1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Roumanie : les meilleures expériences à vivre hors des sentiers battus
Idées de voyage

Roumanie : les meilleures expériences à vivre hors des sentiers battus

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 17 septembre 2019

Carte

La Roumanie présente bien des trésors et des incontournables à découvrir comme l’ancien palais de Ceausescu à Bucarest, les monastères de Bucovine ou encore le château de Dracula. Au-delà, c’est aussi un pays riche en lieux insolites à explorer et en expériences authentiques à vivre. Dans une forêt hantée ou au milieu des livres d’une des belles librairies du monde, à la rencontre d’ours bruns ou de villageois aux déguisements étonnants, ou encore dans un musée des objets de la vie quotidienne communiste, voici un parcours original, hors des sentiers battus de Roumanie.

Prendre un bol d’air salin au parc d’attraction de Salina Turda

Commencez votre périple excentrique par le parc d’attraction souterrain de Salida Turda. A 40 km au sud de Cluj Napoca, au nord-ouest de la Transylvanie, les anciennes mines de sel de Turda datant de l’ère romaine ont été transformées en un gigantesque parc avec un lac souterrain. Vous ferez du bateau, vous pourrez aussi jouer au golf, au bowling, au tennis de table et bien sûr faire du manège ! Non seulement vous vous y amuserez mais vous vous y referez aussi une santé rien qu’en respirant l’air salé des mines de Salina Turda, particulièrement bon pour la santé.

salina_turda.jpeg

Le parc d'attraction de Salina Turda

Un tourbillon de culture au Carturesti Carusel

Cap sur Bucarest et le Cărturești Carusel (le carousel de lumière), une librairie surprenante au centre de la capitale roumaine. Installée dans une villa rococo datant de 1903 qui appartenait à un famille de banquiers grecs, elle contient plus de 10 000 ouvrages répartis sur trois étages bordés de balcons blancs et sinueux, en harmonie avec l’architecture étonnante du bâtiment. Les balcons donnent sur l'espace central du bâtiment, baigné par la lumière issue du dôme en verrière. Vous y verrez aussi des expos et pourrez vous restaurer ou boire un verre au bistro de la librairie tous les jours de 10h à 22h et même jusqu’à minuit les vendredis et samedis.

Vintage communiste au Musée du consommateur communiste, Timisoara

Sous Ceausescu, les Roumains étaient curieux des objets de l’ouest. Ceux qu’ils arrivaient à se procurer sous le manteau étaient comme des petits trésors. Aujourd’hui, c’est à notre tour d’assouvir notre curiosité des objets de l’ère communiste grâce à un musée original dans un appartement d’un bloc de la même époque à Timisoara. Au musée du Consommateur Communiste, ouvert depuis 2015, vous trouverez des poissons en verre, des bibelots typiques des foyers roumains, des jeux désuets en bois et des vêtements plutôt ternes et dans les nuances de gris ainsi que des collections de vinyles.

timo.jpg

La ville de Timisoara d'architecture baroque

Se remettre en forme dans la ville thermale de Sovata

Destination Transylvanie, aux pieds des collines de cette région riche en culture et en paysages montagneux variés de forêts et de lacs. C’est autour de l’un d’entre eux, le lac Ursu, qui contrairement à la majorité des lacs a des eaux douces et salées qui se réchauffent en profondeur, qu’est née la ville thermale de Sovata au milieu du XIXème siècle. Au milieu des bois, à 520 m d’altitude dans un climat subalpin, tout est fait pour que vous sentiez bien et mieux encore. Les eaux et les boues du lac Ursu sont particulièrement efficaces pour les rhumatismes, les affections gynécologiques, les maladies dégénératives, inflammatoires et du système nerveux. Les hôtels offrent pléthore de soins. Laissez-vous tenter par quelques jours de cure, et si vous pouvez, prisez le meilleur établissement de la ville, l’hôtel Danubius.

benedek.jpg

La ville thermale de Sovata, Transylvanie

Préférer la forêt hantée de Hoia au folklore « draculesque »

Plutôt que de vous infliger une visite des geôles du château de Bran entouré de touristes armés de perche à selfies, faites-vous de vraies frayeurs dans la forêt de Hoia, à moins d’une dizaine de kilomètres de Cluj Napoca. Attention, elle porte le surnom de « Triangle des Bermudes de Roumanie »… Un surnom qui  rime avec disparition ! Une de ses nombreuses légendes raconte qu’une jeune fille aurait disparu pendant cinq ans avant de réapparaître totalement amnésique. Pour une ou plusieurs montées d’adrénaline, enfoncez-vous à pied au milieu de ses arbres biscornus qui ressemblent à des créatures inquiétantes. Sinon, choisissez l’option vélo grâce à des pistes cyclables aménagées autour, beaucoup moins effrayantes !

mirko_makari.jpeg

La forêt hantée de Hoia

Danser (discrétement) avec les ours… et les loups

Amoureux de nature, de gros mammifères et de sensations fortes, aventurez-vous dans la région de la charmante ville de Brasov, capitale de la Transylvanie, pour observer des ours bruns dans les montagnes des Carpates. Avec plus de 8 000 spécimens, la Roumanie est le pays d’Europe où vivent le plus d’ours bruns. Même si vous êtes intrépide, ne vous risquez pas dans les forêts sans guide garde-chasse… D’ailleurs, ce seront eux, habitués des lieux et des comportements des ours, qui vous guideront pour  les approcher sans qu’ils s’en rendent compte. Vous aurez aussi de fortes chances de tomber nez à nez avec des loups, familiers des mêmes territoires…

coldsnowstorm.jpg

Massif montagneux des Carpates

S’immerger dans le folklore au Ziua Cucilor de Branesti

Vous avez l’âme ethnologue, alors immergez-vous dans une fête traditionnelle roumaine ! Privilégiez celle du Ziua Cucilor  - Jour des Cuci - dans le village de Branesti à une vingtaine de kilomètres de Bucarest. Les « cuci » sont des costumes particuliers colorés avec des masques impressionnants, à la fois drôles et effrayants, tous faits maison.  Le premier dimanche du jeûne avant Pâques, les villageois se déguisent, brandissent des bâtons et se déchaînent dans les rues de Branesti en essayant d’embrasser les filles et de toucher un peu tout le monde pour faire venir la chance ! Pas de panique, les coups frôlent à peine et l’ambiance reste toujours bon enfant. Après tout, il s’agit juste de fêter l’arrivée du printemps et de favoriser les contacts humains !

deyanarobova.jpg

Les costumes traditionnels Cuci

Finir sur une note romantique, au tunnel de l’amour

Si vous avez rencontré l’âme soeur à Branesti ou si vous l’avez déjà à vos côtés, faites un tour dans le village d’Obreja au sud-est de Timisoara. Là vous serez aveuglé par le « tunnel de l’amour », un joli jardin secret hors des sentiers battus. Autour de rails de chemin de fer abandonnés, la nature a repris ses droits et créé un environnement unique de branches et de feuilles laissant passer des rayons de lumière… Vous serez enchanté par l’atmosphère édénique de l’endroit.

tunnel_de_lamour.jpeg

Tunnel de l'amour à Obreja

 

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Roumanie et en Bulgarie

Paramètres des cookies