1. Accueil
  2. Magazine
  3. Voyage responsable
  4. Comment voyager responsable en France ?
Voyage responsable

Comment voyager responsable en France ?

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 31 mars 2021

Carte

Les restrictions liées à la pandémie et à la crise sanitaire ont fait évoluer notre vision du voyage. Nous sommes de plus en plus nombreux à l’envisager de manière plus responsable et locale. Comment s’y prendre pour choisir ses déplacements, ses destinations, ses hébergements et ses activités dans ce sens ? Voici nos réponses pour partir en voyage de manière éco-responsable.
 

Se déplacer en limitant son impact carbone

En fonction de votre destination, commencez par choisir le moyen de transport le plus écologique. En privilégiant la proximité, vous pourrez partir en vélo - classique ou à assistance électrique - et ainsi réduire votre empreinte carbone à zéro ou presque. Si votre choix de destination ne vous permet ni de pédaler ni de marcher pour l’atteindre, pensez transports en commun et notamment au train, plus écologique que l’avion ou le bus. Toutefois, au cas où voler reste la seule option pour atterrir à votre point de chute, sachez qu’il existe une manière de se rattraper en compensant son impact carbone. Certaines compagnies aériennes proposent en effet de participer à des projets de reforestation par exemple. Enfin, reste la voiture, le moyen de locomotion préféré des Français… Si vous l’utilisez pour partir en voyage, pas de panique, il existe plein de petits trucs pour limiter les dégâts et, en plus, faire des économies ! Commencez par éviter les autoroutes en empruntant les nationales et les routes secondaires. Vous en profiterez pour découvrir des territoires inconnus et peu fréquentés. Pratiquez aussi l’éco-conduite en roulant « souple », moins vite et en privilégiant le frein moteur. Avant de partir, préparez bien votre itinéraire, vérifiez la pression des pneus et évitez de vous surcharger. Une fois sur place, essayez de laisser votre véhicule se reposer et explorez les alentours en vélo, à pied, en transports en commun ou en covoiturage si nécessaire.

thomas-de-luze-yi6srg-faoq-unsplash_1.jpg

Même en citytrip, ne négligez pas l'option vélo !

Bien choisir sa destination

Mer, campagne, forêts, parcs naturels, montagne, villes… Quelles que soient vos préférences, évitez d’emblée les lieux de sur-tourisme, renseignez-vous sur les activités à réaliser sur place et essayez de vous échapper à des périodes hors saison pour mieux vous connecter avec le territoire. Optez également pour des destinations bénéficiant d’un - ou plusieurs - label(s) garantissant leur engagement dans respect de l’environnement et le tourisme durable. Parmi les plus connus et les plus fiables, voici quelques labels à retenir dans vos préparatifs et démarches : Green Globe, Stations vertes, Charte européenne du tourisme durable, Flocon vert ou encore Pavillon bleu. Outre la connaissance de ces labels - dont la liste n’est pas exhaustive -, renseignez-vous auprès de réseaux, d’associations et de plateformes spécialisés en tourisme durable tels que l’ATR - Agir pour un Tourisme Durable - , l’UNAT - tourisme social et solidaire - ou en vous inspirant d’expériences de bloggeurs et de voyageurs spécialisés dans l’écotourisme et le voyage durable comme Explore le Monde. Si vous choisissez de passer par un intermédiaire pour vous aider à choisir votre destination et organiser votre voyage, optez pour une agence engagée comme We Go Green, Les Oiseaux de Passage ou encore Chilowé et Odysway.

leon-mcgregor-s4jfj0ntg88-unsplash.jpg

La tête du Parmelan, en Haute-Savoie

Trouver l’hébergement de ses rêves les plus verts

Un hébergement qui vous plaît constitue l’une des clés majeures de la réussite de votre séjour. Si vous le choisissez seul, veillez bien à ce qu’il réponde aux critères écologiques qui vous semblent les plus importants - gestion de l’eau et des déchets, produits bios et locaux -. Etudiez aussi sa situation géographique, s’il est à côté de commerces, de chemins de randonnées ou d’itinéraires vélo etc… Fiez-vous à certains labels reconnus tels que les suivants : Ecolabel européen, Clef verte, Accueil Paysan, tourisme et handicap, Qualité tourisme, Eco-gîte et Gîte Panda. Enfin, n’hésitez pas à contacter les hébergeurs directement si vous avez des questions précises et lisez des commentaires d’anciens clients. Comme pour le choix de la destination, vous pouvez aussi passer par un intermédiaire et des plateformes de réservation telles que Vaovert, FairBnB ou encore FairBooking qui pourront vous faire gagner du temps et vous éviteront de vous perdre dans une jungle de sur-information, de labels et autres chartes et de tomber dans le panneau du greenwashing.

tim-arnold-gzza66i80z0-unsplash.jpg

Voyager responsable, c'est aussi trouver un hébergement respectueux de l'environnement

Trouver le bon équilibre entre activités et éco-responsabilité

Une fois sur place, même si vous savez déjà quels types d’activités vous allez pratiquer - car c’est aussi en fonction d’elles que vous avez choisi votre destination -, soyez curieux d’en découvrir d’autres sur place et de voir quels impacts elles ont sur les communautés locales. Renseignez-vous auprès de votre hébergeur, à l’office du tourisme ou auprès d’autres acteurs locaux. Au-delà des pratiques sportives, participez à des ateliers avec des artisans pour vous initier à un savoir-faire, partez sur des circuits en rando ou en vélo qui vous amèneront à découvrir des producteurs locaux et parfois même à mettre la main à la patte et surtout à déguster ! Bien sûr, consommez local et si vous avez la fibre bénévole, impliquez-vous dans des projets de volontourisme - ramassage de déchets sur une plage ou participation à un événement solidaire par exemple -. Bref, vivez local le temps de votre séjour et ayez les gestes écologiques de base en faisant attention à votre consommation d’eau, en évitant le gaspillage et en respectant les patrimoines naturels et culturels.
 



Guide de voyage

80 itinéraires clés en mains sans avion ni voiture, en Europe et au-delà

Paramètres des cookies