1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. France : itinéraire culturel sur la Riviera
France

France : itinéraire culturel sur la Riviera

Texte par

Marie Dufay

Mis à jour le : 4 avril 2019

Carte

Synonyme de glamour et de luxe, la Riviera française brille également par la diversité et la richesse de ses musées, tous plus passionnants les uns que les autres. De Nice à Menton, quittez un temps les fastes du littoral pour suivre notre itinéraire d’ouest en est, à la découverte de mythiques sculptures, toiles, photos et collections d’objets rares.
 

Première étape : Nice 

“Nissa la bella” sait jouer de ses multiples facettes pour faire tourner la tête à ses visiteurs ; elle regorge notamment d’une quinzaine de musées qui justifient à eux seuls de passer plusieurs jours dans cette ville cosmopolite, atypique et séduisante. Bon à savoir : vous jouissez d’un accès gratuit dans la plupart des musées en optant pour le ticket valable 7 jours (20€). Le Musée Masséna, joyau architectural de la Promenade des anglais, évoque l’art et l’histoire de la Riviera au travers de ses collections et son mobilier ; dans cette villa Belle Epoque, on peut notamment voir le diadème de Joséphine et le masque mortuaire de Napoléon.  Les amateurs d’art moderne trouveront leur bonheur au célèbre Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain (MAMAC) qui expose un fonds important d’œuvres de l’école de Nice (Yves Klein, Niki de Saint Phalle, Ben Vautier, Martial Raysse) mais aussi des artistes américains (Andy Warhol, Keith Haring). Le Musée des Beaux-Arts Jules Chéret expose lui des œuvres des primitifs niçois, de Corot, de Fragonard ou de Dufy, mais aussi l’épreuve en plâtre du « Baiser » de Rodin. La Galerie Lympia, ouverte en 2017, propose des expositions consacrées à Alberto Giacometti, Raymond Depardon…

adobestock_99354324.jpeg

Vue de la terrasse du Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice

N’oubliez pas de jeter un œil à la monumentale Tête Carrée de Sacha Sosno devant la bibliothèque municipale, et à l’emblématique Pouce Doré de César devant l’entrée du palais Acropolis. A ne pas manquer non plus, le superbe Musée Matisse, et le Musée national Marc-Chagall qui expose 17 toiles monumentales consacré à l’Ancien testament et au Cantique des Cantiques. Le Musée International d’Art naïf Anatole-Jakovsky présente quelques 600 toiles, dessins, gravures et sculptures retraçant l’histoire de l’art naïf. Les amoureux de la photo ne manqueront pas les expositions temporaires du Musée de la Photographie Charles-Nègre ; les férus d’objets anthropologiques et de vestiges archéologiques visiteront le Musée des Arts Asiatiques  et le Musée de Nice-Cimiez.
 

Poursuivre à Villefranche-sur-Mer

Quittez la Baie des Anges pour celle de Villefranche-sur-Mer, qui n’a rien à lui envier en beauté ! Ici aussi, mer turquoise, yachts luxueux, vieille ville aux accents italiens et somptueuses villas… et un trésor laissé par Jean Cocteau, dans la chapelle Saint-Pierre qu’il décora entièrement entre 1956 et 1957, illustrant à sa façon des passages de la vie de l’apôtre Pierre. La citadelle, édifiée en 1557, abrite elle la fondation-musée Volti (qui présente les peintures et sculptures de l’artiste local Voltigerno Antoniucci) et le musée Goetz-Boumeester qui donne à voir les œuvres des artistes éponymes.

adobestock_125147173.jpeg

Villefranche-sur-Mer, et sa vue sur mer !

Direction Saint-Jean-Cap-Ferrat

Les grands de ce monde et les célébrités ont de tous temps aimé venir se cacher dans les domaines et villas de luxe dissimulées dans ses pinèdes. Bijou architectural construit en 1910, la Villa Ephrussi de Rotschild fascine quiconque la visite ; entouré d’un somptueux parc, ce palais aux façades roses surplombant le Cap Ferrat recèle 5000 objets d’art, des mosaïques antiques aux tableaux impressionnistes, en passant par des tapisseries des Gobelins ou la table de jeu de Marie-Antoinette.

adobestock_240657535.jpeg

Jardins de la Villa Ephrussi de Rothschild, Saint-Jean-Cap-Ferrat

Ambiance Grèce antique à Beaulieu-Sur-Mer  

Dans ce cadre exceptionnel protégé par de majestueuses falaises, se niche au bout d’un cap la Villa Kérylos, copie d’un luxueux palais de l’île de Délos, du IIème siècle avant JC. Erigée en 1908 par un passionné de civilisation helléniques, la demeure abrite peintures murales, mosaïques, meubles raffinés… et de très beaux jardins.

adobestock_94848099.jpeg

Vue depuis la Villa Kerylos, à la Pointe des Fourmis, Beaulieu-Sur-Mer

Culture sur le Rocher : faites étapes à Monaco 

Fief de la jet-set internationale, le deuxième plus petit pays au monde se blottit entre le cap d’Ail et le cap Martin. Ne ratez surtout pas l’incontournable musée Océnographique, situé dans un  superbe bâtiment dominant la mer 85 m en contrebas. Inauguré en 1910 par le prince Albert Ier, grand explorateur et amoureux du monde marin, c’est le commandant Cousteau qui le dirigea de 1957 à 1989. Au sous-sol, l’aquarium est l’un des plus importants d’Europe, où évoluent des milliers d’espèces méditerranéennes et tropicales.  

adobestock_115754623.jpeg

Musée océanographique de Monaco

Le “lagon aux requins” est hypnotisant; le premier étage fascine avec ses instruments de mesure, cartes, spécimens en bocaux, maquettes de bateaux et squelettes de baleines…). Retour à l’art contemporain, avec les expositions du Nouveau musée national de Monaco, dispersé sur deux magnifiques sites : la Villa Sauber (une des dernières villas Belle Epoque de Monaco) et la Villa Paloma. Dans le quartier Fontvieille se cache un chemin des Sculptures, au fil duquel vous admirerez de très belles et nombreuses œuvres monumentales signées Arman, Blake, Botero, Calder et César.

adobestock_53570964.jpeg

Musée du Bastion, fortin du XVIIème siècle aménagé par Cocteau, à Menton

Dernière étape à Menton, pour les amoureux de Jean Cocteau

Au pays des agrumes et des vieilles maisons aux teintes ocres délavées, entre plages de galets et anciens palaces, se tient le magnifique Musée Jean Cocteau - collection Séverin-Wunderman qui consacre 2 700 m² à l’œuvre du poète sous toutes ses facettes, depuis les premiers autoportraits des années 1910 jusqu’à la période “méditerranéenne” de la fin de sa vie, peu connue du grand public, et propose une exposition temporaire tous les 6 mois. Sur les 1800 pièces que compte la collection, 300 nouvelles sont exposées chaque année. Complétez la visite par le musée du Bastion, fortin du XVIIème siècle aménagé par Cocteau lui-même, qui abrite ses mosaïques, ses célèbres dessins des Innamorati, les études pour les décors de la salle des mariages de l’Hôtel de ville (qui se visite également) ainsi que les poteries. La date de réouverture du Palais de Carnolès (qui abrite le musée des Beaux-Arts de Menton) n’est malheureusement pas encore connue.
 



Guide de voyage

Le guide Lonely Planet qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de la Côte d’Azur

Paramètres des cookies