1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Visiter l'Italie du Nord : nos incontournables
Idées de voyage

Visiter l'Italie du Nord : nos incontournables

Mis à jour le : 3 mai 2019

Carte

L’Italie fut longtemps une juxtaposition de cités États, dont la rivalité s’est beaucoup exprimée par les arts, ce que l’on ressent dans le Nord, avec ses villes pleines de trésors. Entre deux perles urbaines, la nature forme une monture de toute beauté.

1. Venise, la virtuose

Dédale de rues étroites et de canaux, cité aux brumes hivernales éthérées, aux dômes féeriques et aux élégantes arches gothiques, Venise semble à la frontière entre la réalité et la chimère. Mais, au-delà des mosaïques étincelantes et des sombres tableaux du Tintoret,  partez à la découverte de l’autre visage de la Sérénissime : celui d’une cité vivante et animée, parsemée de jardins secrets, de campi (places) paisibles et de bacari (petits bars) désuets où le prosecco coule au rythme du dialecte vénitien.

adobestock_143410779.jpeg

Place Saint-Marc, Venise

2. Ferrare, joyau Renaissance dans un écrin de pierre

Parmi les cités de charme que compte l’Émilie-Romagne, Ferrare tient une place de choix. Cerné par des remparts, que l’on découvre idéalement à pied ou à vélo, le centre-ville a été parsemé de trésors architecturaux et artistiques par la famille d’Este qui fut aux commandes du destin de la ville durant plusieurs siècles. Outre l’impressionnant Castello Estense (château d’Este) qui trône au-dessus de ses douves en eau au milieu de la ville, le Palazzo dei Diamanti et sa remarquable façade ou les fresques du Palazzo Schifanoia font la réputation de la ville.

3. Maîtres de la peinture

Fondées à la fin du XVIIIe siècle, la Pinacoteca di Brera, à Milan, et l’Academia Carrara, à Bergame, présentent de nombreux maîtres italiens comme Titien, le Tintoret, Botticelli… Des centaines d’oeuvres qui constituent un panorama de la peinture italienne du XVe au XVIIIe siècle. Quant aux Gallerie dell’Academia, leur collection regroupe tous les artistes illustres que Venise a connus. Et partout, on retrouve des chefs-d’oeuvre dans d’innombrables édifices religieux.

4. Saveurs d’Émilie-Romagne

On ne la surnomme pas La Grassa (“La Grasse”) pour rien : Bologne a donné naissance à bien des classiques de la cuisine italienne, comme la mortadelle, les tortellinis et les tagliatelle al ragù. Approvisionnez-vous dans les épiceries du Quadrilatero, puis partez en excursion à Modène (pour son vinaigre balsamique) et à Parme, ville du parmigiano et de l’incomparable prosciutto di Parma (jambon de Parme). Accompagnez ces délices d’un verre de lambrusco ou d’un sauvignon blanc, produits en Émilie-Romagne.

5. À l’assaut des Dolomites

Il existe, bien sûr, des montagnes plus hautes, plus étendues et présentant une plus grande variété géologique. Mais peu déploient le charme des Dolomites, au granit rosé. Est-ce leur profil effilé ? Leurs pentes tapissées de fleurs sauvages éclatantes au printemps ? Le riche héritage des légendes ladines de leurs vallées ? Ou l’attrait exercé par la Cortina d’Ampezzo, station de ski la plus chic et la plus renommée du pays ? Ce coin du nord de l’Italie porte  la séduction à des hauteurs vertigineuses.

adobestock_181333574.jpeg

Les Dolomites, coin du nord de l’Italie à des hauteurs vertigineuses.

6. Fresques et mosaïques

Parfois vu à tort comme une période sombre, le Moyen Âge italien se distingua par son éclat artistique. Giotto fut-il inspiré par les mosaïques chatoyantes des basiliques byzantines de Ravenne ? Toujours est-il qu’il donna naissance à l’incomparable cycle de fresques ornant la Cappella degli Scrovegni de Padoue, qui marqua un tournant dans l’histoire de l’art occidental. Le monde acquit alors un nouveau langage artistique, qui devait mener aux chefs-d’oeuvre de la Renaissance.

7. Résidences de la maison de Savoie

Le charme de Turin s’étend bien au-delà du centre-ville grâce aux résidences royales dont la maison de Savoie a parsemé les environs. Ainsi, parmi les 14 châteaux et demeures qui ont été inscrits sur la liste du Patrimoine mondial par l’Unesco, si le Palazzo Reale et le Palazzo Madama trônent au coeur de la cité piémontaise, la Villa della Regina la domine depuis la colline, le Castello di Rivoli se dresse tout au bout du Corso Francia (long de 15 km) et la Reggia di Venaria Reale occupe un espace immense au nord-ouest de la ville.

8. La Riviera italienne

Pour se repentir de leurs péchés, les habitants des cinq villages colorés des Cinque Terre – Monterosso, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore – devaient autrefois accomplir une ascension longue et ardue sur des falaises vertigineuses afin de rejoindre le sanctuaire local. Aujourd’hui, en gravissant ces mêmes sentiers, au fil des vignobles en terrasses et des collines couvertes de macchia (maquis), vous aurez sans doute du mal à imaginer punition plus douce que le panorama divin qui se déploiera devant vous.

9. Mantegna à Mantoue

Fils de charpentier et gendre du peintre vénitien Iacopo Bellini, Andrea Mantegna étudia à Padoue et y réalisa le retable de La Vierge à l’Enfant pour la Basilica di San Zeno Maggiore à Vérone. Il entre à la cour de Mantoue en 1460, qu’il ne quittera que pour un bref séjour à Rome en 1488. Ses oeuvres dénotent une approche sculpturale de la peinture qui rappelle l’Antiquité classique. Sa Lamentation sur le Christ mort, à la Pinacoteca di Brera à Milan, et la Chambre des époux (Camera degli Sposi), du Palazzo Ducale de Mantoue n’ont rien perdu de leur superbe.

10. Luxe au bord du lac de Côme

Niché à l’ombre des Alpes rhétiques, le lac de Côme est le plus spectaculaire des lacs de Lombardie. Ce n’est pas pour rien si ses villas de style Liberty attirent la jet-set. Ses rives sont tapissées d’une végétation luxuriante, particulièrement splendide dans les jardins de la Villa Melzi d’Eril, de la Villa Carlotta et de la Villa Balbianello, où camélias, azalées et rhododendrons s’épanouissent en avril et en mai.

adobestock_64759801.jpeg

Le lac de Côme est le plus spectaculaire des lacs de Lombardie

11. Le Piémont sur un plateau 

Le Piémont est une terre de saveurs. Il est particulièrement agréable en automne, à l’époque des champignons et des vendanges : on peut alors s’adonner à la cueillette dans les bois, observer la récolte du raisin – qui donne d’excellents rouges – et se réchauffer avec de délicieux chocolats dans des cafés chics. Faites le plein de victuailles dans le grand magasin du goût, Eataly, à Turin, découvrez les truffes blanches à Alba et dégustez le barolo et le barbaresco sur les coteaux des Langhe.

12. Milan, capitale de la mode et des arts

La capitale économique de l’Italie est si souvent réduite à son statut de centre de la mode et du design, que l’on en oublierait presque ses joyaux artistiques et architecturaux. Il y a bien sûr La Cène, que Léonard de Vinci peignit pour le réfectoire de la Basilica di Santa Maria delle Grazie, mais aussi le Duomo, merveille du gothique flamboyant, la prestigieuse Pinacoteca di Brera, la Pinacoteca Ambrosiana…

13. Vérone, une perle de Vénétie

La ville des amants maudits (et fictifs) de Shakespeare est l’un des bijoux de la Vénétie. Nichée dans un méandre de l’Adige, Vérone possède un admirable ensemble d’édifices romains, médiévaux et Renaissance bien préservés, qui lui valent d’être inscrite au Patrimoine mondial. Ses vastes arènes romaines accueillent chaque année depuis les années 1910 un prestigieux festival international d’art lyrique

 

adobestock_138822425.jpeg

724 km de sentiers balisés et de chemins muletiers qui sillonnent le Gran Paradiso, dans les Alpes grées

 

14. Vignobles de Valpolicella

De l’Oltrepò Pavese, près de Pavie, aux cépages de la Valtellina, à l’ombre des Alpes, en passant par le mousseux de la Franciacorta, la Lombardie se prête à merveille au tourisme vinicole. L’amarone, vin rouge vedette de la région, est produit dans la vallée de Valpolicella suivant un procédé grec remontant au VIe siècle av. J.-C. Dégustez les meilleurs crus à la Villa della Torre, gérée par la famille Allegrini. 

15. Échappée belle au Paradis

Envie de calme et de grand air ? En route pour les 724 km de sentiers balisés et de chemins muletiers qui sillonnent le Gran Paradiso, dans les Alpes grées. Premier parc national fondé en Italie, il compte 57 glaciers, englobe des alpages couverts de pensées, de gentianes et de rhododendrons, et abrite une belle population de bouquetins, pour la protection desquels il fut d’ailleurs créé. Le sommet du Gran Paradiso (4 061 m), son point culminant, est accessible depuis Cogne.


Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le nord de l'Italie

Paramètres des cookies