1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Les plus belles destinations reculées d’Europe
France

Les plus belles destinations reculées d’Europe

Texte par

Katja Gaskell (traduit de l'anglais par Maud Combier-Perben)

Mis à jour le : 7 août 2020

Carte

L’envie de voyage vous reprend mais pas celle des bains de foule ? Rien de plus normal. Car même si on a tous besoin de changer de décor, les sorties en ville ne sont pas toujours très compatibles avec la distanciation sociale. Alors pourquoi ne pas mettre le cap vers les grands espaces sauvages à l’instar de certaines plages de Norvège et îles lointaines en Écosse ou opter, par exemple, pour un trek dans les montagnes des Balkans ?

Que vous cherchiez un endroit pour faire un petit break sportif ou finir d’écrire votre prochain bestseller, voici quelques destinations parmi les plus sauvages et reculées d’Europe pour vous couper du reste du monde.

Idéale pour l’escalade : l’île de Hoy, dans l’archipel des Orcades, en Écosse

Si l’adrénaline vous manque, prenez la direction de Hoy, deuxième île de l’archipel des Orcades par la taille, au nord de l’Écosse. Son nom, qu’elle tient des Vikings, signifie « hautes terres », en raison de ses collines et de ses pics. Le Vieil homme de Hoy (the Old Man of Hoy), éperon rocheux de 137 mètres de haut taillé par la mer, est le site le plus connu de l’île et peut être escaladé en été. Plus loin sur la côte, se trouve la Tête de Saint Jean (St John’s Head), la plus grande falaise verticale de Grande-Bretagne qui surplombe la mer du haut de ses 351 mètres. La plupart des 400 habitants vivant dans le sud de l’île, la seule compagnie que vous aurez dans le nord sera la vôtre, et celles des oiseaux aussi nombreux que variés. Quant aux hébergements, vous aurez le choix entre auberges de jeunesses et maisons de vacances, entre autres.

1.jpg

Le Vieil Homme de Hoy (Old Man of Hoy), formation rocheuse sur la côte ouest de l’archipel.

Idéale pour l’inspiration : la région des lacs en Finlande

Si vous êtes en quête de calme, de paix et de somptueux paysages pour trouver l’inspiration, rien de tel que de louer un chalet en bois dans la région des lacs en Finlande. En été, les lieux se parent exclusivement du vert des forêts et du bleu des lacs. Ces derniers, au nombre de 118 000 dans tout le pays, sont éparpillés entre Helsinki au sud et Inari en Laponie finlandaise. Le plus grand de tous, le lac Saimaa, compte 14 000 îles et ressemble plus à un labyrinthe d’îlots, de canaux et de rivières qu’à un seul et même plan d’eau.

istock-523314237.jpg

Le château d’Olavinlinna paré de trois tours datant du XVe siècle, à Savonlinna, en Finlande.

Idéale pour un voyage dans le passé : l’île de Bardsey, au Pays de Galles

Après tout ce temps passé sur Internet pendant le confinement, si vous souhaitez faire un retour aux sources, partez sur l’île de Bardsey où aucune des neuf maisons de vacances traditionnelles ne dispose de l’électricité, et encore moins du Wi-Fi. À trois kilomètres au large de la péninsule de Llyn, dans le nord-ouest du Pays de Galles, l’île a été un important site religieux à partir du VIe siècle et abriterait même la tombe de Merlin l’enchanteur ! Aujourd’hui l’endroit est surtout réputé pour les nombreux oiseaux marins qu’elle abrite, notamment les Puffins des Anglais qui viennent chaque année par milliers s’y reproduire. Avec un peu de chance, vous pourrez également apercevoir des phoques gris, des dauphins et des marsouins dans les eaux entourant l’île.

2.jpg

L’île de Bardsey, au Pays de Galles.

Idéale pour observer la faune sauvage : l’île de Pico dans l’archipel des Açores, au Portugal

Deuxième île de l’archipel des Açores par la taille, l’île volcanique de Pico pointe au large dans l’océan Atlantique Nord et se trouve sur la route migratoire des baleines. C’est donc l’un des meilleurs endroits au monde pour admirer des baleines bleues, des rorquals communs et boréals ainsi que des cachalots, principalement entre les mois de mars et d’octobre, sans oublier les dauphins. Pico abrite également le Banc de la princesse Alice, un mont sous-marin très apprécié des plongeurs chevronnés qui viennent y nager avec les raies Mobula et les raies Manta.

istock-918169464.jpg

L’île volcanique de Pico est située sur la route migratoire des baleines.

Idéale pour les surfeurs : Unstad dans les îles Lofoten, au nord de la Norvège

Si vous ressentez l’appel de l’océan, optez pour la baie d’Unstad dans le nord de la Norvège. C’est l’un des plus beaux spots pour surfer dans les eaux froides (la température ne dépasse jamais 14°C). À cause du froid, le surf ne s’y est réellement développé qu’avec l’avènement des combinaisons intégrales à partir des années 1990. Entourée de montagnes et de fjords, la côte des îles Lofoten offre un paysage à couper le souffle tandis que les vagues des courants venus de l’Arctique viennent s’y échouer tous les jours de l’année. En été, vous pourrez vous offrir le luxe de surfer 24h/24 grâce au soleil de minuit, avec pour seuls compagnons les phoques et les marsouins.

istock-939163768.jpg

Un surfeur se met à l'eau à la plage d'Unstad.

Idéaux pour la randonnée : les pics des Balkans

Envie de vous dégourdir les jambes après ces longs mois passés en confinement ? Alors direction les montagnes sauvages et escarpées des Balkans occidentaux ! Le chemin des Pics des Balkans est un circuit circulaire de 190 kilomètres de long qui traverse l’Albanie, le Kosovo et le Monténégro. Il suit d’anciens sentiers muletiers ou de bergers et sillonne certains des plus beaux sites et paysages d’Europe, également parmi les plus reculés ! Il faut environ deux semaines pour le parcourir en entier mais le jeu en vaut la chandelle puisqu’il permet d’admirer un large éventail de paysages allant de hauts sommets alpins à de somptueuses vallées en passant par des lacs glaciaires et des villages de montagne pittoresques.

istock-620007478.jpg

Un sentier de randonnée au sommet du Mont Lovćen, au Monténégro.

Idéale pour les nageurs intrépides : l’île de Vrångö, en Suède

Il faut bien choisir son moment pour visiter Vrångö, l’île la plus méridionale de l’archipel de Göteborg et lieu de baignade renommé. Si, en juillet et en août, elle est très prisée par les habitants de Göteborg, elle reste pratiquement déserte tout le reste de l’année. Le climat ne sera certes pas tropical, mais quoi de plus agréable qu’un bon sauna après une séance de baignade ?

istock-484270134.jpg

Phare sur l’île de Vrångö.

Idéale pour les voyageurs solo : l’île de Prangli, en Estonie

Si vous souhaitez passer du temps en solo sans être dérangé, pensez à l’île de Prangli. C’est la seule qui soit habitée en permanence depuis plus de 600 ans parmi les quelque 2000 îles qui s’étendent le long de la côte estonienne. Pirates, contrebandiers, pêcheurs et autres chasseurs de phoque ont ainsi écrit la riche et fascinante histoire de cette petite île qui a même son propre dialecte, dérivé de l’estonien, alors que circulent encore sur ses routes étroites de vieux camions et de vieilles Jeeps de l’ère soviétique. À seulement 30 kilomètres de Tallinn, elle reste très peu fréquentée par les habitants de la capitale.

istock-1188438348.jpg

La côte estonienne compte plus de 2 000 îles.

Idéale pour l’aventure : l’île de Foula, dans l’archipel des Shetland

Le plus gros de l’aventure consiste à rejoindre l’île de Foula. Souvent décrite comme étant le bout du monde, c’est l’une des îles habitées les plus reculées du Royaume-Uni même si elle ne compte que trente habitants permanents. Située à l’extrémité ouest de l’archipel, Foula se trouve à 35 kilomètres des terres en plein Atlantique. La vie n’a pas beaucoup changé ici avec le temps et l’on fête toujours Noël le 6 janvier et le jour de l’an une semaine après, comme le veut l’ancien calendrier julien. Une fois sur place, vous pourrez admirer les splendides paysages, respirer l’air marin à pleins poumons, partir faire de longues promenades et profiter du calme absolu qui y règne en maître !

istock-1128981081.jpg

Les îles Shetland, souvent décrites comme le « bout du monde ».

Guide de voyage

Le guide indispensable pour partir au bon moment

Paramètres des cookies