Mexico

Pourquoi y aller

Passablement décriée par le passé, Mexico est en train de se racheter une conduite. Ses espaces publics rénovés retrouvent une seconde vie, la scène gastronomique est en plein boom, et la ville vit une renaissance culturelle. Pour couronner le tout, ayant réussi à se tenir relativement à l’écart de la guerre de la drogue, la capitale mexicaine tend à apparaître comme une sorte de “havre de sécurité”.
L’ancienne capitale aztèque incarne, depuis toujours, le centre du système solaire mexicain. Une balade à travers ses rues animées suffit à mesurer la richesse de son histoire. C’est une sorte de chaos organisé qui domine dans cette vibrante mégalopole, mais rassurez-vous : celle-ci a tout ce qu’il faut pour que le visiteur puisse échapper le temps d’une pause à son rythme trépidant, qu’il s’agisse de cantinas à l’ancienne, d’intéressants musées, de belles fresques murales à admirer ou d’antiques canaux sur lesquels voguer paisiblement. Et parions que, envoûté par ses mille facettes, vous pourriez bien tirer un trait sur vos projets de farniente à la plage.

Quand partir

  • Fin mars-avr Les chilangos désertent la ville pour Pâques.
  • Mars Les rues du centro accueillent les manifestations du Festival de México.
  • Nov C’est la fin de la saison des pluies, et le mois commence par les festivités du jour des Morts.

À ne pas manquer

  1. L’histoire mexicaine vue par Diego Rivera au Palacio Nacional
  2. Le Templo Mayor, remarquable site aztèque au cœur du centre-ville
  3. Les clameurs des combats de lucha libre de l’Arena México
  4. Le soleil aztèque en pierre et les autres merveilleux vestiges préhispaniques exposés au Museo Nacional de Antropología
  5. La maison natale de Frida Kahlo, la Casa Azul à Coyoacán, aujourd’hui le Museo Frida Kahlo
  6. La pittoresque Plaza Garibaldi et ses groupes de mariachis
  7. Les fresques murales aux couleurs vives et les spectacles de danse folklorique du Palacio de Bellas Artes
  • Promenade à pied dans le centre

Départ Ex Teresa Arte Actual Arrivée Regina Distance 5 km ; Durée 3 heures

Mis à jour le : 4 juillet 2017

À voir à faire à Mexico

Plaza de la República et ses environs

Reconnaissable à son dôme en cuivre, l’immense Monumento a la Revolución domine cette place, refaite il y a peu, située à l’ouest de l’Alameda Central. Le grand édifice Art déco au nord-est de la place est le Frontón de México, une arène jadis consacrée à la pratique du jai alai (sorte de pelote basque).

  • Monumento a la Revolución

    monument

    La Révolution vint interrompre la construction de ce bâtiment destiné à l’origine à être la...

    Lire la suite
  • Museo Universitario del Chopo

    musée

    Impossible de manquer les hautes flèches de ce musée géré par l’université. Faites de métal...

    Lire la suite
  • Museo Nacional de San Carlos

    musée

    Ce musée conserve une belle collection d’art européen du XIVe au XXe siècle, dont des œuvres de...

    Lire la suite

Centro histórico

Abritant des édifices superbes et de passionnants musées, le centro histórico couvre 668 pâtés de maisons. C’est le meilleur endroit pour commencer la visite. Plus de 1 500 bâtiments sont classés monuments historiques ou artistiques, et le centro lui-même est inscrit au Patrimoine mondial. C’est un lieu de séjour à la fois commode, animé et moderne.

Depuis l’an 2000, de grosses sommes ont été investies pour améliorer le centro. Les rues ont été refaites, les bâtiments rénovés, l’éclairage public et la circulation améliorés, et la sécurité renforcée. De nouveaux musées, restaurants et clubs occupent les édifices restaurés, et les animations culturelles ont engendré une vraie renaissance du centre-ville.

Au cœur de l’ensemble, l’immense Zócalo (place principale) semble concentrer la riche histoire de la capitale, avec ses ruines préhispaniques, ses imposants édifices coloniaux et ses fresques surdimensionnées.

  • Plaza Garibaldi

    place

    Tous les soirs, les orchestres de mariachis de la ville se rassemblent sur cette place. Vêtus de leurs...

    Lire la suite
  • Templo Mayor

    site archéologique

    Avant d’être détruit par les Espagnols dans les années 1520, le Teocalli de Tenochtitlán se...

    Lire la suite
  • Palacio Nacional

    palais

    On peut admirer à l’intérieur de ce somptueux palais colonial des fresques réalisées par Diego...

    Lire la suite
  • Museo de la Secretaría de Hacienda y Crédito Público

    musée

    Le nom, musée du Ministère des Finances et de la Dette publique, peut sembler rebutant. Et pourtant,...

    Lire la suite
  • Museo José Luis Cuevas

    musée

    Chef de file du mouvement Ruptura (qui, dans les années 1950, voulut en finir avec l’art politique...

    Lire la suite
  • Zócalo

    place

    Cœur de Mexico, la Plaza de la Constitución est plus communément appelée Zócalo. Cela signifie...

    Lire la suite
  • Ex Teresa Arte Actual

    musée

    Bâtie dans le lit boueux d’un lac, Mexico s’enfonce peu à peu dans le sol. On en prend pleinement...

    Lire la suite
  • Avenida Madero

    avenue

    Cette grandiose avenue à l’ouest du Zócalo est une sorte de musée à ciel ouvert des différents...

    Lire la suite
  • Catedral Metropolitana

    édifice religieux

    Emblématique de Mexico, c’est un édifice monumental de 109 m de long sur 59 m de large et 65 m de...

    Lire la suite
  • Museo Nacional de las Culturas

    musée

    Érigé en 1567 pour servir d’hôtel de la Monnaie, ce musée rénové réunit des collections...

    Lire la suite
  • Centro Cultural de España

    édifice culturel

    Il y a toujours diverses expositions d’avant-garde en cours ici. Au sous-sol a été aménagé le...

    Lire la suite
  • Templo de la Santísima Trinidad

    édifice religieux

    La façade de l’église de la Sainte-Trinité présente une impressionnante série de sculptures...

    Lire la suite
  • Museo Archivo de la Fotografía

    musée

    Installé dans un édifice colonial du XVIe siècle, le musée photographique de la ville organise des...

    Lire la suite
  • Suprema Corte de Justicia

    fresques

    Le muraliste José Clemente Orozco a réalisé en 1940 quatre panneaux au deuxième niveau de...

    Lire la suite
  • Plaza Tolsá

    place

    Située quelques rues à l’ouest du Zócalo, cette charmante place porte le nom du sculpteur et...

    Lire la suite
  • Museo de la Ciudad de México

    musée

    Autrefois palais des comtes de Santiago de Calimaya, cet édifice baroque du XVIIIe siècle devenu...

    Lire la suite
  • Palacio Postal

    édifice historique

    Conçu au début du XXe siècle par Adamo Boari, l’architecte du Palacio de Bellas Artes, ce palais...

    Lire la suite
  • Plaza Santo Domingo

    place

    Plus petite que le Zócalo voisin, cette place est de longue date le fief des écrivains publics et des...

    Lire la suite
  • Museo Interactivo de Economía (MIDE)

    musée

    Installé depuis 2006 dans l’ancien hôpital de l’ordre des frères de Bethléem, ce musée propose...

    Lire la suite
  • Secretaría de Educación Pública

    fresques

    Dans les deux cours avant (à l’opposé du bâtiment quand on entre par la Plaza Santo Domingo), vous...

    Lire la suite
  • Museo de la Tortura

    musée

    Un fond de curiosité malsaine vous poussera peut-être vers ce lieu où sont présentés des...

    Lire la suite
  • Antiguo Colegio de San Ildefonso

    musée

    Dans les années 1920, Diego Rivera, José Clemente Orozco et David Siqueiros ont peint des fresques...

    Lire la suite

Alameda Central et ses environs

Emblématique de la renaissance du centre-ville, le rectangle de verdure s’étendant au nord-ouest du centro histórico joue un rôle essentiel dans la vie culturelle de Mexico. Entourée d’édifices historiques, l’Alameda Central concentre depuis 10 ans toutes les ambitions de réhabilitation du quartier. Les immenses tours de la Plaza Juárez ont remodelé la zone au sud du parc, dont une grande partie avait été détruite par le séisme de 1985. Les stations de métro Bellas Artes et Hidalgo sont respectivement situées sur les côtés est et ouest de l’Alameda. L’axe nord-sud, l’Eje Central Lázaro Cárdenas, passe juste à l’est du parc.

  • Palacio de Bellas Artes

    centre artistique

    Salle de concert et centre artistique, ce magnifique palais construit à la demande de Porfirio Díaz...

    Lire la suite
  • Alameda Central

    parc

    Dessinée à la fin du XVIe siècle sur ordre du vice-roi Luis de Velasco, l’Alameda doit son nom aux...

    Lire la suite
  • Museo Mural Diego Rivera

    musée

    On peut voir ici l’une des plus célèbres fresques de Rivera, le Sueño de una tarde dominical en la...

    Lire la suite
  • Laboratorio de Arte Alameda

    musée

    Comme c’est souvent le cas avec les musées du centro histórico, l’ancien couvent du XVIIe siècle...

    Lire la suite
  • Plaza Juárez

    place

    Incarnant le nouveau visage du quartier, le musée le plus récent de la place est le Museo Memoria y...

    Lire la suite
  • Museo de Arte Popular

    musée

    Ce musée possède une importante collection d’arts traditionnels dans ce qui fut une caserne des...

    Lire la suite
  • Museo Franz Mayer

    musée

    Ce musée occupe l’ancien hospice de l’ordre de San Juan de Dios, lequel fit office, pendant le...

    Lire la suite
  • Plaza de Santa Veracruz

    place

    La place encaissée au nord de l’Alameda, une fois l’Avenida Hidalgo traversée, tient son nom de...

    Lire la suite
  • Museo Nacional de la Estampa

    musée

    Ce musée consacré aux arts graphiques rassemble dans des salles thématiques des pièces choisies dans...

    Lire la suite
  • La Ciudadela

    place

    Le formidable ensemble appelé aujourd’hui “la Citadelle” était une manufacture de tabac à la...

    Lire la suite

Bosque de Chapultepec

Chapultepec (qui signifie “colline des sauterelles” en nahuatl) servit de refuge aux Aztèques au cours de leurs pérégrinations, avant de devenir la résidence d’été des membres de la noblesse. C’était la réserve d’eau douce la plus proche de Tenochtitlán. Au XVe siècle, Nezahualcóyotl, qui régnait sur le Texcoco voisin, supervisa la construction d’un aqueduc pour acheminer ses eaux par-dessus le Lago de Texcoco jusqu’à la capitale préhispanique.

Plus grand parc de Mexico avec plus de 4 km² de superficie, le Bosque de Chapultepec possède des lacs, un zoo et d’excellents musées. Il est resté la résidence des puissants puisque s’y trouvent l’actuel palais présidentiel, Los Pinos, et l’ancien palais impérial, le Castillo de Chapultepec.

Le Bosque est très animé le dimanche : les allées se remplissent d’étals et les familles viennent pique-niquer, canoter sur les lacs et visiter les musées. La plupart des sites d’intérêt sont regroupés dans ou près de la 1a Sección(1re  section ; www.sma.df.gob.mx/bosquedechapultepec ; Bosque de Chapultepec ; 5h-18h mar-dim ; Chapultepec) à l’est, tandis qu’un grand parc de loisirs et un musée pour enfants occupent la 2a Sección.

Un couple de lions en bronze surmonte la porte principale au croisement du Paseo de la Reforma et de Lieja. On peut aussi accéder au parc en face des Museo Tamyo et Museo Nacional de Antropología, ou par le métro Chapultepec. Des collections de photographies sont exposées à la Galería Abierta de las Rejas de Chapultepec, galerie extérieure qui longe la grille nord du parc le long de Reforma, de l’entrée du zoo jusqu’au Museo Tamayo.

La station de métro Chapultepec se trouve à l’extrémité est du Bosque, près du Monumento a los Niños Héroes et du Castillo. La station Auditorio se situe du côté nord du parc, soit à 500 m à l’ouest du Museo Nacional de Antropología. Les bus indiqués “Auditorio” roulent le long du Paseo de la Reforma.

La 2e section du Bosque de Chapultepec se situe à l’ouest du Periférico. Pour rejoindre la 2a Sección et le parc d’attractions La Feria depuis le métro Chapultepec, prenez la sortie “Paradero” puis, au sommet des marches, attendez à l’arrêt l’un des bus indiquant “Feria”. Ces services directs et réguliers vous déposent au Papalote Museo del Niño et à La Feria. Outre les sites à découvrir en famille, 2 restaurants hauts de gamme donnent sur les lacs Mayor et Minor.

  • Museo Nacional de Antropología

    musée

    Cet excellent musée se situe dans une extension du Bosque de Chapultepec. Sa cour rectangulaire est...

    Lire la suite
  • Zoológico de Chapultepec

    zoo

    Ce zoo héberge dans de grands enclos une grande diversité d’espèces. L’établissement est le seul...

    Lire la suite
  • Jardín Botánico

    jardins

    Mettant en valeur la grande diversité de la flore mexicaine, ce jardin de 4 ha est partagé en...

    Lire la suite
  • Monumento a Los Niños Héroes

    monument

    Les six colonnes en marbre du monument aux Enfants-Héros marquent l’entrée orientale du parc....

    Lire la suite
  • Papalote Museo del Niño

    musée

    Vos enfants ne voudront plus partir de ce musée innovant et interactif, où ils pourront laisser...

    Lire la suite
  • La Feria

    parc d’attractions

    Cette foire à l’ancienne offre plusieurs attractions qui vous feront frémir. Le pass “Platino”...

    Lire la suite
  • Museo Jardín del Agua

    fresques

    Diego Rivera a réalisé une série de fresques pour l’inauguration du Cárcamo de Dolores, un...

    Lire la suite
  • Castillo de Chapultepec

    château

    Vestige de l’aristocratie mexicaine d’antan, le “château” qui coiffe la colline de Chapultepec,...

    Lire la suite
  • Museo de Arte Moderno

    musée

    Ce musée permet de découvrir les œuvres des plus célèbres artistes mexicains du XXe siècle et...

    Lire la suite
  • Museo Tamayo

    musée

    Cet édifice à plusieurs niveaux a été conçu pour abriter la collection d’art moderne offerte en...

    Lire la suite

Coyoacán

À environ 10 km au sud du centre-ville, Coyoacán (“lieu des coyotes” en nahuatl) servit de base à Cortés après la chute de Tenochtitlán. C’est seulement ces dernières décennies que l’expansion urbaine a absorbé ce village, aussi Coyoacán conserve-t-il encore son identité, ses rues étroites de l’époque coloniale, ses cafés et son ambiance animée. L’ancien fief de Léon Trotski et de Frida Kahlo (dont les maisons sont devenues de passionnants musées) est aussi le lieu de la contre-culture, surtout le week-end, lorsque musiciens, mimes et artisans attirent sur ses places une foule bon enfant.

Les stations de métro les plus proches du centre de Coyoacán (1,5 km à 2 km) sont Viveros, Coyoacán et General Anaya. Si vous n’avez pas envie de marcher, vous pouvez emprunter un colectivo (taxi collectif) appelé pesero dans la ville de Mexico. Descendez du métro à Viveros, allez vers le sud jusqu’à l’Avenida Progreso et prenez un pesero “Metro Gral Anaya” (direction est) jusqu’au marché. Au retour, les peseros “Metro Viveros” vont vers l’ouest dans Malintzin ; les peseros “Metro Coyoacán” et “Metro Gral Anaya” partent du côté ouest de la Plaza Hidalgo.

Les peseros et bus pour San Ángel longent l’Avenida Miguel Ángel de Quevedo en direction de l’ouest, à cinq pâtés de maisons au sud de la Plaza Hidalgo.

  • Museo Frida Kahlo

    musée

    La célèbre artiste mexicaine Frida Kahlo naquit, vécut et mourut dans la Casa Azul (Maison bleue)...

    Lire la suite
  • Museo Casa de León Trotsky

    musée

    Transformée en musée, la maison de Trotski n’a quasiment pas changé depuis le jour où un agent...

    Lire la suite
  • Ex-Convento de Churubusco

    édifice historique

    Le 20 août 1847, cet ancien couvent fut le théâtre de la défaite militaire héroïque des soldats...

    Lire la suite
  • Viveros de Coyoacán

    parc

    Principales pépinières des parcs et jardins de Mexico, les Viveros de Coyoacán permettent de...

    Lire la suite
  • Plaza Santa Catarina

    place

    Une rue au sud des pépinières de Coyoacán, la Plaza Santa Catarina porte le nom de la modeste église...

    Lire la suite
  • Plaza Hidalgo et Jardín Centenario

    place

    Toute l’animation de Coyoacán, notamment la plupart de ses manifestations du week-end, se concentre...

    Lire la suite
  • Anahuacalli

    musée

    Diego Rivera a dessiné cet édifice de pierre volcanique aux allures de temple pour y placer sa...

    Lire la suite

Tlatelolco et Guadalupe

  • Basílica de Guadalupe

    sanctuaire

    En décembre 1531, un Indien converti au christianisme, Juan Diego, raconta que la Vierge Marie lui...

    Lire la suite
  • Plaza de las Tres Culturas

    site historique

    Symbole de la fusion des racines précolombiennes et espagnoles au sein de l’identité mestiza, la...

    Lire la suite
  • Centro Cultural Universitario Tlatelolco

    musée

    Les événements liés au massacre perpétré en 1968 sur la Plaza de la Tres Culturas sont retracés...

    Lire la suite

San Ángel

À 12 km au sud-ouest du centre-ville, le village de San Ángel fut peuplé par des dominicains aussitôt après la conquête espagnole. Bien qu’étant désormais encerclé par la métropole, il a conservé sa splendeur coloniale, et on l’associe souvent aux grands marchés artisanaux qui ont lieu le samedi sur la Plaza San Jacinto. Si l’arrivée par l’Avenida Insurgentes tient du chaos habituel, il suffit de flâner en direction de l’ouest pour retrouver l’âme authentique du vieux village aux rues pavées : atmosphère paisible, demeures coloniales aux imposantes portes de bois, géraniums en pots et cascades de bougainvillées sur les murs de pierre.

L’arrêt La Bombilla du metrobús de l’Avenida Insurgentes se trouve à 500 m à l’est de la Plaza San Jacinto. Vous pouvez aussi prendre un bus à la station de métro Miguel Ángel de Quevedo, à 1 km à l’est, ou à la station Barranca del Muerto, à 1,5 km au nord dans l’Avenida Revolución.

  • Plaza San Jacinto

    place

    Chaque samedi, le Bazar Sábado coloré attire les foules sur cette place située à 500 m à l’ouest...

    Lire la suite
  • Museo Casa Estudio Diego Rivera y Frida Kahlo

    musée

    Ceux qui ont vu le film Frida reconnaîtront ce lieu conçu par l’architecte et peintre Juan...

    Lire la suite
  • Museo de El Carmen

    musée

    Cette véritable malle aux trésors d’art sacré occupe une ancienne école tenue par des carmélites....

    Lire la suite
  • Museo de Arte Carrillo Gil

    musée

    Fondé par un homme d’affaires du Yucatán, Álvaro Carrillo Gil, pour abriter sa vaste collection, ce...

    Lire la suite
  • Jardín de la Bombilla

    parc

    Ce parc à l’abondante végétation tropicale s’étend à l’est de l’Avenida Insurgentes. Ses...

    Lire la suite

Cuicuilco

Parmi les plus importants et plus anciens vestiges d’implantations humaines préhispaniques du DF, Cuicuilco témoigne d’une civilisation installée sur les rives du Lago de Xochimilco quelque 800 ans av. J.-C. À son âge d’or – le IIe siècle av. J.-C. –, ce “lieu des chants et de la danse” comptait quelque 40 000 habitants, alors que Teotihuacán commençait juste à prendre de l’importance. L’éruption du volcan Xitle ayant enseveli sous la lave la plus grande partie de la communauté, le site fut abandonné un ou deux siècles plus tard.

  • Zona Arqueológica Cuicuilco

    site archéologique

    La structure principale est une immense plate-forme circulaire de quatre niveaux, revêtue de blocs de...

    Lire la suite

Roma

Au nord-est de Condesa, Roma est une enclave bohème peuplée d’artistes et d’écrivains. C’est là que William Burroughs et Jack *, de la Beat Generation, se retrouvèrent durant leur séjour à Mexico, dans les années 1950. Construit au tournant du XXe siècle, ce quartier est la vitrine de l’architecture à la parisienne mise en avant par le régime de Porfirio Díaz. Les exemples les plus frappants de ce style haussmannien se trouvent dans Colima et Tabasco. À Roma, il fait bon s’attarder dans un café, découvrir quelques galeries d’art et pousser la porte des boutiques de spécialités qui bordent Colima. En descendant Orizaba, vous déboucherez sur deux charmantes places : Río de Janeiro, avec sa statue de David, et Luis Cabrera, agrémentée de fontaines. Le week-end, un marché d’antiquités occupe l’artère principale, Álvaro Obregón.

De petites galeries d’art indépendantes et des musées sont installés ici et là dans le quartier. Consultez les programmes sur le site d’Arte Mexico (www.artemexico.org).

  • Museo del Objeto del Objeto

    musée

    Organisé sur deux niveau, ce musée du design offre une vision originale de l’histoire mexicaine dans...

    Lire la suite
  • Centro de Cultura Casa Lamm

    édifice culturel

    Une galerie de peintures et de photographies mexicaines contemporaines, ainsi qu’une excellente...

    Lire la suite
  • MUCA Roma

    musée

    Ce musée financé par l’Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM) présente des œuvres...

    Lire la suite

Tlalpan

Le Tlalpán actuel est “ce qu’était Coyoacán”, un village isolé à l’ambiance bohème et à l’impressionnante architecture coloniale. Siège municipal de la plus grande delegación de la ville de Mexico, Tlalpán s’étend au pied de la chaîne sud d’Ajusco, jouissant d’un climat plus frais et humide. Quelques bons restaurants bordent les arcades de la charmante place. Pour venir ici prenez le metrobús (ligne 1) jusqu’à Fuentes Brotantes. La place se trouve à quatre rues à l’est de la station.

  • La Jalisciense

    édifice historique

    L’endroit a ouvert ses portes en 1870, ce qui en fait sans doute la plus ancienne cantina de Mexico :...

    Lire la suite
  • Museo de Historia de Tlalpán

    musée

    À un demi-pâté de maisons de la place, ce musée comporte d’intéressantes collections d’art...

    Lire la suite
  • Casa Frisaac

    centre culturel

    Cette propriété du XIXe siècle, qui appartint un temps au président Adolfo López Mateos, abrite...

    Lire la suite
  • Capilla de las Capuchinas Sacramentarias

    édifice religieux

    Cette chapelle d’un couvent de capucines, dessinée par l’architecte moderniste Luis Barragán en...

    Lire la suite

Ciudad Universitaria

À 2 km au sud de San Ángel, la Ciudad Universitaria(Cité universitaire ; www.unam.mx ; Centro Cultural Universitario) est le campus principal de l’Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM). Ses quelque 330 000 étudiants et 38 000 enseignants font d’elle la plus grande université d’Amérique latine. Cinq anciens présidents mexicains en sont issus, tout comme Carlos Slim Helú, le deuxième homme le plus riche du monde en 2013.

Fondée en 1551 sous le nom d’université papale et royale du Mexique, l’UNAM est la deuxième plus ancienne université des Amériques. Elle occupait plusieurs édifices du centre-ville jusqu’aux années 1950. Université publique ouverte à tous, l’UNAM demeure néanmoins “autonome”, au sens où le gouvernement n’intervient pas dans ses choix pédagogiques. Ce plus haut centre de la recherche au Mexique a longtemps été un vivier de l’opposition politique.

Chef-d’œuvre architectural, l’UNAM a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 2007. La plupart des locaux de l’université sont répartis à la lisière septentrionale du campus. En entrant par l’Avenida Insurgentes, on localise sans difficulté la Biblioteca Central, bâtiment de 9 étages quasi aveugle et revêtu de mosaïques signées Juan O’Gorman. Surmonté de deux roues du zodiaque en relief, le mur sud évoque l’époque coloniale. Le thème du mur nord s’inspire, quant à lui, de la culture aztèque. La paroi sud du bâtiment administratif de La Rectoría, à la lisière ouest du vaste jardin central, s’orne d’une mosaïque très expressive de Siqueiros, où l’on observe des étudiants exhortés par le peuple.

De l’autre côté de l’Avenida Insurgentes, l’Estadio Olímpico a été construit en roche volcanique pour les Jeux olympiques de 1968. D’une capacité de 72 000 places, c’est aujourd’hui le stade de l’équipe de football de l’UNAM, les Pumas, qui joue au niveau national dans la Primera División. L’entrée principale est surmontée d’une fresque en relief de Diego Rivera sur le thème du sport dans l’histoire mexicaine.

À l’est de l’esplanade principale, la Facultad de Medicina possède une assez étonnante mosaïque murale sur le thème du mestizaje (métissage) mexicain traité par Francisco Eppens.

À 2 km au sud, une autre partie du campus abrite le Centro Cultural Universitario, un centre culturel doté de cinq théâtres, deux cinémas, deux musées très intéressants et un restaurant fort plaisant, l’Azul y Oro. Pour rejoindre la cité universitaire, prenez la ligne 1 du metrobús jusqu’à la station Centro Cultural Universitario (CCU). Sinon, allez à la station de métro Universidad et montez dans le “Pumabús”, navette gratuite circulant sur le campus. Le Pumabús assure un service restreint le week-end et pendant les vacances.

  • Museo Universitario Arte Contemporáneo

    musée

    Dessiné par un architecte chevronné, Teodoro González de León, ce musée d’art contemporain...

    Lire la suite
  • Museo Universitario de Ciencias

    musée

    Cet énorme musée dédié à la science possède un planétarium, entre autres attractions pour les...

    Lire la suite

Polanco

L’opulent quartier de Polanco, au nord du Bosque de Chapultepec, s’est transformé dans les années 1940 en quartier résidentiel pour la classe moyenne naissante pressée de quitter le centro surpeuplé. La station de métro Polanco est dans le centre du quartier, celle d’Auditorio se trouve à sa lisière sud.

Connu pour être une enclave juive, Polanco est aujourd’hui réputé pour ses hôtels de luxe, ses restaurants gastronomiques et ses boutiques de designers le long de l’Avenida Presidente Masaryk. Certains des musées et galeries d’art les plus prestigieux de la ville se trouvent dans ce quartier ou à proximité, dans le Bosque de Chapultepec.

  • Museo Jumex

    musée

    Construit récemment pour accueillir l’une des premières collections latino-américaines d’art...

    Lire la suite
  • Museo Soumaya Plaza Carso

    musée

    Construit par le milliardaire mexicain Carlos Slim Helú, qui lui a donné le nom de sa défunte...

    Lire la suite
  • Galeria López Quiroga

    galerie

    Spécialisée dans les sculptures, peintures et photographies d’artistes contemporains mexicains et...

    Lire la suite

Xochimilco et ses environs

Presque à la périphérie sud du Distrito Federal (DF), ce réseau de canaux bordés de jardins ravive le souvenir de la cité préhispanique. Xochimilco (“lieu où poussent les fleurs” en nahuatl) fut l’un des premiers endroits soumis à l’hégémonie des Aztèques, probablement attirés par le génie agricole de ses habitants. Les Xochimilcas avaient en effet empilé des végétaux et de la boue dans les eaux profondes du Lago de Xochimilco, ramification sud du Lago de Texcoco, pour en faire des jardins fertiles, les chinampas, lesquels devinrent le fondement économique de l’Empire aztèque. Le lac fut transformé en un réseau de canaux dont 180 km restent navigables aujourd’hui. Les chinampas sont encore cultivées, notamment avec des plantes et des fleurs comme les poinsettias et les soucis. En raison de son importance culturelle et historique, Xochimilco a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1987.

Naviguer sur les canaux à bord d’une trajinera (barque) vivement colorée est une expérience à la fois paisible et festive. Le week-end, une ambiance de fiesta s’empare des canaux, couverts de bateaux transportant familles et groupes d’amis. Marchands et musiciens déambulent, proposant nourriture et boissons. Mieux vaut venir ici en semaine si vous aspirez à une relative tranquillité.

Outre ses canaux si célèbres, le village de Xochimilco compte d’autres centres d’intérêt. À l’est du Jardín Juárez, la Parroquia de San Bernardino de Siena du XVIe siècle, devant laquelle s’étend une esplanade verdoyante, abrite de beaux retablos en bois doré. Au sud de la place, le très vivant Mercado de Xochimilco investit deux vastes bâtiments : le plus proche du Jardín Juárez est consacré aux produits frais, et possède un coin restauration qui propose des tamales et d’autres plats préparés ; l’autre vend des fleurs, des chapulines (sauterelles), des douceurs et de l’excellente barbacoa (viande marinée et cuite à couvert).

Xochimilco compte aussi plusieurs pulquerías (bars à pulque) réservant un bon accueil aux touristes, ainsi que l’un des musées d’art les plus intéressants de la ville (à 2 km environ à l’est du Jardín Juárez).

Pour rejoindre Xochimilco, prenez la ligne 2 du métro et descendez à la station Tasqueña. Dans la station, suivez les panneaux jusqu’à la correspondance avec le tren ligero (métro léger) qui dessert les quartiers inaccessibles en métro. Une fois arrivé au terminus Xochimilco, tournez à gauche (vers le nord) et longez l’Avenida Morelos jusqu’au marché, au Jardín Juárez et à l’église. Sinon des vélos-taxis vont aux embarcaderos (embarcadères) pour 30$M.

  • Canaux

    site historique

    Des centaines de trajineras colorées attendent les visiteurs aux 10 embarcaderos du village. Les plus...

    Lire la suite
  • Museo Dolores Olmedo

    musée

    Installé dans une paisible hacienda du XVIIe siècle, ce musée possède sans doute la plus importante...

    Lire la suite
Paramètres des cookies