1. Accueil
  2. Magazine
  3. Où partir ?
  4. Où partir en Europe en décembre ?
Où partir ?

Où partir en Europe en décembre ?

Mis à jour le : 28 septembre 2020

Carte

Envie de faire du ski ? De partir pour une destination empreinte de magie de Noël ? De vous offrir un retour à la nature ? Voici 10 destinations idéales pour découvrir l'Europe en hiver si vous prévoyez un voyage en décembre
 

Snowdonia, au Pays de Galles

Pourquoi en décembre ?  Pour vivre des aventures sous terre et en surface.
La météo du dernier mois de l’année est assurément capricieuse dans le spectaculaire parc national du nord du Pays de Galles, mais cela ne doit pas arrêter les amateurs de sensations fortes. Des prestataires spécialisés proposent des randonnées hivernales vivifantes après vous avoir appris les bases de la sécurité en montagne, les techniques d’orientation et l’utilisation de crampons. Le National White Water Centre de Snowdonia, contrôlé par un barrage, est ouvert aux rafteurs toute l’année (combinaison obligatoire). La région était autrefois un centre minier. Aujourd’hui, les anciens sites industriels reconvertis sont l’occasion de pratiquer des activités inédites, plusieurs pieds sous terre : descente en rappel, tyrolienne, bateau, escalade ou même trampoline.

S’organiser : Bangor est le carrefour ferroviaire de la région. Des liaisons sont assurées avec Betws-y-Coed et Blaenau Ffestiniog. Mieux vaut avoir une voiture. Le village de Beddgelert est une charmante base pour explorer le parc national ; Betws-y-Coed et Llanberis, localités plus importantes, sont moins attrayantes mais offrent plus de commodités.
À savoir : certains sites touristiques de Snowdonia ferment pour l’hiver, d’autres restent ouverts, comme les sept châteaux de la région, Inigo Jones Slateworks et l’extravagant village de Portmeirion.

patrick-gillespie-7huk1tktqfy-unsplash.jpg

Snowdonia National Park, au Pays de Galles

Eubée Grèce

Pourquoi en décembre ?  Pour des vacances grecques à contre-courant.
Malgré ses plages sur la mer Égée, son arrière-pays montagneux, ses sites antiques et son excellente gastronomie, la deuxième île du pays est largement ignorée des visiteurs étrangers. Les Athéniens, eux, l’adorent, et s’y pressent les week-ends d’été – l’île est à une heure de la capitale. Eubée, moins fréquentée en hiver, ne se transforme pas pour autant en île fantôme et conserve une importante population toute l’année. Si les températures (autour de 15°C au maximum) n’invitent pas à la baignade, elles se prêtent à des balades sur la plage et à des randonnées à pied ou à vélo sur les sentiers de l’île. Sans oublier le patrimoine culturel : cité antique d’Érétrie et son musée, couvent d’Agios Nikolaou Galataki et ses fresques du XVIe siècle, centre historique, promenade et restaurants de fruits de mer de la capitale, Halkida (Chalcis). Si vous avez froid, rendez-vous à Edipsos, la plus ancienne station thermale du pays, qui réunit plus de 75 sources chaudes et de nombreux spas proposant des soins.

S’organiser : des ferries desservent Eubée depuis Oropos et Rafna. L’île est aussi reliée au continent par deux ponts. Halkida (Chalcis) est située au milieu de la côte ouest.
À savoir : Comptez 4 à 5 heures de route pour parcourir l’île d’un bout à l’autre.

alex-antoniadis-eeyrgfo39dc-unsplash.jpg

Eubée, deuxième île de Grèce, est largement ignorée des visiteurs étrangers, mais adorée des Athéniens !

Val d’Aran Espagne

Pourquoi en décembre ? Pour dévaler des pistes de ski prestigieuses.
Vallée spectaculaire au centre des Pyrénées, côté espagnol, le Val d’Aran est réputé pour son climat océanique et la qualité de sa neige. La saison de ski débute généralement en novembre et se termine fin avril. Baqueira Beret, fréquentée notamment par l’ancien roi Juan Carlos, est la station la plus grande et la plus chic d’Espagne. Les prix restent cependant raisonnables : la nourriture et le vin sont bon marché, et l’héliski parmi les moins chers du continent. La station, qui culmine à 2 510 m, comprend un domaine bien entretenu d’environ 150 km de pistes, de bonnes écoles de ski et des installations pour débutants, de belles et longues descentes, ainsi que des pentes hors-piste pour skieurs expérimentés, en particulier la redoutable Escornacrabes (“Là où les chèvres tombent”). Baqueira est pratique mais peu attrayante pour séjourner. Préférez l’un des villages traditionnels de la région, ensembles de maisons en pierre, ardoise et bois et d’églises romanes.

S’organiser : l’aéroport le plus proche est celui de Toulouse, à 160 km au nord (2 heures de route). Quelques transports publics circulent dans le Val d’Aran (des bus relient les villages entre Vielha et Baqueira), mais il est plus simple de louer une voiture.
À savoir : des forfaits de ski à prix réduit sont disponibles pour la zone débutants.

jordi-pujadas-0uoptz-fi7g-unsplash.jpg

Sur les pistes de Baqueira Beret, la station la plus grande et la plus chic d’Espagne

Brighton, Angleterre

Pourquoi en décembre ? Pour observer les nuages d’étourneaux sur le front de mer de cette belle station.
Voir des milliers d’étourneaux tournoyer dans le ciel, un phénomène désigné par l’anglicisme “murmuration”, est l’un des plus beaux spectacles de la nature. Le nombre de ces oiseaux d’un noir brillant atteint un pic entre décembre et janvier, lorsque les résidents sont rejoints par des oiseaux en migration. On peut en voir jusqu’à 40 000 au crépuscule dans le ciel de la station balnéaire de Brighton, de l’East Sussex. Habillé chaudement, trouvez une place sur le front de mer avant le coucher du soleil pour assister à leur ballet aérien au-dessus des deux jetées de la ville. Le spectacle peut durer une heure (mais il n’est pas garanti). Brighton est aussi, à cette saison, une bonne destination pour faire ses achats de Noël, en particulier dans les ruelles de The Lanes, dans le quartier de North Laine et sous les arcades du front de mer. Visitez aussi le Royal Pavilion, un palais de style anglo-indien rempli de chinoiseries et antiquités, qui accueille une patinoire en hiver.

S’organiser : des trains desservent Brighton depuis Londres (1 heure) et l’aéroport de Gatwick (30 min).
À savoir : parmi les autres bons endroits où observer des murmurations au Royaume-Uni, on peut citer Ham Wall et Shapwick Heath dans les Somerset Levels, l’Attenborough Nature Reserve dans le Nottinghamshire et le Royal Pier d’Aberystwyth, sur la côte galloise.

rhys-kentish-jahehg1wql0-unsplash.jpg

“Murmuration” devant l'une des jetées de Brighton

Biélorussie

Pourquoi en décembre ?  Pour suivre les traces des lynx  et des loups dans des forêts glaciales.
Durant la Seconde Guerre mondiale, lorsque la Biélorussie servit de champ de bataille entre les armées russes et allemandes, les patriotes, résistant aux deux occupations, se cachèrent dans la forêt de Naliboki, dans le nord-ouest du pays. De nos jours, c’est un refuge pour les animaux, avec l’une des plus fortes densités de lynx, d’élans, de bisons et d’aigles du monde. Les mois d’hiver, lorsque la neige recouvre les marais et les forêts séculaires, sont parfaits pour suivre la trace des lynx et des loups. En compagnie d’un naturaliste, il est possible de repérer des empreintes dans la neige et de visionner les images des pièges photo disséminés dans la forêt ; vous aurez 70% de chances de voir des loups, 30% de voir des lynx. On peut aussi apercevoir bisons, élans et castors, ainsi qu’une multitude d’oiseaux, notamment des grands tétras et des tétras-lyres.

S’organiser : la forêt de Naliboki s’étend à environ 50 km à l’ouest de Minsk. Séjournez dans une ferme traditionnelle et prévoyez trois à quatre jours d’exploration guidée. Ajoutez un ou deux jours à Minsk pour ses marchés de Noël, son architecture soviétique et ses cafés.
À savoir : la plupart des visiteurs qui arrivent à l’aéroport national de Minsk et en repartent peuvent séjourner 30 jours sans visa.

istock-806770382_1.jpg

On vous donne rendez-vous dans les jolies forêts de Biélorussie

Cercle d’or Islande

Pourquoi en décembre ? Pour observer les aurores boréales.
En décembre, les journées sont courtes en Islande – environ quatre ou cinq heures. Mais la nuit a aussi ses avantages. Elle offre une excellente toile de fond aux aurores boréales (si vous avez la chance d’en voir) et aux illuminations de Reykjavík. Le weekend est par ailleurs l’occasion de découvrir les traditions de Noël islandaises dans les églises et les maisons aux toits herbeux du musée en plein air d’Árbær. L’obscurité n’empêche pas non plus de visiter le célèbre trio du Cercle d’or : le parc national de Þingvellir, les champs géothermiques de Geysir et la cascade de Gullfoss, sublimée par un manteau de glace. On peut aussi réserver une randonnée sur les glaciers, une virée à motoneige ou une excursion en Super-Jeep, et même plonger entre les plaques tectoniques nord-américaine et eurasienne à Silfra (la température de l’eau varie peu au cours de l’année, et vous serez protégé par une combinaison). Si le froid devient insupportable, réfugiez-vous dans l’une des sources chaudes de l’île.

S’organiser : organisez vos circuits depuis Reykjavík. Passez quelques nuits loin des lumières de la ville pour avoir de meilleures chances de voir des aurores.
À savoir : des jólahlaðborð, buffets de Noël composés d’agneau fumé, de gravlax et de laufabrauð (“feuilles de pain”) sont alors proposés dans les restaurants.

joe-broadbent-dtojk6glxfi-unsplash.jpg

La fameuse cascade de Gullfoss est magnifique à observer en hiver

Tallinn, Estonie

Pourquoi en décembre ?  Pour célébrer Noël dans un cadre enchanteur.
Tallinn abrite l’un des centres médiévaux les mieux préservés d’Europe. Sa vieille ville fortifée et son quartier du château de Toompea sont magnifques, surtout en décembre, lorsque la capitale estonienne se cache sous un manteau de neige, que ses rues pavées sont parées d’illuminations et que son marché de Noël attire les chalands avec ses étals d’artisanat et un immense arbre de Noël. Les jours sont courts, les nuits sombres, mais l’atmosphère évoque réellement la magie des Noëls traditionnels. À table, les plats de saison, du boudin noir au pain d’épice, vous réchaufferont le cœur, tout comme les chants qui résonnent une grande partie du mois dans les salles de concert et les églises éclairées aux chandelles tandis que la neige virevolte à l’extérieur. Tallinn est par ailleurs en voie de se débarrasser de sa réputation de destination d’enterrements de vie de garçon et de jeune fille. Ce n’est de toute façon pas la saison : vous profiterez des boutiques-hôtels, des restaurants raffinés et de l’esprit de Noël de la ville sans les bruyantes perturbations paillardes.

S’organiser : prenez le temps de découvrir les joyaux gothiques et baroques de la vieille ville, notamment l’hôtel de ville, le château de Toompea, le monastère dominicain et les nombreuses églises.
À savoir : le marché de Noël se tient de fin novembre à début janvier.

ilya-orehov-2osewkqhigi-unsplash.jpg

Tallinn sous la neige

Montagnes du Harz Allemagne

Pourquoi en décembre ? Pour traverser des paysages hivernaux féeriques à bord d’un train d’époque.
Comme sortie des pages d’un conte des frères Grimm, cette région de bourgs médiévaux, de clochers tors, de jolis lacs et de forêts mystérieuses est particulièrement belle sous la neige. Sans oublier de vous réchauffer avec du vin chaud, découvrez Wernigerode et son château à la Louis II de Bavière (qui a tant inspiré les studios Disney), les mines classées par l’Unesco de Rammelsberg à Goslar et leur ensemble de maisons à colombages, et les ruelles pavées de Quedlinburg, autre site du Patrimoine mondial à l’impressionnante forteresse du Xe siècle. Des chemins de fer anciens, à voie étroite, parcourent la chaîne du Harz. Dans les volutes de vapeur de la locomotive qui se condensent dans l’air froid, le train du Brocken en escalade le plus haut sommet (1 141 m), où se réuniraient les sorcières. Poste d’observation soviétique durant la guerre froide, le mont surplombe tout le massif. Au départ de Quedlinburg, le train à voie métrique de la Selketalbahn vous emmènera dans les profondeurs du Harz.

S’organiser : les grands aéroports les plus proches sont ceux de Berlin, Hambourg, Hanovre et Francfort. Les principales villes du Harz sont proches les unes des autres ; faites des excursions au départ de Wernigerode, la localité la plus centrale.
À savoir : après les chutes de neige, les sentiers de randonnée pédestre et à vélo du Harz deviennent des pistes de ski de fond ; le ski alpin est limité.

stefan-pasch-ijohorqlu1a-unsplash.jpg

Sur les pentes du Brocken, dans le parc national du Harz en Allemagne

Brno, Slovaquie

Pourquoi en décembre ?  Pour échapper au froid et parcourir la ville souterraine.
Il peut faire froid en Moravie en décembre. Pour échapper au temps peu clément, les habitants de Brno se réfugient dans le vaste réseau de couloirs, de cryptes et de caves situé sous les rues de la ville. Commencez par l’ossuaire de l’église Saint-Jacques, où plus de 50 000 corps ont été enterrés. Pénétrez ensuite dans l’abri antiatomique 10-Z. Creusé dans la roche sous le château de Špilberk, il fut conçu pour accueillir 500 personnes en cas d’apocalypse nucléaire, et n’a heureusement jamais été utilisé. Terminez par le labyrinthe caché sous le marché aux Choux, où 212 marches mènent aux caves utilisées comme entrepôts par les marchands et comme abris pendant les guerres. De retour à la surface, arpentez la place de la Liberté, le marché aux Choux, la place Morave et la rue Radnická, où des stands vendent artisanat et punch. Visitez aussi l’ancien hôtel de ville et la Vila Tugendhat, maison du XXe siècle classée par l’Unesco.

S’organiser : Brno dispose d’un petit aéroport. Des trains et des bus réguliers relient Prague (2 heure 30), Bratislava (1 heure 30) et Vienne (2 heures).
À savoir : la carte touristique BRNOPAS comprend la gratuité des transports publics, l’accès gratuit ou à prix réduit à certains sites et un coupe-file à la Vila Tugendhat.

jakub-sobotka-kwncaygbasa-unsplash.jpg

Dans les rues de Brno, République tchèque

Fôret Noire

Pourquoi en décembre ?  Pour un bain dans les sources chaudes et des promenades revigorantes dans la nature.
Depuis leur découverte par les Romains il y a 2 000 ans, les eaux chaudes apaisantes de Baden-Baden attirent célébrités et familles royales. Dans les collines de la Forêt-Noire, sur la rive est du Rhin, la station thermale chic reste un lieu de villégiature agréable, avec ses vieux bâtiments colorés et ses douze sources thermales d’où jaillissent les eaux les plus chaudes et les plus riches en minéraux d’Allemagne, parfaites pour se réchauffer en hiver. Baden-Baden est également la porte nord de la région de la Forêt-Noire, l’une des plus romantiques du pays. Visitez quelques-unes de ses ravissantes villes, particulièrement attrayantes dans leurs atours de fête. Arrêtez-vous dans la localité de carte postale de Calw et dans l’animée et étudiante Fribourg, qui accueille un charmant marché de Noël. Descendez la vallée de la Kinzig, émaillée de villages médiévaux, et ne manquez pas Triberg, berceau de la forêt-noire (le gâteau).

S’organiser : prévoyez une semaine. Dédiez une journée à la Schwarzwaldhochstrasse (route de la Forêt-Noire), itinéraire pittoresque qui passe au cœur de la forêt entre BadenBaden et Freudenstadt (60 km).
À savoir : plusieurs compagnies aériennes desservent l’aéroport de Baden-Baden/ Karlsruhe. Des trains directs relient la gare de Baden-Baden à Strasbourg, Bâle et Francfort.

istock-1181350609.jpg

Le village de Triberg, en Forêt Noire

Ecosse

Pourquoi en décembre ? Pour assister aux feux de joie du Hogmanay qui marque la fin de l’année.
Le Hogmanay, Nouvel An écossais, est célébré à travers le pays par d’immenses déflés avec torches, tonneaux enflammés et boules de feu. Cette tradition remonterait aux rituels païens du solstice d’hiver de l’ancienne Scandinavie et des Vikings, même si certains maintiennent qu’ils avaient pour but d’éloigner les esprits maléfques. Les festivités connaissent diverses déclinaisons selon la ville ou la région. Inverness organise une fête en plein air avec de la musique et des feux d’artifce ; les habitants de Comrie, dans le Perthshire, embrasent de longues torches ; à Biggar, on allume un gigantesque feu de joie ;  à Stonehaven, un joueur de cornemuse mène une procession de boules de feu tournoyantes ; tandis qu’à Dufftown la fête s’achève en buvant du whisky sur la place centrale. C’est à Édimbourg que le Hogmanay atteint des sommets, avec une énorme fête sur Princes Street, un concert en plein air, des feux d’artifce et un solo de cornemuse qui annonce le Nouvel An depuis les remparts du château.

S’organiser : réservez très tôt.
À savoir : la ville de Burghead fête le Hogmanay le 11 janvier, avec le déflé du clavie – un tonneau rempli de goudron auquel on met le feu au sommet d’une colline voisine.
 
 



Guide de voyage

Le guide indispensable pour partir au bon moment

Paramètres des cookies