1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les paysages les plus surréalistes du monde
Idées de voyage

Les paysages les plus surréalistes du monde

Carte

Devant ces paysages fantastiques, l'angoisse vous saisira peut–être : auriez–vous échoué sur une autre planète ?

1. Salar de Uyuni (Bolivie)

Ce site irréel, posé à quelque 3 656 m au-dessus du niveau de la mer dans l'Altiplano bolivien, serait-il un mirage créé par l'altitude ? un autre monde inséré dans le nôtre ? L'immense plaine de sel proche des sommets des Andes, d'un blanc aveuglant, semble tout droit sortie d'un tableau de Dalí. Dans le fascinant Salar de Uyuni vous attendent cieux d'un bleu intense, lacs rouges et verts, flamants roses, volcans éteints, cactus géants, sources chaudes et geysers. Inhospitalier, désolé et balayé par les vents, c'est le plus vaste désert de sel de la planète, renfermant quelque dix milliards de tonnes d'or blanc, dont 20 000 tonnes extraites chaque année.
Trois points de départ pour rejoindre le Salar : depuis Oruro en bus/train, depuis Potosí en bus ou depuis Villazón (Argentine) en bus/train.

2. Parc national de Purnululu (Australie)

Avant les premières photos aériennes, au début des années 1980, cette région isolée et sauvage d'Australie-Occidentale était quasi inconnue du reste du monde. Exploité par les Aborigènes Kija pendant la saison humide, ce dédale rocailleux tout en ravins, falaises, gorges, dômes et crêtes recèle de nombreux sites d'art rupestre et de multiples sépultures. Modelés par 20 millions d'années d'érosion, les cônes de grès de la chaîne des Bungle Bungle ont des airs de ruches ; leurs strates orange et grises sont la toile de fond du sublime labyrinthe naturel qu'est l'Outback australien.
Au programme des mois de juin à août, fraîcheur de l'air et grande affluence. Mai est plus calme mais chaud (plus de 30°C la journée). Pour connaître les activités offertes, renseignez-vous auprès du centre d'accueil des visiteurs (8h-12h et 13h-16h).

3. Forêt pétrifiée, Argentine

 
Plus époustouflante qu'un décor extraterrestre de Star Wars, cette plaine aride, dans la province patagonienne de Santa Cruz, est parsemée d'arbres fossiles. Il y a 130 millions d'années, au jurassique, des forêts d'araucarias géants couvraient la région ; puis la formation des Andes débuta, et une activité volcanique intense recouvrit la Patagonie de cendres et pétrifia les forêts. Aujourd'hui, d'imposants arbres aussi durs que de la pierre parsèment une superficie de près de 35 km² battue par les vents. La flore est clairsemée, les animaux sont rares (à l'exception, çà et là, d'un guanaco ou d'un renard gris de Patagonie) et les paysages proprement… pétrifiants.
Par la Ruta 3, les locaux des gardes forestiers se trouvent à mi-chemin de Caleta Olivia et de San Julián : prenez à gauche et poursuivez sur la Ruta 49 pendant 50 km. Soyez prévoyant : il n'y a aucune infrastructure d'accueil sur place.

4. Wadi Rum (Jordanie)

C'est dans le cadre magnifique et impressionnant du Wadi Rum que fut tourné Lawrence d'Arabie en 1962. La photogénie de ce désert du Sud jordanien n'est plus à démontrer : vallées de sable et dunes rouges y alternent avec un dédale de roches monolithiques, d'arches naturelles et de canyons impressionnants. Les couleurs sont superbes à l'aube et au crépuscule et les nuits constellées d'étoiles. De hauts sommets de grès et de granite parsèment ces quelque 720 km². Les nomades y laissèrent des inscriptions rupestres il y a des millénaires, et aujourd'hui encore vivent des Bédouins, installés sous leurs tentes en peau de chèvre.
Suivez le panneau indiquant le village de Rum depuis la Desert Highway (Amman-Aqaba). Sur place, le centre d'accueil des visiteurs est ouvert tous les jours (7h-22h).

5. Painted Desert (États-Unis)

Qui aurait cru que des mouvements tectoniques il y a des millions d'années créeraient un « désert peint », chef-d'œuvre de la nature ? Écrasé de soleil, sur un haut plateau dans le centre-nord de l'Arizona, le Painted Desert est une superposition de strates rouges, orange, jaunes, bleues, grises et roses sur 19 400 km². Ces grès multicolores, buttes époustouflantes, falaises vermillon et mesas sont le territoire des Hopi et des Navajo, connus pour leurs peintures sur sable réalisées à partir des sédiments mous de la région. Des paysages aussi uniques que magiques.
Basez-vous à Holbrook (Arizona), à 40 km à l'ouest du Painted Desert National Park par l'I-40. Ne manquez pas la Petrified Forest, mais n'y prélevez aucun morceau de bois sous peine d'une lourde amende – et de mauvais karma.

6. Cappadoce (Turquie)

Ces paysages lunaires au cœur de la Turquie sont si étranges et inhospitaliers que leurs premiers habitants se firent troglodytes, bâtissant maisons, églises et monastères dans la roche. De véritables cités souterraines apparurent et servirent de refuge aux premiers chrétiens persécutés par les Romains. Au-dessus, sculptés par l'érosion et par des éruptions volcaniques il y a neuf millions d'années, piliers rosés, falaises « trouées », formations rocheuses surnaturelles, « cheminées de fées » (grandes colonnes d'origine volcanique) et gorges vertigineuses composent des paysages fabuleux. Avec ses églises taillées dans la roche et ses fresques byzantines, le centre monastique de Göreme est l'un des sites phares de la Cappadoce.
Frissons garantis avec un circuit en montgolfière : renseignements sur www.cappadociaturkey.net.

7. Lac Bogoria (Kenya)

L'écorce terrestre est si fine dans ces paysages désolés que la surface du lac, avec ses sources bouillantes, ses fumerolles imposantes et ses geysers jaillissants, a tout d'un gigantesque chaudron magique. Le lac Bogoria et ses rives font partie d'une réserve nationale de 107 km² dans la vallée du Rift, au Kenya. Riche en sels de sodium et en minéraux, ce lac alcalin n'abrite aucune vie à l'exception d'algues bleu-vert, des aigles qui le survolent et des immenses colonies de flamants roses barbotant dans ses eaux. Parfois, pas moins de deux millions de ces échassiers sont réunis ici pour se nourrir : spectacle garanti.
Choisissez un hébergement au bord du lac Baringo, à 25 km de là, ou campez dans la réserve. Emportez tout le nécessaire, car il n'existe aucune infrastructure sur le site, sauf le Jacuzzi naturel du camping Fig Tree.

8. Baie d'Along (Vietnam)

Along signifie en vietnamien « là où le dragon descend dans la mer ». Selon la légende, un dragon vivant dans la baie aurait un jour violemment martelé la terre : des montagnes s'effondrèrent, des vallées inondées se formèrent et seuls les sommets restèrent émergés, le tout créant cette merveille naturelle du nord du Vietnam. La spectaculaire baie d'Along est parsemée de quelque 3 000 rochers calcaires surgissant des eaux émeraude devant les côtes nord-ouest du golfe du Tonkin. Ces îlots karstiques creusés de grottes sont répartis sur 1 500 km², dessinant un paysage à l'encre de Chine.
Comptez environ 210 $US pour réserver une jonque luxueuse durant une journée pour une croisière dans la baie. Renseignements sur le site halongbay-vietnam.com.

9. Vallée de la désolation (Dominique)

Aussi désolée qu'elle soit aujourd'hui, cette vallée de l'île de la Dominique, dans les Antilles, fut une forêt tropicale verdoyante jusqu'à une éruption volcanique, en 1880. Lézards, fourmis et blattes composent aujourd'hui l'essentiel de sa faune, vivant sur des sols vert-violet couverts de mousses et de lichens. Ces paysages étonnants donnent à voir boues en ébullition, petits geysers, fumerolles et sources chaudes multicolores. Une courte randonnée mène au Boiling Lake, lac bouillonnant formé dans une fosse de la croûte terrestre, le deuxième du monde par sa superficie.
Nombreux (et difficiles) sentiers pour la vallée au départ de Laudat. Le Boiling Lake est accessible en 2 à 4 heures de marche. Un guide est fortement recommandé.

10. Lac Mývatn (Islande)

À la fin des années 1960, la Nasa envoya les astronautes qui s'apprêtaient à marcher sur la Lune s'entraîner dans les champs de lave du nord de l'Islande. Entre autres dans le lac Mývatn (37 km²), qui a tout d'un paysage lunaire : îlots volcaniques, cratères, cônes volcaniques, hautes colonnes de lave, mares de boue et sources chaudes. Sans les innombrables canards qui la peuplent, on pourrait se croire sur une autre planète.
ReykjahlíÐ, sur la rive nord-est, ou SkútustaÐir, ville plus petite de la rive sud, sont de bonnes bases. Pour les randonneurs, le tour du lac fait 36 km.

evaneos