1. Accueil
  2. Magazine
  3. Reportages
  4. Voyage dans les Hébrides Extérieures
Reportages

Voyage dans les Hébrides Extérieures

Texte par

Elisabeth Blanchet

Carte

Les Îles des Hébrides Extérieures vont ravir les amateurs de nature grandiose et sauvage, de montagnes plantées dans la mer, de plages de sable fin désertes, et de collines rocailleuses inhabitées. Au “far nord ouest” de l’Écosse, de l’île de Barra au Sud à Harris et Lewis au Nord, vous y prendrez un bol de culture écossaise et gaélique et une véritable claque visuelle tant les paysages y sont magnifiques. Aperçu et itinéraire... 

À la découverte des Hébrides via Barra

Démarrez en aventurier en prenant le tout petit avion (une dizaine de places) qui fait la liaison Glasgow - Barra. La vue sur les Hébrides est à couper le souffle : une multitude d’îlots et de côtes escarpées contrastent avec une mer bleue turquoise couleur Caraïbes. Mais le clou du spectacle est l’atterrissage : à Barra, on atterrit sur la plage, à marée basse ! Le contact, les pieds dans le sable, avec la nature est direct.

À l’extérieur de la cabane qui fait office d’aérodrome, une navette emmène les passagers à Castlebay, la ville principale de l’île. Bâtie le long d’une jolie baie, elle offre une vue sur un petit chateau que l’on peut visiter et qui trône sur un îlot au coeur de la baie. Faire le tour de Barra en vélo est sans doute le meilleur moyen d’aller de criques en criques et de découvrir des curiosités comme le bureau de poste le plus petit du Royaume-Uni.

South Uist, Benbecula et North Uist

Cap au nord de Barra pour attraper le bateau pour South Uist. Le réseau de bus et de ferries permet de se balader d’un bout à l’autre des Hébrides en transport en commun. Si vous ratez une connection en bus, pas de panique, on vous offrira toujours un “lift” et si vous êtes chanceux, vous pourrez même faire un bout de chemin gratuitement dans la camionnette du Royal Mail où il y a toujours une ou deux places vides pour les égarés ou les retardataires.

De South Uist à North Uist en passant par Benbecula, laissez-vous bercer par des paysages encore plus paisibles et reposants que ceux de Barra : des champs et des “crofts” (jardins potagers conséquents mais individuels autour de cottages traditionnels aux murs blancs et aux petites fenêtres), succèdent aux baies et aux plages qui s’étendent en arcs de cercles à perte de vue.

Tout au nord de North Uist, une halte au village de Berneray s’impose. Un mélange de maisons de pêcheurs et de cottages d’un autre temps font face à une baie de petites criques et de rochers où se prélassent des colonies de phoques ! Pour peu qu’il y ait un rayon de soleil, vous les verrez s’étirer sous ses rayons et prendre des bains de soleil entre deux gros plongeons. Au-delà du village, cachée derrière une rangée de petites dunes, s’étend une immense plage de sable fin, vide, et dont l’horizon sur l’Atlantique donne presque le vertige.


Harris et ses paysages à couper le souffle

Retour à l’embarcadère de Berneray pour traverser le bout de mer qui sépare North Uist de Harris. À la descente du bateau, requinquez-vous au pub The Anchorage. On y mange très bien et il vous faut prendre des forces avant de plonger dans la beauté de Harris où règnent sans doute les paysages les plus spectaculaires de toutes les Hébrides.

Une fois rassasié et après avoir fait le tour de la charmante bourgade de Leverburgh, suivez la fameuse Golden Road, une route qui longe la côte est de Harris. Le paysage, truffé de mini fjords, de collines et de précipices rocailleux donnant sur la mer, est à couper le souffle. Certains le qualifie même de lunaire. Au bout de la Golden Road, reprenez la route du nord et arrêtez-vous à Seilebost où la route dévoile une baie magnifique qui donne sur de véritables montagnes dans la mer. Faites un bout de chemin à pied pour vous imprégner de la dimension du paysage.

Reprenez ensuite le bus pour Tarbert, ville “frontière” entre Harris et Lewis. Profitez-en pour visiter une fabrique de Tweed d'où vient le fameux Harris Tweed. Entre accessoires et vêtements, vous trouverez votre bonheur au magasin Harris Tweed Isle of Harris.

Lewis, plongée dans l'histoire des Hébrides

Dernière ligne droite vers le nord-ouest de Lewis où les plus aventuriers pourront, pendant l’été, tenter de s’aventurer en bateau sur l’île de St Kilda, l’île britannique la plus proche des États-Unis, classée au patrimoine de l’Unesco. Inhabitée depuis les années 30, c’est le paradis des ornitologues et des amoureux de destinations fantômes ! Vous pourrez vous y rendre, si le temps le permet, depuis la petite ville de Uig.
Les paysages grandioses des Hébrides sont aussi le théâtre d’une histoire très ancienne et d’une culture gaélique toujours très forte. Les menhirs de Callanish datent de 2900 ans avant Jésus-Christ et s’imposent au sommet d’une petite colline du nord-ouest de Lewis. À toute heure, on peut se balader entre les 50 menhirs gratuitement et les toucher à sa guise. Un visitor centre et un café permettent de faire une pause au milieu des énergies des ancêtres et de se sustenter.

Retour à la civilisation dans la ville principale des Hébrides, Stornoway. C'est l’occasion de s’immerger encore un peu plus dans la culture gaélique en découvrant notamment les pubs où des groupes locaux jouent presque tous les soirs. De Stornoway, vous pourrez regagner les grandes îles Britanniques soit par avion (vols réguliers vers Glasgow et Edimbourg), soit par voie maritîme en prenant le ferry pour Ullapool, au nord-ouest de l’Ecosse.