1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Aventures authentique dans la nature de Bosnie-Herzégovine
Idées de voyage

Aventures authentique dans la nature de Bosnie-Herzégovine

Texte par

Alex Crevar (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 21 mai 2019

Carte

Des rapides du Vrbas, au nord, aux majestueux sommets du parc national de Sutjeska, au sud, la Bosnie-Herzégovine est un immense terrain de jeux pour les amateurs d’activités de plein air, niché entre Croatie, Serbie et Monténégro.

De plus en plus de pionniers en quête d’aventures authentiques en pleine nature découvrent ce petit pays. “La Bosnie-Herzégovine mélange le meilleur de l’ancienne Europe avec une nature inviolée difficile à retrouver sur le continent en dehors des Balkans occidentaux” dit Thierry Joubert, directeur de Green Visions, agence d’éco-tourisme de Sarajevo, qui propose des excursions depuis plus de vingt ans. “La qualité de ce qu’on peut vivre ici surprend toujours les visiteurs. Ils aiment aussi l’idée d’être les premiers parmi leurs connaissances à découvrir vraiment ce pays incroyable.”

Sentiers de randonnée et sommets

Les montagnes forment l’essentiel de la topographie de Bosnie-Herzégovine. Les sommets des Alpes dinariques, chaîne qui traverse la moitié occidentale de la péninsule des Balkans, forment le décor d’une bonne partie du pays et contribuent à façonner sa personnalité. Des villages se nichent sur des plateaux entrecoupés de gorges, les rivières découpent les massifs et creusent leurs vallées, les familles rurales gardent leurs moutons en été quand les fleurs sauvages tapissent les piémonts, puis rentrent le bois pour se chauffer durant l’hiver enneigé.
Des sentiers traversent tout ce paysage. Les voyageurs peuvent partir en randonnée d’une journée ou en aventures de plusieurs jours reliant les sommets du pays. De nombreuses associations de montagne gèrent des refuges (avec ou sans personnel sur place) et emmènent les trekkeurs vers certains des plus célèbres sommets et massifs de la région. Randonnées d’un jour ou excursions plus longues : Green Visions à Sarajevo propose renseignements, conseils et randonnées en groupes.
En quelques années, la Via Dinarica, grand sentier de randonnée, a changé la face du trekking dans les Balkans occidentaux. Suivant d’anciennes routes commerciales, des chemins militaires ou des sentiers de berger, la piste commence en Slovénie avant de traverser Croatie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro, Albanie, Serbie, Kosovo et Macédoine du Nord. Une de ses sections relie notamment le Sutjeska, le plus ancien parc national de Bosnie-Herzégovine, au parc national de Durmitor, de l’autre côté de la frontière, au Monténégro. Cette magnifique randonnée fait passer les montagnards par les plus hauts sommets des deux pays : le mont Maglić (2 386 m) en Bosnie-Herzégovine, et le Bobotov Kuk (2 523 m) au Monténégro.

shutterstock_1072516952-4de623ccb051.jpg

VTT aux environs de Trebinje, en Herzégovine

Circuits à vélo de plusieurs jours et chemins de VTT

La Bosnie-Herzégovine s’est mise au cyclotourisme, qui permet aux visiteurs d’explorer les régions rurales les moins visitées du pays à leur propre rythme. Dans un décor de fermes et de prairies, les cyclistes peuvent remplir leurs gourdes à des sources naturelles et passer la nuit dans des B&B ou des séjours chez l’habitant, toujours plus nombreux. On leur y servira des produits frais de la ferme, du pain cuit sur place et des burek (délicieuses tourtes à la viande croustillantes).
La route cycliste du Ćiro suit le trajet d’un chemin de fer à voie étroite datant de l’empire Austro-Hongrois, utilisé de 1901 aux années 1970. Aujourd’hui, ce corridor est devenu une route cycliste de plus de 160 km reliant Mostar, en Herzégovine, et Dubrovnik, sur la côte croate. Elle est goudronnée sur la plus grande partie, avec des passages de terre damée. La route suit la rivière Neretva vers le sud depuis Mostar, avant de couper à l’est vers les vignobles de Popovo Polje et la jolie ville de Trebinje.
Mais le projet cycliste le plus ambitieux du pays est un sentier de VTT, la Trans-Dinarica. L’itinéraire, conçu pour être au VTT ce que la Via Dinarica est à la randonnée, part de Slovénie, traverse la Croatie et se termine en Bosnie-Herzégovine. L’accent est mis sur des pistes techniques à une seule voie, mais on y trouve aussi des chemins de terre ou de cailloux plus larges. La partie bosniaque du parcours, encore en extension, représente aujourd’hui un voyage de 10 jours entre Mostar et Sarajevo, avec des nuitées dans les villages en hôtels, B&B et séjours chez l’habitant.

gettyimages-872533870-1a821a449f40.jpg

Rafting en eaux vives à Štrbački Buk, une superbe cascade

Rafting sur quatre rivières spectaculaires

Les rivières de Bosnie-Herzégovine, pures, rafraîchissantes et souvent torrentueuses, ont creusé les montagnes de gorges et de canyons. Le rafting s’y pratique essentiellement sur quatre grandes rivières. L’Una traverse la ville de Bihać, dans le nord-ouest de la Bosnie, et le parc national d'Una. L’Una RC Kiro Rafting propose des forfaits de plusieurs jours passant par une série de chutes, à commencer par la célèbre Štrbački Buk, cascade haute de 18 m. Plus à l’est, la Vrbas qui serpente dans Banja Luka a accueilli les championnats du Monde (2009) et d’Europe (2009 et 2015) de rafting, qu’elle accueillera à nouveau en 2019. Le Kanjon Rafting Centre propose plusieurs options pour y naviguer, foncer dans ses rapides et admirer le paysage alentour, et d’autres activités telles que le canyoning.
Au sud, la Neretva est la principale rivière d’Herzégovine. Depuis sa source, haut dans les montagnes, la rivière traverse des canyons abrupts, des lacs et des réservoirs, puis traverse Mostar et se dirige vers l’Adriatique. Europe Rafting, basé à Konjic, propose des sorties d’un jour en rafting sur les rapides de la rivière, au pied du mont Prenj, qui longent plusieurs de ses affluents et traversent l’inoubliable canyon de la Neretva.
Mais le canyon le plus mémorable de toute traversée de la Bosnie-Herzégovine et celui de la Tara, rivière qui relie le pays au Monténégro. La gorge de Tara, comme on l’appelle souvent, est une des plus profondes d’Europe. C’est sans doute le passage de rafting le plus difficile de la région, et les aventuriers en auront leur compte, mais en toute sécurité, grâce aux nombreux clubs certifiés proposant des expéditions dans cette région protégée par l’Unesco. Highlander Rafting Kamp, basé à Foča, est l’un de ces opérateurs qualifiés proposant des sorties de plusieurs jours, avec hébergement dans des bungalows au bord de l’eau et une très bonne cuisine.

gettyimages-640409167-f98b0cfe97bf.jpg

Les risque-tout qui plongent du Vieux Pont de Mostar attirent de nombreux spectateurs

Plongez du Stari Most

Envie de vous lancer dans un exploit unique ? Essayez de plonger (ou plutôt de sauter) du célèbre Stari Most (Vieux Pont) de Mostar. 24 m plus bas, l’eau verte de la Neretva coule avec un calme trompeur. Mais soyez averti : il faut avoir le cœur bien accroché et tout le monde ne peut pas s’y risquer. Les candidats doivent passer par des séances d’entraînement auprès du Club des plongeurs local.
Construit au XVIe siècle sous l’empire Ottoman, le pont fut détruit lors de la guerre des années 1990. Il fut rebâti dix ans plus tard et rouvert en 2004. En 2005, le pont et la vieille ville de Mostar, avec ses rues pavées, ses cafés, ses boutiques et ses restaurants, furent ajoutés au patrimoins mondial de l’Unesco. Aujourd’hui, la ville accueille de nombreux visiteurs, ainsi qu’une étape du circuit Red Bull Cliff Diving World Series.
Pour tenter d’y sauter, allez au siège du Club des plongeurs local, à l’entrée ouest du pont. Pour 35 € environ, on vous fera faire des sauts d’entraînement (de bien moins haut), plus en aval. Puis, si tout se passe bien, vous pourrez essayer le vrai saut, pour lequel vous gagnerez un diplôme et une carte de membre à vie du club. Mais n’en sous-estimez pas le risque : un mauvais plongeon peut être fatal.

shutterstock_371204585-a43d63a280da.jpg

Des skieurs profitent du soleil sur les pentes du mont Bjelašnica, près de Sarajevo

Des pistes mises en vedette aux jeux Olympiques de 1984

Les sports d’hiver font partie intégrante de la vie en Bosnie-Herzégovine. En 1984, le monde se donnait rendez-vous à Sarajevo, capitale du pays, pour les jeux Olympiques d’hiver. Les épreuves de ski alpin eurent lieu au mont Bjelašnica et au mont Jahorina, juste au sud de la ville.
Le Ski Centar Bjelašnica, qui accueillit les épreuves masculines, est à 45 minutes de route au sud-ouest de Sarajevo. Il culmine à 2 067 m. Les remontées mécaniques emmènent les skieurs en haut de 6 pistes, dont la plus longue fait 3 km. Au total, il y a près de 10 km de pistes bien entretenues, pour skieurs de tous niveaux. Un forfait d’un jour pour les remontées mécaniques coûte autour de 18 €.
À l’est du mont Bjelašnica, 30 km au sud-est de Sarajevo, le Centre olympique de Jahorina (Jahorina Olympijksi Centar) compte 7 remontées mécaniques desservant 17 pistes. Entourées de chalets, de B&B et de lodges, elles conviennent bien aux familles et proposent aux skieurs diverses options, des pistes bien damées au ski dans la forêt et à la poudreuse épaisse. Les forfaits sont à 25 €.
 

La Bosnie-Herzégovine est classée dans le Best of Europe 2019 !


Paramètres des cookies