1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. L’Australia’s Nature Coast, incontournable si vous voyagez en Australie !
Idées de voyage

L’Australia’s Nature Coast, incontournable si vous voyagez en Australie !

Texte par

Rodolphe Bacquet

Mis à jour le : 28 juin 2018

Carte

Vous avez déplié la carte de l’Australie et vous êtes en train de dessiner l’itinéraire de votre voyage : vous avez la tête pleine des images de l’opéra de Sydney, des kangourous bondissant dans le bush, des couleurs de la grande barrière de corail…
Il y a cependant une partie de la carte à laquelle vous n’avez pas prêté grande attention. Pourtant, dans cette zone immense à l’échelle de la France, mais modeste à l’échelle de l’Australie, vous pourriez rouler des heures sur une fine bande de sable, entre l’océan et la forêt subtropicale. Vous pourriez vous baigner dans des eaux cristallines et nager avec des tortues. Vous pourriez goûter à la cuisine la plus inventive du continent. Vous pourriez côtoyer, plus près que vous ne l’auriez jamais imaginé, des baleines à bosse…


Vous auriez pu passer à côté de tout cela si vous n’aviez pas fait attention à cette « petite » partie du sud-est de la côte du Queensland, cette côte où la nature est si belle et si préservée que deux biosphères protégées par l’UNESCO s’y côtoient, et qu’on l’appelle l’Australia’s Nature Coast.
Heureusement, vous venez de tomber sur cet article, et vous allez découvrir tout ce que vous manqueriez en ne consacrant pas quelques jours à cette partie miraculeuse de l’Australie !

136441-34.jpg

Cette côte où la nature est si belle et si préservée que deux biosphères protégées par l’UNESCO s’y côtoient...

Du sable. De l’eau. La forêt subtropicale.

Pour vous faire une idée de la richesse naturelle de la Nature Coast, essayez d’imaginer ceci : une biosphère tropicale riche de plus de 1300 espèces de faune et de flore, parmi lesquelles des espèces endémiques et des animaux mythiques comme le dugong et l’ornithorynque… qui côtoient une autre biosphère, comprenant à elle seule la moitié des espèces d’oiseaux répertoriées en Australie, une plus grande biodiversité de poissons que la grande barrière de corail elle-même, en tout plus de 7500 espèces répertoriées !

La première est la biosphère de Noosa ; la seconde celle de Great Sandy Strait. La réserve de Great Sandy a été reconnue réserve Biosphère au même niveau que les Galapagos et le bassin de l’Amazone. L’eau de l’océan, celle des rivières, le sable et la végétation y co-existent dans une harmonie bouleversante à découvrir en parcourant la Great Beach Drive : une piste de sable s’étirant sur plus de 100 km entre l’océan et la forêt subtropicale un véritable safari australien au cours duquel on croise kangourous, dingos, mais aussi baleines et tortues.

135641.jpg

Vous baigner dans des eaux cristallines et nager avec des tortues, ça vous tente ?

Que vous empruntiez cette piste ou non, vous n’aurez de toute façon pas d’autre choix que de monter dans un 4x4 pour parcourir Fraser Island, la plus grande île sablonneuse… du monde (120 kilomètres sur 15). Les Aborigènes l’appellent K’Gari – « le Paradis » - car sur ce sable, fait unique sur le globe, des forêts humides se sont développées, des lacs d’eau douce se sont épanouis, des criques immaculées ménagent aux chanceux qui y viennent des moments inoubliables.

136440.jpg

Prendre un 4x4 et parcourir Fraser Island...

Randonnées mythiques. Spots de surf légendaires. Restaurants irrésistibles.

L’UNESCO ne fut en effet pas la première, loin de là, à reconnaître la beauté et la puissance mystiques de cette partie de l’Australie. Si les Aborigènes Butchulla reconnurent en Fraser Island, nous le disions, leur paradis, c’est dans l’arrière-pays que s’élève, majestueuse, la « Mère » dans la légende du Dreamtime (Temps de Rêve).

Cette mère est haute de 556 mètres. C’est le Mont Beerwah, le plus haut des 11 sommets volcaniques des Glass House Mountains, qui dominent une forêt subtropicale : y randonner revient à prendre un bain de nature et d’esprit sacré. Le Kondalilla National Park, avec les chutes de Mapleton et de Kondalilla, qui font toutes deux plus de 80 mètres, vous fera évoluer parmi une avifaune d’une diversité richissime, tout en ménageant des pauses rafraîchissantes (baignades en eau douce et kayak) ou gastronomiques, dans les charmantes petites localités de Montville et Maleny.

ghm-_jason_charles_hill_2_small.jpg

Glass House Mountains, Australie

Pour les inconditionnels de surf, un spot bien connu reste la plage de Mooloolaba, à Maroochy. Toutefois Underwater World, le plus grand océanorium du Queensland, justifie lui aussi qu’on s’y arrête, surtout avec des enfants.

Noosa, aussi huppée qu’outrageusement nature (la ville a son propre parc naturel !) semble entièrement dévolue à l’hédonisme, que ce soit sur ses plages, au creux de ses vagues ou dans ses restaurants. La ville est connue pour offrir à ses visiteurs une offre culinaire exceptionnelle, et pas seulement au cours du Noosa Food and Wine Festival, qui a lieu chaque année en mai. Noosa fait, au cours de ce festival, la part belle aux pinots, aux cabernets et aux plus méconnus tempranillos et verdelhos de la Granite Belt, la région viticole au sud de Brisbane. Si vous êtes amateur de vin, songez à visiter quelques-uns de ces domaines viticoles. Si vous êtes à la recherche d’expériences culinaires plus alternatives ou tout simplement d’artisanat, les marchés d’Eumundi (aux airs délicieusement hippies), bourgade sur les hauteurs de Noosa, vous combleront chaque mercredi et samedi.
 

Règne animal puissant. Tourisme éco-durable. Expériences inoubliables.

A Noosa, vous risquez fort de tomber nez à museau avec un koala ; sur la Great Beach Drive, vous côtoierez dingos et kangourous… Cependant préparez-vous, car ce n’est qu’un début.

136369.jpg

Partez à la rencontre des tortues, dans les eaux de Lady Elliott Island ou Fraser Island.

Montez sur un paddle ou chaussez des palmes et un tuba dans les eaux de Lady Elliott Island ou Fraser Island, et vous allez à la rencontre de tortues, de raies, de dugongs, de dauphins. A Tin Can Bay, vous pourrez même caresser ces derniers (et un enfant qui a caressé un dauphin n’est plus tout à fait le même…). Pour voir des baleines, cap sur Hervey Bay : entre août et début novembre, les baleines à bosse en route pour l’Antarctique viennent saluer de très près – et éclabousser, vous êtes prévenus, mais ça part d’une bonne intention – les humains venus les observer.

Impossible de vous parler d’animaux sans évoquer ce grand classique, incontournable : l’Australia Zoo, qui porte mal son nom puisque le lieu ressort plus d’une immense réserve où les animaux évoluent en semi-liberté, que d’un parc zoologique. Originale lors de sa création, la démarche a servi de modèle au développement de l’Australia’s Nature Coast, qui a fait de l’éco-durabilité le marque de fabrique de son tourisme.

Article réalisé en partenariat avec Australie à la carte 

Paramètres des cookies