-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Voyage responsable
  4. Des aventures australiennes gratifiantes pour la terre et ses habitants
Voyage responsable

Réalisé en partenariat avec :

Des aventures australiennes gratifiantes pour la terre et ses habitants

Texte par

Monique Perrin (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 24 août 2021

Carte

Si 2020 nous a appris quelque chose, c’est bien la valeur des véritables relations entre les êtres humains. En jetant à la poubelle leurs projets de vacances, beaucoup ont commencé à se demander si, dans un monde post-Covid, un tourisme différent était possible. Les voyageurs se sont mis à chercher des manières de tisser des liens avec les communautés qu’ils visitaient, de contribuer à préserver leur environnement naturel et de voyager plus intelligemment.

Ces liens sont faciles à nouer en Australie, où les traditions de gardiens-protecteurs de la terre se perpétuent depuis des millénaires dans les communautés indigènes. À une période où le pays poursuit son rétablissement à la suite des deux épreuves que furent la pandémie et les feux de forêts dévastateurs, il existe de nombreuses possibilités pour les voyageurs responsables d’agir pour le bien commun. Ainsi, et en commençant par Sydney, plus grande ville d’Australie et principal point d’arrivée des visiteurs étrangers, voici quelques idées pour les touristes qui veulent contribuer à la chose.

australia_give_back_sydney_history.jpg

Une femme dunghutti-jerrinjah, Margret Campbell, en pleine visite dans le centre de Sydney

Une cérémonie de bienvenue dans le pays à la manière aborigène

Au pays eora, aussi appelé centre de Sydney, une femme dunghutti-jerrinjah, Margret Campbell, dirige Dreamtime Southern X, association mettant en valeur les liens de parenté entre les gens, le territoire et le climat depuis 65 000 ans de civilisation ininterrompue. Ses circuits commencent par l’application rituelle d’ocre sur les mains, geste plein d’attentions qui prélude à toute aventure dans le pays. “Lorsque nous vous accueillons, que nous vous invitons à marcher sur notre terre, à y dormir, à y manger, c’est comme une ordonnance de protection, dit Margret. Tant que vous respectez les protocoles que nous vous enseignons lors de cette cérémonie, vous pourrez circulez librement, puisque nous vous avons déjà présentés aux créateurs ancestraux.”
Autrefois, ce genre de cérémonie aurait été le premier pas d’un voyage au pays des ancêtres. Et comme les voyages d’autrefois, les circuits que propose Margret changent selon les saisons. Ils font découvrir la signification et les usages des plantes et des animaux, l’astronomie et les systèmes de parenté. Margret évoque aussi l’impact de la colonisation, de la dépossession des terres et des injustices dont sa communauté a été victime depuis que les premiers colons blancs ont jeté l’ancre non loin d’ici, en 1788.

australia_give_back_experience_nature.jpg

Experience Natures propose des expériences sur mesure pour "voyager pour la bonne cause"

Les incendies de 2020

Depuis mars 2020, le monde est bouleversé par le Covid-19 mais pour de nombreux Australiens, le cataclysme est arrivé quelques mois plus tôt, sous la forme d’une saison record en matière de feux de forêts. En janvier et février 2020, 17 millions d’hectares de bush ont brûlé, soit plus de deux fois la superficie de l’Autriche. La population s’est serrée les coudes pour se rétablir et reconstruire, et beaucoup de gens ont travaillé sans relâche à sauver la faune native, dont les populations et les habitats avaient beaucoup souffert. Dans la belle Kangaroo Valley, à deux heures trente de route au sud de Sydney, Amanda Fry a créé Helping Hands, un groupe Facebook qui met en lien les bénévoles de toute sorte, et contribue à ce rétablissement. Ce sont les visiteurs donnant de leur temps, construisant des enclos et transportant des fournitures telles que du lait pour les bébés koalas pour permettre aux refuges animaliers de fonctionner, qui lui ont inspiré cette idée.


“De très belles choses sont nées de tout ça. Les Australiens sont résilients, nous sommes résistants, dit-elle. Mais si nous avons des animaux à soigner, que nous pouvons ensuite les relâcher dans la nature pour faire revivre leurs populations, c’est bien grâce à la rapidité de réaction et à la faculté d’adaptation des habitants et des bénévoles.”

Amanda dirige aussi Experience Nature, qui commercialise des “voyages responsables” sur mesure. Outre les activités comme la cueillette de plantes saisonnières, le camping de luxe en pleine nature ou la gastronomie du bush, elle propose des ateliers en immersion dans des zones touchées par les incendies, pour étudier le rôle de ceux-ci dans l’écologie du pays.
“En mars, dit-elle, nous avons emmené un groupe dans une propriété située au cœur d’une zone incendiée, que les flammes avaient épargnées. Le groupe a rencontré celles et ceux qui avaient lutté contre le feu, et regardé une vidéo de l’arrivée de l’incendie. Il a participé à des ateliers, puis nous l’avons emmené faire une sortie en bateau.”
Amanda adapte chaque circuit aux intérêts personnels de ses clients, qui peuvent par exemple rencontrer des habitants du cru et entendre raconter par ceux qui les ont vécues toutes ces histoires de courage, de résilience et de renaissance.

australia_give_back_wombat.jpg

Native Wildlife Rescue est un sanctuaire à but non lucratif qui peut accueillir jusqu'à 35 animaux en même temps

Aider la faune et les écosystèmes

Ce sont des histoires d’espoir, aussi, comme celle de Kerstin Schweth qui dirige Native Wildlife Rescue, refuge animalier associatif qui peut accueillir jusqu’à 35 animaux en même temps, depuis 2006. Kerstin et d’autres bénévoles comme elle commencent tout juste à remettre en liberté les animaux qu’ils ont sauvés des incendies. “Il y a des animaux que nous avons soignés durant deux ans, kangourous, koalas et wombats, notamment, jusqu’à ce qu’ils soient suffisamment grands pour pouvoir survivre sans notre aide”, dit-elle.


Amanda Fry travaille également avec Travis Frenay, qui dirige Paddle & Portage, des circuits en canoë qui pénètrent loin dans les zones touchées par les incendies, autour de Tallowa Dam. Travis a lui-même dû protéger sa maison ce jour terrible où le feu a frappé. Lui et son épouse en sont sortis indemnes mais l’épreuve a secoué tous les habitants de sa ville, et le choc s’est vite répandu au pays tout entier. “On avait l’impression qu’un four ouvert fonçait sur nous. Et on ne voyait plus rien. La fumée était incroyablement épaisse, l’air irrespirable” dit Travis.
Aujourd’hui, grâce à son excellente connaissance du bush et de son précieux écosystème, il peut nous montrer l’impact qu’on eu les incendies mais aussi les signes de renouveau, tel le solanum aviculare (pomme-kangourou), un arbuste endémique aux fleurs pourpres et aux petits fruits orange qui s’installe très vite après les incendies et fournit de la nourriture aux animaux tandis que ceux-ci se réinstallent dans un environnement encore calciné.

australia_give_back_canoeing.jpg

Travis Frenay, depuis son canoë, montre les dégâts des incendies mais aussi les premiers signes de guérison

Prolongez votre voyage

Les occasions de passer du temps dans les petits villages peuvent avoir un effet réel et durable sur leur rétablissement, leur résilience et leur économie. Elles peuvent aussi donner lieu à des rencontres enrichissantes et édifiantes. Si vous êtes prêts à quitter le centre de Sydney tout en restant en Nouvelle-Galles-du-Sud, Emirates One & Only Wolgan Valley est un complexe hôtelier haut de gamme tourné vers l’écologie, dans la partie des Blue Mountains qui est classée au Patrimoine mondial, sur une réserve de 2 800 ha. Si les bâtiments principaux ont été épargnés par le feu, la réserve elle-même a été durement touchée. Les clients peuvent choisir de participer à l’effort de régénération des lieux en reconstruisant des habitats ou en replantant le bush.

À Port Stephens, dans le nord de l’État, Sand Dune Adventures, gérée par le Worimi Aboriginal Land Council, propose des sorties sportives en quad sur la plus grande dune de sable côtière de l’hémisphère Sud, tout en y ajoutant des éléments culturels et historiques.
Poussez jusqu’au Victoria, l’État voisin, au sud, et découvrez la culture indigène à l’Aboriginal-owned Brambuk Cultural Centre, à Geriwerd (aussi appelé Grampians National Park). La chaîne des Grampians, un des sites naturels et culturels les plus importants de l’État, est un paradis pour les randonneurs, grimpeurs et autres amoureux de la nature.


Si vous voulez aller encore plus loin, en Australie du Sud, le Wilpena Pound Resort, propriété aborigène, fait découvrir au voyageur la longue et riche histoire des Adnyamathanha, dans les superbes montagnes de la Flinders Range. Vous pourrez aller admirer des sites d’art pariétal en compagnie de guides adnyamathanha ou passer une soirée autour d’un feu de camp avec des conteurs traditionnels. Près de la côte d’Australie du Sud, sur Kangaroo Island elle aussi ravagée par les incendies, l’agence éco-certifiée Exceptional Kangaroo Island a inclus dans ses circuits une présentation de l’écologie des incendies et de la résilience du bush australien.

Il y a bien d’autres découvertes de ce genre à faire en Australie. Partout dans le pays, on trouvera l’occasion de créer des liens personnels avec des habitants et leur environnement naturel. Quand l’heure viendra où vous pourrez à nouveau parcourir le pays, découvrez par vous-même ce qu’un itinéraire conçu pour profiter en retour à la terre et aux habitants que vous visiterez peut ajouter à votre voyage.



Découvrez plus d’aventures en Australie :  

 
Trouvez l'inspiration pour planifier votre prochain voyage sur Australia.com 



Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l’Australie