Pouilles : Comment circuler

Transports dans les Pouilles

Mieux vaut éviter de conduire dans le centre des grandes villes comme Bari ou Lecce, où la circulation anarchique et les restrictions de stationnement auront tôt fait de gâcher vos vacances. Cela dit, en dehors de ces métropoles, la voiture est le moyen de transport le plus facile pour se déplacer dans la région. Si les principales destinations sont desservies par le bus ou le train, il peut parfois se révéler compliqué d’acheter son billet ou de trouver le bon arrêt au vu de la myriade de compagnies privées qui les gèrent. De plus, dans le Salento, le réseau ferré est resté assez archaïque et les trains circulent à une allure d’escargot.
En voiture, vous aurez toute latitude pour vous écarter des grands axes et découvrir des villes, des villages et des plages isolés.
Circuler en voiture comporte toutefois son lot d’inconvénients. Outre l’impact négatif de l’automobile sur l’environnement, l’essence coûte cher en Italie. Les routes secondaires sont souvent mal entretenues, tandis que les plus fréquentées comme la SS16 entre Bari et le Salento dans les Pouilles peuvent être très chargées pendant les vacances et tout l’été.

Bateau

En été ainsi qu’à Pâques, plusieurs compagnies de ferries, dont Tirrenia (892 123 ; www.tirrenia.it), rallient les îles Tremiti depuis les ports du promontoire
du Gargano. Vieste, Peschici ou Rodi Garganico sont les principaux points d’embarquement, de même que Termoli dans la région de Molise. Les billets peuvent être achetés dans les agences de voyages locales. Le reste de l’année, il faudra vous débrouiller avec les pêcheurs de Vieste ou de Peschici.

Bus

De nombreuses compagnies de bus desservent les Pouilles qu’il s’agisse de trajets locaux sur des routes sinueuses ou de liaisons interurbaines rapides
et fiables. Les tarifs de bus et de train se valent souvent, mais le bus constitue parfois le seul moyen d’accéder à des petites villes. Si votre destination ne se trouve pas sur un grand axe ferroviaire (le train a tendance a être moins cher sur les lignes principales), vous irez souvent plus vite en bus, en particulier dans le Salento.
Si les bus peuvent être fréquents en semaine, il y en a beaucoup moins le dimanche et les jours fériés (parfois un par jour ou aucun entre les petites villes). Tenez-en compte si vous dépendez des bus pour ne pas vous retrouver coincé dans une bourgade, notamment le week-end.
Les horaires (orari) des bus sont généralement disponibles dans les offices du tourisme et sur les sites Internet des compagnies. Dans les grandes villes,
la plupart des compagnies
de bus interurbains disposent de guichets ou mandatent des agences de voyages pour la vente. Dans les villages et certaines villes moyennes, les billets s’achètent au bar (demandez s’ils vendent des biglietti per il pullman) ou à bord.
Bien que la réservation ne soit d’ordinaire pas obligatoire, elle est recommandée en haute saison pour les trajets de nuit ou longue distance.
Pour connaître les compagnies, les horaires
et les tarifs précis, reportez-vous à la section Depuis/vers de chaque chapitre.
Voici les compagnies qui gèrent les transports et les principales liaisons. Horaires et destinations sont indiqués sur les sites Web
de chacune :
Sita Sud (080 579 01 11 ; www.sitasudtrasporti.it) offre un réseau de transports publics très bien desservi dans les Pouilles, en Basilicate et en Campanie.
Ferrovie del Gargano (www.ferroviedelgargano.com), qui assure des liaisons ferroviaires et routières, dessert toutes les localités de moindre envergure du Gargano.
STP (800 232042 ; www.stpbrindisi.it) relie la province de Brindisi à Lecce et Tarante.
Ferrovie Appulo Lucane (199 811 811 ; www.fal-srl.it). La compagnie fonctionne entre les Pouilles et la Basilicate. Ses bus et trains relient Bari à Matera ainsi que diverses autres destinations.
Ferrotramviaria – Ferrovie del Nord Barese (080 529 91 11 ; www.ferrovienordbarese .it).
Ses bus et trains assurent les principales liaisons entre Bari et les villes du nord
de la province.
Ferrovie del Sud Est e Servizi Automobilistici (FSE ; 800 079 090 ; www.fseonline.it). Relie Bari et une grande partie de sa province à celles de Brindisi, Lecce et Tarente, entre juin et septembre (les dates exactes changent d’une année sur l’autre).
Mentionnons également :
Salento in Treno e Bus (www.salentointre noebus.it) : opérationnel de juin à septembre, ce service permet de rejoindre les principales localités touristiques et balnéaires du Salento, mais aussi les zones côtières à forte densité de population estivale : de quoi se passer de son propre moyen de transport. Les horaires sont compatibles avec ceux des trains et bus depuis/vers Lecce, et avec ceux des bus-navettes depuis/vers les aéroports de Bari et de Brindisi.

Train

Les trains italiens sont souvent meilleur marché que dans d’autres pays européens. Trenitalia (892021 ; www.trenitalia.com), la compagnie partiellement privatisée qui gère le réseau ferré public, assure la plupart des liaisons ferroviaires.
Il existe plusieurs catégories de trains. Un regionale ou un interregionale s’arrête
à presque toutes les gares.
Les trains Intercity (IC) et leurs équivalents internationaux appelés Eurocity (EC) assurent des liaisons rapides entre les principales villes italiennes.
À l’instar du réseau de bus, plusieurs compagnies ferroviaires privées fonctionnent en Italie du Sud, dont les suivantes :
Ferrotramviaria (www.ferrovienordbarese.it). Dessert des communes de la Terra di Bari, dans les Pouilles, parmi lesquelles Bitonto, Ruvo di Puglia, Andria et Barletta. Bus de substitution le dimanche.
Ferrovie Appulo Lucane (FAL ; www.fal-srl.it). Relient la province de Bari à la Basilicate, via notamment Altamura, Matera, Gravina in Puglia et Potenza. Bus de remplacement le dimanche.
Ferrovie del Sud-Est (www.fseonline.it). Principale compagnie desservant les communes du plateau des Murge et du Salento, dans les Pouilles, dont les très touristiques Castellana Grotte, Alberobello, Martina Franca, Lecce, Gallipoli et Otrante. Bus de substitution le dimanche.

Voiture et moto

L’Italie possède un vaste réseau autoroutier privatisé. L’A16 traverse le Sud d’ouest en est de Naples à Canosa di Puglia, d’où elle devient l’A14 qui continue au sud-est jusqu’à Bari puis Tarente. De Bari, la SS16, une nationale à une voie, est la principale route pour descendre dans le Salento, d’où une circulation parfois très dense l’été.
La plupart des autoroutes sont payantes. Le règlement s’effectue à la sortie, en espèces ou par carte bancaire. Le site www.autostrade.it fournit des informations sur les conditions de circulation,
les péages et les distances.
En dehors des autoroutes, voici les autres types de route, par ordre d’importance décroissant :
Strade statali (routes nationales). Abrégées en “S” ou “SS” sur les cartes, elles varient de la deux-voies à la quatre-voies gratuites. On circule parfois très lentement sur les deux-voies, surtout dans les régions montagneuses. Les routes nationales sont généralement en bon état. Sur les portions Bari-Tarente, Bari-Brindisi, Brindisi-Lecce, la circulation peut être très dense surtout en été, ces routes étant celles qui mènent à la mer. La SS89 Garganica (qui traverse le promontoire
du Gargano) et la SS172, dite des trulli, figurent parmi les plus belles routes panoramiques.
Strade regionali (routes régionales reliant de petites bourgades). Abrégées en “SR” ou “R”, elles permettent de gagner certaines villes plus pittoresques et de nombreux bourgs et villages plus petits. C’est par exemple le cas de la SP358 delle Terme Salentine, qui relie Otrante à Santa Maria di Leuca.
Strade provinciali (routes départementales). Marquées “SP” ou “P”.
Strade locali (routes cantonales). Souvent, elles ne sont même pas goudronnées ou mentionnées sur les cartes.

Automobile-club

L’Automobile Club d’Italia (ACI ; www.aci.it) est la meilleure source de renseignements pour les conducteurs en Italie. En cas d’urgence, vous pouvez le contacter 24h/24 au 803116 depuis un poste fixe ou au %800 116800 depuis un mobile. L’adhésion n’est pas obligatoire pour les étrangers, mais ils devront s’acquitter des frais en cas d’accident.

Carburant et pièces détachées

Le prix du carburant en Italie est l’un des plus chers d’Europe et varie d’une station-service (benzinaio, stazione di servizio) à l’autre. Dans la plupart des stations-service c’est le pompiste qui fait le plein. Pour payer moins cher le sans-plomb (senza piombo) ou le diesel (gasolio), par exemple, il faut chercher les stations en self-service “Fai da te”.
Vous trouverez des pièces détachées dans de nombreux garages ou en appelant l’assistance 24h/24 de l’ACI au %803116.

Location

Faire une préréservation sur Internet revient souvent moins cher que de louer une voiture en agence en Italie. Le conducteur doit généralement être âgé d’au moins 25 ans, détenir une carte de crédit et présenter son permis de conduire national ou un permis de conduire international. Vérifiez bien si votre carte bancaire vous permet de bénéficier d’une assurance-collision sans franchise si vous réglez votre location avec celle-ci. . Dans nombre d’agences de location, vous devrez remettre la voiture avec le plein : à défaut, un supplément vous sera prélevé pour le carburant manquant. Concernant les conditions requises pour les jeunes conducteurs (âge et date d’obtention du permis), mieux vaut se renseigner au préalable.
Quelle que soit la société de location choisie, assurez-vous d’avoir bien compris ce qui est inclus dans le prix. Il est en outre judicieux de souscrire une assurance tous risques couvrant tout dommage, vol y compris.

Permis de conduire

Les permis de conduire des pays membres de l’Union européenne sont valables partout en Europe.En pratique, les loueurs de voitures italiens acceptent également les permis canadiens. Si vous avez passé votre permis dans un autre pays, vous devrez demander un permis de conduire international auprès de l’automobile-club national. Renseignez-vous avant votre départ.

Moto

Partout en Italie, des agences de location proposent des deux-roues allant de petites Vespa à de grosses cylindrées. Comptez au minimum 25/150 € par jour/semaine pour un scooter de 50 cm3 et jusqu’à 80/400 € par jour/semaine pour une moto de 650 cm3.
La plupart des agences ne louent pas de scooters aux moins de 18 ans. Attention : nombre d’entre elles exigent une caution plutôt conséquente, et demandez à ce que l’on vous spécifie quelle sera votre part de responsabilité en cas de vol.

Code de la route

Avant de prendre la route, il est bon de connaître les règles du pays dans lequel on se rend. En voici un résumé :
Les ceintures de sécurité sont obligatoires à l’avant comme à l’arrière.
À une intersection, priorité est donnée aux véhicules venant de droite, sauf indication contraire.
Toute voiture doit être équipée d’un triangle d’avertissement à utiliser
en cas de panne et d’un gilet de sécurité jaune ou orange homologué, à porter pour sortir du véhicule immobilisé. Il est recommandé d’être
en possession d’une trousse de premiers secours, d’ampoules de rechange
et d’un extincteur.
Le taux d’alcool maximum autorisé dans le sang est de 0,05%. En cas de contrôle positif (attention, il est pratiqué de manière inopiné), les sanctions peuvent être lourdes.
Dans certaines villes, comme à Lecce, la circulation dans le centro storico (centre historique) est réservée aux riverains. Les contrevenants risquent de fortes amendes.
La vitesse est limitée entre 130 km/h sur autoroute, à 110 km/h sur les autres routes à deux chaussées, à 90 km/h sur les routes secondaires hors agglomération et à 50 km/h en ville.
La vitesse est limitée à 40 km/h pour les vélomoteurs.
Conformément aux standards européens, en cas de non-respect des limitations de vitesse, l’amende est proportionnelle à l’excès de vitesse. Elle peut atteindre 2 000 € avec suspension du permis.
Le port du casque est obligatoire sur tous les deux-roues.
Les motos ont accès à la plupart des zones à circulation limitée des villes et la police ne sanctionne généralement pas les motos ou les scooters garés sur le trottoir.
Les phares sont obligatoires jour et nuit pour tous les véhicules sur autoroute et recommandés pour les motos, même sur les routes secondaires.

Vélo

Dans les Pouilles, le cyclotourisme est très pratiqué sur le plateau des Murge, sur le promontoire du Gargano ainsi qu’à Lecce, Galatina, Gallipoli et Otrante, dans la péninsule salentine.
Si vous voulez découvrir les Pouilles en vélo, rappelez-vous qu’il est toujours préférable de s’équiper d’un casque et d’éviter les routes très fréquentées (et donc dangereuses).
Ceux qui souhaitent voyager suivant la formule “train + vélo” peuvent transporter leur vélo à bord des trains régionaux affichant le logo d’une bicyclette. Il suffit d’acheter un billet séparé pour le vélo, valable 24 heures (3,50 €). Autre possibilité : acheter un autre billet de 2e classe pour le même trajet. Les vélos démontés et placés dans leur housse peuvent en revanche être transportés gratuitement à bord des trains Frecciabianca. Vous trouverez des informations sur le site de Trenitalia (www.trenitalia.com) : sous l’onglet “Informazioni”, cliquer sur “Bici al seguito” dans la rubrique “Servizi”.
Tous les ferries transportent les vélos gratuitement.
La Federazione Italiana Amici della Bicicletta (www.fiab-onlus.it) est une mine d’informations.

Location

Il est possible de louer des vélos dans de nombreuses localités des Pouilles, à partir de 18 €/jour.
Puglia in Bici –  Southern Visions Travel (340 264 4128 ; info@pugliainbici.com ; www.pugliainbici.com) loue des vélos et organise des parcours cyclotouristiques à travers la région. Son siège est à Monopoli, mais le vélo peut vous être livré sur demande dans toutes les localités de la région.
Gargano Bike Holidays (www.garganobike.com). Agence spécialisée dans les excursions culturelles et panoramiques en VTT dans le Gargano, d’une demi-journée à une semaine.

Mis à jour le : 30 mars 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l’Italie

Paramètres des cookies