1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. 10 expériences à vivre en Roumanie
Idées de voyage

10 expériences à vivre en Roumanie

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 15 juin 2017

Carte

De l’imposant palais du Parlement à Bucarest aux routes pittoresques du Maramures en passant par la splendeur des monastères de Moldavie, le chateau de Dracula et les bains de boue sur la Mer Noire, la Roumanie d’aujourd’hui offre une multitude d’expériences plus attrayantes les unes que les autres. Voici nos 10 préférées. 

1. Visiter le palais du Parlement à Bucarest 

Bucarest est en pleine métamorphose. Les images d’une capitale grise et triste, voire miséreuse des années post-Ceausescu, ont fait place à celles d’une ville en pleine rénovation et ébullition. Parmi les vestiges du communisme reste l'immanquable et imposant palais du Parlement,  miroir de la mégalomanie de l’ancien dictateur roumain. Anciennement baptisé Maison du Peuple, le palais abrite aujourd’hui la chambre des députés et le sénat dans le bâtiment administratif le plus grand du monde après... le Pentagone ! En 1984, Ceausescu rase un cinquième du centre ville historique de Bucarest pour bâtir cet édifice en pierre néo-classique et tellement massif qu'il est possible de le voir de la lune !
Des visites du palais en français sont organisées. Chacune dure environ deux heures mais ne concerne que 5 % du bâtiment, Strada Izvor 2-4, Bucarest. 

2. Découvrir le musée du village roumain à Bucarest

Étendu sur 12 hectares en plein Bucarest, le musée du Village Roumain offre un voyage dans le temps authentique et pittoresque dans les campagnes du pays : plus de 300 maisons, fermes, églises en bois, moulins à vent… grandeur nature y sont bâtis et permettent, en quelques heures de visite, de découvrir la diversité architecturale et culturelle de la Roumanie rurale. Le musée ne se limite pas aux bâtiments : objets, instruments, meubles et textiles y sont également exposés et nombreuses sont les manifestations culturelles : danses et chants folkloriques, pièces de théâtre…
http://www.muzeul-satului.ro/en/

3. Faire des bains de boue au bord de la mer noire 

Amateurs de cures à la boue, les bains de boues publics “Baile Rece” de la station balnéaire d’Eforie Nord à 14 km au sud de Constanta sont pour vous... Revigorants, ils vous donnent la sensation de faire peau neuve ! Pour seulement 15 lei (environ 3 euros), vous pouvez rester toute la journée sur une parcelle de plage réservée aux curistes, vous badigeonner de boue à volonté et vous rincer dans le lac d’eau salée sur lequel elle donne. Pudiques, attention : la plupart des curistes sont nus mais les plages pour hommes et femmes sont séparées. Profitez de cette expérience pour vous balader dans Eforie, lieu de villégiature des Roumains depuis la fin du 19ème siècle. 

4. Visiter le château de Dracula à Bran 

Que serait la Roumanie sans le mythique Dracula ? Un voyage au coeur du pays, au château de Bran s’impose pour faire revivre la légende du Comte Vlad... Perchée sur une colline du sud de la Transylvanie, cette ancienne forteresse datant du 13ème siècle jouit pourtant à tort du titre de Château de Dracula. Il tient seulement son surnom de sa ressemblance avec les descriptions du célèbre roman, Dracula, de Bram Stoker. En 2006, après 60 annés de confiscation par l’État communiste, le château est redevenu la propriété de la famille des Habsbourg - anciens propriétaires du lieu.
Pour visiter le chateau du Comte Dracula et se faire des frayeurs vampiresques : http://www.bran-castle.com

5. Se rendre à Brasov, capitale de la Transylvanie

La Transylvanie c'est bien plus que des histoires de vampires ! C’est avant tout une superbe région vallonnée et montagneuse, riche en histoire. Capitale de la minorité hongroise du pays (plus de 6% de la population de la Roumanie est hongroise), Brasov a gardé la splendeur de son passé de cité médiévale puis de Kronsdadt de l’empire austro-hongrois, tant sur le plan architectural que culturel. Elle abonde de festivals saisonniers (jazz, bière, théâtre contemporain, musique de chambre, chanson roumaines) et constitue une base idéale et charmante pour se promener en Transylvanie. 

6. Se rendre dans les monastères de Moldavie

Cap vers la Moldavie, au nord-est du pays. Dans un paysage enchanté de collines, de fôrets et de ruisseaux aux eaux glacées dévalant des montagnes, trône une multitude de monastères aux architectures inspirées de l’époque byzantine, plus merveilleuses les unes que les autres. Leurs peintures murales extérieures et intérieures sont de véritables oeuvres d’art et méritent une attention toute particulière car elles racontent des histoires. Parmi les incontournables, Humor, Voronet et Moldovita vous donneront un bel aperçu de ces trésors du 15ème siècle.  

7. Faire un road trip bucolique dans la région de Maramures

Direction le nord-ouest du pays, dans le Maramures, pour un voyage rural dans le temps le long de la frontière ukrainienne. Ici, on se déplace encore en charette dans un paysage féérique de champs adossés à la montagne, truffés de meules de foins, de forêts épaisses entrecoupées de lacs et de rivières. Les villages qui bordent les routes restent figés dans le temps : petites maisons et églises en bois sculptés, tapis aux couleurs vives qui flottent au vent, vente de miel, de fruits et légumes, et d’artisanat sur le bord des routes… Le Maramures offre tout ce qu’il y a de plus pittoresque en Roumanie.


8. Voguer sur le delta du Danube en bateau

Amoureux de la nature, des étendues à perte de vue et des espaces en eaux troubles entre mer et fleuve, le delta du Danube est un paradis naturel, classé au patrimoine naturel de l’Unesco. Rempli de lacs, de marais et de canaux, le delta abrite plus de 300 espèces d’oiseaux, une quarantaine d’espèces de poissons, des forêts primitives et… beaucoup de moustiques en été ! C’est sur l’eau, à bord d’une barque de pêcheur, que le delta se découvre et se vit par toutes les saisons. L’automne étant certainement la plus belle. 

9. Découvrir la route des vins autour de Cotnari

La Roumanie regorge de petits vignobles rustiques et méconnus comme le Cotnari au nord de la Moldavie. Avec les cépages roumains de Francusa, Feteasca Alba et Tamaioasa romanesca, il forme l’héritage viticole de Cotnari, un des seuls en Roumanie à avoir été conservé et inchangé à travers le temps. Il donne des vins blancs doux, aux senteurs de noix, raisins et abricots secs et de cire d’abeille. Le Cotnari est très apprécié des Roumains et était le vin préféré de Stefan Cel Mare, prince de Moldavie au 15ème siècle. De Tarpesti à Iasi, la route est bordée de caves à vins. Entre deux gorgées, profitez de votre passage en Moldavie pour déguster une spécialité locale : des Mititei (boulettes de viande grillées au barbecue) ou des Sarmale (feuilles de vigne farcies). 

10. Passer une journée au monastère de Sihla

Situé dans la région du Neamt, à 900 m d’altitude au coeur d’une vaste forêt épaisse, le monastère de Sihla, qui date du 12ème siècle, est une communauté où vivent une trentaine de moines sympathiques. Vous y serez les bienvenus que vous souhaitiez y passer quelques heures, y prendre un repas ou y faire une retraite : des chambres sont mises à la disposition des visiteurs. Ne manquez pas, à une cinquantaine de mètres dans la montagne, la grotte de Sainte Theodora qui y vécut et y mourut en ermite au 17ème siècle. L’atmosphère du lieu ne laisse pas indifférent !
http://www.sihla.ro


Paramètres des cookies