Agadir : Histoire

Histoire d'Agadir

La ville, qui tire son nom de l’agadir (grenier fortifié) de la tribu Irir, a connu une longue histoire en dents de scie. Elle fut fondée au XVe siècle par des marchands portugais afin de développer les échanges avec les caravanes sahariennes. À partir du milieu du XVIe siècle, alors que s’agrandissait l’Empire saadien, le port prospéra grâce à l’exportation du sucre, du coton et du salpêtre locaux, ainsi que des produits du commerce saharien que contrôlaient alors les Marocains. Cette prospérité prit fin dans les années 1760, quand le sultan alaouite Sidi Mohammed ben Abdallah déplaça le commerce à Essaouira.
Les colons français relancèrent quelque peu l’économie d’Agadir au XXe siècle, mais le tremblement de terre du 29 février 1960, qui fit 18 000 victimes (environ la moitié de la population), détruisit complètement la ville. Les autorités, incapables de faire face aux conséquences sanitaires du désastre, aspergèrent les ruines de chaux vive et de DDT en y laissant les morts. Le tumulus ainsi créé est appelé Ancienne Talborjt.
Depuis sa reconstruction, Agadir est devenue un important port de pêche, qui contribue largement à faire du Maroc le premier exportateur mondial de sardines en boîtes. Elle est aussi la première station balnéaire du pays et la luxueuse marina indique une volonté de privilégier le haut de gamme.

Mis à jour le : 7 décembre 2015

Articles récents

Paramètres des cookies