1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. 5 façons de visiter la Slovénie autrement
Idées de voyage

5 façons de visiter la Slovénie autrement

Texte par

Marie Dufay

Mis à jour le : 6 novembre 2019

Carte

Ah, la Slovénie… il y a tellement de choses formidables à découvrir dans ce petit pays (20.000 km2, dont la moitié est occupée par la forêt) qu’on y revient saison après saison, sans se lasser ! Aussi propre et vert que la Suisse, c’est le paradis des sports de plein air (randonnée, ski, VTT, kayak…), des soins thermaux, et un hotspot pour observer les ours bruns. Vous avez envie de sortir un peu des sentiers battus ? Vous êtes gourmands, férus d’histoire et d’architecture ? Alors voici 5 thématiques à panacher pour un séjour original !

Remonter le temps à Nova Gorica

Tout près de cette ville née en 1948 à la frontière italienne, à l’extrême ouest de la Slovénie, s’élèvent sur une colline l’église de l’Annonciation et le beau couvent franciscain de Kostanjevica. Outre une fabuleuse bibliothèque de livres anciens et précieux, on y trouve une curiosité, qui nous replonge dans l’histoire de France : une crypte, où reposent le dernier roi de France, Charles X (1757-1836), ainsi que ses proches (son fils ainé Louis XIX et son épouse Marie-Thérèse-Charlotte - fille du roi Louis XVI et de Marie-Antoinette -, et Henri V avec sa femme et sa soeur). Exilés pendant la révolution de 1830, les membres de cette illustre famille des Bourbons trouvèrent refuge à Edimbourg et Prague, avant de rejoindre Gorica en 1836, où Charles X mourut du choléra en quelques jours.

crypte_avec_tombeau_des_bourbons.jpg

La crypte avec les tombeaux des Bourbons

Nova Gorica, c’est aussi un pan de l’histoire de la Guerre Froide en territoire slovène. Surnommée « le petit Berlin » à l’époque, elle était alors coupée en deux par une frontière : à l'ouest, Gorizia l'italienne ; à l'est, Nova Gorica, la yougoslave, ex-ligne de front communiste. La frontière passait au milieu du Square de l’Europe, près de la gare où une plaque au sol la commémore ; aujourd'hui ouverte, on découvre son histoire dans un musée tout neuf et très ludique situé dans l’ancien poste-frontière de Pristava. On y apprend que la contrebande était un sport national  jusqu’au milieu des années 50 : on pouvait par exemple financer les frais de ses noces en faisant passer 30 kg de café entre l’Italie et la Yougoslavie (il fallait faire traverser le double pour acheter une Volkswagen Golf). Les italiens achetaient surtout de la viande, des spiritueux, des cigarettes et du beurre aux Yougoslaves, qui eux recherchaient du café, du riz, des vêtements, des médicaments…
 

Découvrir des trésors culinaires bons pour la santé

Si la plupart des touristes viennent en Slovénie pour la beauté de ses paysages, les plus avertis commencent à se passer le mot : voici la nouvelle destination slow food qui fait parler d’elle, et la tournée des nombreux restaurants gastronomiques slovènes (à l’image par exemple de MAK, à Maribor) qui s’approvisionnent le plus souvent chez de petits producteurs locaux et bio, justifie à elle seule le voyage. Ces petits producteurs locaux, justement, accueillent avec plaisir les visiteurs pour leur dévoiler un savoir-faire ancestral. À Laško, vous pourrez profiter d’un lieu unique, qui résume à lui seul la passion des slovènes pour l’apiculture - il est en effet très courant dans ce pays d’avoir une ruche chez soi, pour profiter au quotidien des bienfaits de l’un des miels les plus purs au monde.

miel_a_lasko.jpg

Le miel de Lasko, l'un des plus purs au monde

Chez Šolar, un joli domaine au milieu des pommiers et des poiriers, offrez-vous un moment de bien-être en expérimentant l’apithérapie (utilisation thérapeutique des produits de la ruche), très en vogue depuis quelques années. Vous pouvez vous faire masser au miel tout en écoutant la fréquence étonnamment relaxante du bourdonnement des abeilles dans leurs ruches de l’autre côté du mur, vous dégager les bronches en respirant dans un inhalateur les effluves en provenance direct de la ruche, ou tout simplement faire le plein gelée royale, de propolis, de liqueur ou de pains d’épices au miel de la plus haute qualité, à des prix que vous ne trouverez jamais en France.
Quant à la découverte de l’huile de pépins de courge, elle restera sans aucun doute parmi les plaisirs gustatifs les plus marquants de votre voyage. C’est à Kócbek Oil Mill, dans le nord-est du pays, que vous apprendrez tout de cet élixir de jouvence au goût unique de noix, hautement vitaminé et sans aucun additif, qui n’a rien à envier aux meilleures huiles d’olive italiennes ou andalouses. Dans la petite fabrique familiale née en 1929, on vous expliquera comment les pépins sont choisis, triés à la main, séchés au soleil, avant d’être broyés et pressés à froid en une huile des plus goûteuses, ou utilisés pour la confection de salamis ou de chocolats bons à se damner. Dans la petite boutique sur place, vous pourrez faire le plein de ces produits, cadeaux idéals pour vos proches !

degustation_huile_pepins_de_courge.jpg

Dégustation d'huile de pépins de courge chez Kocbek Oil Mill

Goûter à la vie de château

L’étonnant château baroque fortifié de Ptuj (plus anciennes cité slovène), la cité princière de Celje, Predjama (plus grand château troglodyte au monde), sans oublier tous ceux de la région de Posavje : la Slovénie ne compte plus ses châteaux, manoirs et forteresses, nés au Moyen-Age, à la Renaissance… Si une bonne partie sont en ruines, certains sont transformés en musées, en centres culturels, d’autres en hôtels ou restaurants. En voici trois qu’il serait dommage de rater :

  • Le château de Ljubjana, vieux de 500 ans et plusieurs fois remanié, surplombe avec majesté la ville dont il est le symbole. Depuis les remparts de cette puissante forteresse, à laquelle on accède grâce à un funiculaire, la vue sur la capitale et la campagne alentour est imprenable, surtout la nuit. On s’y balade avec un audioguide, de la chapelle gothique au magasin à poudre, pour comprendre son développement architectural et les découvertes archéologiques qui y ont eu lieu ; plusieurs expositions permanentes vous expliquent tout de l’histoire slovène. Passionnant ! Le restaurant Gostilna Na Gradu offre un cadre idyllique pour déguster une cuisine traditionnelle revisitée, issue exclusivement de fermes bio locales.

vue_sur_ljubljana_depuis_le_chateau.jpg

Vue sur Ljubljana depuis son château

  • Le château d'Otočec - le mieux préservé du pays -, posé sur un îlot au beau milieu de la rivière Krka, abrite un hôtel-restaurant 5 étoiles. L’occasion rêvée de vous offrir une nuit en amoureux dans un décor exceptionnel (à partir de 238€ la chambre double) mêlant architecture gothique et Renaissance. Tout autour, rivières, vallées boisées, vignobles et un golf réputé offrent de belles balades romantiques. A la nuit tombante, quand la brume envahit le parc bruissant des chants d’oiseaux et que les flambeaux s’allument comme par magie sur les murs d’enceinte, vous voilà transportés en plein XIIIe siècle.
  • Le château de Bled, construit au XIIe siècle, est le plus vieux de Slovénie. Juché 130m au-dessus d’un splendide lac long de plus de 2km et profond de 30m, il offre une vue incroyable sur les paysages de la Gorenjska, entre le massif des Karavanke et les somptueuses alpes Juliennes. En hiver, on regarde depuis les remparts les patineurs évoluer gracieusement sur le lac glacé ; en été, ce sont les kayakistes qui font le spectacle, ou les touristes qui rejoignent à la nage ou en barque la fameuse église posée sur son îlot. Dans l’imprimerie du château, découvrez les techniques traditionnelles manuelles d’impression, et scellez votre propre bouteille dans la cave à vins.

chateau_du_lac_bled.jpg

Château du lac de Bled

Assister aux vendanges de la plus vieille vigne du monde

Deuxième plus grande ville du pays, la séduisante Maribor mérite qu’on s’y arrête 24 heures. Tout d’abord pour son architecture, son patrimoine historique et son atmosphère trendy, qu’on goûtera le mieux dans l’un de ses nombreux bars et restaurants - nous avons par exemple beaucoup aimé Gostilna Maribor. Mais Maribor est surtout célèbre pour abriter la plus ancienne vigne au monde, vieille de plus de 400 ans. Elle pousse sur la façade du musée qui lui est dédié, en plein centre-ville, dans un charmant quartier médiéval au bord de la rivière Drava. Chaque année en septembre ou octobre, sa récolte (35 à 55 kilos) fait l’objet d’une grande fête de plusieurs jours ; après la dégustation des premiers raisins, le vin est conditionné dans une centaine de petites bouteilles. Poussez la porte du musée pour tout apprendre des trois régions viticoles slovènes qui, avec leurs 33.000 hectares de vignobles, font du pays l’une des plus intéressantes destinations oenotouristiques du moment. Vous pourrez y faire des dégustations des nombreuses variétés d’excellents vins rouges et blancs, comprendre que les Celtes et les Romains exploitaient déjà les conditions climatiques très avantageuses et les sols fertiles de la Slovénie. Tout au long de l'année, The Old Vine House accueille de nombreux événements viticoles et culinaires. Mais vous pouvez également participer aux vendanges dans les fermes touristiques viticoles. Comme on dit ici : Na zdravje !

vin.jpg

Le vin slovène fait l'objet de délicieuses dégustations

Voir la capitale avec un œil neuf

Ljubljana fait partie des plus jolies capitales européennes et il serait dommage d’y consacrer moins de deux jours. Si vous avez déjà fait le tour des grands classiques, voici quelques suggestions pour approfondir votre connaissance de cette ville si attachante.

  • Faire un tour de paddle sur la Ljubljanica, la rivière qui traverse la ville en passant sous les 3 ponts de sa place centrale.
  • Faire le marché, surtout le samedi matin. Situé près de la place Preseren (la place centrale de Ljubljana) et au bord de la Ljubjanica, au pied du château. Sous les arcades, vous dénicherez les meilleurs produits du terroir slovène. N’hésitez pas à vous arrêter pour boire un verre et manger un morceau !

arcades_du_marche_de_ljubljana.jpg

Les arcades du marché de Ljubljana

  • Faire une grande balade au parc Tivoli, le Central Park (en plus grand, et doublé d’une forêt où l’on trouve des tremplins à ski!) de Ljubljana, à 10mn à pied de la place centrale. S’arrêter au restaurant traditionnel Roznik pour le goûter, et opter pour le restaurant serbe Cad pour le dîner (il sert depuis 1889 les meilleures grillades de la ville).
  • Partir à la recherche des curiosités architecturales de Ljubljana, comme la place de la République, conçue en 1968 et rare exemple de bâtiments du bloc de l’Est avec ses tours triangulaires en granit et ses bas-reliefs en bronze ; ou encore le quartier maraîcher de Krakovo avec ses anciennes maisons slovènes, notamment dans la rue Kladezna.
  • En décembre, boire un vin chaud et manger des marrons sur les berges de la Ljubjanica avant de faire ses emplettes au Marché de Noël
  • Visiter le passionnant Musée d’Ethnographie (l’un des plus récents de la ville) pour tout apprendre des traditions slovènes et admirer superbes masques de carnaval ou costumes brodés

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la Slovénie

Paramètres des cookies