1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les plus beaux ponts du monde
Idées de voyage

Les plus beaux ponts du monde

Mis à jour le : 19 janvier 2017

Carte

D’ici à là-bas, il n’y a plus qu’un pas à faire... Franchissez ces constructions modernes ou antiques, historiques ou novatrices.

1. Ponte Vecchio, Florence (italie)

Enjambant l’Arno en sa partie la plus étroite, le “vieux pont” emblématique de Florence fut construit en 1345 – les édifices précédents furent emportés par les crues de 1177 et de 1333. Seul pont de la ville épargné par les Allemands lors de leur retraite, en 1944, il résista de justesse à l’inondation de 1966. Les orfèvres présents sur le pont perpétuent de génération en génération une tradition qui remonte au XVIe siècle, époque à laquelle le grand-duc Ferdinand Ier de Médicis ordonna à cette corporation de prendre la place des bouchers, qui avaient la mauvaise habitude de se débarrasser des carcasses et des déchets malodorants dans le fleuve.
À quelques pas du Ponte Vecchio, la galerie des Offices est l’un des musées mythiques du monde, réputé pour ses chefs-d’oeuvre de la Renaissance (www.uffizi.firenze.it).

2. Millennium Bridge, Gateshead (Angleterre)

Bien plus qu’un moyen de franchir la Tyne, ce pont du Millénaire (inauguré en 2002) est une superbe innovation architecturale qui a initié la renaissance économique de Gateshead (Angleterre). Et le premier pont basculant rotatif au monde n’est pas seulement beau ; il permet aux piétons d’aller de Gateshead à Newcastle en empruntant le nouveau quartier arty des quais. Ses deux arcs (passerelle et arche haute de 50 m) basculent, tout simplement, pour laisser passer des navires jusqu’à 25 m de haut – et cette manoeuvre à faible consommation d’énergie ne coûte que 3,60 £ (4,20 €) !
Sur les quais de Gateshead se trouvent le centre musical The Sage et le centre d’art contemporain The BALTIC. Pour connaître les horaires de bascule du pont, consultez www.gateshead.gov.uk.


Millennium Bridge, Gateshead. duncan c

3. Pont de la rivière Kwai (Thaïlande)

Ordinaire et de taille modeste, ce pont n’est certes pas le plus impressionnant, mais une histoire bouleversante lui est attachée. Le pont de la rivière Kwai, (Kanchanaburi) immortalisé par le roman de Pierre Boulle, puis par une célèbre adaptation cinématographique, fut construit pendant la Seconde Guerre mondiale par des prisonniers alliés, pour porter le funeste “chemin de fer de la mort”. En raison de bombardements alliés, seules les travées incurvées du pont sont d’origine. Aujourd’hui, il est toujours possible de franchir cette structure historique, à pied ou en train depuis Kanchanaburi, pour rejoindre le petit musée et en apprendre plus sur sa création.
Pour approfondir la visite, une randonnée de 4,5 km sur le chemin de fer de la mort rejoint le Hellfire Pass Memorial, à 80 km au nord de Kanchanaburi.

4. Viaduc de Millau (France)

“Chaînon manquant de l’A75”, voilà une bien morne description pour ce géant des ouvrages d’art. Certes, ce pont vient compléter l’indispensable liaison Paris-Montpellier, en franchissant de façon grandiloquente les flots du Tarn. Mais le viaduc de Millau est surtout la construction la plus imposante et la plus spectaculaire qui ait jamais honoré ces paysages bucoliques. C’est au-dessus des champs et des villages de l’Aveyron que s’étend le plus haut pont du monde (le plus haut pylône culmine à 343 m), chef-d’oeuvre du génie civil de ce début de XXI e siècle.
Le beffroi de Millau (ouvert de juin à septembre) offre une belle vue sur le pont, de même que le belvédère (renseignez-vous au Viaduc Espace Info, au pied de la pile P4 du viaduc).


Viaduc de Millau, France. Jean-Claude Guyot

5. Stari Most, Mostar (Bosnie-Herzégovine)

Voilà un pont qui a façonné sa ville. Les gardiens du “vieux pont” (les mostari) ont en effet donné son nom à Mostar : c’est dire l’importance de cette arche unique au-dessus de la Neretva. Construit au XVIe siècle, le Stari Most résistait fièrement au temps, mais il fut détruit par l’armée croate en 1993, pendant la guerre de Bosnie. Ce digne édifice a ressuscité en 2004, reconstruit à l’identique pour permettre de perpétuer une tradition séculaire : depuis 450 ans, plonger du haut de ses 21 m dans la rivière est un rite de passage pour tous les jeunes garçons.
La ligne ferroviaire Poče-Sarajevo passe par de sublimes paysages, notamment ceux de Mostar ; la ville est à 2h30 de train de Sarajevo.


Stari Most, Mostar. Martijn.Munneke

6. Pont de l’Öresund (Suède/Danemark)

Jouant la carte de l’international, ce pont fait fi des frontières pour raccorder la capitale danoise, Copenhague, à la troisième ville de Suède, Malmö. On parcourt ses 16 km par la route ou en train, mais en réalité, seule une petite moitié du trajet emprunte le pont : un tunnel sous la mer assure l’autre moitié, et la transition entre pont et tunnel se fait sur une île artificielle créée dans le détroit de l’Öresund. À la sortie du tunnel, le voyageur a l’impression de flotter sur cette structure à haubans (dont les pylônes atteignent 200 m de haut) qui le fait entrer en douceur dans un tout autre pays.
Des trains traversent le pont de l’Öresund toutes les 20 minutes, pour un voyage de 35 minutes de Copenhague à Malmö.


Pont de l'Öresund, Suède / Danemark. New Oresund

7. Pont de Galata, Istanbul (Turquie)

Ici pas de gracieuses arches ni de courbes originales, mais, à l’étage inférieur, des cafés où flottent des odeurs de kébab et de narguilé. Ce pont reliant les deux cultures de l’ancienne Constantinople porte sur ses jeunes épaules une longue histoire. Si la structure actuelle date de 1994, une passerelle franchissait la Corne d’Or au VIe siècle déjà. Les Stambouliotes s’y retrouvent quotidiennement, pour bavarder ou pour pêcher. Les touristes aussi aiment le pont de Galata, pour admirer des couchers de soleil où la silhouette des minarets se détache sur des ciels flamboyants.
Des trams traversent le pont de Galata : le T1 relie ainsi la Mosquée bleue aux boutiques modernes de Beyoğlu.

8. Pont d’U Bein (myanmar)

Véritable réclame pour le recyclage, le pont d’U Bein, sur le lac Taungthaman (Birmanie), fut assemblé au XIXe siècle à partir des piliers d’un palais abandonné récupérés dans l’ancienne capitale Inwa, transférée à Amarapura. Ces morceaux de teck résistent à l’épreuve du temps : malgré les années et une apparence assez précaire, c’est le plus long pont en teck du monde. Cette construction sur pilotis de 1,2 km est par ailleurs très fréquentée : juste avant le lever du soleil ou après son coucher, les villageois et les moines en robe safran s’y pressent, tandis que le ciel se pare de belles couleurs.
Le pont d’U Bein se trouve au sud de Mandalay, près d’Amarapura ; des bus relient les deux villes, mais le trajet prend 45 minutes à vélo.


Pont d'UBein, Myanmar. thaths

9. Pont Khadjou, Ispahan (Iran)

Quand les pluies ont été chiches, le Zayandé n’a guère besoin de pont pour être franchi – certaines années, la rivière n’est plus qu’un filet d’eau à travers Ispahan, sur la route de la Soie. On est cependant heureux que le Khadjou (Iran) ait été construit : cette élégante artère doublée d’un palais d’agrément fut bâtie en 1650 par le chah Abbas pour permettre à sa famille de profiter des plaisirs aquatiques. Aujourd’hui, les habitants aiment venir chercher l’ombre sous la double rangée d’arcs outrepassés de ce pont long de 110 m. Et le Khadjou est aussi un pont-barrage, au cas où l’eau reviendrait.
Ispahan est à 7 heures 30 de train de Téhéran. L e Khadjou est au sud-est du centre-ville – négociez ferme avec les taxis.

10. Pont de Brooklyn, New York (États-Unis)

Véritable star du génie civil, l’emblématique pont suspendu de Brooklyn, avec ses piliers à double arcade et ses câbles imposants, est une idole maintes fois saluée par le cinéma. Cette beauté architecturale est pourtant née dans la douleur : durant sa construction, de 1869 à 1883, 27 ouvriers sont morts. Vous pouvez aujourd’hui leur rendre hommage, ainsi qu’à l’architecte John Roebling (également mort durant la construction du pont), qui eut la bonne idée, dans une ville aussi densément peuplée, d’intégrer au pont une grandiose promenade pour les piétons : traversez l’impressionnante passerelle qui relie l’île de Manhattan au quartier de Brooklyn et admirez la ville qui ne dort jamais.
Des séances de cinéma en plein air ont lieu les soirs d’été au Brooklyn Bridge Park, à Brooklyn, avec Manhattan et le pont en toile de fond. Renseignements sur www.brooklynbridgepark.org.


Pont de Brooklyn, New York. Sylvain Leprovost
 
1000 choses à voir

Retrouvez encore plus de lieux magiques dans le livre 1000 choses à voir dans le monde publié chez Lonely Planet. 

 
Photo Ponte Vecchio : J-Fish


Paramètres des cookies