1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Découvrir l’Ecosse à travers ses îles
Idées de voyage

Découvrir l’Ecosse à travers ses îles

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 2 août 2017

Carte

Que vous aimiez les côtes escarpées, les longues plages désertes de sable fin, les lochs aux eaux scintillantes, les histoires de clans, de Vikings ou de sites néolithiques, la nature et ses espèces rares ou encore le whisky, vous trouverez un peu de toute l’Ecosse dans ses îles. Tandis qu’Islay vous entraînera dans les vapeurs éthyliques des distilleries de whisky, Skye, Mull, Lewis et Harris, empreints de culture gaëlique, vous offriront tout ce que les Hébrides ont de plus spectaculaire et unique. Les archipels d’Orkney et de Shetland, eux, vous transporteront dans le grand nord, influencé par les dominations vikings et scandinaves…

Islay, la reine des Hébrides

Islay rime avec whisky (ou presque !). La petite île, surnommée la “reine des Hébrides” - la plus au sud des Hébrides Intérieures - compte neuf distilleries ! Mais l’île a bien d’autres attraits que celui de la dégustation de savoureux whiskies tourbés - dont le Lagavulin, le Bowmore et le Bruichladdich pour n’en citer que quelques-uns -. Avec un relief et des côtes moins spectaculaires que Skye et Mull ses voisines, elle offre des paysages plus reposants que ce soit au bord de la mer et à l’intérieur des terres où l’on trouve de jolis bois, des ruisseaux et des rivières. Sur les côtes, de petits ports de pêches s’incrustent naturellement dans les criques et s’enroulent autour de plages, comme à  Port Ellen au sud de l’île. Les amateurs d’histoire apprécieront aussi la visite du fort préhistorique et la découverte d’une centaine de pierres tombales médiévales et même d’un broch (fort circulaire). Pour ceux qui n’auront pas eu leur dose de whisky, il suffit de traverser un petit bras de mer pour se rendre à Jura, découvrir son paysage lunaire et goûter au whisky qui porte le nom de l’île. Enfin, ne manquez pas de répondre aux saluts des îliens. Les habitants d’Islay sont connus pour leur extrême hospitalité !  On peut se rendre à Islay en bateau depuis Kennacraig ou Oban. On peut aussi prendre l’avion de Glasgow ou Edimbourg pour Bowmore.

islay-portnahaven2.jpg

Islay, les Hébrides, Ecosse.

jura.jpg

Jura, les Hébrides, Ecosse.
Mull, un concentré d’Ecosse

Contrairement à Islay, Mull regorge de paysages variés, notamment au bord de l’eau : côtes escarpées de basalt, plages de sable blanc et fin adossées à des alignements de granite rose, charmants petits ports de pêche dont la ville principale, Tobermory, qui enchante par ses maisons de toutes les couleurs. A l’intérieur des terres, des patûrages côtoient des forêts mais aussi des landes arides et desséchées par le vent et les intempéries. Sur Mull, vous vous régalerez aussi aux Tea Rooms du Duart Castle, chateau impressionnant avec une vue magnifique sur la mer. Vous vous amuserez à photographier les vieux bâteaux en bois échoués et abandonnés sur la plage de Salen. Vous vous émerveillerez à la vue des aigles de mer et si vous n’êtes plus à une traversée près, découvrez l’enchanteresse île d’Iona et son abbaye ainsi que l’île de Staffa et sa fameuse grotte de Fingal. Mull est accessible par ferry depuis Oban.

Skye, l’ “île nuage”

Depuis 1995, un pont relie Skye, la plus grande des îles des Hébrides Intérieures, à l’Ecosse. Plus besoin de dépendre des ferries pour se rendre sur cette île spectaculaire qui s’étend sur 80 km de long et qui mérite qu’on s’y attarde au moins quelques jours. C’est l’un des endroits d’Ecosse les plus touristiques et pour de très bonnes raisons : des falaises vertigineuses qui se jettent dans la mer, des montagnes découpées, des landes qui ressemblent à des étendues de velours, des lochs scintillants… Mais attention, les Vikings ne l’ont pas appelée l’ “île nuage” pour rien : la brume s’y installe en un rien de temps. Qu’importe ! Profitez-en pour visiter les chateaux, découvrir les rivalités entre les clans et l’histoire de “Bonnie Prince Charlie”, le dernier de la dynastie des Stuart et l’histoire de la rébellion jacobite ! Dès que la brume s’évapore - aussi vite qu’elle s’installe -, partez à la rencontre de la faune de Skye : aigles de mer, baleines, dauphins, loutres de mer, pour ne citer que quelques espèces…

adobestock_101318637.jpeg

Ile de Skye, les Hébrides, Ecosse.
Harris et Lewis, la grandiose

Elle a deux noms mais elle ne forme qu’une seule île des Hébrides Extérieures - la plus grande des îles écossaises et la troisième du Royaume-Uni -, et quelle île ! Comme ses voisines, elle est spectaculaire  et offre une variété de paysages encore plus grande : au sud, la côte escarpée de Harris est parsemée de baies et de longues plages à perte de vue, où vous serez seul(e) au monde… ou presque. Au large, la multitude d’îles impressionne. Elles ressemblent à des montagnes plantées dans la mer. Au sud-est, ne manquez pas la petite route à une voie que l’on surnomme la “Golden Road”. Elle relie les petits hameaux isolés de cette partie de l’île et traverse des paysages impressionnants de lochs enclavés, de fjords miniatures, de côtes peuplées de phoques intrépides ! En remontant sur Lewis, les paysages changent, deviennent plus reposants : champs de tourbe, petites maisons typiques que l’on appelle crofts et où l’on cultive et élève un petit peu tout ce qu’on peut sur une micro-échelle. Il y a aussi des vestiges de l’ère néolithique sous la forme de pierres verticales plantées en épousant la forme d’un cruciforme - les Callanish Stones. Enfin, Lewis et Harris est l’épicentre de la culture gaëlique écossaise. Ne soyez pas étonnés d’entendre le gaëlique parlé à chaque coin de rue de Stornoway. D’ailleurs, c’est aussi dans cette charmante petite capitale que vous pourrez vous nourrir de musique gaëlique. Les pubs sont très régulièrement investis par des groupes locaux ou écossais. Ambiances uniques garanties.

outer-hebrides-harris7.jpg

Harris, les Hébrides, Ecosse.

outer-hebrides-lewis-vatisker-beach2.jpg

Vatisker beach, Lewis, les Hébrides, Ecosse.
Orkney, un archipel d’histoire

Les francophones les appellent les Iles Orcardes car Orkney n’est pas seulement une île mais un archipel de près de 70 îles, dont seulement une vingtaine sont habitées. Moins escarpées et impressionnantes que ses cousines du nord-ouest de l’Ecosse, les îles Orcardes ont des allures de longues bandes de terre plates, sans arbres et bordées de falaises de grès rouge. L’île principale n’est située qu’à une dizaine de kilomètres de la côte nord de l’Ecosse. Pourtant y accéder peut parfois relever du défi : le détroit de Pentland Firth où l’Atlantique et la Mer du Nord se heurtent peut en effet vite se transformer en mauvaise passe ! Mais le jeu en vaut la chandelle. Une fois sur l’île principale, on est transporté dans un autre monde et dans un autre temps, notamment sur le site de Skara Brae, un village néolithique datant de plus de 5 000 ans, extrêmement bien préservé et seulement mis à  nu après une tempête en 1850 ! Visitez aussi le tombeau de Maes Howe datant de 2 750 ans et les deux cercles de pierres cérémoniels à Stenness et Brogar. Les Orcardes sont aussi fortement empreintes de la présence Viking, une présence que l’on retrouve particulièrement à Kirkwall, la capitale, qui a plus des allures de ville nordique ou islandaise, qu’écossaise - elle tient d’ailleurs son nom du norvégien. Enfin, l’archipel est aussi un petit paradis pour les amoureux de nature et d’oiseaux.

adobestock_24510483.jpeg

Les îles Orcardes (ou Orkney), Ecosse.
Shetland, le grand nord

L’archipel des Shetland est le point le plus au nord du Royaume-Uni. Il se situe en effet sur la même latitude que Bergen en Norvège. Même s’il fut sous domination scandinave jusqu’en 1469 - un soupçon d’accent nordique perdure d’ailleurs chez les îliens ainsi que des noms de rue tels que Saint Olaf ou King Haakon - , il garde toute son identité écossaise dans ses paysages. Des lochs éblouissants, de vertes vallées aux pentes abruptes, et des moutons indisciplinés sur les routes ! Plus de 100 îles constituent cet archipel du grand nord où l’on vient pour se ressourcer lors de longues randonnées, apprécier une faune et une flore uniques, observer de fin septembre à mars les aurores boréales ou encore assister au Shetland Folk Festival, l’un des festivals de folklore les plus anciens et renommés du pays. Enfin, Shetland rime aussi avec laine ! Ne partez pas sans votre petit pull tricoté avec la fameuse laine des moutons Shetland. Pour ceux qui voudraient voir l’archipel d’un autre oeil, regardez l’excellente série policière de la BBC, Shetland, des enquêtes qui en disent long sur la vie sur l’île et qui dévoilent des paysages fantastiques. On peut se rendre aux Iles Shetland en ferry depuis Aberdeen ou en avion depuis Aberdeen, Edimbourg ou Glasgow.
 

evaneos