Lonely Planet

Kenya : Histoire

2000 av. J.-C.

Les premiers habitants, en provenance d'Éthiopie, s'installent au Kenya. Ils sont suivis par d'autres groupes en provenance de l'ensemble du continent africain, notamment d'Afrique de l'Ouest et de la vallée du Nil.

VIIIe siècle

Des musulmans de la péninsule arabe et de Perse arrivent sur la côte est de l'Afrique.

1505

Suite à l'expédition de Vasco de Gama, sept ans plus tôt, les Portugais envahissent la région. Ils contrôlent le commerce kenyan jusqu'au début du XVIIIe siècle, où ils sont supplantés par les Arabes.

Fin du XIXe siècle

Profitant de l'affaiblissement des tribus Massaïs, les Britanniques, qui commencent à s'intéresser à l'Afrique de l'Est, négocient un traité les autorisant à construire une voie de chemin de fer reliant leur protectorat du Buganda (Ouganda) à Mombasa.

Début du XXe siècle

Arrivée des premiers planteurs britanniques sur le territoire kenyan, dont ils s'appliquent à faire un white man's country (pays blanc).

1920

Le pays devient une colonie britannique. Le sévère régime colonial a des répercussions dramatiques sur les populations locales, qui sont spoliées de leurs terres et peu à peu condamnées à travailler dans les exploitations coloniales pour assurer leur subsistance. Une opposition nationaliste naît rapidement autour de la Kikuyu Association. Elle ne cesse de croître jusqu'au soulèvement des Mau-Mau (Kikuyus du Kenya).

1953-1956

Le soulèvement des Mau-Mau contre les autorités coloniales et les grands planteurs blancs, très sévèrement réprimé, se solde par la mort de plus de 13 000 Africains et d'une centaine de Britanniques.

1963

Indépendance du Kenya dans le cadre du Commonwealth. Jomo Kenyatta – leader du Kenya African National Union (KANU) emprisonné plusieurs années par les Britanniques – est le premier président du pays. L'essor commencé sous sa présidence est freiné par sa mort, en 1978.

1978

Accession à la tête du Kenya de Daniel Arap Moi. Le nouveau maître du pays durcit le régime, brisant l'effort démocratique débuté par son prédécesseur. L'économie du pays périclite.

1990

L'aide internationale au Kenya de Daniel Arap Moi est suspendue.

1992

Contre toute attente, et avec un tiers seulement des votants, Daniel Arap Moi est réélu face à une opposition incapable de s'unir.

1995

L'opposition parvient à s'unir et crée un nouveau parti, le Safina.

1997

Daniel Arap Moi, qui promet de lutter contre la corruption dans le pays, est réélu par des électeurs résignés face à seize candidats d'opposition.

1998

Des attentats contre les ambassades américaines de Nairobi et de Dar es-Salaam (Tanzanie), perpétrés par al-Qaida, font plus de 250 victimes et 5 000 blessés.

2000

Le pays connait la pire sécheresse depuis quarante ans. Près de 3 millions de personnes sont plongées dans un état de grande vulnérabilité.

2002

Après 24 ans au pouvoir, le président Daniel Arap Moi se retire. Le candidat de l'opposition, Mwai Kibaki, est élu avec 70% des voix. La Coalition nationale arc-en-ciel (NARC) emporte la majorité absolue au Parlement, battant la KANU, le parti au pouvoir depuis l'indépendance, en 1963.

2005

Référendum sur le nouveau projet de Constitution en novembre, rejeté par les Kenyans. En juillet, des rivalités interclaniques liées à l'eau, font plus de 90 morts, dont beaucoup d'enfants.

2006

Dans le nord-est du pays, la sécheresse inquiétante dure depuis plus de trois ans. 70% du bétail a été décimé et les Kenyans de cette région meurent de faim.

2007

En janvier, on constate de fortes tensions à la frontière kényane, à la suite de la déroute des islamistes somaliens.

2008

Kibaki est réélu en décembre 2007 dans un climat de suspiçion de fraude électorale, qui débouche, début 2008, sur deux mois d'affrontements interethniques qui feront 1 500 morts. Suite à des pourpalers sous l'égide de l'ONU, le pouvoir est partagé avec l'opposition. Raila Odinga, le leader de la coalition de l'opposition, devient premier ministre.

2010

En août, le texte de réforme de la constitution (incluant la Charte des droits et libertés) est accepté. Mais la communauté internationale reprochera la présence du président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt international, le jour de la cérémonie.

2011

Suite à plusieurs enlèvements, les forces armées kényanes entrent en Somalie pour arrêter les miliciens extrémistes islamistes d'Al-Shabaab. En retour, ces derniers commettent une série d'attentats à la grenade, parfois meutriers, au Kénya.

Articles récents

Guide de voyage

Paysages grandioses et faune sauvage, sommets enneigés et culture massaï traditionnelle…Ce guide couvre tous les aspects…