1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Les 10 plus beaux ponts de France
France

Les 10 plus beaux ponts de France

Mis à jour le : 9 janvier 2017

Carte

Un petit pont pour l'homme, un grand pont pour l'humanité ! Ces constructions impressionnantes témoignent du génie de leurs concepteurs. Beaucoup d'eau a coulé sous la plupart de ces arches ; pour les autres, il en coulera certainement beaucoup aussi.
 

1. Pont du Gard (Gard)

Site antique classé au patrimoine mondial de l'Unesco, le pont du Gard est le plus haut aqueduc connu de l'Empire romain. Dominant le Gardon du haut de ses 47,60 m, il est composé de trois étages indépendants aux arches remarquables. Il constitue le principal vestige de l'aqueduc de Nîmes, construit par les Romains au Ier siècle pour acheminer, sur 50 km, les eaux d'une source des environs d'Uzès jusqu'aux thermes nîmois. Parfaitement restauré, c'est aujourd'hui un site touristique majeur (1,2 million de visiteurs par an), avec un espace muséographique intégré, mais aussi un lieu de détente et de loisir, le long des berges aménagées de la rivière.
Ouvert toute l'année ; parking payant. Informations pratiques : www.pontdugard.fr


 
 

2. Viaduc de Millau (Aveyron)

Il aura fallu 17 ans pour que le chaînon manquant de l'autoroute A75 reliant Clermont-Ferrand à Béziers voie le jour. Ses allures de voilier l'ont propulsé au rang d'œuvre d'art à contempler. Mais attention, le passage routier est payant. Enjamber le Tarn d'un bond de 2 460 m en quelques minutes a évidemment un prix. Vous pouvez aussi venir scruter cette symbiose entre viaduc et environnement sur les deux sites prévus à cet effet. Autre astuce : une fois par an, en mai, l'axe devient piéton pour une course qui attire de nombreux sportifs.
Une visite guidée et une exposition sont proposées par le groupe Eiffage (www.leviaducdemillau.com).


 
 

3. Pont de Normandie (Seine-Maritime)

Lors de son inauguration en 1995, le pont de Normandie s'enorgueillissait, avec ses 856 m de portée centrale, d'être le plus grand pont à haubans du monde ; le record a été depuis – et plusieurs fois – battu, mais l'ouvrage reste impressionnant, et un objet d'admiration technique et esthétique. Il survole l'estuaire de la Seine entre Le Havre et Honfleur et décrit une courbe qui ne manque pas d'élégance, porté par deux pylônes de 20 000 tonnes chacun et hauts de plus de 200 m, en suivant une lancée que même des vents de plus de 300 km/h ne sauraient briser. Vous pourrez admirer la silhouette du pont depuis la jetée ou la chapelle Notre-Dame-de-Grâce, à Honfleur.
Le péage, pour un véhicule de classe 1, s'élève à 5,10 € ; le passage est gratuit pour les piétons et les deux-roues. Côté Le Havre, un centre d'accueil documente la construction du pont (www.pontsnormandietancarville.fr).


 
 

4. Pont Neuf (Paris)

Sa première pierre fut posée en 1578, sous Henri III, mais du fait des guerres civiles, ce pont ne fut achevé qu'en 1604 sous Henri IV. Nouveauté pour l'époque : il était pourvu de trottoirs et dépourvu de maisons, ce qui laissait voir la Seine et en faisait un agréable lieu de promenade. Boutiques et étalages volants étaient seuls autorisés à s'installer sur ses tourelles en forme de demi-lune. Pour bien voir ce pont, le plus vieux et le plus célèbre de Paris, descendez sur les quais : vous verrez qu'il est formé en réalité de deux ponts indépendants, séparés par la pointe occidentale de l'île de la Cité, et orné de 384 mascarons très bien illuminés le soir.
Sur le terre-plein trône une statue d'Henri IV (réplique, réalisée en 1814, de l'œuvre de Jean de Bologne, détruite à la Révolution), face à la charmante petite place Dauphine.


 
 

5. Pont-canal de Briare (Loiret)

Cette voie navigable de 662 m, suspendue dans les airs par un pont métallique, permet le passage des bateaux au-dessus de la Loire sans emprunter le fleuve. Ce pont métallique, inauguré en 1896, est l'un des sites les plus prestigieux du patrimoine fluvial de France, un ouvrage technique exceptionnel confié en partie à Gustave Eiffel. La voie d'eau est bordée par les chemins de halage, par 70 lampadaires style fin XIXe siècle et par des pilastres ornés. Le pont est toujours en activité mais la navigation de plaisance est venue supplanter le transport commercial.
Briare a été le plus long pont-canal du monde avant d'être dépassé, en 2003, par celui de Magdebourg, sur l'Elbe (918 m).


 
 

6. Pont du Diable, Céret (Pyrénées-Orientales)

Restauré au XVIIIe siècle, le pont du Diable, ou vieux pont de Céret, ne fait pas son âge tant la portée de son arche unique, 45 m de long, et sa hauteur, plus de 22 m, sont impressionnantes. Pourtant, il date de 1341. Ancré sur les rives escarpées du Tech, un fleuve côtier aux crues démentielles, c'est l'ouvrage d'art le plus audacieux de l'architecture médiévale. Le diable l'aurait construit, laissant une pierre manquante qui n'a jamais pu être remplacée. Séduit par les volumes du pont, Paul Cézanne l'a peint.
Une association tenue par des guides de montagne y organise d'avril à novembre des sauts à l'élastique. Pour connaître les dates : www.luz-aventure.com


 
 

7. Pont Rohan, Landernau (Finistère)

Il est l'un des derniers ponts habités d'Europe. Et si la France compte aussi celui de Narbonne, le pont de Landernau est le seul à être baigné par l'eau de la mer et à en subir les marées. Édifié en 1510 en pierre de Kersanton, il possède 6 arches qui enjambent majestueusement le fleuve côtier de l'Élorn. Il conserve d'un côté de splendides maisons à colombages couvertes d'ardoises et dotées de pilotis, et de l'autre de belles demeures en pierre de Logona, qui ne s'apprécient jamais mieux qu'à l'heure où le soleil se couche.
À l'origine, le pont Rohan supportait un moulin, une pêcherie, une chapelle, une salle de garde ainsi qu'une prison.


 
 

8. Pont Valentré, Cahors (Lot)

Un air de Tour de Londres en plein Périgord… Le pont Valentré fut d'ailleurs construit pour prévenir d'éventuelles invasions anglaises en pleine guerre de Cent Ans. Exemple rare d'architecture défensive du Moyen Âge, ce pont médiéval fortifié à 6 arches enjambant le Lot fut érigé entre 1308 et 1378 avant d'être restauré au XIXe siècle. Ses trois tours carrées à trois étages évoquent une citadelle médiévale perchée sur l'eau. On peut aujourd'hui encore le parcourir à pied et pénétrer dans le centre-ville de Cahors.
Consultez le site Internet de l'office du tourisme de Cahors : www.tourisme-cahors.com


 
 

9. Viaduc de Garabit (Cantal)

Construit par l'entreprise de Gustave Eiffel entre 1880 et 1884, ce viaduc ferroviaire, situé au sud de Saint-Flour, fut une prouesse technique et un laboratoire pour la construction de la tour Eiffel, qui débutera en 1889. Son unique arche métallique, qui s'arrondit au-dessus des gorges de la Truyère, est facilement reconnaissable, grâce à sa couleur rouge qui tranche avec le vert de la végétation environnante. Le viaduc est aujourd'hui inscrit au titre des monuments historiques.
Un site Internet est dédié au viaduc avec de belles pages sur sa construction : www.garabit-viaduc-eiffel.com


 
 

10. Viaduc de Cize-Bolozon (Ain)

C'est de loin que s'apprécie le mieux le viaduc de Cize-Bolozon, qui traverse la rivière de l'Ain. Long de 273 m et haut de 73 m, cet ouvrage monumental composé d'arcades est bâti sur deux niveaux. En bas, les véhicules routiers ; en haut, la ligne ferroviaire du Haut-Bugey. Outre son architecture exceptionnelle (les 6 arches du niveau inférieur supportent 11 arches au niveau supérieur), l'histoire de l'édifice est étonnante. Construit en 1875, il fut détruit en 1944 par les maquisards, puis reconstruit à l'identique et remis en service en 1950.
Pour emprunter le viaduc, il vous faudra prendre le TGV Paris-Genève, ou vous rendre de Cize à Bolozon en voiture.


Paramètres des cookies