1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. 10 expériences à vivre au Pays Basque
France

10 expériences à vivre au Pays Basque

Texte par

Emilie Thièse (photos Emilie Thièse)

Mis à jour le : 18 décembre 2017

Carte

Terre de cocagne où il fait bon vivre et voyager, à la culture et aux traditions riches et vivantes, où l'on peut randonner en montagne le matin et surfer le soir - ou l'inverse-, déconnecter au cœur d'une nature encore sauvage, et, dans la même journée, s'étourdir de tapas et de gaieté... Le Pays Basque est une destination de rêve que l'on ne présente plus. La liste des expériences qu'il est possible d'y vivre pourrait ne jamais s'arrêter. Mais puisqu'il faut choisir... Voici quelques-unes de nos préférées.

Surfer avec le soleil 

Si surfer dans le Pays Basque sonne comme une évidence, apprendre à surfer avec une ancienne pro et entraîneuse de l'équipe de France junior est une véritable chance. Outre les astuces techniques - et psychologiques - qu'elle sème au fil des sessions, ce petit coup de pouce dans les mousses qui donne des ailes aux débutants, c'est une initiation au lifestyle si convoité des surfers qu'Amandine Sanchez nous propose de vivre. Moulé dans une combinaison haut de gamme, on s'infiltre, l'air de rien (parfois, littéralement), au cœur du mode de vie biarrot. Où est le soleil dans cette histoire ? Proche de l'horizon, près à fondre dans l'Océan, lorsque la session se conclut par une séance de Yin Yoga avec la lumineuse Laura, puis d'un apéro, devant la plage de la côte des Basques.

photo1_surferaveclesoleil_emiliethiese.jpg

Surfer avec le soleil, l'une des joies du Pays basque.

Randonner au clair de lune 

Espelette, c'est un peu le village basque idéal. Un ruban de maisons fardées de rouge, festonnées de piments à l'automne, au creux d'un décor de monts verdoyants... Pourtant, c'est loin de ses jolies ruelles que la beauté des lieux se saisit le mieux : en allant à la rencontre des paysans du cru et en s'aventurant, avec eux, dans d'insolites randonnées. Panpi est accompagnateur de montagne. Il est aussi, avec sa femme Leire, éleveur et producteur en bio. Sur les hauteurs de sa ferme, il conduit les marcheurs curieux à la découverte de la flore, des légendes locales... Et des découpes du paysage, drapées dans les dernières lueurs du jour. 

photo2_clairdelune_emiliethiese.jpg

Clair de lune au Pays basque.

photo3_clairdelune_emiliethiese.jpg

Pays basque, côté France
 Une petite portion du GR10 nous mène au col des Trois-Croix. Nous foulons alors les fougères roussies par l'été, assorties aux robes des pottoks, et grimpons au pic du Soporro. À deux pas, le Mondarrain, sommet mythique, toise avec nous l'Atlantique qui déroule son ruban salé... Tandis que, de l'autre côté, le sommet des Trois Couronnes s'embrase dans le couchant. Nous entamons ensuite la descente, laissant les étoiles s'allumer unes à unes, au diapason de la lune. Nos yeux s'habituent à l'obscurité et suivent à nouveau le GR10, cette fois, jusqu'à la bergerie, pour une halte casse-croûte égayée de cidre, qui s'éternise parfois - souvent -, à refaire le monde... Et à échanger nos remèdes pour l'enchanter.
 

Marcher sur la Rhune 

Tous les chemins mèneraient-ils à la Rhune ? Quasiment. Certains sont simplement plus aisés à emprunter que d'autres ! Ce sommet emblématique du Pays Basque est aussi une terre de légendes : celle sous laquelle sommeille Heren Surge, le serpent à sept queues, et où les sorcières viennent faire leur sabbat, à la lueur de la lune. La gravir, c'est un peu passer l'épreuve du feu. Tout dépend évidemment du parcours que l'on décide de suivre. Et de la manière d'y arriver. À pied, en marchant, en courant... Ou en se laissant porter par le petit train. Mais qu'importe l'intensité de l'effort, l'ascension gratifie toujours le visiteur des vertes vallées enserrées du fantasmagorique escadron pyrénéen. À défaut d'animal mythologique, on y croise pottoks, brebis manech et vautours fauves. Une fois perchée à 905 mètres d'altitude, la vue s'épanouit enfin jusqu'à la mer, et se réjouit à 360°.

photo4_bis_marchersurlarhune_emiliethiese.jpg

Vue depuis la Rhune, Pays basque

Admirer la côte depuis les flots 

Hisser la grand voile à l'embouchure de la Bidassoa, à Hendaye, c'est, au-delà du plaisir d'être sur l'eau, la possibilité d'appréhender le paysage basque sous un autre angle. Au large du Cap Figuier, la côte déroule ses appas, son défilé de crêtes emblématiques, françaises et espagnoles, et les stries colorées de sa corniche, coiffée de landes à ajoncs et du fier château Abbadia. C'est aussi l'occasion d'apprendre, ou de revoir, des rudiments de navigation, et de prendre quelques sensations, sur les voiliers de course de la classe Figaro... 

photo5_depuislesflots_emiliethiese.jpg

Admirer la côte basque depuis les flots

Plonger dans la plus grande hêtraie d'Europe

Les 17 000 hectares de futaies de la forêt d'Iraty épousent les ondulations pyrénéennes depuis le Pays Basque français jusque la Navarre espagnole. Sous ses frondaisons ramassées, une communauté agro-pastrorale, des brebis, vaches et chevaux en estive, et un seigneur nommé Basajaun, homme sauvage, un peu voleur et très velu, dont on conte les aventures au coin du feu. Aussi, côté français, les Chalets d'Iraty, essaim de maisons de bois disséminé dans la nature, où l'on se réfugie chaudement après avoir arpenté - à pied, en vélo ou en raquettes - le dense maillage de sentiers alentour.

Prendre un cours de cuisine 

Avec ses 11 étoiles Michelin au compteur, le Pays Basque compte parmi les régions de France les plus récompensées gastronomiquement. Il faut dire que la qualité de ses produits de terroir a de quoi inspirer les grands chefs. Rien d'étonnant, de fait, à ce que les cours de cuisine y fleurissent en nombre. Au Labo des Chefs, les dents sucrées pourront ainsi percer les secrets de leurs pêchés mignons - dont le fameux gâteau basque - et conjuguer, à loisir, le verbe pâtisser.

photo6_coursdecuisine_emiliethiese.jpg

Le gâteau basque devrait ravir les plus gourmands des visiteurs.
 S'initier à la pelote basque 

Sport incontournable - avec le surf et le rugby - la pelote basque est une discipline pointue, qui se décline en 8 spécialités : Main Nue, Pala, Grand Chistera... Pour vous y initier, Patxi et Jon d'Ona Pilota, joueurs pro de Cesta Punta, ouvrent les portes de leur atelier avant de vous emmener claquer avec eux quelques balles sur le Jai Alai. L'occasion aussi d'admirer la jolie gestuelle qui a valu à ces deux frères le titre de champion du monde.

photo7_pelotebasque_emiliethiese.jpg

Initiation à la pelote basque avec des pros !

Se muscler les papilles, au chocolat

Nul besoin d'excuses pour flâner dans les rues historiques de Bayonne. Si ce n'est peut-être, celle d'affûter son expertise gustative, et, plus précisément, en matière de « cacaologie ». Bayonne n'a-t-elle pas été la première ville en France à fabriquer, dès le XVIIe siècle, du chocolat ? L'expédition cacaotée s'attarde évidemment rue du Port Neuf, devant l'une des tasses mousseuses de la chocolaterie Cazenave, et s'ose même à traverser la Nive jusqu'au Petit-Bayonne, où loge l'atelier, aussi beau que goûteux, de Monsieur Txokola.

Dormir dans une ancienne école 

Ah ! Guéthary... Port de pêcheurs le plus irrésistible de la côte, au charme préservé, malgré le beau monde qui s'y presse. À quelques rues du centre, son ancienne école communale a conservé son cachet d'origine et s'est muée en un petit hôtel cosy, à l'accueil familial : Balea, comme le mammifère en mosaïques de Killy Beall qui orne sa façade, écho au passé baleinier du village. 

photo8_ancienneecole_emiliethiese.jpg

A Guéthary, l'ancienne école communale s'est transformée en petit hôtel cosy.

Récupérer en thalasso

D'Anglet à la frontière espagnole, la côte basque égrène un chapelet d'établissements thermaux qui tirent profit des bienfaits de l'Atlantique. Piscines chauffées à l'eau de mer, sauna, hammam, massages à se pâmer... À Hendaye, la thalasso Serge Blanco propose des cures de récupération après sport, composées de soins ciblés, parmi lesquels, le sauna japonais. Ses infrarouges à longue portée favorisent en effet la détente musculaire et la détoxification de l'organisme. Idéal, donc, après avoir voué son corps aux déferlantes et aux dénivelés... Ou aux plaisirs chocolatés.


Paramètres des cookies