1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Les hébergements les plus décalés
France

Les hébergements les plus décalés

Mis à jour le : 18 août 2017

Carte

Placez vos séjours en France sous le signe de la fantaisie en choisissant des hébergements insolites ! Préférez-vous passer vos nuits en l'air ou sous la terre, sur l'eau ou sous la glace ?
 

1. Hébergements troglodytiques (Maine-et-Loire)

Autour de Saumur s'étend le plus vaste réseau troglodytique d'Europe (1 200 km de galeries souterraines) où ont été aménagés divers hébergements. Accroché au coteau dominant la Loire, La Vignole était un hameau privé avec une demeure (XVIIe siècle) et des logis troglodytiques (XIIe siècle). C'est aujourd'hui un hôtel 4 étoiles dont 4 chambres, la piscine et le gîte sont creusés dans la roche. Vous trouverez d'autres hébergements troglodytiques (ou en partie), creusés dans le coteau ou dans la plaine, en vous adressant au comité départemental du tourisme de l'Anjou (www.anjou-tourisme.com) ou à l'office du tourisme de Saumur (www.ot-saumur.fr).
Hôtel Demeure de la Vignole, 3 impasse Marguerite d'Anjou 49730 Turquant (02 41 53 67 00 ; www.demeure-vignole.com).


 
 

2. Péniche Djébelle, Bayonne (Pyrénées-Atlantiques)

Voici une façon pour le moins originale de dormir à Bayonne : une péniche amarrée non loin du pont Saint-Esprit. Les deux chambres, l'une à l'avant, et l'autre à l'arrière du bateau, dans l'appartement du marinier, avec la salle de bains aménagée dans la timonerie et une terrasse, invitent au voyage et distillent une ambiance à la fois exotique et zen. Vous aurez assurément un point de vue différent sur Bayonne.
Face au quai de Lesseps ; 05 59 25 77 18 ; www.djebelle.com


 
 

3. Fort du cap Lévi, Fermanville (Manche)

Le sentier des douaniers a pour étape ce fort, édifié en 1801 sur la demande de Napoléon pour renforcer la défense de la rade de Cherbourg, et aujourd'hui restauré. Il abrite 4 chambres doubles et une suite familiale pour 5 personnes, à la déco marine. Évidemment, l'unique chambre avec vue sur mer est la plus prisée. La véranda donne sur la rade de Cherbourg : de quoi rêver en prenant son petit-déjeuner.
02 33 23 68 68 ; www.fortducaplevi.com ; 7 le Cap Lévi ; fermé en janvier. Réservez tôt !
 

4. Lodge dans les gorges de l'Ardèche (Ardèche)

Aux portes de la réserve naturelle des Gorges de l'Ardèche, entre les falaises verdoyantes et face à la rivière cristalline, apparaît un établissement original : un lodge. Écologique et naturelle, son architecture en bois se double de grandes tentes aménagées à la façon des habitats de la savane africaine. Familiaux ou romantiques, les espaces sont décorés dans le style « aventure chic » : tapis en (fausses) peaux de bêtes, plaid en fourrure, baignoire à pieds ou scandinave, mobilier en bois… Le matin, sur la plage privée, les kayaks attendent les amateurs pour aller chevaucher les eaux vives !
Le Lodge (http://prehistoric-lodge.com) est fermé de novembre à mars. Restaurant sur place.
 

5. Villa Santa Fe, Saint-Rémy-de-Provence (Bouches-du-Rhône)

Dans les environs de Saint-Rémy-de-Provence se trouve une étape atypique et stylée : la Villa Santa Fe. À mi-chemin entre le Far West et la bohème, elle se niche dans un recoin de verdure. Ici, on peut choisir un tipi pour la nuit, à moins de succomber à l'une des caravanes vintage des années 1950. Ces logis insolites sont aménagés avec goût et offrent un confort absolu (lits king-size, tapis exotiques, canapés, tentures et, parfois, Jacuzzi). Le plaisir exotique et fantaisiste se prolonge dans les recoins du jardin : bar africain en bois, cuisine d'été, salon marocain, bains bouillonnants… Un mini-tour du monde !
La Villa (www.lavillasantafe.com) propose des activités : pétanque, massages, et même une balade en Cadillac !
 
 

6. Pigeonniers (Tarn-et-Garonne)

Aucun risque de cohabiter avec des volatiles dans les nombreux pigeonniers du Tarn-et-Garonne transformés en gîtes confortables, dans des lieux bucoliques où règne le silence. C'est une façon ingénieuse de préserver ce patrimoine local, et le moyen de profiter des plaisirs de la campagne et des saveurs du Sud-Ouest. Sur plus de 2 000 pigeonniers, plusieurs dizaines sont habilités à héberger le visiteur : vous trouverez toutes les formes et toutes les tailles pour une roucoulade bien méritée.
Des cartes de circuits en voiture ont été créées par des offices du tourisme en Lomagne et dans les Deux-Rives pour voir les pigeonniers.


 
 

7. La hutte perchée, Le Lioran (Cantal)

Arnaché, saucissonné dans un baudrier, vous vous hissez au sommet d'une échelle. Une fois arrivé sur la plateforme, la vue vous fait oublier toute crainte. À quelque 9 m du sol, on se sent déjà loin de tout, dans un entre-deux temporel, entre enfance et nid amoureux. S'il vient à venter, ça craque, ça bouge et l'on frémit, au chaud dans une cabane en bois. Le matin venu, vous retournerez à la réalité, en toute sécurité, par une tyrolienne.
Réservez quelques semaines à l'avance (06 74 97 40 94). 98 €/nuit (2 personnes) ; supplément petit-déjeuner et douche (10 €, à 5 minutes à pied de la hutte).
 
 

8. 1950 - Les tendres années, Saint-Sauveur-en-Puisaye (Yonne)

Créé par deux passionnés dans une ferme reculée, cet hébergement étonnant précipite ses hôtes au cœur des années 1950. D'abord par la décoration et l'ameublement de ses deux chambres et de son studio (tout est d'époque), et par les revues et ouvrages mis à disposition. Ensuite par l'aménagement des espaces communs (circuit de train avec locomotive à vapeur vive, studio photo, salle de jeux avec flippers, juke-box, Frigidaire…), dans d'anciennes écuries. Enfin par les activités proposées, dont des balades en traction ou en tandem Solex. Alors, êtes-vous prêt à twister au petit-déjeuner ?
Le gîte est situé à Saint-Sauveur-en-Puisaye (lieu-dit Les Perreux ; 03 86 45 57 15), pays natal de Colette. Profitez-en pour visiter le musée qui lui est consacré.
 

9. Igloo, Orcières (Hautes-Alpes)

Nul besoin de prendre l'avion pour dormir dans un igloo ! La station d'Orcières 1850, au cœur du massif des Écrins, propose de tenter l'expérience sur le plateau de Rocherousse, à 2 280 m d'altitude, où est situé le village Williwaw, composé d'une dizaine d'igloos : 9 m2 de surface, un toit de neige, un couloir étroit où l'on rampe et de gros matelas isolants. Avant de vous emmitoufler dans des duvets grand froid, vous dînerez d'une fondue savoyarde dans l'igloo, puis contemplerez un ciel étoilé plus scintillant que jamais.
Le village est accessible à skis, raquettes et avec le Télémix. Sur réservation, à partir de 65 €/personne, en demi-pension ; duvet fourni (04 92 55 89 89 – http://www.alpi-traineau.com).