1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Êtes-vous fait pour le voyage en van ?
Idées de voyage

Êtes-vous fait pour le voyage en van ?

Texte par

Andrew J. Ditton (traduit de l'anglais par Anna Alvarez)

Mis à jour le : 19 novembre 2019

Carte

Quoi de plus romantique que d’explorer un pays en camping-car ? Sillonner tranquillement la campagne en compagnie de vos meilleurs amis, s’arrêter sur une aire de repos pittoresque pour un verre face au couchant avant de s’installer pour la nuit... Mais l’expérience est-elle aussi grisante qu’on le dit ?

Andrew Ditton a voyagé toute sa vie en camping-car et en caravane. Il y a sept ans, il a définitivement abandonné la vie sédentaire pour une existence nomade avec son chien fidèle Dougal, à bord d’une caravane Airstream. En vingt ans, il a testé puis habité une vaste gamme de véhicules et en connaît un rayon sur les voyages en fourgon aménagé. Il sait que l’image idéalisée qu’en donne Instagram (#VanLife) ne correspond pas vraiment à la réalité. Il nous fait part de ce qu’implique cette formule de vacances, apportant ici des réponses aux questions qui taraudent les futurs baroudeurs – notamment à propos des coûts et des sanitaires – afin qu’ils puissent décider en connaissance de cause de se lancer ou non dans un voyage en véhicule de camping.

gettyimages-824650554_1-159b9c7f109f.jpg

Le Canada fait partie des meilleures destinations pour une première expérience

Quelle destination choisir ?

Il existe quantité de destinations adaptées aux véhicules de camping. L’abondance de beaux paysages est un critère de choix, mais il faut aussi prendre en compte la disponibilité des véhicules sur place, ainsi que le coût – dans les pays les plus chers, voyager en véhicule de camping permet d’économiser sur le prix des hôtels (voir plus bas). Enfin, il ne faut pas négliger la qualité des routes, surtout si l’idée de conduire un gros véhicule vous angoisse.
En général, la Nouvelle-Zélande, le Canada et les États-Unis font toujours mouche pour une première fois. Les routes y sont larges et uniformes, le voyage en camping-car est une pratique courante et les emplacements de camping abondent. Si vous préférez conduire un petit fourgon ou si vous ne craignez pas de conduire un gros véhicule sur des routes étroites, l’Écosse est indémodable. Les plus téméraires sont attirés par les paysages hivernaux d’Islande, empreints de sérénité – n’oubliez pas vos sous-vêtements thermiques. 

van.png

Un gros véhicule offre plus d’espace mais ne permet pas d’accéder à tous les sites

Pour quelle taille de véhicule opter ?

Une fois la destination choisie, reste le choix du véhicule. Il en existe en gros quatre types, chacun avec ses avantages et ses inconvénients.

Le monospace

Pas beaucoup plus grand qu’un SUV, le monospace est le plus petit modèle disponible à la location. Les sièges peuvent être rabattus et transformés en lits. Du matériel de camping est parfois inclus – de quoi prendre un thé sous le hayon arrière – mais en général, il vous faudra soit dormir dans un camping, soit passer la nuit à la dure. En Nouvelle-Zélande, ces véhicules ne sont pas admis dans les campings gratuits dépourvus de toilettes – on comprend aisément pourquoi. S’ils conviennent aux petits budgets et aux aventuriers, ils ne sont guère confortables pour un long voyage.

Le van aménagé

C’est le modèle – genre combi Volkswagen – qui vient spontanément à l’esprit quand on évoque ce style de voyage. Ces véhicules sont habituellement dotés d’une petite cuisine équipée, parfois d’un toit relevable contenant un lit, et d’une banquette transformable en lit. Pourvu de quatre couchettes, le véhicule reste néanmoins facile à manœuvrer. Un petit WC est souvent dissimulé dans un placard ; pour l’utiliser, il faut l’en sortir – mieux vaut avoir un certain degré d’intimité avec ses compagnons de voyage.

gettyimages-690983325.jpg

Le combi VW est devenu un véritable symbole

Le fourgon aménagé

D’une manière générale, ce véhicule allie confort et autonomie. Il comporte habituellement des toilettes, avec WC privé et cabine de douche. Plus long et plus haut qu’un van, le fourgon aménagé rogne déjà sur votre liberté. Vous prendrez conscience d’un problème insoupçonné : les portiques de limitation de hauteur.

Le camping-car

Le camping-car joue dans la catégorie mastodonte et s’apparente parfois à un appartement roulant. Ces véhicules ont beau être moins “cools”, ils se rattrapent sur le confort. C’est quand on est bloqué une semaine sous la pluie à Wellington, à l’étroit dans son fourgon, que l’on regrette d’avoir préféré se pavaner avec une insigne VW sur la calandre plutôt que d’opter pour un de ces modèles chauds et spacieux, même si esthétiquement, ils ressemblent à des barquettes de margarine.
Plus le véhicule et gros, plus vous aurez de place. En revanche, vous aurez plus de mal à faire marche arrière sur une route à voie unique si un convoi arrive en sens inverse. Le concept “aller où on veut, faire ce qu’on veut” est aussi plus limité avec un camping-car qu’avec un petit van (mais le camping-car peur transporter d’autres véhicules, notamment des vélos). Sans oublier les tarifs de location, qui augmentent avec la taille du véhicule.
Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’on peut conduire d’assez gros camping-cars avec un simple permis B. Au Royaume-Uni, vous pourrez conduire les véhicules dont le PTAC ne dépasse pas 3,5 tonnes, c’est-à-dire la plupart des camping-cars proposés à la location.

van.png

Il n’est pas toujours facile de savoir où s’installer pour la nuit en toute légalité

Où passer la nuit ?

Passer la nuit seul en pleine nature : voilà bien un des aspects de l’expérience qui titille l’imagination des gens. Dans la pratique, cela peut s’avérer complexe sur le plan légal.
En Europe, il est généralement possible de stationner pour la nuit sur des “aires de caravaning” (parfois équipées d’eau potable, de stations de vidange pour toilettes chimiques…), gratuitement ou pour une somme modique, à condition de dormir dans le véhicule et pas sous la tente. De tels espaces existent en Espagne, au Portugal, en France, en Belgique, en Allemagne, en Autriche, en Suisse et en Norvège, entre autres. Pour ce qui est du Royaume-Uni, le site Motorhome Wildcamping répertorie plus de 1 800 pubs autorisant les véhicules de camping à stationner sur leur parking pour la nuit à condition que leurs propriétaires fréquentent l’établissement pendant la soirée. La Nouvelle-Zélande et les États-Unis disposent aussi d’espaces dédiés.
Autrement, on peut opter pour le camping sauvage sur une petite aire de repos ou un parking rural. C’est là que les choses se compliquent. Certes, il est peu probable que quelqu’un remarque votre véhicule si vous disparaissez sans laisser de trace au petit matin, mais vous risquez néanmoins d’être délogé (voire de recevoir une amende). Faites preuve de bon sens dans le choix de l’emplacement (préférez un parking tranquille à la campagne à une bande de repos déjà occupée par d’autres véhicules…) et, surtout, ne laissez pas traîner de déchets. Avant le voyage, renseignez-vous sur les lois en vigueur dans le pays de destination pour être certain de connaître la règlementation en matière de camping sauvage.
Pour éviter les tracas, vous pouvez tout simplement dormir sur un terrain de camping et profiter des équipements (salles de bains, douches, et parfois même le luxe du Wi-Fi) pour une somme généralement abordable. Certains campings méritent vraiment le détour, même s’ils ne sont pas toujours faciles à trouver. Pour le Royaume-Uni, le site Cool Camping en offre un bel aperçu. En Nouvelle-Zélande, l’application Camping NZ de Rankers est bien utile. Aux États-Unis, le groupe KOA propose plus de 500 terrains de camping à travers le pays.

van.png

Parmi les nombreux avantages du van : la vue imprenable qui accompagne le café du matin

À quoi ressemble la vie dans un camping-car ?

La vie de baroudeur peut être un long fleuve tranquille. Parfois, tout est parfait. J’adore faire ce que je veux, manger ce que je veux, être là où je veux. J’ai contemplé le lac Taupo depuis le salon de mon fourgon. Je me suis assis près d’un feu de camp sur une plage écossaise devant mon fourgon. J’ai vécu certains des meilleurs moments de ma vie pendant des vacances de ce type. Pourtant, plus on passe de temps dans un fourgon, plus on y est à l’étroit. Il arrive qu’on s’y sente comme un lion en cage.
De ce fait, il est important de tenir compte du temps qu’il fait là où vous allez. Pour profiter d’un séjour en monospace ou en van aménagé, il faut pouvoir passer du temps dehors, se détendre au soleil ou s’installer sur un camping pour se chauffer les orteils à un feu de camp par une fraîche soirée d’automne. Si le vent et la pluie (ou la canicule) s’en mêlent, la situation peut vite virer au cauchemar. Où faire sécher vos vêtements humides ? Où déposer vos bottes crottées ? Et comment trouver le sommeil dans le lit de pavillon quand le vent hurle alentour ou qu’il fait chaud comme dans un four ?
En général, les voyages en véhicule de camping se passent mieux quand le beau temps est au rendez-vous. Pour les longs séjours, si vous risquez d’être confrontés à des conditions extrêmes, mieux vaut opter pour un grand fourgon ou un camping-car doté d’un bon système de chauffage ou de climatisation (avec davantage d’espace, vous réduirez aussi les risques de claustrophobie).

gettyimages-961340058.jpg

Comme souvent en matière de voyages, le coût d’une virée en véhicule de camping dépend de vous

Quel budget prévoir ?

Un voyage en véhicule de camping peut revenir cher. Le prix de la location, surtout en haute saison, vous laissera peut-être sans voix. Certes, vous économiserez le prix de l’hôtel ou du B&B, mais il vous faudra payer le carburant et, éventuellement, les emplacements de camping. Cela dit, si vous voyagez hors saison et faites la chasse aux bonnes affaires, vous pourrez vous offrir une superbe escapade sans vous ruiner.
Au moment de choisir le véhicule, n’oubliez pas que les options peuvent revenir cher. Méfiez-vous des prix trop alléchants qui en réalité n’incluent même pas le strict minimum. Certains forfaits de location comprennent tout le nécessaire (de l’assurance tous risques à la vaisselle) et d’autres rien du tout. Pensez à demander si le véhicule est équipé de chauffage ou de climatisation (le cas échéant), et si une seconde bombonne de gaz est comprise.
Comme souvent en matière de voyages, le coût de l’expérience dépend de vous. Si vous louez un monospace déglingué avec sièges rabattables, que vous évitez les campings, vous débarbouillez dans les toilettes des restaurants et mangez uniquement des chips et de la viande séchée, ce sera sans doute les vacances les moins chères de votre vie. Mais en moyenne, pour un voyage de deux semaines, les économies ne sont pas énormes.

gettyimages-627026799.jpg

Bonnes ou mauvaises, vos vacances en van de camping vous laisseront un souvenir indélébile

Êtes-vous fait pour des vacances itinérantes ?

Rien n’est plus agréable que de pouvoir s’arrêter dans un bel endroit, ouvrir à toute volée la porte latérale et se préparer un thé ou un café. Emporter sa cuisine, sa salle de bains et ses habitudes avec soi où qu’on aille donne accès à une liberté et une spontanéité nouvelles.
Mais en toute franchise : êtes-vous du genre à avoir la bougeotte pendant les longs trajets en voiture ? À apprécier un peu de confort quand vous voyagez ? Et malgré tout l’amour que vous portez à votre famille, vos amis ou votre moitié, un huis-clos d’une semaine en leur compagnie ne risque-t-il pas de vous faire devenir chèvre ? Si c’est le cas, cette formule de vacances n’est pas forcément faite pour vous.
Quoi qu’il en soit, louer un véhicule de camping me semble être une expérience à tenter. Si les photos stylisées d’Instagram vous ont toujours fait envie, qu’avez-vous à perdre ? Si vous êtes emballé, tant mieux et bienvenue au club. Si au contraire vous détestez et vous ruez sur l’hôtel de charme le plus proche, vous serez soulagé de ne pas avoir acheté de camping-car. Cela vous aura épargné une cuisante déconvenue et une grosse dépense.
Quels que soient le résultat de l’expédition, la météo et les péripéties rencontrées, des vacances en véhicule de camping sont toujours une aventure. Une expérience inoubliable.
 
 



Guide de voyage

Du camping au bateau stop en passant par l'échange de maison, un guide Lonely Planet avec des centaines de conseils pour préparer son départ de façon astucieuse, économique et novatrice

Paramètres des cookies