Slovénie

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Slovénie
  4. Les Incontournables

Slovénie : Les Incontournables

À voir en Slovénie

Ljubljana

La capitale slovène trouve l’équilibre parfait entre taille et qualité de vie. Elle est suffisamment grande pour receler de nombreuses curiosités et assez petite pour se parcourir tranquillement à pied, voire, mieux, à bicyclette. L’architecte et urbaniste Jože Plečnik a merveilleusement transformé la ville et l’a dotée de superbes ponts, de majestueux bâtiments et d’élégantes colonnes et pyramides.

L’ascension du mont Triglav

Pour prétendre véritablement à la nationalité slovène, il est à peu près certain qu’il faut avoir gravi le point culminant du pays ! En tout cas, les Slovènes en font leur fierté. Le Triglav (2 864 m) est un sommet qui représente un défi mais dont toute personne en bonne santé peut effectuer l’ascension avec un guide expérimenté. Plusieurs approches sont possibles, avec des degrés de difficulté et des paysages différents. Mais la récompense reste la même à l’arrivée : une pure euphorie.

Piran

Venise en Slovénie ? Bien sûr ! La Sérénissime a marqué de son empire la côte adriatique et Piran est le port vénitien médiéval le mieux conservé en dehors de la lagune. Sa beauté fait vite oublier une affluence touristique assez comparable à celle de Venise. On y déguste sur le port des poissons et crustacés tout frais pêchés avant de flâner dans les ruelles, au risque de se perdre. Mais on finit toujours par se retrouver attablé à une terrasse, bercé par la douceur de vivre.

Au fil de la rivière Soča

La Soča exerce un pouvoir d’attraction irrésistible. C’est peut-être son eau turquoise ou l’écume bouillonnante qu’elle produit dans sa course. Par une chaude journée d’été, vous aurez bien du mal à résister à l’appel de l’eau vive, le temps d’une simple balade en kayak ou d’une descente en rafting, plus sportive, avec un guide de Bovec ou de Kobarid. Le canyoning donne aussi quelques petites montées d’adrénaline aux plus intrépides, tandis que la rivière Krka invite à une navigation plus tranquille.

Le lac de Bled

Bled, destination phare de Slovénie, semble sorti de la planche à dessin d’un architecte talentueux. Prenez des eaux bleues cristallines, ajoutez une petite île au milieu, posez-y une adorable église et couronnez le tout d’un spectaculaire château à flanc de falaise, sur fond de sommets alpins… Mais Bled ne se contente pas d’être splendide. C’est également un terrain d’aventures : plongée, vélo et rafting figurent parmi les activités au menu. Enfin, on y trouve d’excellents hôtels et restaurants.

Les grottes de Postojna

Le monde souterrain des grottes de Postojna, les plus visitées de Slovénie, ne se révèle qu’une fois passé l’entrée. Emporté dans un train à toute allure, à 4 km sous terre, vous commencez à explorer les lieux et c’est l’éblouissement : lustres tarabiscotés, longues concrétions aux allures de spaghettis, feuilles fines comme du papier à cigarette et incroyables stalagmites. Façonnées patiemment au fil des siècles par de simples gouttes d’eau riche en minéraux, les formations cristallines se suivent à n’en plus finir. Une expérience théâtrale dans le silence de la pierre.

Le col du Vršič

Ahurissante suite de zigzags entre pics et promontoires, le passage en auto ou à vélo (vive les courageux !) de ce col alpin reste une épreuve. Peu comparable néanmoins au dur labeur des malheureux prisonniers de guerre russes qui ont construit la route pendant la Seconde Guerre mondiale. Désormais appelée Ruska cesta (Route russe) en leur souvenir, elle relie en été – uniquement – Kranjska Gora à Bovec, 50 km au sud-ouest. En chemin, plusieurs refuges offrent gîte et couvert et nombre de haltes aménagées, des panoramas photogéniques.

Les grottes de Škocjan

Si Postojna est baroque, les grottes de Škocjan sont carrément gothiques. Le décor réveille l’imaginaire, réunissant à la fois Jules Verne, Tolkien et Wagner. Oubliez l’idée de ramper dans des espaces souterrains exigus : les parois de la grotte Bruyante s’élèvent à quelque 100 m de haut, tandis que le pont de Cerkevnik enjambe un gouffre lugubre au fond duquel, à 45 m de profondeur, la rivière Reka se fraye encore un chemin dans la roche. Dès l’époque préhistorique, les hommes ont tiré profit de cette vallée aveugle.

Les stations thermales

Les villes d’eaux d’Europe centrale évoquent la grande époque des villégiatures, avec son lot de bâtiments délicieusement rétro mais aux installations devenues désuètes. Les sources naturelles et thermales slovènes offrent en outre une profusion de soins relaxants et esthétiques de qualité : massages, bains de boue, saunas, bains chauds d’eau de mer, etc. Situées en majorité dans la moitié est du pays, ces stations thermales complètent les joies du bain par celles de la table et de l’hôtellerie raffinée.

Le château de Predjama

Châteaux et grottes se font concurrence en Slovénie, mais à Predjama les deux sont réunis. Peu de châteaux forts occupent un cadre aussi grandiose que cette forteresse creusée dans la falaise au fin fond d’une vallée (p. 138). Son histoire est tout aussi spectaculaire : le “Robin des Bois” slovène, Érasme Lueger, se serait joué de ses assaillants en les arrosant d’une pluie de cerises cueillies dans la vallée occupée via un passage secret. Humiliés, ils se seraient vengés en lui assignant une fin soudaine dans des circonstances plutôt gênantes : au petit coin !

La vallée de la Vipava

Les Slovènes aiment les bonnes choses, et leur pays a les moyens d’en produire certaines parmi les meilleures. La vallée de la Vipava, dans la région du Karst, se distingue particulièrement. Elle jouit d’un climat méditerranéen rafraîchi par les vents hivernaux, ce qui en fait une destination idéale pour les amateurs de plaisirs gustatifs. On y trouve des merlots exceptionnels et le meilleur jambon du Karst. Ajoutez les produits locaux – notamment les olives – et vous aurez de quoi faire un pique-nique inoubliable.

Ptuj

Cette ville historique est l’une des plus riches de Slovénie. Depuis l’époque romaine, les cultures d’Europe centrale et méditerranéenne y ont laissé leur empreinte. Le cœur de Ptuj est resté un labyrinthe de toits rouges et de rues médiévales, émaillé d’églises, de tours et de musées, où chaque petite place invite à faire halte à une terrasse. Si vous y êtes en février, ne manquez pas le spectacle du carnaval des Kuranti. De Ptuj, vous pourrez aussi facilement visiter quelques-uns des meilleurs vignobles de Slovénie. 

 

Mis à jour le : 1 août 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la Slovénie

Paramètres des cookies