale, quand la construction navale et l’industrie de l’armement vinrent renforcer son économie traditionnelle, basée sur les ressources naturelles.
Vancouver connut une croissance régulière au cours des années 1950 et 1960, et la ville se dota d’infrastructures nouvelles et… d’une équipe de hockey. Dans les années 1970, faisant honneur à son patrimoine, la municipalité réhabilita le quartier de Gastown (alors complètement délabré) et en fit un lieu historique national en 2010. Expo’86, l’exposition universelle très réussie à Vancouver, vit l’apparition des premiers gratte-ciel de verre. Les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 ont eu un effet de levier plus important encore. Enfin, pour de nombreux Vancouvrois, le 125e anniversaire du Stanley Park, en 2013, a été une formidable occasion de mettre en valeur le plus grand espace vert de la ville.

Mis à jour le : 10 février 2020

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l’Ouest canadien et Ontario