1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Bordeaux, Gironde et Landes : le meilleur de la région
France

Bordeaux, Gironde et Landes : le meilleur de la région

Mis à jour le : 24 mars 2021

Carte

Il faut partir de l’océan et suivre la ligne littorale pour tirer un trait d’union entre la Gironde et les Landes. Ensuite, suspendre le tracé au niveau du bassin d’Arcachon pour figurer la magnifique lagune formée par la Leyre, étonnante rivière qui perce le cordon dunaire pour se mêler aux eaux de l’Atlantique. Puis, égrener les stations balnéaires : d'Arcachon et la dune du Pilat, le Cap-Ferret et ses ports ostréicoles, Biscarrosse et son passé aéronautique, Capbreton et son port de pêche, etc. Sans oublier, Hossegor et Lacanau, terres d’élection des surfeurs. La proximité des fleuves, Garonne et Dordogne en tête, a encouragé le négoce de crus merveilleux. Le vignoble de Saint-Émilion s’est vu distinguer par l’Unesco au titre de paysage culturel. Bordeaux, dotée d’un remarquable ensemble architectural du XVIIIe siècle, figure également au Patrimoine mondial. Enfin, le sens de la fête des Landais constitue assurément un autre atout majeur de la région. Bref, tout ce qu'il faut pour s'épanouir pleinement lors d'un séjour dans la région ! 
 

1. Bordeaux la séduisante

Classés au patrimoine mondial de l’Unesco, les superbes bâtiments du centre de Bordeaux gardent l’empreinte grandiose du siècle des Lumières, mais c’est sa mixité culturelle qui en fait une métropole très vivante. Cosy, chic, populaire et branchée, la capitale girondine a de bien jolis atouts.

  • Triangle d’or, chic et piéton. De longues artères élégantes et piétonnes où la voiture n'est pas la bienvenue. À deux pas, les Quinconces revendique sa place de plus grande esplanade d’Europe.
  • Bacalan, un pas dans la modernité. L’ancienne zone portuaire est devenue un des points d’attractions. Plongez dans les univers de la Cité du vin, du musée Mer Marine et de l’art contemporain à la Base sous-marine.
  • Les marchés. Au marché des Chartrons, le dimanche matin, on vient pour faire une pause en savourant sa douzaine d’huîtres, tandis que le marché des Capucins cache quelques bistrots typiques où il fait bon s’attabler.
  • Balade sur les quais. Sur les rives de la Garonne, une promenade de près de 5 km permet de flâner le nez en l’air en admirant les perspectives sur la ville. À suivre à pied, à vélo ou en roller.

l-filipe-c-sousa-pzvbz7vnfzs-unsplash.jpg

La fontaine des Trois-Grâces sur la place de la Bourse à Bordeaux

2. Divin bassin d’Arcachon

Avec ses paysages rythmés et façonnés par la mer, le bassin d’Arcachon est une invitation au voyage d’autant qu’il est entouré de merveilles, au sud la dune du Pilat, à l’est le delta de la Leyre, à l’ouest la presqu’île du Cap-Ferret.

  • Dune du Pilat. L’ascension de la montagne de sable la plus haute d’Europe est un moment inoubliable. À son sommet, le panorama est prodigieux (bassin d’Arcachon, pointe du Cap-Ferret, banc d’Arguin et forêt de La Teste-de-Buch). Au lever et au coucher du soleil, les paysages s’enflamment tout comme les émotions du visiteur.
  • Banc d’Arguin. Pour explorer les richesses de cette réserve exceptionnelle, il faut s’entourer d’un guide naturaliste qui aidera à comprendre les ressorts de ce sanctuaire pour oiseaux migrateurs. Et si la chance vous sourit, grands dauphins, phoques gris ou tortues luths seront de cette fête nature.
  • Île aux oiseaux. Cet îlot fragile posé au milieu du bassin d’Arcachon est iconique avec ses deux cabanes tchanquées qui s’élèvent au-dessus de l’eau. Ce trésor nature est aussi remarquable pour les colonies d’oiseaux qui viennent y trouver refuge. À découvrir lors d’une excursion en bateau.
  • Saveurs d’huîtres. Rendez-vous dans les cabanes d’ostréiculteurs pour goûter les saveurs des huîtres du bassin. Sucrée, lactée, goût de noisettes ou d’agrumes… c’est un véritable jeu que d’identifier tous les arômes de chaque site de production.

bet-osten-0mxybpiho1m-unsplash.jpg

L'impressionnante dune du Pilat

3. Voies de vin

Explorer le Bordelais, c’est plonger dans le monde fascinant du nectar, son histoire et ses enjeux. Au programme, visites de châteaux, dégustations et rencontres avec des vignerons passionnés. Sans oublier une leçon magistrale sur la façon dont l’humain a modifié les paysages qui l’entourent.

  • Routes des vins du Médoc. C’est la voie sacrée des vins de Bordeaux jalonnée de châteaux viticoles et d’appellations parmi les plus prestigieuses : margaux, saint-julien, saint-estèphe. Cet itinéraire de 60 km à suivre en voiture ou à pied permet aussi de visiter manoirs, parcs à l’anglaise et chais high-tech dessinés par des architectes stars.
  • Les Graves et Sauternes. C’est une étroite bande de terre coincée entre la forêt landaise et la Garonne dont les qualités du sol font des vins rares et étonnants. Château Haut-Brion, château Smith-Haut-Lafitte et château d’Yquem sont parmi les incontournables.
  • L’entre-deux-Mers. Moins réputé mais bien plus accessible que d’autres vins du Bordelais, l’Entre-deux-Mers offre aussi aux vignobles un cadre bien plus bucolique, ponctué de fières bastides médiévales, de châteaux et d’abbayes bénédictines.
  • Saint-Emilion et le Libournais. Difficile de trouver un territoire plus divers, entre les vignes de Pomerol et les vins issus des appellations de Fronsac ou de Castillon. C’est justement ce qui fait tout l’intérêt d’explorer cette région dont le bourg médiéval de Saint-Émilion est un point de chute idéal.

howard-bouchevereau-vhnqqo3tt4c-unsplash.jpg

Vignes à Saint-Emilion

4. Esprit surf

Avec ses dizaines de spots parmi les meilleurs d’Europe et connus dans le monde entier, la Côte d’Argent offre des conditions idéales pour s’initier au surf. Vous êtes néophyte ? N’ayez aucune crainte, les écoles de surf et les boutiques de location de matériel abondent sur le littoral. Franchement il ne vous reste plus qu’à vous jeter à l’eau.

  • Kitesurf. Le kitesurf n’est pas réservé aux initiés. Disséminés le long du littoral de la Côte d’Argent, des clubs proposent des initiations à ce sport qui allie la force du vent à la vivacité des vagues.

s-a-m-e-p-l-a-y-e-r-xxypppadpk-unsplash.jpg

Planche de kitesurf

5. Déconnecter en forêt

À cheval sur les départements des Landes et de la Gironde, la forêt des Landes est le plus grand espace forestier d’Europe occidentale, créé par la main de l’homme au XIXe siècle. Ce territoire complexe est aussi constitué d’anciens marais, d’étangs et de forêts alluviales qui ne demandent qu’à être explorés.

  • La forêt d’art contemporain. Créée après le passage de la tempête Klaus (2009), cette forêt d’art contemporain plantée de 18 œuvres témoigne de l’attachement des Landais à leur patrimoine forestier. De jolies balades commentées sont proposées en saison.
  • À vélo en forêt. Qu’il est bon de partir pédaler, de bon matin, en respirant l’arôme des pins. D’autant que le département des Landes, aux paysages plats entre mer et forêt, possède l’un des plus grands nombres d’itinéraires cyclables. Des parcours qui permettent de croiser maisons forestières et plages sauvages.
  • Ecomusée de Marquèze. Ce musée reconstitue avec pédagogie la société pastorale qui prévalait dans les Landes jusqu’au début du XIXe siècle. Une époque où les bergers se déplaçaient à l’aide d’échasses dans ce vaste territoire marécageux. Après la visite, partez explorer la forêt en suivant l’un des sentiers d’interprétation.

la_foret_des_landes_by_esperanza33_-_istock.jpg

La forêt des Landes

6. De villages en bastides

Dotée d’une architecture bien particulière, la bastide est le témoin d’une histoire mouvementée et riche en rebondissements. Des lieux à découvrir en prenant de la hauteur pour profiter de paysages alentour.

  • Bourg. Posée sur la rive droite de la Dordogne, aux portes de l’estuaire, cette petite cité dégage charme et dynamisme. Partez fureter le long de ses jolies ruelles, depuis sa ville haute, jusqu’à son port, à l’histoire ancienne, et aujourd’hui dédié à la plaisance.
  • Monségur. Fondée au XIIIe siècle, cette bastide offre toutes les caractéristiques de la cité défensive moyenâgeuse. Arpentez son chemin de ronde pour profiter de la vue magnifique sur le paysage de l’Entre-deux-Mers.
  • Saint-Emilion. Doté d’un patrimoine religieux souterrain rare et insolite, le bourg de Saint-Émilion, depuis son église monolithe, offre aussi une vue époustouflante sur l’ensemble architectural mais également sur les paysages alentour.
  • Sainte-Foy-la-Grande. Ancienne bastide fondée en 1255 par Alphonse de Poitiers, protégée par des murailles, la cité a gardé quelques beaux témoignages de son riche passé.

jonathan-farber-3kjagpzwr7e-unsplash.jpg

Maison au milieu des vignes, Saint-Emilion

7. Le goût avant tout

Prenez votre temps pour découvrir et goûter les richesses de la galaxie gastronomique de la Gironde et des Landes. Qu’ils soient de la mer ou de la terre, ce sont toujours des produits du terroir, c’est-à-dire issus de la connivence entre la main de l’homme et les heureux hasards de la nature.

  • Les cannelés. Une recette inventée par des religieuses sous l’Ancien Régime que l’on retrouve dans la plupart des bonnes boulangeries de la région et sur certains menus de grandes tables.
  • La lamproie. Ce poisson se pêche exclusivement en février et mars dans la zone de confluence de la Garonne et de la Dordogne. Surnommé également la bécasse de la mer ou le vendangeur du bassin, il se prépare à la bordelaise, c’est-à-dire cuisiné et accompagné d’un bordeaux supérieur rouge.
  • Le foie gras. Chaque famille a sa recette qui tient souvent de la tradition orale ou qui se partage avec le producteur qui vend sur les marchés. Pour explorer le sujet, le mieux est encore de faire une visite dans une ferme pour découvrir le travail des artisans producteurs qui parlent avec passion de leur métier, puis de goûter les produits.
  • L’armagnac. Obtenue par la distillation de vin blanc, c’est la plus ancienne eau-de-vie de vin du Sud- Ouest. L’armagnac produit dans les Landes par des vignerons et des maisons de négoce est considéré comme l’un des plus fins qui soient.

canneles_by_buddyb76_-_istock.jpg

Les fameux cannelés de Bordeaux !

8. Belles stations balnéaires

De Soulac-sur-Mer à Capbreton, les stations balnéaires s’égrènent avec régularité le long d’un littoral lumineux. On y vient généralement pour profiter de la mer revigorante et des grandes plages. Mais chacune offre aussi d’autres charmes qui se laissent découvrir après les plaisirs balnéaires.

  • Soulac-sur-Mer. À la fois balnéaire et dynamique, cette station souvent comparée à Arcachon offre un visage plus authentique. À la Belle Époque, les touristes débarquaient à Soulac-sur-Mer par le "train de plaisir" pour profiter de la "ville aux cinq cents villas".
  • Contis. Discrète, cette station à taille humaine doit beaucoup son esprit bohème chic à son Festival international de cinéma qui s’y tient chaque année au printemps. Elle abrite également le seul phare des Landes édifié sur une dune.
  • Capbreton. Unique port de la côte landaise, Capbreton vit à l’année et c’est heureux. Quel plaisir d’aller acheter son poisson au retour des bateaux de pêche. La station est célèbre pour son estacade, une jetée en bois qui s’avance dans la mer.
  • Le-Cap-Ferret. Avec sa situation de bout du monde, le Cap-Ferret attire les visiteurs d’un jour… ou d’une vie. Car certains ne quitteraient pour rien au monde ce décor de villas, de dunes et de plantations d’oyats. Tentez l’expérience.

florian-cario-cjf8myxg9m4-unsplash.jpg

Plage de Capbreton

9. Voies vertes à bicyclette

Avec de nombreuses voies vertes et peu de dénivelé, la Gironde et les Landes sont un paradis à explorer pour les adeptes de la mobilité tranquille. À travers la forêt ou le long des vignobles, sur les rives des fleuves ou celles des étangs, mille surprises attendent les cyclistes d’un jour.

  • Voie verte Roger-Labépie. C’est un fil continu qui attire cyclistes, piétons et rollers. Ils peuvent ainsi quitter aisément Bordeaux pour rouler le long de coteaux viticoles, de sous-bois et de vallées fluviales. Plus de 50 km jusqu’à Sauveterre-de-Guyenne. En septembre, le festival Ouvre la Voix y organise concerts et dégustations qui sont autant d’étapes conviviales.
  • À travers le vignoble de Blaye. Au pied de la citadelle, suivez la belle piste cyclable construite sur une ancienne voie ferrée et qui rejoint Étauliers à travers le vignoble de Blaye. D’autres boucles (sur route partagée) sont également indiquées au départ de la citadelle.
  • Voie verte Bazas-Mios. Envie d’une immersion douce et rafraîchissante ? Suivez cette voie verte qui rejoint le canal de la Garonne depuis le bassin d’Arcachon. Une partie du peloton est constituée d’enfants ? Prévoyez une pause récréative à la base de loisirs d’Hostens.
  • Circuit des vins bio. C’est entendu, la viticulture bio et le vélo classique partagent le même souci de la nature. Avec modération et enthousiasme suivez cet itinéraire (sur route partagée) de l’appellation côtes-de-bourg. Il rejoint le château Falfas, pionnier de la biodynamie dans le Bordelais.
  • Voie verte du Marsan et de l’armagnac. Longue de 52 km, cette voie verte part de Mont-de-Marsan et rejoint l’ancienne gare de Gabarret, après une incursion dans le Gers à Cazaubon-Barbotan.

matthieu-staelen-xeotnwanztu-unsplash.jpg

Point de vue sur la Gironde, Blaye

10. Châteaux d’histoire

La découverte des vignobles de Bordeaux est l’occasion d’admirer quantité de beaux châteaux plantés au milieu des vignes. Cependant, la Gironde et les Landes regorgent d’édifices souvent plus anciens qui racontent chacun à leur manière une partie de l’histoire de la région.

  • Château de Langoiran. Sur la rive droite de la Garonne, cet imposant château fort doté d’un donjon offre une vue époustouflante sur les environs. Animations en été et hébergements pour se plonger dans l’histoire des puissants seigneurs de Langoiran.
  • Château de Rauzan. Reconnaissable à son fier donjon cylindrique, ce site fut le théâtre d’affrontements durant la guerre de Cent Ans.
  • Château de Roquetaillade. La silhouette médiévale de ce château situé à Mazères impressionne par sa sévérité. La décoration intérieure, signée Viollet-le-Duc, est bien moins austère que l’extérieur.
  • Château de Vayres. Dans le Libournais, aux portes de Saint-Émilion, cette imposante forteresse du XIVe siècle fut remaniée à la fin de la Renaissance et présente une façade italienne ouverte sur des jardins à la française et un parc planté de cèdres du Liban.

Guide de voyage

Un guide Lonely Planet 100% testé sur le terrain, et riche en secrets locaux, pour découvrir le meilleur de Bordeaux et de la Gironde

Paramètres des cookies