Budapest : Histoire

Chronologie de Budapest

4600-3900 av. J.-C.

Le premier établissement permanent de l’actuelle Budapest est créé sur les rives du Danube, côté Buda. Outils en os, filets de pêche et même un métier à tisser rudimentaire en témoignent.

106

La cité romaine d’Aquincum, dans l’actuelle Óbuda, devient la capitale administrative de la province de Pannonie inférieure. Moins d’un siècle plus tard, en 194, c’est une colonie très fortement peuplée.

Fin des années 430

Aquincum ne peut guère protéger ses citoyens des Huns qui la réduisent en cendres. Romains et autres colons ne peuvent que fuir.

Début du VIIIe siècle

Charlemagne soumet les Avars, puissant peuple turc occupant le bassin des Carpates depuis la fin du VIe siècle. La région autour de Budapest est intégrée à l’Empire franc.

896-898

Des tribus magyares nomades s’établissent dans le bassin des Carpates.Sur sept tribus, cinq s’installent dans la région de l’actuelle Budapest.

955

À la bataille d’Augsbourg, le roi germanique Otton Ier met un coup d’arrêt définitif aux incursions hongroises hors du bassin des Carpates qui avaient atteint l’Allemagne, l’Italie et même l’Espagne.

1000

Le jour de Noël, Étienne (István) est couronné “roi chrétien” de Hongrie à Esztergom. Le pape Sylvestre II a envoyé la couronne depuis Rome.

1083

Étienne devient saint Étienne, canonisé par le pape Grégoire VII à Rome : le 20 août devient sa fête.

1220

L’architecture gothique née en France se diffuse en Hongrie, supplantant le style roman, plus lourd.

1222

Le roi André II signe la Bulle d’or, accordant de nouveaux droits et pouvoirs à la noblesse. Elle est renouvelée neuf ans plus tard, en 1231.

1241-1242

Les Mongols déferlent sur la Hongrie et massacrent 100 000 personnes à Pest et Óbuda. La population hongroise aurait été réduite de moitié.

1301

La dynastie des Árpád s’éteint avec André III, mort sans héritier. Début d’une longue période de troubles.

1458-1490

La Hongrie médiévale connaît son âge d’or sous le règne du souverain éclairé Mathias Corvin et de la reine Béatrice, fille du roi de Naples.

1514

La jacquerie finit par un bain de sang : 70 000 Hongrois sont exécutés et György Dózsa, le meneur, brûlé vif.

1526

La Hongrie est vaincue par les Ottomans à la bataille de Mohács, et le jeune roi Louis tué. Début d’un siècle et demi d’occupation ottomane.

1541

Le château de Buda tombe aux mains des Ottomans. La Hongrie est démembrée en trois, entre les Turcs, les Habsbourg et les princes transylvaniens.

1566

Miklós Zrínyi et ses 2 500 soldats font une sortie héroïque du château de Szigetvár (sud de la Hongrie). Le sultan Soliman Ier meurt dans la bataille.

1686

Les forces autrichiennes et hongroises, soutenues par l’armée polonaise, libèrent Buda des Ottomans, mais le château est en ruine.

1699

L’Autriche, la Pologne, Venise et la Russie signent la paix avec les Turcs. L’Autriche reçoit de larges pans de territoire en Hongrie et en Transylvanie.

1703-1711

Ferenc Rákóczi II perd la guerre d’indépendance contre les Habsbourg. Le sultan ottoman Ahmet III lui accorde l’asile en Thrace. 

1795

Sept jacobins favorables à la république, dont leur meneur Ignác Martonovics, sont décapités à Vérmezo (Buda) pour complot contre les Habsbourg.

1825

La période des réformes bat son plein. Pest devient le centre culturel et économique du pays. Construction du premier Théâtre national et du premier Musée national hongrois.

1848-1849

Guerre d’indépendance : le poète Sándor Petofi tombe au combat, Lajos Batthyány et treize de ses généraux sont exécutés pour leur participation, le meneur Kossuth part en exil.

1867

Le Compromis austro-hongrois fonde la Double Monarchie : l’empire d’Autriche et le royaume de Hongrie, avec pour capitales respectives Vienne et Budapest.

1873

Union de la rive ouest et de la rive est du Danube. La nouvelle ville, Pest-Buda, se compose des collines résidentielles de Buda, du cœur historique Óbuda et de l’industrieuse Pest.

1896

Les mille ans de la conquête du bassin des Carpates par les Magyars sont célébrés par une grande exposition au Bois-de-Ville qui attire quatre millions de visiteurs en six mois.

1900

De 280 000 habitants au milieu du XIXe siècle, la population de Budapest passe à 750 000.

1918

Novembre marque la défaite des empires centraux dans la Première Guerre mondiale, au rang desquels l’Autriche-Hongrie. La république de Hongrie est proclamée sous la gouverne du comte Mihály Károlyi.

1920

Le traité de Trianon morcelle une grande partie de l’Europe centrale, réduisant de plus d'un tiers le territoire hongrois et accentuant la présence magyare en Roumanie, Yougoslavie et Tchécoslovaquie.

1931

Face aux troubles économiques, l’homme fort du pays, Miklós Horthy, instaure la loi martiale. Les communistes présumés sont arrêtés, jetés en prison, voire exécutés.

1939

Deux jours après l’invasion de la Pologne par Hitler, la Grande-Bretagne et la France déclarent la guerre à l’Allemagne. La Hongrie reste momentanément neutre.

1941

La Hongrie rejoint les forces de l’Axe, emmenées par l’Allemagne et l’Italie. Elle s’oppose aux Alliés principalement pour récupérer les territoires perdus au traité de Trianon.

1944

Invasion et occupation allemandes de la Hongrie. La plupart des juifs hongrois, épargnés par les persécutions sous Horthy, sont déportés dans des camps de concentration nazis.

1945

Budapest est libérée en avril par l’Armée rouge, un mois avant la victoire totale en Europe. Les trois quarts des constructions et tous les ponts sont en ruine.

1946

La Hongrie enregistre le record mondial d’hyperinflation, avec l’émission de billets allant jusqu’à 100 milliards de milliards de pengo. Ouverture du pont de l’Indépendance, le premier reconstruit sur le Danube.

1949

Les communistes, devenus maîtres du pays, proclament la République populaire de Hongrie. Début des procès staliniens de “titistes” et autres “ennemis du peuple” à Budapest.

1956

Après les émeutes d’octobre, Budapest est en flammes. La Hongrie quitte brièvement le pacte de Varsovie en proclamant sa neutralité, mais le statu quo est restauré et János Kádár nommé dirigeant.

1957

Elvis Presley  interprète la chanson Peace in the Valley à la télévision américaine pour exprimer sa “préoccupation devant la détresse hongroise” après le soulèvement.

1958

Le régime communiste fait exécuter Imre Nagy et d’autres acteurs du soulèvement, enterrés dans des tombes anonymes au nouveau cimetière municipal de Budapest.

1968

 Des projets de libéralisation économique visent à remédier au manque de rendement dû à la planification. Jugés trop libéraux par les conservateurs, ils sont rejetés. 

1978

Conservée à Fort Knox (Kentucky) depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, 
la couronne de saint Étienne est rendue 
à la Hongrie par les États-Unis.

1988

Contraint en mai à la démission après plus d’une trentaine d’années passées au pouvoir, János Kádár meurt l’année suivante. Il est enterré au cimetière Kerepesi de Budapest.

1989

Fin de la mainmise communiste et ouverture des frontières. Secondes obsèques d’Imre Nagy à Budapest. Proclamation de la République de 
Hongrie.

1990

En avril, premières élections libres depuis 43 ans. Le parti centriste MDF les remporte. Árpád Göncz devient le premier président de la nouvelle république en août.

1991

Départ en juin des derniers soldats soviétiques présents sur le territoire hongrois. Adoption de la première loi sur la restitution des biens saisis depuis 1949 sous le régime communiste.

1994

Victoire décisive des socialistes aux élections. Ils forment un gouvernement dirigé par Gyula Horn, pour la première fois depuis 1989.

1995

Réélection d’Árpád Göncz, de la SZDSZ, à la présidence de la République. Second (et dernier, selon la loi) quinquennat de l’homme politique le plus populaire de Hongrie.

1999

La Hongrie devient membre de l’OTAN à part entière, aux côtés de la République tchèque et de la Pologne. Les bases aériennes hongroises sont utilisées pour les opérations aériennes de l’OTAN au Kosovo.

2002

Inscription de Budapest – rives du Danube, quartier du Château et Andrássy út – au patrimoine mondial de l’Unesco.

2004

Entrée de la Hongrie dans l’Union européenne aux côtés de neuf autres États membres, dont la Slovaquie et la Slovénie voisines. La Roumanie intégrera l’Union trois ans plus tard.

2006

Le socialiste Ferenc Gyurcsány est réélu Premier ministre. Le 50e anniversaire du soulèvement de 1956 est l’occasion d’émeutes contre le gouvernement à Budapest.

2008

Le référendum sur la réforme du régime de santé fait chuter le gouvernement. Gyurcsány est remplacé par Gordon Bajnaj. La Hongrie est touchée de plein fouet par la crise mondiale.

2012

Bruxelles met en garde la Hongrie et demande au gouvernement hongrois de revoir ses dispositions sur l'indépendance des médias et de la justice.

2013

Crue record du Danube, à 8,83 m. 

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable à Budapest

Paramètres des cookies