1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Vins et vignobles à Bordeaux
Idées de voyage

Vins et vignobles à Bordeaux

Mis à jour le : 9 février 2017

Carte

Le vignoble bordelais compte 57 appellations d’origine contrôlée (AOC) : Saint-Émilion, Pomerol, Médoc, Saint-Estèphe ou encore Pessac-Léognan figurent parmi les plus célèbres. Toutes correspondent à une aire géographique bien précise et leur production répond à des critères bien définis. Suivez notre mini-guide des vins et vignobles à Bordeaux pour devenir incollable en œnologie et déguster les meilleurs crus de la capitale girondine.

Des vendanges à la mise en bouteille

Dès septembre, l’époque des vendanges marque l’aboutissement de l’année de travail dans les vignes et le début des opérations de vinification. C’est l’assemblage de plusieurs cépages qui est à l’origine de la particularité des vins de Bordeaux : merlot et cabernet-sauvignon principalement pour les rouges ; sémillon, sauvignon et muscadelle pour les blancs. L’élevage, en cuve ou en barrique de chêne, d’une durée de 16 à 18 mois, apportera une maturité au vin et permettra de clore le processus avec la mise en bouteilles.

La dégustation à la manière des œnologues

Toute dégustation commence avec un verre bien particulier, le “tulipe”, évasé à la base et légèrement refermé au sommet, pour favoriser l’aération du vin et la concentration des arômes. Rempli au tiers, tenu par le pied, il dévoile d’abord la couleur du vin. Un vin, c’est ensuite un ensemble de parfums. Leur découverte se fait en deux temps : verre immobile d’abord, puis après avoir fait tourner le vin dans le verre, pour amplifier la perception des arômes et leur intensité. C’est enfin un goût, que l’on appréciera par petites gorgées à faire circuler doucement dans la bouche, en aspirant un peu d’air.  

Le mystère du classement des vins

La grande histoire du classement des vins de Bordeaux commence en 1855, avec celui des crus du Médoc. Trois propriétés furent particulièrement honorées : Château-Lafite-Rothschild et Château-Latour à Pauillac, Château-Margaux à Margaux. Un seul château a depuis rejoint ces prestigieuses propriétés : Château-Mouton-Rothschild. Le Médoc a pour spécificité de pousser encore plus loin la classification avec deux autres catégories de crus : les crus bourgeois (classement officialisé en 1932, il concerne des domaines acquis et plantés par les bourgeois bordelais du XVIIe siècle) et les crus artisans (il concerne des petites propriétés, entre 1 et 5 ha). 
Les graves ont été classés en 1953 (un classement révisé en 1959). Seize propriétés furent ainsi récompensées. Seul Château-Haut-Brion, déjà honoré par le classement du Médoc de 1855, possédait le titre de premier cru classé dans les graves.
Le classement des vins de Saint-Émilion intervint un an après. Il diffère des autres appellations, car il est révisé tous les dix ans. Dix-huit châteaux bénéficient de l’appellation “premier grand cru classé” (Château-Ausone, Château-Cheval-Blanc, Château-Angelus, et Château-Pavie se distinguent avec une mention A).

Bar à vins à Bordeaux

Le Bar à Vin

Un salon doté de confortables fauteuils design, un comptoir dans le même style épuré, des vins servis au verre par des sommeliers et accompagnés de leur fiche de présentation : c’est le concept “luxe et pédagogie” de ce bar niché au cœur de la Maison du vin de Bordeaux. La carte des vins, régulièrement renouvelée, comporte une trentaine d’entrées, permettant d’apprécier la richesse du terroir bordelais. (05 56 00 43 47 ; 3 cours du XXX-Juillet ; lun-sam 11h-22h).

Le Chabrot

Ses murs couverts d’affiches d’une autre époque lui donnent un air rétro, ses banquettes rouges et ses petites tables de bistrot un air parisien, ses bouteilles alignées sur le bar un air girondin. Bref, voici un établissement qui ne manque pas d’air, ce qu’apprécie visiblement la clientèle qui y vient en nombre déguster quelques verres de vin tout en se rassasiant de tartines, camembert rôti et de saucisson de sanglier. (05 56 01 26 53 ; 32 rue du Chai-des-Farines ; lun-dim 18h-1h30).

Le flacon

Un bar à vins où l'on peut aussi déguster des tapas. Il n'y a que quelques tables, mais cela ajoute une note intimiste au lieu, et la cuisine ouverte apporte ce qu'il faut de convivialité. Au mur, sur de petites ardoises, une large sélection de vins. N'hésitez pas à demander conseil. (09 81 86 43 43 ; 43 rue de Cheverus ; lun-sam 18h-2h)

Cavistes à Bordeaux

L’Intendant

Près de 15 000 bouteilles sont réparties autour d’un escalier en colimaçon sur 12 m de hauteur. On commence au rez-de-chaussée par les petits vins, et l’on s’élève en qualité et en prix au fur et à mesure des étages. Tout en haut trônent les grandes bouteilles et les vieux millésimes. (05 56 48 01 29 ; 2 allées de Tourny ; lun-sam 10h-19h30)

Quvée

Ici, plus de 650 références de vins, spiritueux et bières, accompagnées de conseils avisés et chaleureux. L'occasion de rapporter de votre voyage quelques grands crus bordelais. (05 40 12 36 24 ; 355 avenue Thiers ; mar-mer 15h-20h, jeu-sam 10h-13h et 15h-20h)

Bonnes adresses à Bordeaux

  • Le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (05 56 00 22 66 ; www.bordeaux.com ; 1 cours du 30-Juillet) propose divers stages. En session d’été (2 heures ; 25 €) ou en formation “longue” (deux journées ou plus), vous apprendrez les bases de l’œnologie, ainsi qu’à reconnaître les différents cépages. 
  • Autre espace dédié au vin, La Winery (05 56 39 04 90 ; www.lawinery.fr ; rond-point des Vendangeurs, Arsac-en-Médoc) organise des dégustations “sans protocole ni snobisme”, sous forme de dégustations thématiques (les vignobles d’altitude, balade en Médoc…) plus approfondies. 
  • La Cité du Vin (www.laciteduvin.com/fr ; 150 quai de Bacalan) qui a ouvert ses portes en juin 2016 regroupe toutes les offres oenotouristiques de la région.

Paramètres des cookies