1. Accueil
  2. Magazine
  3. Culture et voyage
  4. Les lieux de tournage les plus inspirants de France
Culture et voyage

Les lieux de tournage les plus inspirants de France

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 1 octobre 2020

Carte

Dans un contexte de crise sanitaire installée, voyager est devenu contraignant voire impossible. Pourtant, la crise peut déboucher sur d’autres manières de voyager, en privilégiant la proximité et les thèmes qui tiennent à coeur, comme le cinéma. Découvrez la France sur des lieux de tournage mythiques, en rigolant à Bergues sur les traces de Dany Boon ou à Valence avec le duo Depardieu-Dewaere, retrouvez l’esprit de famille en Bretagne, sortez vos petits mouchoirs au Cap Ferret ou au coeur du Marseille de Guédiguian. Partez au bord de la mer, vivre la nostalgie de Pauline à la Plage, la vie des migrants dans le Havre de Kaurismaki... Sans oublier l’action dans le Paris de Jason Bourne ou Angel-A et la base sous-marine de La Rochelle où Spielberg tourna son tout premier Indiana Jones.
 

Bergues, le village carte postal des Ch’tis

Voilà une petite balade bien sympathique pour se mettre de bonne humeur, celle de la découverte du village de Bergues dans les Hauts-de-Flandres. Commencez votre visite par le fameux beffroi, une des raisons pour lesquelles Dany Boon a choisi Bergues pour tourner sa comédie Bienvenue chez les Ch’tis : Son grand oncle y fut carillonneur de 1934 à 1999 ! Outre le beffroi, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, faites un tour à la poste - ancien local de GDF -, à la maison de Mme Bailleul où fut tournée notamment la fameuse scène du petit déjeuner au maroilles, le long du canal célèbre pour la séquence de la tournée alcoolisée du facteur… Pour des anecdotes croustillantes associées au tournage, des « Ch’ti Tours » sont organisés régulièrement par l’office du tourisme. Et si vous voulez sortir des sentiers battus, toquez à une porte, il y a des chances qu’on vous offre un ch’ti coup de gnôle avec le café !

istock-464940881.jpg

Le fameux beffroi de Bergues et son carillon, classé au patrimoine mondial

Indiana Jones à La Rochelle

Quand on se penche sur les aventures d’Indiana Jones, on est à des années lumières de penser que Les Aventuriers de l’Arche Perdue ont fait un petit détour par la base sous-marine de La Rochelle ! Et pourtant c’est bien là que Steven Spielberg tourna dans la plus grande discrétion l’une des scènes de son Blockbuster dans laquelle il utilise un sous-marin. Il s’agit en fait d'une réplique qui servit aussi au réalisateur allemand Wolfgang Petersen pour son film Das Boot, également en partie tourné à La Rochelle. Même si la base n’est pas ouverte au public, vous ne pouvez par la rater si vous vous baladez au port de La Pallice. Côté mer, vous aurez une vue imprenable en en faisant le tour. Des aventures de Harrison Ford, vous serez plongé dans les vestiges non fictionnels du mur de l’Atlantique. Prolongez votre immersion par une visite du grand Bunker en plein centre de La Rochelle qui vous fera remonter au temps de l’occupation allemande.

simon-pallard-rmb4-bqhoy-unsplash.jpg

Saviez-vous que la Rochelle a accueilli le tournage d'Indiana Jones ?

Pauline à la plage de… Jullouville

Ceux qui connaissent leurs classiques cinématographiques français ont sans doute encore l’image d’Arielle Dombasle en train de courir en maillot de bain sur la plage de Jullouville dans Pauline à la plage d’Eric Rohmer. Près de quarante années plus tard, la plage est toujours là et invite à de longues balades à perte de vue, notamment à marée basse. Qu’on aime les bains de mer, qu’on ait la nostalgie du club de plage et de la pêche aux coques ou aux crevettes, la superbe plage de « Jullou » pour les initiés, longue de deux kilomètres, est un lieu particulièrement évocateur pour qui veut revivre ses vacances de jeunesse. Longez-la aussi sur la digue, de nombreuses fois arpentée par les protagonistes du film, découvrez les allées bordées de villas datant du début du  XXème siècle - témoins de la création de la station balnéaire par Armand Jullou en 1882 - dont l’avenue des Corsaires, autre spot majeur du film. Bref, faites comme Rohmer et inspirez-vous du lieu. C’est suite à un séjour chez des amis à Jullouville qu’il a écrit d’une traite le scénario de Pauline à la plage.

istock-1269128913.jpg

La plage de Jullouville, en Normandie

Le Paris des anges et des cascades

Quand on associe Paris au cinéma, on voit défiler les déambulations d’Amélie Poulain ou celles de Bourvil et de Louis de Funès. Mais Paris fut aussi le terrain de jeux de maîtres du cinéma d’action. Dans le premier puis dans le troisième volet de la saga de Jason Bourne, Matt Damon court du superbe hôtel Regina, place des Pyramides, au QG de Baccarat, place des Etats-Unis, en passant par l’inévitable gare du Nord, son appartement au 104 avenue Kléber et les petites rues de Belleville telles que le Passage Plantin ou la rue Louis Bonnet. Pour un Paris en noir et blanc poétique et l’apparition d’anges, amusez-vous à retrouver les lieux de tournage d’Angel-A de Luc Besson mais prévoyez du temps car Jamel est toujours aussi bavard et les superbes spots du film sont nombreux : les plus beaux ponts à découvrir en bateau-mouche, Montmartre, la Tour Eiffel, mais aussi le 18ème, du boulevard de Clichy en passant par le Square Louise Michel et la Place Saint-Pierre. Quant aux fans de cascades et de Tom Cruise, ils pourront revivre - dans leur tête ! - ses aventures sur l’esplanade du Trocadéro, autour de l’Arc de Triomphe, dans le Marais, à Bercy ou en bas de Notre-Dame.

4726960.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Tom Cruise en course poursuite dans les rues de Paris

Marseille, deuxième ville de tournage en France

Sortez des clichés de Plus belle la vie et regardez Marseille autrement ! Deuxième ville de tournage en France après Paris, elle accueille pléthore de réalisateurs en tous genres et de célébrités curieuses de découvrir la ville. L’an passé, c’était Matt Damon qui arpentait les rues adjacentes au Vieux Port « ni vu ni connu » en marge du tournage du film Stillwater de Tom McCarthy dont la sortie est prévue en novembre. Mais Marseille rime aussi avec le quartier de l’Estaque des films de Robert Guédiguian. Suivez les traces des héros et des héroïnes de ses films dans ce quartier populaire de Marseille, du port de pêche à la digue de Corbière en faisant une pause sur la petite plage qui donne sur le vieux viaduc de la voie ferrée. Faites aussi un break culinaire au restaurant La Cantine où le chef fait régulièrement la cuisine pour les tournages de Guédiguian. Du nord de Marseille, cap vers le sud, le long de la Corniche Kennedy. Arpentez-la comme les jeunes du film Corniche Kennedy, de Dominique Cabrera. Comme eux, profitez de la mer en vous baignant du côté de Malmousque depuis les rochers en contrebas du fameux restaurant Le Petit Nice. Découvrez aussi le Vallon des Auffes, sa cale, sa piscine de mer et ses petits restaus tout en admirant la vue sur le Frioul, le château d’If et le début du parc national des Calanques plein sud.

chantal-garnier-aff6zsaeaoi-unsplash.jpg

Le Vallon des Auffes à Marseille

La Bretagne sud avec l’Esprit de famille

Voici une belle façon de redécouvrir la Bretagne sud, sur les pas de toute la clique d’acteurs et d’actrices hilarants de l’Esprit de Famille, d’Eric Besnard. Principalement tourné dans le pays d’Auray dans le Morbihan du côté de Locmariaquer autour de la maison de la famille du film dans une demeure du marais de Breneguy - à vous de jouer à Sherlock Holmes pour la trouver - où se retrouvent les protagonistes de L’Esprit de Famille dont Guillaume de Tonquedec, François Berléand et Josiane Balasko. De là, explorez les plages alentours donnant sur le splendide et paisible Golfe du Morbihan puis mettez le cap vers Erdeven où vous vivrez des scènes sans doute moins rocambolesques que dans le film ! Pour terminer, longez la côté vers le nord jusqu’à Quimper dans le Finistère-sud. C’est dans cette charmante ville médiévale aux maisons à pans de bois que la scène du crématorium a été tournée…

istock-518873207.jpg

Berges de la rivière Odet dans la ville de Quimper

Le Cap Ferret et ses petits mouchoirs

Avant de commencer le tournage de son film Les Petits Mouchoirs, Guillaume Canet a réuni ses acteurs et ses actrices pour une semaine de vacances pour les mettre dans l’ambiance de ce long-métrage devenu mythique. Faites de même et profitez de tout ce que le bassin d’Arcachon et la côte Atlantique peuvent offrir : bateau, surf, baignades et farniente sur la plage, tout autant d’activités pratiquées par les personnages du film. Offrez-vous aussi des pauses gourmandes telles que des dégustations d’huitres que vous aurez bien sur achetées à Jean-Louis alias Joël Dupuch dans la vraie vie, véritable ostréiculteur au Cap-Ferret. Partez aussi à la recherche de la maison de François Cluzet à Lège-Cap-Ferret. Grimpez sur la dune du Pyla avant de boucler votre pèlerinage « petits mouchoirs » à l’église de Saint-Pierre de Mons, à Belin-Béliet, qui sert de décor à la séquence finale du film.

mattyas-john-lamar-00p-_tm7hea-unsplash.jpg

Coucher de soleil sur la Dune du Pyla

Valence telle que dans Les Valseuses !

Les aficionados du chef d’oeuvre de Bertrand Blier adoreront cette balade dans des quartiers très 70s et peu glamours de Valence et ses environs. Agé de presque 50 ans, Les Valseuses n’a pris aucune ride mais les lieux de tournage, eux, ont subi quelques liftings urbains… C’est dans les quartiers populaires de la ville de Valence que Bertrand Blier a choisi de faire évoluer le couple déjanté Depardieu-Dewaere. Commencez par le salon de coiffure où travaille Miou-Miou - toujours présent et répondant aujourd’hui au nom de Boîte à Tifs -, rue de Biberach, enchaînez avec la Place Canteloube, l’Avenue du Champ de Mars et la Gare SNCF de Valence qui ravivera l’inoubliable scène du train avec Brigitte Fossey. Passez aussi côté Ardèche pour redécouvrir la galerie marchande de Guilherand-Granges où le Mammouth de l’époque s’est transformé en Auchan. Enfin, achevez votre pèlerinage Valseuses en allant prendre l’air à la campagne à Hostun aux confins du Vercors.

antoine-petitteville-hhntcuilbog-unsplash.jpg

Les fameux containers colorés de Vincent Ganivet, au Havre

Le Havre touchante, sous l’oeil de l’excentrique Finlandais, Aki Kaurismaki

Pour raconter cette belle histoire de rencontre entre un vieil écrivain devenu cireur de chaussures, Marcel, et un enfant immigré venant d’Afrique, le Finlandais Aki Kaurismäki a choisi le décor du Havre pour son architecture unique d’après-guerre et ses quartiers ouvriers comme le quartier de l’Eure où vivent Marcel et sa femme Arletty. Longez le canal et malgré la transformation du quartier - les vieilles maisons sont progressivement rasées et remplacées par des immeubles neufs -, replongez dans l’ambiance poétique du film Le Havre où des marins d'eau douce côtoient des loups de mer et des dockers. Attardez-vous ensuite au 21, quai de la Saône, où se situait l’ancien bar mythique chez « Marie-Louise », malheureusement fermé depuis 2017, où Marcel croisait Little Bob, légende vivante du rock havrais dans la vraie vie. Du quartier de l’Eure, continuez votre chemin vers l’ouest jusqu’à Saint-François, l’ancien quartier chaud de la ville, un îlot avec une vue imprenable sur les cargos qui rentrent dans l’estuaire de la Seine. Puis retournez du côté du bassin du Commerce pour goûter à l’architecture d’Auguste Perret, architecte en chef de la reconstruction de la ville. Enfin, longez le port et ses containers de toutes les couleurs, dominantes du film de Kaurismäki.
 
  



Paramètres des cookies