1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Le Top 8 des “plus” de l’Irlande
Idées de voyage

Le Top 8 des “plus” de l’Irlande

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 17 septembre 2018

Carte

L’Irlande est un pays de superlatifs. De la grandiose Chaussée des Géants au pub le plus typique à Ardara dans le Donegal, en passant par le festival le plus “love” à Lisdoonvarna dans le County Clare, voici le Top 8 des “plus” de l’Irlande. Laissez-vous embarquer par le “Craic” ou autrement dit, la joie de vivre, le fun irlandais, le tout accompagné de Guinness, bien sûr !

Le pub le plus typique : Nancy’s à Ardara dans le Donegal

Ardara, comté du Donegal. Dans le creux de la rue qui monte en direction de Glenties, impossible de rater le nom de Nancy’s, affiché en grandes lettres noires sur le pignon de la maison. Sur la façade, deux portes. On vous laisse trouver laquelle vous mènera à l’intérieur de ce pub, l’un des plus à l’ouest d’Irlande, dans son dédale de salles minuscules. On s’y glisse presque en baissant la tête, comme dans une maison de hobbit où le sol de pierre, le mobilier façon maison de poupée, la cheminée et les bocks pendus au dessus du bar créent un décor intimiste et figé dans un autre âge. Ici, on sert la Guinness bien tassée mais aussi de succulentes seafood chowder et de délicieuses huîtres du Donegal. Sept générations maintenant que la famille McHugh dirige la boutique. La dernière a poussé les murs et ajouté une grande salle à l’arrière où l’on se rassemble pour les seisiún de musique irlandaise.

La plus belle plage : Bundoran

Du surf en Irlande ? Oui. L’île est réputée pour ses spots pour sports nautiques, parmi les plus beaux du monde. Grâce aux courants venus du sud-ouest dans le prolongement du Gulf Stream, il paraît que l’eau serait même presque bonne ! Plus au sud, dans le comté de Mayo, Achill Island est prisée par les amateurs de kite surf. Mais ici, à Bundoran, c’est le surf tout court qui est roi. Il faut avouer que la longue plage de Tullan Strand qui déroule son sable blond sur près de 2 km s’y prête à merveille. Le spot, orienté face à l’ouest, avec en toile de fond les monts du Sligo à gauche et ceux du Donegal en face, a tout pour séduire. On y voit même parfois  Australiens et autres Néo-Zélandais venir y affronter la vague. Car Bundoran est célèbre non seulement en Irlande mais aussi de part le monde. En 2012, le National Geographic l’a cité dans son top 20 des destinations pour amateurs de surf. Pour les amateurs de plage tout court, laissez la plus grande et la plus dangereuse aux surfeurs et rabattez-vous sur ses voisines, charmantes dans de larges criques.

plage_de_bundoran_-_c_laurent_gontier.jpg

Plage de Bundoran

Les falaises les plus impressionnantes : Slieve League

Sur la côte du Donegal, les falaises de Slieve League - Sliabh Leag - en irlandais, sont un plus beaux sites du Wild Atlantic Way, la route panoramique qui longe l’ouest de l’Irlande. L’un des plus incontournables, en tout cas. Avec un tout petit peu plus de 600 m d’altitude, elles sont les deuxièmes plus hautes d’Europe. Elles résultent de l’effondrement dans la mer de pans entiers du massif. Les fractures nettes qu’ils ont laissé en s’abimant dans l’océan ont créé des à-pics spectaculaires culminant à pas moins de 300 m. La majesté des lieux est telle qu’il est difficile d'appréhender les dimensions du site qui s’offre aux regard. Seuls les groupes d’oiseaux qui tournoient ça et là dans l’immensité permettent d’en réaliser l’échelle. Depuis la ville de Teelin, Slieve League se découvre selon deux parcours : vers le sommet via le sentier pédestre du Pèlerin et l’étroite et vertigineuse One Man’s Pass ou plus simple, en voiture, vers le point de vue de Bunglass qu’on atteint ensuite après une courte marche.

adobestock_91974204.jpeg

Les falaises de Slieve League, dans le Donegal, sont les deuxièmes plus hautes d'Europe.

Le festival le plus « love » : Le Lisdoonvarna Matchmaking Festival

Dans le fin fonds du County Clare de fin août à mi-octobre, on guinche à Lisdoonvarna et, surtout, on cherche l’âme soeur. Et oui, pendant six bonnes semaines le village vit au rythme de l’amour et des couples qui se forment, des rencontres, des danses et des virées au pub ! La tradition remonte à plus de 150 ans quand les agriculteurs irlandais avaient du mal à trouver une épouse à proximité de chez eux. Et vice-versa ! Depuis, malgré l’évolution de la société, les sites et autres applis de rencontres, le festival ne désemplit pas, au contraire; il voit sa fréquentation augmenter chaque année. Et on ne vient plus seulement des quatre coins de l’Irlande mais du monde entier : hommes et femmes de 18 à plus de 80 ans ! Si, malgré les opportunités, vous peinez à rencontrer l’âme soeur, allez voir Willie, le Matchmaker. Il officie tous les soirs au Matchmaker Bar. Contre une modique somme, il vous fera remplir une fiche et vous aidera à trouver la personne de vos rêves. Même si vous êtes en couple, allez faire un tour au Matchmaking Festival pour vous imprégner de son atmosphère électrique ! Profitez aussi de votre passage dans le coin pour faire une virée en mer sur l’île d’Aran, toute proche.

Le coin le plus mystique : le purgatoire de Saint-Patrick

C’est une île au milieu d’un lac, au cœur d’un paysage désolé où la végétation maigre paraît comme brûlée par un souffle surnaturel. Pas n’importe quel lac, ce Lough Derg, le “lac rouge”, en Irlandais, rouge du sang des serpents que St Patrick aurait précipité dans ses eaux. Voilà pourquoi il n’y en a plus depuis en Irlande. Et pas n’importe quelle île, puisque sur injonction divine, le Saint, en frappant le sol d’un grand coup de crosse, ouvrit dans le sol un trou directement connecté au Purgatoire. Pendant des siècles, les pèlerins de toute l’Europe ont convergé ici. De Hongrie, de Catalogne, et d’ailleurs. Le Lourdes de l’époque. Plus près et surtout moins dangereux qu’une expédition en Terre Sainte. Encore que. Car plus qu’un pèlerinage, il s’agissait là d’une véritable épreuve mystique : deux semaines de jeûne suivies d’un jour complet enfermé dans la grotte insulaire, soumis aux tourments de l’Enfer, avec le risque de s’y perdre à jamais. A la clé, la rémission des péchés, passés et à venir. Le jeu en valait la chandelle. Aujourd’hui, sur l’île transformée en hôtel lacustre, le pèlerinage se perpétue sous forme de sessions d’un à trois jours (pensez à réserver). L’épreuve du trou, désormais bouché, est symboliquement remplacée par une nuit de prière dans l’église. La mortification se fait plus douce et autorise biscuits et thé noir pour seul ordinaire. L’ambiance, irréelle et mystique, est toujours là, et la navigation en barque sur les eaux rouges du lac garde des airs de traversée du Styx. Un voyage vers un autre monde.

puragtoire_de_saint-patrick_-_c_elisabeth_blanchet.jpg

Le purgatoire de Saint Patrick

La ville qui a le plus de noms : Londonderry/Derry

Attention, il s’agit là d’un sujet bien délicat : comment appeler cette grande ville d’Irlande du Nord - deuxième en terme de population après Belfast - : Derry ou Londonderry ? Eh bien cela dépend avec qui on se trouve ! Officiellement, elle répond au nom de Londonderry. C’est d’ailleurs ainsi que les Unionistes irlandais - descendants des colons écossais, envoyés par les Anglais pour coloniser les terres irlandaises dès la fin du XVème siècle - l’appellent. Le préfixe “London” marque clairement l’appartenance au Royaume-Uni et gène profondément les Républicains qui, eux, ne veulent pas de “London” en Irlande ! En vous baladant dans Londonderry ou Derry, vous verrez que la division entre les deux communautés ne retentit pas seulement dans le nom de la ville. Les quartiers aussi sont divisés, affichant chacun leurs fresques murales reflétant leurs causes et leur appartenance respectives. Une visite s’impose dans le Bogside pour les fresques des Républicains et dans le quartier The Fountain pour l’imagerie unioniste. Londonderry ou Derry est aussi connue pour le Siège de Derry en 1689, contre la marine anglaise, et pour les événements tragiques du Bloody Sunday en 1972, pendant lesquels 27 manifestants pacifistes républicains ont péri dans le Bogside sous les balles de l’Armée Britannique. 

adobestock_89840928.jpeg

Londonderry, Irlande

La visite la plus alcoolisée : La brasserie Guinness à Dublin

Irlande rime avec Guinness. Difficile de faire trois pas sur la grande île d’Irlande sans tomber sur un sigle de ce breuvage inventé par Arthur Guinness en 1759. Mais attention, on l’aime ou on ne l’aime pas cette stout noire, coiffée d’une mousse blanche. Elle a en effet un goût amer bien particulier. Riche en calories, on dit qu’elle nourrit aussi son consommateur ! Son histoire est fortement liée à celle de l’Irlande. Monsieur Guinness était par exemple bien connu pour ne pas embaucher de catholiques dans son usine. Par contre, vendre sa boisson aux catholiques ne lui posait aucun problème. Heureusement, les choses ont changé et quel que soit son “camp”, la Guinness est devenue universelle. Pour découvrir son histoire et vous enivrer de vapeurs puis de gorgées de Guinness, allez visiter l’usine de Dublin, la Guinness Storehouse, dégustation à l’appui sur la terrasse du toit !

vielle_pub_pour_guinness.jpg

Publicité vintage pour Guinness

Le site le plus colossal d’Irlande : la Chaussée des Géants

La légende dit que cette chaussée de pierres dans la mer résulterait d’un conflit entre deux géants : l’Irlandais Finn MacCool et l’Ecossais Benandonner. Vue leur taille, il leur était impossible de voyager en bateau. Du coup, Finn trouva une solution : construire une chaussée de pierres entre les deux pays. Plus grand et plus fort que Finn, Benandonner décida d’emprunter la chaussée. L’épouse de Finn prit peur et déguisa son mari en bébé. Quand Benandonner arriva et découvrit la taille du bébé, il prit ses jambes à son coup de peur de rencontrer le père ! Et pour ne pas être suivi, il détruisit la chaussée derrière lui. Aujourd’hui, il reste de cette histoire un ensemble fascinant de piliers de pierres gigantesques au pied de falaises près de Bushmills tout au nord de l’Irlande du Nord. En s’avançant dans la mer, des dalles hexagonales se succèdent et se nivellent comme si elles formaient la fameuse voie des Géants. A marée basse, il est même possible d’emprunter cette chaussée de pierres sur quelques centaines de mètres jusqu’à ce qu’elle disparaisse sous les vagues… jusqu’en Ecosse. Un site grandiose à visiter !

gettyimages-109705525_-_causeway.jpg

Au nord de Belfast, la Chaussée des Géants, dans le comté d’Antrim, est sans doute le site le plus emblématique d’Irlande.


Pour encore plus d'inspirations et de conseils voyage, recevez directement dans votre boîte mail notre newsletter hebdomadaire. 

Guide de voyage

Le guide qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de l’Irlande

Paramètres des cookies