-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Culture et voyage
  4. Séjour à Grasse, sur la route du parfum
Culture et voyage

Séjour à Grasse, sur la route du parfum

Texte par

Camille Hauguel

Mis à jour le : 27 juillet 2021

Carte

Le parfum, substance exaltant nos sens depuis des millénaires, à la fois objet de culture et objet marketing, a fortement évolué depuis l’époque où il servait uniquement à prouver sa fidélité aux dieux. Il a même traversé les époques. Pendant l’Ancien Régime, on utilise l'eau le moins possible, de peur qu'elle ne transmette des maladies. La toilette se fait donc par friction de la peau avec des linges parfumés. A la Renaissance, la mauvaise odeur corporelle est perçue comme un signe de maladie, des baumes aromatiques contenant du musc ou de la civette sont donc apposés sur le corps afin d’y palier. A la fin du XVIIIe, on retrouve les savons parfumés mais aussi les eaux de Cologne, des vinaigres et autres poudres parfumées.
Aujourd’hui, le parfum reste objet de luxe tout en étant une manière d’affirmer sa personnalité. La ville de Grasse, sur la Côte d'Azur, tient une place importante dans l’histoire du parfum. On vous emmène donc sur sa route particulièrement odorante… En espérant que vous apprécierez son sillage !

La ville du parfum

Grasse, située sur les bords de la Méditerranée est reconnue comme étant la capitale mondiale des parfums et des fleurs. Ce haut lieu du parfum produit plus de 11 tonnes de fleurs de jasmin et 70 tonnes de roses chaque année ! Que vous soyez amateur ou non de parfum, vous ne pouvez tout simplement pas passer à côté de la ville et de ses villages alentours !
Flâner dans le centre-ville de Grasse, c’est aussi s’immerger dans l’architecture de plusieurs époques allant du XIIIe siècle avec la cathédrale Notre-Dame-du-Puy jusqu’au XIXe avec les immeubles et les ruelles étroites cohabitant avec des hôtels particuliers, souvenirs des premiers hôtes de marque de la ville.

grasse.jpg

Les jolies couleurs des maisons de Grasse

Galimard, Fragonard, Molinard, les trois grandes maisons de parfumeurs de Grasse, ont encore pignon sur rue ! Les trois proposent des visites gratuites de leurs locaux ainsi que des ateliers pour créer son propre parfum. Pour cette expérience, vraiment intéressante, nous vous conseillons ceux de Galimard, qui ont lieu autour d’un véritable orgue à parfum.

orgue.jpg

Orgue à parfum, musée de la parfumerie de Grasse

Ses musées mythiques

Musée international de la parfumerie

Au cœur de la vieille ville, ce musée dévoile de manière passionnante tous les aspects de ce produit familier et pourtant méconnu : son histoire, sa fabrication, des objets qui lui sont associés. Parmi eux, l’incroyable nécessaire de voyage de Marie-Antoinette et certaines pièces insolites comme le gratte-langue ! Les salles de l’ancien hôtel particulier de Pontevès sont prolongées par une extension d’architecture contemporaine et donnent ensuite accès aux jardins remplis d’orangers, le son des cigales en bonus ! L’entrée donne accès à un billet demi-tarif pour les jardins du musée situés à Mouans-Sartoux (lire ci-après).

musee1.jpg

Jardin du musée de la parfumerie et ses orangers

Musée et usine Fragonard

À deux pas du musée de la Parfumerie, le musée Fragonard présente une vingtaine d’œuvres du célèbre peintre né à Grasse en 1732, Jean Honoré Fragonard (à savoir qu’il n’a rien à voir avec le parfumeur !). Le rez-de-chaussée accueille de belles expositions temporaires. Quant à l’usine, elle est située dans une vieille bâtisse du centre-ville et possède un musée retraçant l’histoire du parfum et de la maison.

Mouans-Sartoux

Entre Mougins et Grasse, Mouans-Sartoux offre un petit centre ancien, et un joli parc autour de son château. À l’écart du centre, ne manquez pas ces beaux jardins botaniques dédiés à la culture des fleurs, qui dépendent du musée de Grasse. Sur près de 2 ha, ils dévoilent le travail des producteurs de fleurs à parfum. On peut y réaliser une promenade olfactive pour découvrir la rose Centifolia dont les pétales dégagent une odeur sensuelle et forte, très recherchée…


Et pour compléter votre petit tour des villages de la région...

Valbonne

Le vieux village est resté quasi intact depuis sa création, vers 1520. Avec Vallauris, il est le seul à être construit en damier : à l’époque, les épidémies de peste décimant la population de la région avaient convaincu l’évêque de Grasse de construire un nouveau bourg pour repeupler le territoire. Depuis, la place des Arcades n’a pas pris une ride. Entièrement piéton, le cœur de la vieille ville attire de nombreux ateliers et galeries d’art. L’atmosphère y est tranquille et authentique, le village étant resté quelque peu à l’écart des flux touristiques. Le village fut longtemps réputé pour son servan, un raisin de table haut de gamme, à vendanges tardives, qui était conservé au frais durant tout l’hiver. Il est encore fêté à la Saint-Blaise, le dernier week-end de janvier. Lors du marché hebdomadaire du vendredi matin, un espace est réservé aux producteurs locaux, sur la place de l’église.

Cabris

A 10 minutes de Grasse, ce village au joli centre ancien est un camp de base idéal pour rayonner sur la Côte d’Azur. La place Mirabeau offre une superbe perspective sur le cap Ferrat, Toulon, les îles de Lérins, le lac de Saint-Cassien et, par matin très clair, la Corse ! Préservé des flots de touristes, le village attira de nombreux artistes tels Antoine de Saint-Exupéry, André Gide, Albert Camus, ou encore Jean Marais…


Guide de voyage

Un guide Lonely Planet 100% testé sur le terrain, et riche en secrets locaux, pour découvrir le meilleur de la Côte d'Azur