1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Pays basque et Béarn : les plus belles découvertes à faire dans la région
France

Pays basque et Béarn : les plus belles découvertes à faire dans la région

Mis à jour le : 7 août 2020

Carte

Aussi riches sur le plan culturel et architectural que leurs paysages peuvent être somptueux, le Pays Basque et le Béarn offrent une large palette de découvertes et d’émotions. Entre la côte, l’arrière-pays, l’intérieur, les Pyrénées béarnaises, les sensations sont ici multiples, pour le plus grand plaisir du visiteur.  Sans compter que l’Espagne n’est pas très loin, avec son sens de la fête, ses pintxos et ses cités historiques ! Bref, que vous ayez envie de profiter du bleu de l’océan, des vertes vallées ou, en hiver, du blanc des cimes, la région saura répondre positivement à toutes vos attentes. Le plus souvent même, bien au-delà… !

1. La côte basque

De Biarritz  à Getxo, les quelque 150 km du littoral basque voient se succéder falaises, criques et baies. Plages de sable fin, spots de surf, restaurants de fruits de mer : tous les ingrédients sont réunis pour profiter des plaisirs de l’océan ! Vous pourrez aussi vous imprégner des très beaux panoramas des itinéraires côtiers, que ce soit sur la corniche entre Saint-Jean-deLuz et Hendaye ou entre Saint-Sébastien et Pasaia.

roman-psvs8r_tqa-unsplash.jpg

La plage d'Hendaye, proche de la frontière espagnole

2. Les Pyrénées béarnaises

La démesure des géants de granit, les défilés spectaculaires, les cols battus par les vents, la grâce des lacs de montagne… On ne peut qu’être hypnotisé par la puissance et la beauté qui émanent des Pyrénées. En matière de randonnée, vous aurez l’embarras du choix. Le GR®10 traverse la chaîne pyrénéenne d’ouest en est, en restant en moyenne montagne, mais il existe bien d’autres sentiers.

3. Les villages de caractère

La Bastide-Clairence, Sare, Saint-Étienne-de-Baïgorry, Sauveterre-de-Béarn, Lescun, Ainhoa… Nichés au pied des montagnes, posés sur les coteaux ou surgissant au milieu de nulle part, nombre de villages ont bien plus à offrir au voyageur qu’une halte banale. Ils affichent souvent une identité bien marquée, un goût prononcé pour la bonne chère et les beaux sites, tandis que dans plus d’un, le temps semble avoir des vertus paradoxalement régénératrices.

adobestock_119084545.jpeg

La grande plage de Biarritz

4. Biarritz

Station balnéaire la plus en vue de la côte basque, Biarritz l’élégante a réussi l’amalgame entre passé aristocratique et culture surf. Hors saison, une balade sur le front de mer prend des accents romantiques : le casino Art déco, les villas Belle Époque ou l’Hôtel du Palais rappellent le temps perdu des mondains et des têtes couronnées. Mais Biarritz est aussi synonyme de belles plages pour s’adonner au farniente ou affronter les rouleaux de l’Atlantique.

lucian-alexe-macnbahdg_w-unsplash.jpg

Baie de Saint-Sébastien

5. Saint-Sébastien

Comment aborder Saint-Sébastien sans lui faire une déclaration d’amour ? La belle Basque a tout pour séduire : deux sublimes plages au cœur de la ville, des quartiers anciens de caractère, une concentration de bars à pintxos qui compte parmi les plus importantes d’Espagne… Saint-Sébastien risque bien de vous captiver dès le premier regard.

6. Bayonne et ses fêtes

Les curieux viennent se promener dans ses quartiers anciens et visiter sa cathédrale tandis que les gourmands s’y arrêtent pour le chocolat et le jambon, ses deux spécialités. Mais pour beaucoup, Bayonne est indissociable de ses fêtes. Événement phare de la ville, elles commencent le mercredi précédant le premier week-end d’août et durent 5 jours. N’oubliez pas d’adopter la tenue adéquate : pantalon blanc, foulard et ceinture rouges. 

thibault-penin-nw10dud1mbe-unsplash.jpg

La tenue typique des fêtes de Bayonne : pantalon blanc, foulard et ceinture rouges.

7. La culture surf

Le surf a débarqué sur les plages de la côte basque en 1956 et a rapidement gagné ses lettres de noblesse, si bien qu’à l’heure actuelle, il fait partie intégrante du patrimoine culturel et sportif. Plus que d’un sport, on peut parler d’un “esprit surf”, avec ses lieux, ses tenues vestimentaires et ses codes, qui ont dépassé aujourd’hui le cercle restreint des initiés.

8. Saint-Jean-de-Luz

Blottie au fond d’une jolie baie, cette station balnéaire dégage un charme certain avec son petit port de pêche aux couleurs vives où sommeillent thoniers et sardiniers, ses plages et ses ruelles piétonnes. Si le temps est loin où ses pêcheurs de baleine s’aventuraient au large de Terre-Neuve, Saint-Jean-de-Luz a réussi à conserver son identité. À l’abri des investissements immobiliers, son centre témoigne de la fortune précoce des armateurs au XVIIe siècle et conserve le souvenir du roi Louis XIV qui s’y maria en 1660.

emma-paillex-uocey6ui3j8-unsplash.jpg

Inspirez-vous de "l'esprit surf" partout sur la côte basque !

9. Les pintxos

Les Basques, on le sait, n’aiment pas faire comme les autres Espagnols. Un exemple ? Là où ces derniers parlent de tapas, les Basques utilisent le mot pintxos. La différence ne s’arrête pas à la linguistique : le Pays basque a en effet quasiment élevé ces repas de comptoir au rang d’œuvre gastronomique, notamment à Saint-Sébastien.

10. Oñati

Située à 80 km au sud de Saint-Sébastien, cette petite ville du Guipúzcoa doit son surnom de “petite Tolède” à son patrimoine architectural exceptionnel. Au nombre des monuments incontournables, l’Iglesia de San Miguel à l’architecture gothique et baroque, et l’Universidad Sancti Spiritus, première université du Pays basque, inaugurée au XVIe siècle, et où furent dispensés des cours jusqu’au début du XXe siècle.

11. Pau

“Pau est la plus belle vue de montagne, comme Naples est la plus belle vue de mer”, disait Lamartine. Jugez-en par vous-même en remontant le boulevard des Pyrénées, lieu de promenade bordé de palmiers qui fait la fierté de la ville, au même titre que son célèbre château où naquit Henri IV en 1553.

cecile-musy-9tggtnwbl3u-unsplash.jpg

Pic d'Ossau, dans les Pyrénées

12. Le petit train d’Artouste

Vous aimeriez humer l’air de la haute montagne sans trop d’efforts ? Prenez le petit train d’Artouste, qui vous promènera à plus de 2 000 m d’altitude, dévoilant des paysages somptueux sur la vallée d’Ossau. Au terme de la ligne, vous pourrez entreprendre la balade des lacs d’Arrémoulit. 1 heure 30 de marche suffit pour atteindre les lacs, dans lesquels se mirent l’Arriel (2 824 m) et le Palas (2 974 m). Qu’il est difficile ensuite de redescendre sur terre !

13. Les fêtes de village

Chaque commune, même la plus petite, organise chaque année de réjouissantes bestak (fêtes) en l’honneur de son saint patron. Les fêtes de Sare, en septembre, figurent parmi les plus colorées. Au programme : tournois de pelote, force basque, bandas, défilés de chars, concours agricoles… Ces festivités sont toujours gourmandes et encore plus quand c’est Espelette qui célèbre son piment, Itxassou ses cerises, et Cambo-les-Bains le gâteau basque…

jorge-fernandez-salas-jd7lqkhfoia-unsplash.jpg

Musée Guggenheim de Bilbao

14. Bilbao

Si Bilbao a longtemps souffert d’être une ville industrielle aux abords peu engageants, elle s’est reprise en main pour offrir le meilleur d’elle-même. Vous y verrez de prestigieuses créations architecturales comme le Guggenheim, mais c’est en flânant dans les quartiers aussi différents que le casco viejo ou l’Ensanche que l’on goûte véritablement au côté bon vivant de cette ville si attachante.

15. Saint-Jean-de-Gaztelugatxe

Perché sur un îlot entre Bermeo et Bakio, sur la côte découpée de Biscaye, le monastère Saint-Jean-de-Gaztelugatxe est un important lieu de pèlerinage pour les pêcheurs des environs. Atteindre ce sanctuaire réclame un certain effort puisqu’il faut d’abord gravir plus de 200 marches. Mais parions que vous ne le regretterez pas : une fois là-haut, le cadre naturel est aussi splendide que sauvage, et la vue extraordinaire.

adobestock_96976709.jpeg

Pour goûter à la gastronomie locale, impossible de passer à côté du piment d'Espelette !

16. Les produits du terroir

Le Pays basque et le Béarn sont deux terroirs riches en produits de qualité. C’est en allant à la rencontre des producteurs que vous découvrirez les fleurons de la gastronomie régionale : piment d’Espelette, jambon de Bayonne, fromage de brebis ou confiture de cerises noires d’Itxassou. Les restaurants, de manière générale, profitent aussi de cette fraîcheur et de cette variété. Mais lorsqu’un chef créatif accommode ces produits à sa façon, on atteint de véritables sommets !

17. La vallée des Aldudes

Espace préservé, la vallée des Aldudes offre de belles balades et des paysages reposants. La truite de Banka et les élevages de porc basque de Pierre Oteiza font partie des découvertes. C’est aussi l’occasion de se rendre à Saint-Étienne-de-Baïgorry, joli village traversé par la Nive et porte d’entrée de la vallée.

adobestock_273681741.jpeg

Franchir les Pyrénées, sur les chemins de Saint-Jacques

18. Les chemins de Saint-Jacques

Les chemins de Saint-Jacques, qu’ils viennent du nord ou de l’est, convergent vers le Pays basque et le Béarn pour franchir les Pyrénées, suivant un itinéraire idéal pour apprécier toute la diversité de ce territoire. De petites routes goudronnées en sentiers rocailleux, vous finirez par atteindre le col de Roncevaux ou celui du Somport, avant de parcourir toute une partie de la Navarre. Tout au long du chemin, de splendides édifices religieux témoignent de l’importance de ce pèlerinage.

19. La pelote basque

Sous l’appellation “pelote basque”, un sport traditionnel issu d’une évolution du jeu de paume, plusieurs disciplines se pratiquent, soit sur des frontons à l’air libre, soit en salle, dans des trinquets (4 murs), ou dans des jaï alaï, composés d’un mur de face, d’un mur latéral gauche et d’un mur de fond. On peut jouer à la pelote à main nue, avec une pala (une sorte de raquette en bois) ou un chistera (gant en osier tressé).

adobestock_254362467.jpeg

Ne manquez pas le sport incontournable de la région : la pelote basque

20. Le Béarn des gaves

Les rivières qui le traversent ne sont pas les moindres attraits de ce territoire ponctué de très belles cités historiques : Salies-de-Béarn, la “cité de l’or blanc” dont le sel a fait la richesse ; Orthez, ancienne capitale du Béarn ; Sauveterre-de-Béarn, cité médiévale fortifiée, postée en sentinelle ; ou encore Navarrenx, ville étape du pèlerinage de Compostelle.

21. La forêt d’Iraty

Au cœur des Pyrénées, la forêt d’Iraty enjambe les frontières aussi facilement qu’elle inspire des légendes. À cheval entre la province de Soule et la Navarre espagnole, ce sanctuaire de verdure serait la plus grande forêt de feuillus d’Europe. Ses 17 000 ha offrent de multiples possibilités de randonnées au cours desquelles vous rencontrerez peut-être des laminak, ces lutins de la mythologie basque, ou plus sûrement encore, des chevaux sauvages broutant paisiblement au bord des chemins.

adobestock_73400772.jpeg

La forêt d'Iraty serait la plus grande forêt de feuillus d’Europe

22. Les grottes d’Isturitz et d’Oxocelhaya

Classées Monuments historiques, ces grottes ont été façonnées par la rivière de l’Arberoue. Elles ont accueilli les premiers habitants du Pays basque, comme en attestent les découvertes archéologiques faites dans la grotte d’Isturitz. Celle d’Oxocelhaya, grotte sanctuaire située 15 m plus bas, impressionne par ses éléments qui ne sont pas sans rappeler… la Sagrada Familia de Gaudí ! L’ensemble fait l’objet d’une visite guidée des plus passionnantes.

23. L’Hôpital-Saint-Blaise

Située dans un village isolé en pleine nature, aux confins du Béarn, la splendide église romane de L’Hôpital-SaintBlaise est un bijou hispano-mauresque. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, elle est le dernier témoignage de la fondation hospitalière qui fut édifiée ici au XIIe siècle et qui a, pendant des siècles, servi de halte pour les pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

adobestock_189162756.jpeg

Les pottoks sont aujourd'hui presque en voie de disparition

24. Les pottoks

En randonnant dans le Pays basque intérieur ou dans les sierras de Navarre, vous apercevrez peut-être de petits chevaux paissant paisiblement dans les pâturages. Il s’agit de pottoks. Ces équidés descendent d’une espèce mongole qui s’installa dans les montagnes basques durant la préhistoire. Aujourd’hui au bord de la disparition, le pottok soulève une mobilisation générale ; il est élevé en semi- ou totale liberté et laissé sur les estives durant la belle saison.

25. Les vignobles

S’ils n’ont pas le prestige d’autres terroirs néoaquitains, le Pays basque et le Béarn comptent plusieurs bons crus. Le Béarn est notamment réputé pour son délicieux jurançon. Le vignoble basque d’Irouléguy, l’un des plus petits de France en superficie, est aussi classé AOC. Côté espagnol, la Rioja Alavesa produit aussi des vins réputés.
 



Paramètres des cookies