1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Route 66… après J.-C. : la route des ruines romaines dans le Sud de la France
France

Route 66… après J.-C. : la route des ruines romaines dans le Sud de la France

Texte par

Anita Isalska (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 17 novembre 2017

Carte

L’Antiquité est de nouveau à la mode dans le Sud de la France. En 2019, deux nouveaux musées nous éclaireront sur l’histoire romaine, le musée de la Romanité à Nîmes et le musée régional de la Narbonne antique. Mais il n’est pas besoin d’attendre qu’on les inaugure : on peut remonter le temps jusqu’à l’Empire romain en explorant les ruines spectaculaires du Sud de la France dès maintenant.

Commencez votre exploration à Narbonne, puis zigzaguez entre les arcs de triomphe, les salles souterraines et le pont-aqueduc le plus célèbre de France. L’itinéraire couvre une région qu’on appelle encore là-bas Languedoc-Roussillon, même si la région a fusionné avec le Midi-Pyrénées en 2016 pour devenir officiellement l’Occitanie.

Narbonne : promenade dans un ancien port romain

Dans la paisible Narbonne, les bâtiments du Moyen Âge ou de la Renaissance sont joliment disposés autour d’une cathédrale gothique. Mais ces édifices historiques sont des jeunots, comparés aux beautés romaines de la ville. Narbonne était autrefois un port animé et la capitale d’une province romaine, la Gallia Narbonensis, grâce à sa situation charnière sur la Via Domitia, qui reliait l’Italie à la péninsule Ibérique. L’horreum (entrepôt public) de Narbonne offre un avant-goût d’histoire plein de charme. Maintenant rattachée au Palais des Archevêques, cette galerie souterraine accueillait un marché public dès le Ier siècle.
Dans le même ensemble, le Musée archéologique présente une intéressante collection de monnaies et de bustes romains, mais il vaut surtout par sa salle des fresques, où on peut voir de splendides exemples d’art gallo-romain, portraits étonnamment vivants de nobles ou scènes de légende. Ces trésors seront déplacés au MuRéNa, le musée régional de la Narbonne antique, en 2019, excuse idéale pour aller les revoir. À l’extérieur du palais, on peut voir des traces de la Via Domitia originelle, ce qui donne à méditer pour préparer la suite de son voyage.

Dormez comme un empereur

Bâtie autour d’une cour, avec un bassin de céramique décorative, la Villa Ambrosia fait plus riad marocain que villa romaine mais son cadre verdoyant offre un agréable refuge après une journée passée à visiter Narbonne.

gettyimages-leonid-andronov-narbonne-f67e2b1b83c3.jpg

L’horreum (entrepôt) gallo-romain de Narbonne, France.

Nîmes : admirez les somptueux monuments de l’empereur Auguste

Allez vers l’est en direction de Nîmes en suivant la D 6009 bordée de peupliers et arrêtez-vous à l’Oppidum d'Ensérune, 25 km plus loin. Vases et tombes attestent d’une ville autrefois florissante, sur les hauteurs, très importante stratégiquement par sa vue panoramique et sa proximité avec la Via Domitia. Continuez 9 km vers le sud et empruntez l’A9 vers l’est. Contournant Béziers, qui abrite elle-même les ruines en mauvais état d’une arène romaine, la route rejoint Nîmes (Nemasus, à l’époque) 125 km plus loin. Les bains, le gymnase et le cirque de cette ancienne cité romaine sont depuis longtemps retournés à la poussière mais trois bâtiments bien préservés rappellent son passé antique.
Découvrez la ville depuis le mont Cavalier, site de la Tour Magne, décapitée depuis longtemps. Plus d’une dizaine de tours semblables s’y tenaient autrefois, atteignant 18 m de haut. Ces tours et les murailles qui les reliaient étaient un manifeste du pouvoir de l’empereur Auguste, faites autant pour défendre la ville que pour symboliser la puissance de Nîmes.
La Maison Carrée, 1 km plus au sud, est un autre chef d’œuvre d’Auguste. Bien qu’abandonnée après la période romaine, elle a été presque constamment utilisée depuis le XIe siècle et on y projette aujourd’hui un film sur l’histoire de Nîmes. Ses colonnes corinthiennes ont inspiré des générations d’architectes, servi de modèle à l’église de la Madeleine du XIXe siècle, à Paris, et au capitole de l’État de Virginie.
Faites encore 500 m de plus vers le sud, sous les arbres du boulevard Victor-Hugo, pour terminer en beauté. Exceptionnellement bien préservées, les Arènes sont le sixième plus grand amphithéâtre de tout l’Empire romain, datant de l’an 100 av. J.-C. Avec 133 m dans sa plus grande dimension, l’amphithéâtre à deux étages pouvait accueillir jusqu’à 24 000 spectateurs réclamant le sang des gladiateurs.

Dormez comme un empereur

Le sympathique hôtel de l'Amphithéâtre offre des chambres rococo, à quelques pas seulement de l’impressionnant monument romain.

shutterstock_487940689-a05f550e7645.jpg

Les Arènes de Nîmes vues du ciel.

Le Pont du Gard : admirez le plus célèbre pont-aqueduc de France

Nîmes n’aurait pas grandi sans approvisionnement en eau, via un aqueduc serpentant sur près de 50 km depuis sa source, à Uzès. Une bonne partie en était souterraine mais à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Nîmes, un formidable pont-aqueduc s’élève. Appelé le Pont du Gard, ses trois niveaux comptent 52 arches de calcaire, s’élevant avec élégance au dessus du Gard. Témoin de la maîtrise des ingénieurs romains, le pont haut de 48,80 m semble exactement à l’horizontale. L’eau qui coulait dans cet aqueduc ne descendait que de 2 cm sur une longueur totale de 275 m.
L’aqueduc s’assécha après la chute de l’Empire romain et le Pont du Gard fut utilisé plus humblement, comme point de péage pour les voyageurs qui traversaient la rivière. Aujourd’hui, ce site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco est un des monuments français les plus symboliques. Les plus belles photos se font depuis l’aval, sinon traversez le pont pour sentir l’histoire sous vos pieds.

Dormez comme un empereur

Le Mas de Lila, une pension de charme à seulement 3 km au nord du pont, offre trois chambres à la décoration originale.

shutterstock_108239453-62a0a20e167c.jpg

L’impressionnant aqueduc du Pont du Gard est un des héritages encore debout de l’époque romaine.

Arles : les trésors de la grande guerre civile romaine

Du Pont du Gard, faites 40 km vers le sud, sur des routes bordées de peupliers et de fermes aux toits de tuiles. Vous arrivez en Arles, qui a vu son étoile monter à la suite de la grande guerre civile romaine (49–45 av. J.-C.). L’Arles antique soutenait militairement Jules César tandis que le grand port romain de Marseille appuyait son adversaire, Pompée. César émergeant victorieux du conflit, les richesses et le statut de Marseille furent transférés en Arles.
L’ère de prospérité qui s’ensuivit a laissé de nombreux beaux monuments. Au-dessous du sol de la place du Forum d’Arles, les Cryptoportiques sont des tunnels voûtés qui ont pu être d’anciennes casernes. À cinq minutes à pied vers l’est, les Arènes sont un magnifique amphithéâtre à deux niveaux qui pouvaient accueillir jusqu’à 21 000 personnes. Au XVIIIe siècle, l’amphithéâtre fut transformé en forteresse, abritant toute une communauté avec des dizaines de maisons et deux chapelles. Un siècle plus tard, la Rome Antique faisait son retour et les arènes furent évacuées.
Juste au sud, dans la rue du Cloître, une ruine plus modeste, le Théâtre antique, dont les deux colonnes restantes et les murs effondrés ne sont qu’un faible écho de sa splendeur du Ier siècle.

Dormez comme un empereur

L'Hôtel Particulier a gardé tout le luxe de son ancienne vie de demeure privée, avec des touches modernes comme une piscine extérieure et un centre de balnéo chic.

shutterstock_553015636-1371d2dee3b6.jpg

Les vastes arènes d’Arles pouvaient accueillir plus de 20 000 personnes à leur apogée.

Orange : imaginez des tonnerres d’applaudissements au Théâtre antique

Le moyen le plus rapide de rallier Orange est de prendre l’autoroute vers le nord ; mais la majesté de votre dernière destination exige une route plus sereine, 70 km qui épousent les courbes du Rhône, le long de la D2. Le Théâtre antique d’Orange est un des trois seuls théâtres romains intacts au monde. Les gradins sont disposés en éventail en partant du mur de la scène haut de 37 m, où un système de poulies servait à faire lever et baisser un rideau. Fermez les yeux et imaginez les mosaïques qui couvraient autrefois le lieu. Une statue d’Auguste de 3,50 m domine la scène grandiose.
Mais votre voyage romain ne s’arrête pas forcément ici : Vaison-la-Romaine, 27 km au nord-est, abrite les vestiges de maisons romaines et un pont du Ier siècle, tandis que 50 km plus au sud se dresse l’arc de triomphe et le mausolée de Glanum. Le passé est en fin de compte bien présent dans le Sud de la France.

Dormez comme un empereur

Terminez dans un lit à baldaquin du Glacier, dont les chambres personnalisées s’ornent de peintures murales, de murs d’accent en brique nue et de têtes de lits en skaï.

orange-theatre-anita-isalska-b5097e700975.jpg

Le Théâtre antique d’Orange est un des théâtres romains les mieux préservés d’Europe.

Paramètres des cookies