-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. 10 manières de découvrir les châteaux de la Loire
France

10 manières de découvrir les châteaux de la Loire

Mis à jour le : 2 mars 2021

Carte

Si la vallée de la Loire attire les visiteurs du monde entier, c’est d’abord parce qu’elle déroule, de Nevers à Angers, une ribambelle d’édifices somptueux : Chambord, Amboise, Chenonceau, Blois, Villandry…  Uniques au monde, ces châteaux Renaissance côtoient des forteresses plus anciennes, impressionnantes de puissance comme à Angers, Loches ou Sully-sur-Loire. Mais les châteaux ne sont pas les seuls à contribuer à la splendeur de la région. Rayonnant au Moyen Âge sur l’Europe entière, les abbayes de Fontevraud et de Saint-Benoît-sur-Loire notamment renferment aujourd’hui des trésors d’architecture et des sculptures romanes admirables.

Profitant de leur position le long d’un fleuve longtemps le plus fréquenté d’Europe, les grandes cités ligériennes ont conservé de magnifiques quartiers médiévaux. Les villes plus modestes et les villages troglodytiques offrent aussi de vraies surprises à ceux qui prennent le temps de s’y aventurer. Ce patrimoine exceptionnel s’inscrit dans un paysage qui contribue, lui aussi, au bonheur de l’humanité. Bourgueil, Sancerre, Chinon, Vouvray… Les coteaux le long de la Loire fournissent des vins remarquables grâce à la douceur du climat qui règne dans la région.

Voici donc 10 manières de découvrir la région des châteaux de la Loire !
 

1. Découvrir Chambord

Imaginé par François I pour éblouir ses hôtes, l’impressionnant château de Chambord, édifié à partir de 1519, fascine encore aujourd’hui les visiteurs qui pénètrent entre ses murs, avec ses fabuleuses trouvailles architecturales (comme son célèbre escalier à double révolution) et ses décors énigmatiques. Au-delà de la merveille Renaissance, Chambord, c’est aussi un grand parc inscrit au réseau Natura 2000 : plus de 5 000 ha de forêts, de prairies et de landes, dont 1 000 sont ouverts au public pour une échappée au grand air !


Pour compléter la visite du château on vous conseille aussi d’aller voir :

  • Le Domaine. Cerfs, sangliers, renards, chats sauvages… le domaine national de Chambord, plus grand parc forestier clos d’Europe, abrite une faune remarquable. Une dizaine d’observatoires sont ouverts au public. En automne, ne manquez pas les sorties à l’écoute du brame du cerf.
  • Le Port. Empruntez les ruelles pleines de charme de Saint-Dyé-sur-Loire,  le port de Chambord. De ses quais, où débarquaient les matériaux pour construire le château, la vue sur la Loire est magnifique.
  • La “cabane” de Chambord. Construit au XVIe siècle pour loger le maître d’œuvre de Chambord, l’élégant château de Villesavin, surnommé la “cabane” de Chambord, est inspiré des villas de la Renaissance italienne.

2. Visiter les icônes de la Renaissance

Région de villégiature favorite des rois, qui y installent leur cour, et de la noblesse française aux XVe et XVIe siècles, le Val de Loire abrite une concentration de châteaux Renaissance unique au monde. Outre Chambord, une multitude d’édifices voient le jour dans la région, construits dans un esprit d’innovation et inspirés par le style italien. Certains sont devenus des icônes… En voici 4 des plus connus.

Azay-le-Rideau

Semblant flotter sur l’eau, au milieu d’un écrin de verdure, cet ouvrage exceptionnel à l’élégante silhouette de tuffeau symbolise à lui seul le raffinement de la Renaissance française.

Chenonceau

Surnommé le “château des Dames” en référence aux femmes l’ayant embelli au cours des siècles, Chenonceau envoûte ses visiteurs. Unique au monde grâce sa galerie iconique enjambant le Cher, ce château-pont combine avec élégance les influences italiennes et françaises.

Blois

Entre une aile de style gothique flamboyant et une autre typique du style classique, le château royal de Blois arbore une façade François Ier dont le superbe escalier hélicoïdal est un symbole des chefs-d’œuvre imaginés par les génies de la Renaissance.

dorian-mongel-gllmalnvec0-unsplash.jpg

Vue sur la ville de Blois depuis son château

Amboise

Avec sa terrasse aménagée en parc offrant un panorama d’exception sur la Loire, sa chapelle qui abriterait la sépulture de Léonard de Vinci et ses salles grandioses, cette résidence royale multiplie les merveilles architecturales.

3. Vous promener dans d’incroyables jardins

L’embellissement des châteaux, à partir de la fin du XVe siècle, et leur transformation de forteresses défensives en demeures de plaisance s’accompagne peu à peu de l’aménagement décoratif de leurs jardins. Ceux-ci connaissent, depuis quelques décennies, un renouveau extraordinaire. Renaissance, classique ou anglais…  le Val de Loire, parfois surnommé le “Jardin de la France”, multiplie les édens. Voici quelques exemples :

  • Les Jardins de Villandry. Découvrez un jardin Renaissance patiemment reconstitué. Comme au XVIe siècle, l’art topiaire et floral venu d’Italie s’exprime avec magnificence sur quatre niveaux de terrasses, offrant un foisonnement d’œuvres naturelles à ciel ouvert.
  • Le village-jardin de Chédigny. Rosiers grimpants, glycines, chèvrefeuilles, bulbes et autres plantes à fleurs ont envahi les ruelles de ce village tourangeau, le seul de France à avoir été classé “Jardin remarquable” dans son ensemble.
  • Le Parc oriental de Maulévrier. Une promenade dans ce parc oriental est une fascinante immersion. Vous pourrez faire le tour du lac et découvrir les différents jardins aménagés dans la tradition des grands parcs de promenade japonais des XVIIe-XIXe siècles.

hannes-klopper-njqzkzpeujg-unsplash.jpg

Les jardins de Villandry


4. Découvrir la région au fil de la Loire

Voici un passage obligé de toute visite ligérienne : une balade en toue, en futreau, en gabarre… Montez à bord de l’une des embarcations traditionnelles qui sillonnaient la Loire à l’époque où le commerce fluvial battait son plein, et partez à la découverte de la nature du fleuve, ou admirez simplement le coucher du soleil. Dans tous les cas, naviguer au ras des flots assure des sensations d’évasion inédites. Vous trouverez des prestataires dans beaucoup de villes et villages ligériens, où la marine de Loire semble reprendre du vent dans les voiles. Et pour encore mieux en profiter vous pourrez :

  • Prendre l’apéro ou dîner sur l’eau. Pour profiter de la Loire sous toutes ses lumières, laissez-vous tenter par une croisière gastronomique ou un apéritif sur l’eau au soleil couchant. Vous trouverez notamment des prestataires au départ de La Possonnière, du Thoureil et de Saumur. Prolongez le plaisir d’être bercé par les flots en dormant sur un bateau à Chambord ou à Candes-Saint-Martin.
  • Observer la faune ligérienne. La Loire offre un refuge à de nombreux oiseaux : hérons, martins-pêcheurs, pies-grièches, balbuzards-pêcheurs…  Pour les observer au plus près et apercevoir également, si vous êtes chanceux, des castors, suivez les guides de Loiret Nature Environnement ou du CPIE Touraine à Candes-Saint-Martin.
  • Participer à Koh-Lanta sur la Loire. L’exotisme à portée de pagaie ! Embarquez sur un canoë-kayak après y avoir chargé tente et sacs de couchage dans des bidons étanches, et passez la nuit sur l’une des îles désertes de la Loire. Vous trouverez des canoës à louer et un plan des îles accostables au Guétin, près de Nevers, à Saint-Satur, près de Sancerre, à Amboise et à Civray-de-Touraine.

adobestock_3944931.jpeg

Candes Saint Martin


5. Partez à l’assaut des Troglos

Des siècles d’extraction du tuffeau et du falun ont laissé en Anjou et en Touraine des milliers de kilomètres de galeries souterraines et d’innombrables habitations troglodytiques. Redécouvertes à la fin du siècle dernier, elles sont exploitées aujourd’hui en champignonnières, caves viticoles, villages d’artisanat ou hôtels, et offrent au visiteur des expériences propices à la déconnexion. En voici quelques-unes :

  • Admirer des œuvres d’art dans un troglo. Monuments du Val de Loire sculptés dans la roche du musée Pierre et Lumière, sculptures monumentales et sonores dans la cité troglodytique Hélice terrestre, ensemble statuaire de la Cave aux sculptures... Creuser et tailler le tuffeau n’est pas seulement une nécessité, mais aussi un art !
  • Déguster du vin dans une cave troglodytique. Rien de tel qu’une dégustation souterraine pour se concentrer sur le goût, et rien que le goût ! Faites-en l’expérience à la cave des producteurs de Vouvray, à Thoré-la-Rochette pour déguster un coteaux-du-vendômois, à la cave de la Dive bouteille pour un verre de bourgueil, à vélo dans les caves saumuroises de Bouvet-Ladubay ou encore à la cave Monplaisir pour tester un chinon…

  • Dormir dans une chambre troglodytique. Un séjour dans le Val de Loire est l’occasion rêvée de tester une nuit en troglo. Plusieurs hôtels et chambres d’hôtes vous proposent de vous endormir blotti dans les entrailles de la terre. Vous y trouverez le confort moderne dans un habitat intemporel.

6. Au cœur des vignobles

Non contents de produire des crus réputés, les vignobles du Val de Loire sont des lieux de sorties au grand air revigorantes, révélant souvent au détour d’un sentier des panoramas d’exception. À combiner avec une visite chez les producteurs, dont beaucoup organisent des dégustations assorties de promenades dans les vignes. Parmi les appellations les plus célèbres, vous pourrez vous laisser tenter par :

  • Sancerre. Surplombées par le village ayant donné son nom à l’appellation, les collines de ce très beau vignoble sont quadrillées de chemins de terre propices aux petites randonnées. Avec un crottin de chavignol dans le baluchon.

  • Chinon. Les promenades au sein de la plus grande appellation de vins rouges du Val de Loire, au vignoble entrecoupé de bois, de champs et de beaux villages, offrent l’avantage de la diversité. Les caves cultivant la mémoire épicurienne de Rabelais figurent aussi au programme pour une dégustation.
  • Bourgueil. Laissez-vous guider par les petites routes qui serpentent dans ce paysage de coteaux en pente douce surplombant la Loire. Au programme, visite de chais modernes et dégustation dans des caves troglodytiques.
  • Coteaux-du-Vendômois. Gagnez les hauteurs de Vendôme en trottinette électrique tout-terrain ou en calèche tirée par des chevaux percherons, pour un bol d’air frais ponctué de dégustations millésimées.

7. Prendre un bol d’air en Sologne

Sur la rive gauche de la Loire, la Sologne déroule ses innombrables étangs et ses vastes forêts giboyeuses à cheval sur trois départements : le Loir-et-Cher, le Cher et le Loiret. Cet immense espace naturel invite à vivre quantité d’expériences inédites en forêt. Au programme :

  • Observer une plante carnivore. Ici, les plantes pratiquent aussi la chasse. Guettez les pièges tendus par la drosera et l’utriculaire commune, si vous faites le tour de l’étang des Lévrys ou si vous traversez la tourbière de la Guette.
  • Se baigner dans un étang. Creusé en 1864 pour alimenter le canal de la Sauldre, à la frontière du Cher et du Loiret, l’étang du Puits est le plus étendu de Sologne : il est désormais dévolu aux véliplanchistes et aux baigneurs.
  • Ecouter le brame du cerf. Le must de tout séjour solognot automnal : surprendre le cri lancé par le cerf à destination des femelles et de ses rivaux en période de rut, de mi-septembre à fin octobre. Les sorties organisées sont légion.

laura-college-k_na5gcmh38-unsplash.jpg

Pour écouter le brame du cerf, la meilleure période s'étend de septembre à mi-octobre

8. Se promener le long des canaux

Pour relier la Loire au reste du pays et même du monde durant les riches heures de la navigation fluviale marchande, des canaux ont été creusés “à la perpendiculaire” du fleuve. Déclassés, ils sont aujourd’hui réhabilités en voie verte et ouverts à la plaisance. Idéal pour une fugue bucolique, hors des sentiers battus. Voici nos favoris :

Le canal de Berry

À pied, à vélo ou en bateau électrique (sur ses tronçons encore en eau), on longe avec délectation les rives ombragées de ce bel ouvrage qui assure la jonction entre la Loire et le Cher menant vers Chenonceau.

Le canal d’Orléans

Déclassée en 1954, cette voie d’eau entre Orléans et Montargis est désormais empruntée par des bateaux touristiques au départ du village marinier de Combleux.

adobestock_269477077.jpeg

Passerelle sur le canal d'Orléans à Combleux, dans le Loiret

Le canal latéral de la Loire

Entre Nevers et Briare, ses berges sécurisées accueillent par certains endroits le parcours de La Loire à Vélo. Au départ de Briare, croisières et location de bateaux sans permis vers Sancerre ou Apremont-sur-Allier.
 

9. Admirer des trésors romans

Il n’y a pas que des châteaux dans la région : elle possède aussi des églises romanes remarquables. Très tôt, de puissantes abbayes et de grands monastères se sont implantés sur les bords de Loire et ont joué un rôle déterminant dans la société, essaimant de nombreux édifices qui témoignent d’un savoir-faire impressionnant et des multiples influences des bâtisseurs et des artistes. Vous pourrez notamment visiter :

  • L’abbaye de Fontevraud. Avec son église ornée d’une centaine de chapiteaux historiés, son cloître majestueux, ses cuisines byzantines, l’abbaye de Fontevraud, bâtie au XIIe siècle, prouve à elle seule que les trésors du Val de Loire ne se limitent pas aux châteaux.

    adobestock_250400147.jpeg

    Le cloître de l'abbaye de Fontevraud
  • L’abbaye de Noirlac. Superbement conservé, dépouillé de toute décoration ostentatoire, ce monastère cistercien, édifié entre le XIIe et le XIVe siècle, fascine par la pureté de ses lignes. Il illustre aussi le passage de l’art roman à l’art gothique.
  • La Cathédrale Saint-Etienne de Bourges. Si le style dominant de la cathédrale de Bourges relève du gothique, le portail sud provient de l’ancienne cathédrale romane qui occupait les lieux avant sa reconstruction. Ses voussures et son tympan arborent de magnifiques sculptures réalisées en 1160.

10. Visiter ses cités ligériennes

Nul hasard si des cités prestigieuses se sont développées en bord de Loire. Le fleuve royal leur a tout donné : une situation stratégique qui fit s’installer là les comtes et les ducs, puis les rois de France, une pierre tendre favorisant la construction, l’accès à un commerce florissant par la navigation... Leur superbe patrimoine attire aujourd’hui de nombreux visiteurs, tout comme leur qualité de vie.

Tours

Autour de l’harmonieuse place Plumereau se déploie un dédale de ruelles piétonnières bordées de maisons de pierre et à pans de bois, tour à tour gothiques ou Renaissance. On admire cet ensemble exceptionnel du haut de la tour Charlemagne, face à la basilique romano-byzantine Saint-Martin.

Blois

Qui dit Blois dit château. La ville s’organise autour de son célèbre édifice dont les différentes ailes racontent une partie de l’histoire de France. Mais Blois, ce sont aussi ces maisons édifiées en étages vers la Loire, ces couleurs typiques de tuffeau, de brique et d’ardoise qui en font la cité ligérienne par excellence.

adobestock_68698620.jpeg

Le quai Monge et les ponts sur la Loire dans la ville d'Angers

Angers

Agrémenté de ses maisons à pans de bois de la fin du XVe siècle, le quartier de la Cité renferme la cathédrale gothique et le château, écrin de la tenture de l’Apocalypse, la plus grande tapisserie médiévale conservée au monde. Une plongée déroutante en plein Moyen Âge, lorsque la cité angevine rayonnait sous les comtes et ducs d’Anjou.

Orléans

Les maisons à pans de bois restaurées dans leurs couleurs d’origine et les superbes édifices Renaissance se succèdent le long de la Loire. La cité cultive son héritage et célèbre le souvenir de Jeanne d’Arc. Commerçant et piétonnier, le centre ancien de la ville permet une agréable flânerie.