1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Voyage en Asie centrale : nos incontournables
Idées de voyage

Voyage en Asie centrale : nos incontournables

Mis à jour le : 17 janvier 2019

Carte

L'imaginaire collectif en connaît les villes aux dômes bleus, les bazars animés, les steppes arides et les chaînes de montagnes enneigées. Pour beaucoup de voyageurs, l'Asie centrale continue d'incarner au XXIè siècle l'épopée de la route de la Soie. L'Asie centrale vous invite à découvrir cette belle région de 15 façons différentes. 

1. Architecture d’Astana, Kazakhstan

Emergeant de la steppe tel un mirage, la capitale kazakhe révèle une architecture qui prend place parmi les plus modernes et les plus audacieuses d'Asie, à l'exemple de la tour Bayterek. De la plus grande tente au monde imaginé par Norman Foster à la pyramide en verre du palais de la Paix et de l'Harmonie. Astana est l'oeuvre du président Nazarbaev (au pouvoir depuis 1990). En perpétuelle évolution, elle a tiré parti de l'Exposition universelle de 2017, tout en gagnant un supplément d'âme grâce à l'ambiance agréable qui règne dans les nouveaux restaurants.

adobestock_58647075.jpeg

Un véritable paysage citadin, avec la célèbre tour Astana au cœur du Kazakhstan.

2. Almaty, Kazakhstan

Ville cosmopolite – que certains qualifient même d’hédoniste –, la verdoyante Almaty marie les styles russe et kazakh. En deux jours, vous pourrez visiter la cathédrale Zenkov de l’époque tsariste, admirer une réplique de la célèbre tenue de l’Homme d’or, vous prélasser dans les bains publics Arasan et profiter des meilleurs cafés, clubs et boutiques de cette cité, florissante depuis l’explosion du pétrodollar dans le pays. Almaty est aussi une base idéale pour les randonnées et les sports d’hiver que l’on pratique plus au sud, et pour sauter dans l’un des bus qui suit la route de la Soie ou dans un train en route pour la Chine.

3. Bazars

Les bazars d’Asie centrale qui alimentent la route de la Soie depuis deux millénaires restent le meilleur moyen de découvrir l’âme de la région. Chaque ville possède le sien, bordé de tchaïkani (maisons de thé), d’étals de chachliks (brochettes de viande), de fruits, de babioles ou d’animaux. Notre préféré est peut-être le bazar Koumtepa, près de Marguilan, dans la vallée de Fergana. Ceux de Jahon, à Andijan, et de Jayma à Och sont également remarquables.

adobestock_221607370.jpeg

Les bazars d'Asie centrale qui alimentent la route de la Soie restent le meilleur moyen de découvrir l'âme de la région

4. Tourisme communautaire

Au Kirghizstan, les communautés locales profitent du tourisme grâce à un réseau bien développé rassemblant guides, chauffeurs et villageois. Les voyageurs peuvent profiter de pensions accueillantes et abordables chez l’habitant, parfois dans des yourtes, et partir en excursion jusqu’à des lacs et des camps de bergers. Kotchkor, dans le centre du pays, est le meilleur point de départ. L’idée s’est aussi implantée au Tadjikistan voisin.

5. Boukhara, Ouzbékistan

Boukhara ravira les curieux. Visitez la forteresse médiévale, l’Ark, et dégustez un thé vert devant le bassin de la place Liab-i-Hauz avant de rejoindre le minaret Kalon, pour flâner dans les bazars et découvrir les édifices environnants – synagogues oubliées, sanctuaires soufis et madrasas (écoles coraniques). Sur son versant contemporain, Boukhara compte aussi les B&B les plus chics de l’Ouzbékistan, dont beaucoup sont aménagés dans des maisons de marchand reconverties.

adobestock_90396097.jpeg

Le centre historique de Boukhara, classé patrimoine mondial de l'UNESCO.

6. Khiva, Ouzbékistan

Khiva est une ville fortifiée à l’architecture en terre crue, figée dans le temps au coeur de la région du Kharezm. Certes, ses rues ne sont pas aussi animées que celles de Boukhara. Pourtant, son patrimoine est le mieux préservé de toute l’Asie centrale. Vous pouvez déambuler sur les remparts, dans les anciens marchés aux esclaves et les palais ornés de mosaïques. Ces édifices rappellent l’histoire de la cité, qui rayonna dès la fin du XVIe siècle, sur la route de la mer Caspienne, avant de devenir un intense foyer spirituel. 

7. Monts Fan, Tadjikistan

Ces montagnes, où des lacs turquoise ponctuent les hautes vallées, sont une destination de choix pour les randonneurs. Il est possible d’effectuer plusieurs jours de marche à la rencontre de bergers tadjiks, ou de rayonner à partir des Sept Lacs (Haft-Koul). En partant de Douchanbé ou de Khodjent, vous pourrez aussi visiter Pendjikent, où subsistent des vestiges sogdiens. Enfin, bonne nouvelle : la frontière internationale entre Samarcande et Pendjikent a rouvert en 2018 !

adobestock_77161208.jpeg

Ces montagnes, où des lacs turquoise ponctuent les hautes vallées, sont une destination de choix pour les randonneurs.

8. Trésors de Turkestan, Kazakhstan

Le mausolée timouride de Khodja Ahmad Yasawi est le plus bel édifice du Kazakhstan, un joyau architectural rare dans un pays de nomades, en particulier à Turkestan. C’est un endroit parfait pour appréhender le soufisme d’Asie centrale et observer la vie du sanctuaire : les fidèles prient, accrochent des rubans aux arbres alentour et pique-niquent. Venir depuis Almaty ou Tachkent par le train de nuit constitue l’approche idéale pour en apprécier l’atmosphère et la ferveur.

9. Samarcande, Ouzbékistan

C’est Timur Lang (Tamerlan) qui fit de la ville-oasis de Samarcande, sur la route de la Soie, l’une des plus belles cités d’Asie. Le mausolée de Gour-e-Amir et l’alignement des tombes des proches timourides du souverain vous en convaincront, tout comme la mosquée Bibi-Khanoum, qui fut érigée pour l’épouse de Tamerlan, et le Registan, l’un des plus remarquables ensembles architecturaux du monde islamique. À ce patrimoine s’ajoutent les vestiges vieux de deux millénaires de la Samarcande antique. 

adobestock_102301368.jpeg

Le Registan, l'un des plus remarquables ensembles architecturaux du monde islamique

10. Kounia-Ourguentch, Turkménistan

Kounia-Ourguentch est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Ancienne capitale de l’empire de Kharezm et centre intellectuel islamique important au XIIe siècle, la ville fut détruite par Gengis Khan et Tamerlan. Ses vestiges comprennent des mausolées royaux, des sanctuaires soufis et un minaret du XIVe siècle haut de 59 m. Ces trésors sont à deux pas de la frontière ouzbèke, mais vous devrez recourir aux services d’un guide pour obtenir un visa touristique turkmène. 

11. Lac Song-Köl, Kirghizstan

Le joyau du centre du Kirghizstan est ce lac de haute montagne, bordé de pâturages luxuriants et de camps de yourtes en été. On peut s’y rendre à pied ou en voiture mais la meilleure option reste encore le cheval, avec un séjour en yourte – préparez-vous à voyager à la dure ! La période la plus favorable pour admirer les idylliques jailoo (pâturages d’été) va de juin à août, période qui coïncide souvent avec des jeux équestres, parfois la venue de bardes et de musiciens kirghiz ou un spectacle de fauconnerie.

adobestock_221870146.jpeg

Le joyau du centre du Kirghizstan est ce lac de haute montagne, bordé de pâturages luxuriants et de camps de yourtes en été

12. Trek et séjour chez l’habitant

Beaucoup de voyageurs en témoignent : les paysages d’Asie centrale sont spectaculaires ! Si la plupart des randonneurs s’aventurant dans les alpages des Tian Shan partent de Karakol, au Kirghizstan, les hautes vallées de Pamir sont aussi une destination de choix. Faites halte chez l’habitant pour la nuit dans la vallée de Geisev, au Tadjikistan, ou celle d’Alaï , au Kirghizstan, ou passez par une agence pour un itinéraire organisé vers l’amphithéâtre de Khan Tengri et le glacier Inyltchek. 

13. Route du Pamir, Tadjikistan

Depuis les vallées accidentées du magnifique Badakhchan, la route du Pamir rejoint la ville de Mourgab par le plateau nu du Pamir, dans “l’Est sauvage”, avant de longer le lac azuré de Kara-Koul et de s’enfoncer dans la superbe vallée d’Alaï. En chemin, vous pourrez admirer des sépultures antiques, des sources chaudes, des camps de yourtes isolés au coeur de paysages à couper le souffle. C’est l’une des plus belles expéditions en montagne du monde. Pour en profiter au mieux, louez un 4 x 4 de l’époque soviétique ou, si vous êtes courageux, un vélo.

adobestock_78766289.jpeg

Depuis les vallées accidentées du magnifique Badakhchan, la route du Pamir rejoint la ville de Mourgab

14. Vallée du Wakhan, Tadjikistan

Le versant tadjik de la vallée du Wakhan est un paradis caché. Bordé par le massif de l’Hindu Kuch aux confins de l’Afghanistan, ce “corridor” est jalonné de forts, de sanctuaires ismaéliens et de villages tadjiks dont vous apprécierez l’hospitalité dans les pensions familiales. C’est un incontournable de toute expédition sur la route du Pamir, et même Marco Polo fut impressionné en le traversant. Pour une immersion complète, découvrez la vallée à pied, lors d’une randonnée. 

15. Vers la Chine par les montagnes

Les postes-frontières des cols de Torougart et d’Irkechtam sont sans doute la façon la plus originale d’entrer ou de quitter l’Asie centrale. Les hautes vallées des Tian Shan sont splendides et on peut prendre conscience d’une certaine continuité en passant de l’Asie centrale anciennement soviétique au Xinjiang (Turkestan chinois) via la ville ouïghoure de Kachgar. Le col d’Irkechtam est logistiquement plus facile à franchir, mais celui de Torougart permet de passer la nuit dans le caravansérail de Tach Rabat au Kirghizstan.

adobestock_20954280.jpeg

Les postes-frontières des cols de Torougart et d'Irkechtam sont sans doute la façon la plus originale d'entrer ou de quitter l'Asie centrale

evaneos
Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l'Asie Centrale

Paramètres des cookies