1. Accueil
  2. Magazine
  3. Reportages
  4. Voyage dans le temps en ex-Yougoslavie
Reportages

Voyage dans le temps en ex-Yougoslavie

Texte par

Elisabeth Blanchet

Carte

Si vous avez envie de vacances un peu rétros et peu onéreuses au coeur de contrées où il y en a pour tous les goûts, envolez-vous pour l'Ex-Yougoslavie. Plages, forêts, montagnes, lacs, spas, culture et atmosphère balkanique vous attendent de Belgrade, à Ljubljana, en passant par le festival des trompettes de Guca en Serbie, Sarajevo, Mostar, Dubrovnik et la côte adriatique. Vous découvrirez d’un pays à l’autre les nombreux charmes de l’ancienne nation de Tito.

Les charmes de Belgrade

Bien que la capitale de la Serbie ne soit pas en tête de liste des grandes villes les plus convoitées, elle a de quoi séduire. Le long du Danube est particulièrement attirant avec ses péniches bars et restos au coeur du quartier authentique et populaire de Zemun.
Plus artistocratique, du style austro-hongrois, la grande rue commerçante Knez Mihailova vous emmène d’un bout à l’autre du centre de la ville. Elle passe notamment par la forteresse de Kalemgdan, berceau historique de la ville.
Belgrade s’est également fait une jolie réputation côté vie nocture ! Entre clubs mainstreams et bars alternatifs, il y a le choix. Et pour ceux qui auraient peur des distances pour rentrer à l’hôtel, rassurez-vous : on peut marcher d’un bout à l’autre du centre ville sans soucis.
Pour les nostalgiques de la Yougoslavie, une destination s’impose : la Kuca Cveva, le mausolée du Maréchal Tito, dans le quartier de Dedinje, près du stade du Partizan.

Les trompettes de Guca en Serbie Centrale

Quittez les bords du beau Danube - pas vraiment bleu - pour le sud et les belles routes champêtres et vallonnées de la Serbie centrale. Destination Guca et son festival des trompettes qui se tient mi-août chaque année dans cette petite municipalité de Serbie Centrale.
Des fanfares de tout le pays viennent s’affronter dans une ambiance de fête foraine d’un autre temps : les manèges des années 60 côtoient des attractions plus folles les unes que les autres. Mention sépciale au Mur de la mort où des motards tournent en rond en défiant la force centrifuge jusqu’à la dernière minute. 
À Guca, on est bel et bien transporté dans un autres temps : on boit, on mange beaucoup de saucisses et de grillades, on danse et on fait la fête comme dans un film de Kusturica (les drames en moins) !





 

L’ethno-village de Kusturica

En parlant du fameux réalisateur Serbe... n'hésitez pas à visiter son ethno-village tout en bois à Dvrengrad, à l’ouest de Guca. Construit pour son film La vie est un miracle, Dvrengrad, que Kusturica a rebaptisé Kustendorf (le village de Kusturica), est un hub culturel destiné à célébrer la diversité culturelle face à la mondialisation. Kusturica y a notamment créé une école de cinéma et un festival qui a lieu chaque année en janvier et qui a déjà vu défiler des célébrités comme Johnny Depp en 2010.
Et puisque vous voilà dans une ambiance de stars hollywoodiennes, pourquoi ne pas vous faire bichonner dans un spa ? Avec plus de 300 sources thermales, la Serbie en regorge et vous en trouverez un peu partout. Aux alentours de Dvrengrad, essayez le Ovcar Spa à Kablar.

Sarajevo et les traces de la guerre

Continuez vers l’ouest, dans un paysage de montagnes, pour découvrir Sarajevo, capitale de la Bosnie Herzégovine. Marquée par la guerre et le siège dont elle a souffert entre 1992 et 1996, Sarajevo porte toujours de nombreuses traces du conflit : vous n’échapperez pas aux cimetières qui surplombent la ville.
Pour vous immerger dans ces années noires, visitez le tunnel de Sarajevo, véritable artère de survie de la ville durant la guerre. Faites aussi un tour au marché de Markale, le plus important de la capitale, où 68 Bosniaques trouvèrent la mort en 1994.
Pour vous aérer de ces atmosphères lourdes, visitez le magnifique parc de Vrelo Bosne. Des calèches vous y attendent pour une vraie balade dans le temps. Enfin, parce que la vie a repris depuis longtemps le dessus, encanaillez-vous au Café Tito de Sarajevo, véritable hommage aux années “glamour” du règne du Maréchal (on y voit des photos de Liz Taylor, Richard Burton, Sophia Loren en voyage en Yougoslavie en compagnie de Tito !).



Mostar, ville martyre

Il est temps de sortir des montagnes pour aller voir la mer. Une halte s’impose à Mostar, autre ville martyre de la guerre entre la Bosnie, la Serbie et la Croatie. Le bombardement du pont de Mostar au 16ème siècle par les forces Croates en 1993 choqua l’humanité. Depuis, il a été reconstruit selon l'ancien modèle et redonne au centre ville toute sa splendeur.
Baladez-vous le long de la rivière et regardez les jeunes (et les moins jeunes) plonger du pont dans la rivière Neretva, 25 mètres plus bas. C’est une habitude locale qui se transforme tous les ans, le dernier weekend de juillet, en championnat mondial de plongeons !

Dubrovnik, perle de l’Adriatique

Après l’eau douce de la rivière Neretva, c’est dans l’Adriatique que vous pourrez plonger à Dubrovnik en Croatie. Surnommée “perle de l’Adriatique”, cette cité médiévale perchée sur les rochers et la mer mérite bien son nom. Classée au patrimoine mondiale de l’Unesco, chacun de ses recoins est magnifique : petites rues et places jalonnées d’églises, de palais, de monastères et de fontaines. Méfiez-vous tout de même du monde : c’est l’un des spots touristiques de la région. Mais rassurez-vous, en remontant la côte Adriatique vers l’ouest, vous trouverez pléthore de criques et villages charmants moins touristiques où vous poser et profiter du bord de mer. Si vous avez le temps, faites un saut sur une des multiples îles qui longent la côte, notamment l’archipel de Brioni, que Tito affectionnait particulièrement.

La ville féérique de Lubjana

Une fois votre dose de mer et de soleil atteinte, passez en Slovénie et découvrez la quiétude de ses paysages de lacs et de montagne. Faites une escale à Lubjana, la capitale, et laissez vous transporter par son charme féérique. Perché sur une colline et entouré d’une vieille ville aux petites rues charmantes, le château semble tout droit sorti d’un conte de fées. Un endroit idéal pour finir l’histoire de vos vacances yougoslaves !