1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. 10 spots de surf légendaires dans le monde
Sports et activités

10 spots de surf légendaires dans le monde

Mis à jour le : 19 février 2018

Carte

Chaque océan a ses rouleaux translucides, mais voici les meilleurs.
 

1. Pororoca, Amazone (Brésil)

Avant de voir la vague, vous entendez les cris des singes et un grondement sourd et distant. Dans les lueurs qui précèdent l'aube, alors que vous chassez des moustiques chargés au palu, votre pouls flirte avec les 180 battements par minute. Debout sur un bateau en plein Amazone, vous êtes soit un surfeur aguerri, soit un authentique aliéné. À l'approche du mascaret, vous hurlez tout ce que vous pouvez pour évacuer toute cette adrénaline qui monte : ça y est, vous vous jetez à l'eau et ramez de toutes vos forces en espérant ne pas vous faire happer par les forts courants. Si vous arrivez à vous mettre debout sur votre planche, un très long ride vous attend – le record est de 37 minutes.
>>> Pendant 3 jours (et nuits) en février-mars, les pluies de mousson et la pleine lune créent une vague immense à l'embouchure de l'Amazone dans l'Atlantique : c'est le plus long mascaret de la planète.

2. Uluwatu, Bali (Indonésie)

Les premiers à surfer cette vague mythique étaient un groupe d'intrépides Australiens qui avaient bataillé pour traverser la jungle et se retrouver bloqués par des falaises de 15 m devant la vague mécanique la plus parfaite qu'ils aient jamais vue. Comme par magie, une grotte leur est apparue pour les conduire au bord de l'eau, où ils construisirent une échelle en bambou qui devait leur permettre de rejoindre Uluwatu, la vague, qui a pris le nom d'un village du coin. Une volée de hautes marches a remplacé aujourd'hui l'échelle, mais l'esprit pionnier est bien vivant.
>>> Si la région peut impressionner, elle compte de nombreux autres spots où vous trouverez forcément votre bonheur. Un peu plus loin, essayez Racetrack.


 

3. Lance's Left, îles Mentawai (Indonésie)

Tout a commencé le 18 mars 1991, quand Lance Knight, un jeune gars venu de la côte est de l'Australie, a débarqué dans le petit village indonésien de Katiet, sur l'île de Sipora. Comme nombre d'autres routards arrivés aux Mentawai, il ne savait pas trop ce qui l'attendait, mais il n'a pas tardé à comprendre : l'une des vagues les plus parfaites de l'océan Indien. Ce rouleau qui déroule sur un fond de corail et de calcaire est amusant à 1 m, peut-être même à 1,50 m encore, mais au-delà, c'est un monstre rugissant qui vous court après à peine avez-vous réussi votre take off.
>>> Juillet et août sont les meilleurs mois, aussi ne vous étonnez pas de trouver à l'eau 20 embarcations chargées chacune d'une dizaine de surfeurs. Prenez un avion pour Padang depuis Singapour.


 

4. Baie de Tamarin (île Maurice)

Capricieuse et peu profonde mais sublime, telle est la vague à Tamarin. En juin et juillet, des cellules orageuses subantarctiques remontent dans l'océan Indien, passant près du Cap, puis de Madagascar, avant d'attaquer de front le sud-ouest de cette île paradisiaque. Il n'est pas rare de devoir attendre des semaines avant que la houle apparaisse dans la baie de Tamarin, mais, dès que les bateaux commencent à tirer sur leurs amarres, c'est comme si l'alerte était donnée. Les White Shorts, ainsi qu'on appelle les surfeurs locaux, sont globalement sympathiques, mais n'oubliez pas qu'ils ont fait leurs armes sur cette vague et que c'est la leur : armez-vous de patience.
>>> Vous trouverez des spots moins bondés à 20 minutes en voiture, sur la presqu'île du Morne. Les vagues sont moins belles, mais elles sont souvent désertes. Essayez à One Eye.


 

5. Puerto Escondido, Oaxaca (Mexique)

Boum ! Mais que se passe-t-il ? Les fragiles baraques de plage sont prises de tremblements à chaque vague qui déferle sur la côte. Les verres s'entrechoquent, les nerfs sont à vif. Le « Pipeline mexicain » est un beach break redoutable, sans doute aussi parfait que périlleux. D'immenses rouleaux se précipitent vers la plage, offrant aux surfeurs quelques-unes des vagues les plus creuses et les plus puissantes. Une petite bande de gars du coin est toujours prête à affronter le monstre, mais les voyageurs en surf trip trouveront de nombreux spots alentour pour goûter à ce petit bout de Pacifique à l'état brut.
>>> La meilleure période va de mars à octobre, mais même si la houle ne bat pas son plein, Puerto Escondido est une ville animée et chaleureuse, avec de nombreuses cantinas où refaire le monde.
 

6. Banzai Pipeline, côte Nord d'Oahu (Hawaii)

Il n'est pas de palmarès du surf digne de ce nom sans la mention du fameux « Pipe », où des rouleaux compresseurs de 3 m déferlent depuis l'ouest pour casser sur un haut fond de lave. La mort attendant toujours au tournant du Pipeline, le spot est l'épreuve du feu pour tout surfeur expérimenté et a été le théâtre de nombreux duels au sommet, surfeur contre vague. La patrouille hawaiienne officieuse des Wolfpack (« meute de loups ») fait la loi sur le line-up avec une férocité animale et un orgueil tout hawaiien. Malgré sa gloire de titan, le Pipeline se surfe aussi quand il ne dépasse pas le mètre et que les gars du coin l'ont franchi pour aller taquiner la vague plus au large : c'est là que le surfeur lambda peut espérer se faire une idée de la merveille.
>>> Règle d'or à observer en toutes circonstances : quoi qu'il arrive, quel que soit le défi que vous aient lancé vos amis, ne risquez pas le « drop-in » (griller la priorité) avec un surfeur local.


 

7. Superbank, Gold Coast (Australie)

La plus belle vague du monde n'est pas l'œuvre de Dame Nature. Ce sont les barges qui draguent le sable dans la Tweed River, idéalement situées à 1 km au sud du Superbank, qui déposent la quantité exacte de petits grains dorés nécessaires pour créer ici un tube parfait et presque infini. C'est la Formule 1 du surf break : rapide, tonitruant et hyper glamour. Les meilleurs surfeurs de la planète sont souvent dans le coin : c'est comme se faire un 18-trous à côté de Tiger Woods ou lancer des paniers à trois points avec Michael Jordan. Vous avez intérêt à être en forme : quand la vague est là, 300 autres surfeurs sont parfois à l'eau.
>>> Le Quiksilver Pro a lieu pendant 14 jours fin février : la plus belle épreuve des championnats du monde sur la plus belle vague, et tout ça pour pas un sou !


 

8. Desert Point, Lombok (Indonésie)

Dès les premiers pas dans l'eau, les vagues sont violentes, mais cela ne dissuade pas des milliers de surfeurs de rejoindre ce spot éloigné, le plus souvent en bateau. Et pour cause : Desert Point est l'une des vagues les plus spectaculaires de toute l'Indonésie. Ses cavernes tubulaires déferlent sur une barrière corallienne à fleur d'eau et peuvent engloutir le surfeur. Les plus doués sont littéralement recrachés par la vague qui se termine en eaux profondes. Quand la marée change et que le courant forcit, la seule possibilité de rester en place est de prendre les vagues en sens inverse, transformant une position déjà périlleuse en lutte frénétique. Une vague manquée, et vous pourriez échouer à plusieurs kilomètres et devoir revenir en clopinant sur des rochers coupants.
>>> Le bateau est votre meilleur atout pour atteindre la vague.


 

9. Coconuts, côte sud d'Upolu (îles Samoa)

La musique de la soirée précédente fredonne encore dans votre subconscient quand une douce brise tropicale vient bruisser dans les fales et vous éveiller en douceur. Il vous suffit de lever à peine la tête de votre oreiller pour voir l'écume et les embruns qui ourlent les vagues. Un petit-déjeuner rapide ou à l'eau tout de suite ? Vous n'hésitez pas longtemps, l'eau est tout simplement trop bleue. Et puis il y a le kava de la veille, qui rend indispensable une session rafraîchissante avant toute ingestion de nourriture. Bien que peu profond, ce spot est à jamais parfait et il n'y a que vous et vos amis sur cette droite, du fun à l'état pur.
>>> Le Coconuts Resort offre un accès direct à ce spot, et d'autres hébergements sont situés à proximité. Pas besoin de bateau pour vous y rendre, mais il faudra ramer 20 minutes.
 

10. Bells Beach (Australie)

C'est sur Bells Beach, berceau spirituel du surf australien dans l'État du Victoria, que se tient chaque année à Pâques le Rip Curl Classic. Pour le commun des mortels, c'est un endroit où l'on passe des heures sur le parking, les mains enfoncées dans les poches pour se protéger d'un froid mordant, à regarder la houle dérouler sur des milliers de kilomètres depuis l'Antarctique. Passer la barre n'est pas une mince affaire, alors que tout l'océan Austral semble venir déferler sur ce petit bout de littoral, mais une fois que vous avez surfé le Bells Bowl, vous êtes accro.
>>> Dès que le vent est au nord et que la houle vient du sud-ouest, mettez le cap sur Torquay, à 1 heure de route de Melbourne. Et emportez une combi 4/3.


 

Paramètres des cookies