1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. La Grèce hors des sentiers battus
Idées de voyage

La Grèce hors des sentiers battus

Mis à jour le : 7 août 2020

Carte

La Grèce vous fait rêver ? Nous aussi. Et nous ne sommes pas les seuls. Avec ses innombrables merveilles naturelles et culturelles, le pays attire les voyageurs du monde entier. Cependant - et heureusement -, certaines destinations sont encore méconnues. En voici une liste non exhaustive. Laissez Mykonos et Santorin derrière vous, et partez pour ces régions préservées, plus authentiques et insolites ...

Dion antique

Construite au Ve siècle av. J.-C., Dion était sacrée pour les Macédoniens qui pensaient que les dieux de l’Olympe, et Zeus en particulier, résidaient sur les hauteurs spectaculaires du mont Olympe voisin. Alexandre le Grand lui-même vint y pratiquer des sacrifices avant de se lancer à l’assaut du monde. Panneaux et dalles de pierre signalent les vestiges encore visibles (sources sacrées, villas et théâtre romain en ruines). Ce secteur humide et boisé est également riche en faune : dans les sanctuaires fréquemment inondés, des grenouilles côtoient leurs prédateurs, les serpents et martins-pêcheurs.

ben-dumond-4ecvc48vzdi-unsplash.jpg

La cité antique de Dion se trouve au pied du mont Olympe, royaume des dieux dans la mythologie grecque

Kypséli

Échappez à la foule des touristes d'Athènes lors d'une balade dans ce quartier insolite. Kypséli, à 15 minutes à pied au nord d’Exarchia, était autrefois, avec Kolonaki, le quartier résidentiel le plus prisé d’Athènes. L’endroit a perdu de sa superbe, même si l’on aperçoit encore quelques belles demeures néoclassiques ou des blocs Art déco au milieu des sempiternels immeubles de 5 étages d’Athènes. Cœur social du quartier, le parc piéton Fokionos Negri est jalonné de cafés. On y trouve une nouveauté intéressante au marché municipal de Kypséli, bâtiment moderniste de 1935 qui accueille désormais toute une gamme de projets sociaux.

Pyli

Petite ville moderne dont le nom signifie « porte » en grec, Pyli garde l’entrée de gorges spectaculaires au sud de la chaîne sauvage du Pinde. Elle est le point de départ pour rejoindre en voiture ou à pied la superbe église du XIIIe siècle de Porta Panagia.

odysseas-chloridis-wn978hieehu-unsplash.jpg

Coucher du soleil dans les Rhodopes

Xanthi

Porte de la Thrace, Xanthi est la plus belle ville de la région. Pour les Grecs, elle a quelque chose d’exotique avec ses minarets, sa cuisine aux influences orientales et les conversations en turc et en pomaque (dialecte bulgare) qu’on y entend. La vieille ville, animée par les étudiants de l’université locale, recèle de majestueuses demeures, autrefois propriétés des barons ottomans du tabac et aujourd’hui dans des états de délabrement variés. S’attarder ici quelques jours permet d’explorer la vieille ville et les sites naturels environnants. Au nord, le verdoyant massif du Rhodope marque la frontière gréco-bulgare : promenez-vous en forêt, visitez les bains thermaux et découvrez la culture pomaque musulmane dans les villages de montagne. À l’ouest, arpentez les rives de la Mesta, ou parcourez le fleuve en kayak. Au sud de la ville, les ports de Keramoti et de Kavala permettent de rejoindre en ferry Thassos et d’autres îles.

Kynouria

Mettez le cap sur cette région côtière escarpée d'Arcadie, entre Leonidio et le village de Geraki en Laconie, pour parcourir en voiture ou à vélo l'une des plus belles routes du Péloponnèse.

joe-desousa-0mghdhobdxa-unsplash.jpg

La côte péloponnésienne

Cythère

Oubliée par le temps, Cythère (Kythira) s’étend à 12 km au large de la péninsule de Laconie, au sud du Péloponnèse, entre la mer Égée et la mer Ionienne. Malgré son architecture blanche et cubique typique des Cyclades, on considère qu’elle fait partie des îles Ioniennes. Sa population est répartie entre 40 villages, si bien que Cythère a un peu des airs d’île fantôme la plus grande partie de l’année. Son paysage naturel préservé se compose de vallées luxuriantes, de gorges envahies par la végétation et de falaises ornées de fleurs tombant à pic dans une mer bleu cobalt. Une vraie carte postale ! Les rares visiteurs qui s’y aventurent finissent par tomber sous le charme de l’île et ne veulent plus en repartir.

Alonissos

Couverte de forêts de pins d’Alep, de chênes kermès, de lentisques et d’arbousiers, de vignes, d’oliveraies, de vergers et d’herbes sauvages parfumées, Alonissos est l’île la plus sauvage et la moins fréquentée des Sporades. Si son littoral septentrional et occidental est rocheux et raide, l’est est ponctué de baies et plages de galets et de sable, le tout protégé par le parc national marin de 2 260 km² d’Alonissos. 

antonis-chalas-kbraqrxweim-unsplash.jpg

Un village paisible sur l'île d'Andros

Andros

Deuxième plus grande île des Cyclades, la verdoyante Andros est un paradis pour les randonneurs. Ses hauteurs sauvages contrastent avec ses vallées fertiles, sillonnées de cours d’eau et ponctuées d’anciens moulins. Il n’y est pas un village sans source, et l’eau cascade partout à flanc de colline. Explorez les sentiers, pour la plupart pavés et taillés de marches, pour découvrir des paysages colorés de fleurs sauvages au printemps et ponctués de sites archéologiques. La ville même d’Andros, principale bourgade de l’île, affiche la richesse de son passé maritime à travers l’architecture néoclassique de ses riches demeures d’armateurs.

Agathonisi, Arki et Marathi

Ces trois îlots minuscules du Dédocanèse, au cadre enchanteur, restent encore largement ignorés des touristes. Leur découverte est pourtant un ravissement pour les yeux. Ces confettis, sur lesquels vivent très peu de gens à l’année, n’offrent guère d’activités, hormis la baignade, la lecture et l’exploration des grottes où les habitants se cachaient jadis des pirates. Vous n’y croiserez guère que quelques plaisanciers, artistes et backpackers.



Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la Grèce

Paramètres des cookies