1. Accueil
  2. Magazine
  3. Best of
  4. Le meilleur de l'Asie : nos 10 destinations incontournables
Best of

Le meilleur de l'Asie : nos 10 destinations incontournables

Mis à jour le : 23 octobre 2018

Carte

Vous voulez découvrir les plus beaux sites d'Asie mais vous ne savez pas par où commencer ? Les experts de Lonely Planet ont arpenté le continent pour vous dénicher les 10 destinations d'Asie à ne pas manquer cette année ! Des lieux fascinants, inpirants, surprenants, à découvrir absolument dans les mois à venir. 

1. Busan, Corée du Sud

Entre mer et montagne, Busan est un saisissant mélange de paysages, de culture et de gastronomie. Considérée de longue date par les habitants comme la cité balnéaire idéale, la deuxième ville de Corée du Sud réserve au voyageur une riche palette d’activités : randonnée jusqu’aux temples des collines, bain dans les sources bouillonnantes et visite du marché aux poissons de Jagalchi − le plus grand du pays − où le poisson frétille encore.

Déclarée capitale culturelle de l’Asie de l’Est 2018, Busan brillera cette année de son plus bel éclat avec une programmation colorée célébrant le patrimoine culturel du pays, incluant festivals de street art et spectacles de danse traditionnelle, sans oublier le prestigieux Festival International du Film. La deuxième ville de Corée est en passe de voler la vedette à la capitale.

busan_lonelyplanet.jpg

Le moment est venu de visiter la deuxième ville de Corée du Sud.

2. Ouzbékistan

L’Ouzbékistan titille depuis longtemps l’imagination des voyageurs, attirés par les mosquées oniriques tapissées de mosaïque et par la Route de la Soie. Le pays est longtemps resté fermé au monde extérieur en raison du contrôle drastique exercé après l’ère soviétique. Heureusement, le vent du changement souffle désormais.
Fin 2017, le développement du tourisme a été boosté par la mise en place de visas électroniques et de mesures d’exemption de visa, la création de nouvelles routes aériennes et l’extension du réseau à grande vitesse flambant neuf qui rendra plus accessibles les monuments couronnés de pierres colorées et les vieilles cités ouzbèkes. Si le pays reste en retard sur ses voisins, notamment en matière de droits de l’homme, il est à souhaiter que l’afflux de voyageurs de tous horizons ait des retombées positives pour l’Ouzbékistan.

uzbekistan_lonelyplanet.jpg

 Les trésors historiques de l’Ouzbékistan sont désormais à portée de main.

3.  Hô Chi Minh-Ville, Vietnam

Depuis longtemps en vogue, la mégalopole du sud du Vietnam continue de s’affirmer comme une destination tendance. Les immeubles vieillissants sont colonisés par les friperies et les cafés indépendants, les brasseries innovantes comme Heart of Darkness et East West Brewing alimentent un engouement pour les bières artisanales exceptionnel en Asie du Sud-Est, et quelques salles de concerts éclectiques favorisent l’essor de la scène musicale locale.
À ces nouveautés s’ajoutent les incontournables comme le musée des Vestiges de guerre, dont la collection éclairante retrace l’histoire récente de la ville, une cuisine de rue novatrice et des hébergements pour tous les budgets, sans oublier les excellentes liaisons aériennes. Cette grande cité asiatique en effervescence est décidément loin de passer de mode.

hochiminhcity_lonelyplanet.jpg

L’élégante mégalopole ne risque pas de passer de mode.

4. Ghats occidentaux, Inde

Les hautes terres brumeuses du sud de l’Inde n’ont jamais fait couler autant d’encre que l’Himalaya et les stations du Nord mais les Ghats occidentaux offrent un pendant pittoresque à Shimla et Darjeeling, avec en prime l’attrait de la jungle. À cheval sur le Tamil Nadu, le Kerala, le Karnataka, Goa et le Maharashtra, ces collines escarpées classées au Patrimoine mondial comptent parmi les principales réserves de biodiversité du monde. Elles abritent des espèces protégées : tigres, éléphants sauvages, mais aussi neelakurinji, des plantes qui ne fleurissent que tous les douze ans et habilleront de violet les collines d’août à octobre 2018. Vous y trouvez aussi des plantations de café, de thé et d’épices, des stations coloniales au charme suranné, des cascades rugissantes et même un train de montagne à vapeur, sans l’inconvénient de la foule des plateaux du nord.

westernghats_lonelyplanet.jpg

Fleurs rares, trains à vapeur et stations de montagne sont à découvrir dans les Ghats occidentaux.

5. Nagasaki, Japon

Pour les touristes étrangers, Nagasaki est indissociable de la tragédie atomique d’août 1945. La ville a pourtant su transformer la catastrophe en plaidoyer collectif pour la paix, comme en témoignent le paisible Parc de la Paix de Nagasaki, où un simple  monolithe marque le foyer de l’explosion, et le musée de la bombe atomique, où les hibakusha (survivants des bombardements atomiques) plaident avec émotion pour un désarmement nucléaire international.
Mais l’identité de Nagasaki ne se limite pas à une explosion de violence. Pendant plusieurs siècles, l’ancien port de Nagasaki se trouva au cœur des échanges commerciaux avec l’extérieur, ce qui conféra à la ville une atmosphère singulière, entre Orient et Occident, et contribua à l’avènement du christianisme, dont l’influence est retracée dans un nouveau musée installé dans la plus ancienne église du Japon. Les touristes en quête de distractions plus légères pourront arpenter le port verdoyant et les sentiers de randonnée des collines volcaniques alentour.

nagasaki_lonelyplanet.jpg

L’identité de Nagasaki ne se limite pas à une explosion de violence.

 

6. Chiang Mai, Thaïlande

Avec ses temples innombrables et ses remparts battus par le vent et la pluie, l’ancienne capitale du royaume de Lanna semble tout droit sortie d’un manuel d’histoire. Le parfum familier du tilapia grillé sur une feuille de bananier flotte dans l’air, tandis que le voyageur s’extasie devant d’antiques bijoux. En dépit de cette atmosphère surannée, une population jeune et créative a investi la ville, insufflant aux ruelles archaïques un bel enthousiasme. Désormais, les majestueux chedis (stupas) couverts d’or côtoient des cafés réputés pour leur latte art, des restaurants de cuisine fusion expérimentale aux murs ornés de fresques et le tout nouveau musée d’art contemporain MAIIAM qui, à l’instar de Chiang Mai elle-même, s’attire éloges et récompenses pour son alliage savant de tradition et de modernité.

chiangmai_lonelyplanet.jpg

L’énergie nouvelle qui s’est emparée de l’antique Chiang Mai transparaît dans sa gastronomie innovante.

7. Lumbini, Népal

Pendant des décennies, les voyageurs ont traversé Lumbini sans y faire halte en se rendant de l’Inde au Népal, ignorant qu’ils passaient à quelques mètres du lieu de naissance du Bouddha. Grâce aux efforts des bouddhistes du monde entier, Lumbini a désormais le vent en poupe, mais malgré l’importance du site sacré, les voyageurs sont encore peu nombreux à faire le détour jusqu’à cette bourgade paisible. Les choses s’accélèrent néanmoins. Le nouvel aéroport international, en construction, fournira un moyen d’accès plus sûr au Népal et, çà et là, des temples toujours plus sidérants fleurissent. Ces avancées contribueront à ce que Lumbini reçoive enfin l’attention qu’elle mérite. Pourtant, son principal atout demeure sa sérénité, dont se réjouissent les grues antigones − une espèce menacée – qui peuplent les marais autour de la Pagode de la Paix.

lumbini_lonelyplanet.jpg

Le changement est en route dans le village assoupi de Lumbini.

8. Arugam Bay, Sri Lanka

Le Sri Lanka a beau être une des destinations les plus en vogue, la ville dédiée au surf d’Arugam Bay, sur la côte est, a miraculeusement conservé sa décontraction. Pendant que les touristes se ruent sur les villes fortifiées et les randonneurs sur les stations de montagne, on croise à Arugam Bay des surfeurs pieds nus assis aux terrasses des cafés vegan et des pancartes “parti surfer, à tout à l’heure ! “ griffonnées à la porte des hôtels.
Paradis de surfeurs bien établi, Arugam Bay possède des breaks adaptés à tous les niveaux et de nombreuses écoles visant à faire de chacun un expert du noseride. Et si les vagues turquoise ne parviennent pas à vous attirer à l’eau, vous profiterez des bars toujours plus nombreux en bord de plage, des festivals improvisés et du parc national de Kumana voisin, peuplé de léopards, d’éléphants et de crocodiles.

arugambay_lonelyplanet.jpg

Arugam Bay jouit d’une atmosphère décontractée et de breaks de surf pour tous les niveaux.

9. Sichuan, Chine

Villages reculés, horizons de gratte-ciels, pandas géants et cuisine épicée : le Sichuan est un microcosme de la Chine contemporaine et les raisons de le visiter en 2018 sont légion. La cosmopolite Chéngdū est devenue un pôle technologique et design et a vu fleurir en son sein une multitude de microbrasseries et d’hôtels de charme. À partir de 2018, les voyageurs pourront emprunter la première section de la ligne ferroviaire Sichuan-Tibet (qui reliera à terme Chéngdū à Lhasa en seulement 15 heures), à l’ouest, pour découvrir des villages tibétains figés dans le temps, dominés par des montagnes spectaculaires. Dans le nord de la province, l’exceptionnel parc national de Jiǔzhàigōu , fermé en 2017 suite à un séisme, a rouvert ses portes aux visiteurs (en nombre limité). Le sud est une terre de spiritualité : prenez une leçon d’humilité aux pieds du Grand Bouddha de Leshan ou faites l’ascension de l’Emei Shan (mont Emei) pour mériter l’absolution.

sichuan_lonelyplanet.jpg

Le Sichuan est un microcosme de la Chine rassemblant des curiosités d’hier et d’aujourd’hui.

10. Parc national de Komodo, Indonésie

Peuplé de dragons de Komodo aussi fascinants qu’effrayants, le parc national de Komodo est un paradis naturel. Se détachant sur le bleu marin, Komodo est l’une des petites îles de la Sonde, en Indonésie. En plus d’observer le fameux varan, les visiteurs pourront randonner sur l’île de Padar jusqu’à des points de vue sacrés, se détendre sur les plages de Kanawa et plonger aux côtés d’une riche faune marine près des récifs au large de Komodo.
De nouveaux vols et croisières desservent la ville de Labuanbajo, directement aux portes du parc, ce qui incitera les autorités locales à se pencher sur la protection de la faune du Komodo. Une forte affluence et une hausse du droit d’entrée sont à prévoir en 2018, mais les voyageurs pourront contribuer à la préservation en choisissant de petits tour-opérateurs éco-responsables pour préserver au maximum le parc et ne pas submerger ses guides.

komodo_lonelyplanet.jpg

Si les dragons de Komodo sont bien sûr les vedettes, le parc abrite une faune riche et variée.

Paramètres des cookies