1. Accueil
  2. Magazine
  3. Épidémie de Covid-19
  4. Nos idées de voyage pour déconnecter
Épidémie de Covid-19

Nos idées de voyage pour déconnecter

Texte par

John Garry (traduit de l'anglais par Charlotte Conan de Vries)

Mis à jour le : 19 octobre 2020

Carte

Ces derniers mois n’ont pas été simples. Avec les inquiétudes croissantes que cause l’épidémie mondiale du COVID-19, vous êtes très certainement plus stressé qu’un chirurgien aveugle aux Urgences. Si vous êtes dans ce cas, prévoir un voyage loin de tout pourrait bien vous requinquer.
 
Des scientifiques ont prouvé qu’après un petit tête-à-tête avec la forêt, le corps produisait concrètement moins de cortisol, l’hormone du stress. Le stress chronique, qui provoque des taux de cortisol élevés, peut causer de graves problèmes de santé comme la dépression et l’hypertension ; personne ne devrait gérer cela en plus de cette période inédite.
  
Il est essentiel que nous respections tous les instructions données par le gouvernement, mais il est aussi important de rêver à une évasion, pour prendre soin de soi, une fois que tout sera terminé. Dès que nous aurons le feu vert pour repartir explorer le monde, piochez dans ces idées de vacances lointaines pour trouver le calme au beau milieu du chaos actuel du coronavirus.
 

karsten-wurth-gfw0iazi7jo-unsplash_1.jpg

Louer un chalet dans une destination splendide à l’écart du monde : un moyen de se détendre et d’oublier les soucis du quotidien

 

1. Réserver un chalet isolé sur Airbnb

Si le confinement vous donne le sentiment d’être comme un lion en cage, planifier une escapade dans un petit chalet vous offrira une perspective réconfortante. Quand vous pourrez enfin partir, l’humble demeure perdue dans les bois que vous aurez dénichée sur Airbnb vous donnera tout loisir de vous balader dans la forêt, libéré de vos quatre murs, sans le moindre souci. La Politique relative aux cas de force majeure, actuellement appliquée par Airbnb, prend en charge les coûts d'annulation des hôtes et des clients touchés par la crise du COVID-19, et permet aux voyageurs de rester sereins, si jamais leurs projets devaient tomber à l’eau dans les mois à venir.
Si vous voulez à tout prix fuir les sonneries de vos appareils électroniques, jetez un œil à ce chalet  blotti au bord du lac Kenai, près de Seward en Alaska. Sans électricité ni réseau mobile, aucun risque qu’une alerte d’actualité trouble votre quiétude.
Pour ceux qui ne souhaitent pas trop s’éloigner de la civilisation, ce chalet, à une heure de route de Ljubljana en Slovénie, est une vraie forteresse de conte de fées avec sa vue sur les Alpes kamniques.
 

christopher-jolly-gccciy6fc_m-unsplash.jpg

Le camping est un moyen simple de se couper de tout pour quelques nuits

2. Planter votre tente dans un parc

Si vous êtes trop tendu pour bien dormir, partir camper est le somnifère qu’il vous faut, sans ordonnance nécessaire. Des scientifiques de l’Université de Colorado Boulder ont découvert qu’en réalignant son horloge interne sur le soleil, on peut renouer avec son rythme circadien naturel pour se réveiller et s’endormir à des heures plus raisonnables. À propos de soleil, s’exposer à la lumière du soleil et à l’air frais peut augmenter les sensations positives en faisant bondir le niveau de sérotonine. Et le meilleur, dans tout ça ? Nul besoin d’être milliardaire pour profiter de tous ces bienfaits.
Que vous préfériez gravir avec votre sac à dos les pics enneigés du parc national de Jasper au Canada (14 euros la nuit) ou accrocher un hamac entre deux palétuviers à Playa Flamenco, à Porto Rico (27 euros la nuit), camper est un moyen abordable de parcourir le monde tout en soignant son angoisse.

nachelle-nocom-51adhgg5kke-unsplash.jpg

Pour ceux qui veulent une expérience en extérieur plus luxueuse, le glamping est la meilleure option

3. Rendre le camping glamour

Vous pouvez goûter aux joies du camping sans aller aussi loin que Cheryl Strayed dans Wild. Le glamping, vacances en extérieur mélangeant la terre et les paillettes, donne aux vacanciers l’occasion de se rapprocher de la nature sans sacrifier le confort matériel de la maison.
Pour les passionnés de montagne, faites un tour du côté du parc national Torres del Paine au Chili, et d’Eco Camp, site sans Wi-Fi. Les 13 dômes géodésiques qui constituent le camp, tous équipés d’une salle de bain et d’un poêle à bois, disposent d’une vue sur les fameuses falaises escarpées de Patagonie. Le prix du logement comprend des excursions guidées, des trajets en kayak, et un lit bien chaud quand vient l’heure de se coucher.

dino-reichmuth-a5rcn8626ck-unsplash.jpg

Avec un van, seule la route vous sépare d’une liberté sans attaches

4. Trouver un van et prendre la route

Des millions de personnes se sont mises au télétravail, et si vous en faites partie, imaginez louer un fourgon et emporter votre travail sur la route. Tant que vous avez une bonne connexion Wi-Fi, un camping-car peut transformer un travail de bureau rigide en aventure sans limites.
Fière de ses 14 parcs nationaux aux volcans actifs, aux montagnes glaciales, aux plages immaculées et à la diversité écologique à vous faire tourner la tête, la Nouvelle-Zélande est la candidate idéale pour des vacances-travail en itinérance. Wilderness, entreprise de location de camping-cars, propose des guides et des itinéraires pour aider les voyageurs à explorer la campagne le plus possible.

on_the_way_to_pitcairn.jpg

Un cargo ne ravitaille l’île reculée de Pitcairn que quatre fois par an

5. Réserver une chambre d’hôtel dans l’une des villes les plus isolées du monde

Si s’éloigner de la civilisation de quelques kilomètres est encore trop confortable pour vous, allez chercher la solitude dans l’un des deux lieux habités les plus isolés du monde : Pitcairn et Ittoqqortoormiit.
Pour se rendre à Pitcairn, une toute petite île au large du Pérou, les voyageurs doivent prendre l’avion jusqu’en Polynésie Française puis passer deux nuits à bord d’un cargo au planning irrégulier. Si vous êtes prêt à vous lancer dans l’organisation compliquée du voyage, il en vaudra la peine ; les paysages volcaniques et verdoyants de l’île sont tout aussi accueillants que les 50 personnes qui y vivent.
Le plus puissant des SUV serait bien embêté  sur les terres glacées qui mènent à Ittoqqortoormiit, village de 450 âmes au Groenland. Aucun vol commercial ne s’y aventure et tous les visiteurs doivent arriver en hélicoptère. La région pittoresque justifie le long voyage nécessaire pour la découvrir : un florilège de maisons colorées aux toits pointus parsème le paysage aux tons neutres telles des fleurs dans un champ gelé.

ishan-seefromthesky-wvziwa_ddwi-unsplash.jpg

Louer une île n’est pas réservé aux super-riches

6. Louer une île entière pour vos amis et vous

Pour certains d’entre nous, il n’est pas réaliste de s’imaginer partir à l’autre bout du monde, mais louer une île privée est étonnamment abordable et tout aussi efficace en termes de solitude. Les hôtes vivent sereinement, comme la famille Robinson, dans cette charmante maison rouge pour cinq personnes située à Hvaler en Norvège (181 € par nuit). Après un trajet en bateau à moteur jusqu’à l’île, les visiteurs sont tous seuls, mis à part quelques livres et jeux de société, et le son des douces vagues sur les côtes de l’île rocheuse.
Si vous voulez rester en France, vous pourrez vivre une expérience similaire sur l'île Louët, en Bretagne, dans la baie de Morlaix (10 couchages, 360€ la nuit, à réserver longtemps à l'avance) ! 
 Pour d’autres idées d’îles à louer, découvrez les offres de Private Islands Inc.

stanley_park_vancouver.jpg

Un petit tour à vélo ou à pied dans un parc en ville est un moyen facile de s’aérer

7. Traverser un parc à vélo ou à pied

Les citadins du monde entier n’ont pas toujours le temps et l’argent nécessaires pour échapper au quotidien, mais ça ne les empêche pas de passer du temps dans la nature. Les parcs urbains offrent un pause bien appréciée des personnes entourées d’acier et de béton. D’après une étude menée par le chercheur japonais Yoshifumi Miyazaki, il suffit de 15 minutes dans la verdure pour faire baisser significativement le niveau de cortisol. En plus de nous aider à décompresser, les havres de paix comme le Stanley Park de Vancouver ou le Tiergarten de Berlin améliorent la qualité de l’air que l’on respire. Après être restés cloîtrés à cause des événements récents, il n’y aura pas de meilleur moment pour profiter d’un contexte urbain bucolique, respirer profondément, et laisser le pouvoir de la nature vous envahir de sa magie.

 

 



Paramètres des cookies