1. Accueil
  2. Magazine
  3. Randonnée
  4. Top 10 des randonnées en France
Randonnée

Top 10 des randonnées en France

Il y a l'effort mais aussi le réconfort. Ces randonnées vous laisseront des souvenirs impérissables et vous feront reléguer votre exploit sportif au second plan : le spectacle qu'elles offrent vaut toutes les peines du monde.
 

1. Ascension du pic du Midi d'Ossau (Pyrénées-Atlantiques)

Culminant à 2 884 m d'altitude, le pic du Midi d'Ossau est l'emblème du Béarn. Son ascension par la voie normale est un grand classique du genre, accessible cependant aux randonneurs confirmés. Elle comporte en outre trois passages d'escalade, de niveau dit « facile », qui se franchissent en étant encordé. La randonnée dure entre 7 et 10 heures et le dénivelé est de 1 300 m. Mieux vaut donc prévoir un bon équipement et s'initier à l'escalade avant ! Une fois en haut, le panorama est époustouflant !
Pour une ascension encadrée et en sortie collective, contactez le Bureau des guides Ossau-Pyrénées (09 79 71 86 66, www.guides-pyrenees.fr) ; comptez 66 €/personne.


 
 

2. Grande Traversée du Vercors (Isère, Drôme)

En réalité, il n'y a pas une Grande Traversée du Vercors, mais plusieurs… Parmi les nombreuses variantes qui traversent ce parc naturel régional, l'itinéraire roi demeure celui qui parcourt la réserve naturelle des hauts plateaux du Vercors, la plus vaste de France. Depuis Corrençon-en-Vercors (Isère), on rejoint ainsi à pied Châtillon-en-Diois (Drôme) par le GR®91, en trois ou quatre jours selon sa forme, avec des nuits en refuges non gardés. Longue de 60 km, cette randonnée au cœur d'un territoire sauvage et non aménagé est quasi initiatique, et propice au ressourcement.
Cartes et boussoles obligatoires : le parcours est seulement balisé par des cairns. Prenez une tente (au cas où les refuges seraient pleins) et une grande quantité d'eau car les sources sont rares (www.vercors-gtv.com).


 
 

3. Balcons de la mer de Glace (Haute-Savoie)

Créé en 1995, l'itinéraire des balcons de la mer de Glace permet de dominer les cimes et les glaciers prestigieux du massif du Mont-Blanc. Après avoir rejoint la gare du Montenvers par le train à crémaillère, on pose le pied sur la mer de Glace par les échelles d'accès pour traverser ce glacier mythique et progresser ensuite en balcons et passages aériens (échelles). L'itinéraire de base se réalise en deux jours, avec une nuit au refuge du Couvercle. L'idéal est de le parcourir avec un guide, ce qui vous permettra de profiter en toute sérénité du paysage !
Le parcours (7 heures/jour) nécessite une bonne condition physique, un bon équipement et un minimum d'expérience dans la progression sur glacier (www.chamonix-guides.com).


 
 

4. De la baie des Veys à celle du Mont-Saint-Michel (Cotentin)

Le sentier des douaniers, sur le littoral du Cotentin, longe le bord de falaises venteuses et menaçantes, traverse les herbus émergeant entre les grandes marées, et côtoie des dunes poétiques. Pour une montée en puissance de la magie, débutez le parcours à Carentan, dans les terres, puis longez la côte septentrionale jusqu'à Cherbourg. Arrivé à la pointe du Cotentin, la descente de la côte occidentale laisse apparaître les îles Anglo-Normandes au loin, avant le clou du spectacle : la silhouette du Mont-Saint-Michel se détachant dans la brume (si vous êtes en veine), au milieu de la plus grande étendue de prés salés d'Europe, où paissent les moutons.
Ne ratez pas, au fil du GR®223, les vestiges de batteries allemandes dans la rade de Cherbourg, la cathédrale de Coutances, le vieux Granville sur la pointe du Roc, et le pont Eiffel à Pontaubault (www.gr-infos.com/gr223b.htm)


 
 

5. Dent de Cons (Savoie)

Située à l'extrémité est du massif des Bauges, la chaîne de la dent de Cons forme une arête spectaculaire qui surgit face aux massifs des Aravis et du Beaufortain, à mi-chemin entre les villes d'Albertville, d'Ugine et de Faverges. Son sommet culmine à 2 062 m d'altitude et offre un panorama réputé, surtout si le temps est dégagé, car on aperçoit, entre autres, le mont Blanc. Toutefois, la vue se mérite car, quel que soit le point de départ envisagé, les itinéraires sont raides. Mieux vaut ne pas être sensible au vertige et avoir le pied montagnard.
Les arêtes de la dent de Cons se prêtent bien à un itinéraire en traversée pour profiter au mieux du massif.


 
 

6. Sentier des Hirschsteine (Vosges)

Même si le sentier sillonne à travers les douces Vosges, il ne s'offrira pas au premier marcheur venu ! Il relie la Schlucht au lac Vert en passant par les Spitzenfels et Schupferen et prend par endroits des aspects très alpestres, présentant des passages impressionnants dans les rochers avec de magnifiques points de vue sur la vallée de Munster. Un escalier de 50 m permet d'accéder au belvédère des Hirschsteine, qui offre un panorama spectaculaire et unique. Tous les ans, des accidents rappellent que ce sentier n'est pas de tout repos.
Sur la route des Crêtes, garez-vous sur le parking du col du Dreieck : suivez le GR®5 balisé d'un rectangle rouge.
 
 

7. GR®20 (Corse)

Comptez 15 jours pour effectuer ce circuit mythique de 168 km à travers la Corse. Réputé pour la diversité de ses paysages, le GR®20 longe des forêts, des reliefs de granit, des lacs glaciaires, des torrents, des tourbières, du maquis, des sommets enneigés, des plaines et des névés. Les efforts à fournir sont proportionnels à la beauté du décor ; ce sentier rocailleux, parfois escarpé, comporte des passages sur des ponts branlants et des parois rocheuses glissantes. Ouvert en 1972, le GR®20 relie Calenzana, en Balagne, à Conca, au nord de Porto-Vecchio.
Il est possible de suivre le GR®20 en ski de fond de février à avril. Soyez prudent et prenez connaissance des prévisions météorologiques au 04 95 62 87 78.
 
 

8. « 3000 » ariégeois (Ariège)

Voici une randonnée accessible à tout bon marcheur. Elle vous mènera de la verte forêt du Fontanal aux plus hauts sommets des Pyrénées ariégeoises : le Montcalm, 3 077 m, et le Pique d'Estats, 3 143 m, point culminant de la Catalogne. L'idéal est de gravir les 1 900 m de dénivelés en septembre et de fractionner la marche en deux jours. Le refuge de l'étang de Pinet vous hébergera pour la nuit. Les plus courageux bivouaqueront directement au sommet du Montcalm. Ouvrez bien les yeux pour savourer cet univers minéral de la haute montagne.
Le départ se fait de la centrale hydroélectrique de l'Artigue sur la D108, après Tarascon-sur-Ariège. Des guides professionnels proposent l'ascension.


 
 

9. Puy de Dôme par le chemin des muletiers (Puy-de-Dôme)

Le mieux serait de pouvoir crapahuter jusqu'au sommet du puy de Dôme en dehors des périodes touristiques pour profiter pleinement de cette expérience revigorante. Il faudra sinon composer avec la – relative – foule de vaillants marcheurs. Dans tous les cas, cette rude ascension est amplement récompensée par la découverte des ruines du temple de Mercure, un des plus grands vestiges gallo-romains mis au jour, un spectre de Brocken (qui projette dans le brouillard la silhouette des randonneurs, considérablement agrandie et auréolée) ou un baptême de parapente – pour les plus courageux.
Avis aux cyclistes : les VTT sont interdits de descente – mais pas d'ascension.
 
 

10. Marseille-Cassis par le GR®98 (Bouches-du-Rhône)

Des portes du massif des Calanques jusqu'à Cassis, niché au pied des falaises Soubeyrannes, le GR®98 permet de découvrir les emblématiques calanques de Marseilleveyre, de Port-Pin ou encore d'En-Vau, et d'anciens villages de pêcheurs : Sormiou, Morgiou avec leurs pittoresques cabanons. Mais mieux vaut être prévenu, cet itinéraire est exigeant, il emprunte certains passages aériens et nécessite près de 11 heures de marche. Ceux pour qui la performance sportive n'évoque rien préféreront donc faire la traversée en deux jours.
L'été, l'accès au massif est soumis à la réglementation estivale (renseignements au 0 811 20 13 13). Le bivouac est interdit toute l'année.