Serbie

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Serbie
  4. Les Incontournables

Serbie : Les Incontournables

Le meilleur de la Serbie

Forteresse de Belgrade, parc de Kalemegdan

Théâtre de quelque 115 batailles, cette imposante forteresse, dans le parc de Kalemegdan, a été détruite plus de 40 fois au fil des siècles. Les premières fortifications datent de l’époque celtique. Les Romains étendirent ensuite sur les plaines la ville-forteresse qui prit le nom de Singidunum. Loin d’effacer son histoire sanglante, les cafés à l’animation joyeuse et les stands de fête foraine du lieu le rendent d’autant plus fascinant.

Novi Sad

Aussi conviviale qu’un toast porté avec un verre de rakija – et parfois aussi enivrante – Novi Sad est une ville très gaie qui a tous les atouts d’une grande métropole, le stress en moins. Ses habitants profitent de ses parcs et de ses cafés en plein air, et les bars de ses ruelles sont bondés tous les soirs. L’imposante citadelle de Petrovaradin, qui observe la ville d’un œil sévère, se défait de son austérité tous les ans en juillet le temps d’accueillir le plus grand festival musical de Serbie. Depuis Zmaj Jovina, artère piétonnière animée qui s’étend de la place (Trg Slobode) à la rue Dunavska, on peut rejoindre à pied toutes les curiosités et les sites d’intérêt de la ville.

Novi Pazar

Avec ses rues sinueuses et sa ligne des toits ponctuée de minarets ottomans, Novi Pazar baigne presque dans une ambiance plus turque que certains quartiers d’İstanbul elle-même. Et pourtant, des monastères orthodoxes parmi les plus vénérés du pays ne sont qu’à quelques encablures en taxi.

Festival de trompettes de Guča, région de Dragačevo

En apparence, le festival de trompettes de Guča, qui rassemble chaque année plusieurs fanfares, est un festival musical comme un autre. Loin de là… C’est en réalité la fête de la musique la plus folle d’Europe, si ce n’est du monde.
Surnommé “Guča”, du nom du village de l’ouest de la Serbie qui l’accueille tous les ans en août depuis 1961, ce festival de six jours est placé sous le signe de l’hédonisme le plus débridé. Des dizaines de milliers de visiteurs amateurs de fanfares et de bière dansent la kola dans les rues, mangent goulûment de la viande rôtie et collent des billets sur le front en sueur des trubači (ou musiciens, en majorité des Roms). La musique se joue sur un rythme tout aussi frénétique, au point que Miles Davis lui-même a dit un jour : “Je ne savais pas qu’on pouvait jouer de la trompette de cette façon-là”. Ne comptez pas trop dormir, mais apportez tout de même une tente ou réservez une chambre. Le site www.guca.rs fournit des renseignements sur l’hébergement et les transports.

Drvengrad

Ce village fut édifié en 2002 par le cinéaste Emir Kusturica pour les besoins de son film La Vie est un miracle. Avec sa décoration tout aussi bigarrée qu’insolite, l’endroit a des airs pour le moins fantastiques : le cinéma Stanley Kubrick projette les films de Kusturica, on peut voir une statue de Johnny Depp grandeur nature, et la rue Bruce Lee abrite un restaurant où l’on peut siroter un “jus biorévolutionnaire Che Guevara” tout en profitant d’une vue splendide. Drvengrad accueille chaque année en janvier le Festival international du film et de la musique de Küstendorf.

Subotica

Merveilles d’architecture Art nouveau, décontraction ambiante, délicieux mariages des saveurs serbes et hongroises… Tous les ingrédients sont réunis pour que cette ville pittoresque fasse l’objet d’une excursion, voire d’une étape de quelques jours.

Zlatibor

Région de paysages montagneux romantiques, où traditions et hospitalité font bon ménage, le massif du Zlatibor englobe les monts Tara et Šargan au nord, ainsi que le mont Murtenica à la frontière avec la Bosnie-Herzégovine. La ville de Zlatibor possède quant à elle un centre-ville (tržni centar) offrant toutes les prestations et infrastructures nécessaires. On trouve aussi de jolis villages dans les environs.

 

Mis à jour le : 1 août 2014

Articles récents

Paramètres des cookies