Lonely Planet

Botswana : Histoire

Présentation et histoire du Botswana

Il y a environ 30 000 ans

Les San (Bochimans, ou Bushmen), suivis des Khoi-Khoi (Hottentots), arrivent dans le Kalahari.

I/IIe siècles

Arrivée des agriculteurs et des pasteurs bantous.

XIVe siècle

Les Kgalagadi, première tribu de langue tswana parvenue au Botswana, atteignent le Transvaal.

XVIIIe siècle

La fragmentation pacifique des tribus bantoues se généralise. Cet éclatement est à l'origine des grands groupes tswanas modernes.

XIXe siècle

Le peuple herero, nomade et essentiellement pasteur, fuit la colonisation allemande en Namibie et se fixe au nord-ouest du Botswana. Les Tswanas, conscients des inconvénients de la dispersion, se regroupent en une société hautement structurée.

1885

Après la première guerre des Boers, la Grande-Bretagne fonde au Botswana la Colonie de la couronne britannique du Bechuanaland, rattachée à la colonie du Cap. L'établissement de ce protectorat vise à enrayer l'expansionnisme boer au nord et à l'ouest ainsi qu'à barrer la route aux autres puissances européennes, notamment l'Allemagne. Les chefs tribaux voient leurs rites, traditions et modes de vie irrémédiablement bouleversés (introduction de la technologie occidentale, de l'économie numéraire, d'un régime fiscal...) ; on leur attribue une "réserve" tribale où ils ont autorité sur les populations autochtones.

1956

Seretse Khama, héritier du trône ngwato, prend les fonctions de vice-président du conseil ngwato

1960

Création du "Bechuanaland People's Party", à visées nationalistes. Seretse Khama fondera deux ans plus tard un autre parti plus modéré, le BDP

1966

Le pays accède paisiblement à l'indépendance. Seretse Khama, attaché aux règles d'un système démocratique, en est le président

1980

Mort de Seretse Khama. Le BDP continue de détenir la majorité au Parlement. Le Botswana connaît une croissance économique rapide.

1998

Festus Mogae est élu président.

1999

Le BDP du président Mogae remporte la majorité aux élections d'octobre.

2000

Les Nations unies estiment que le pays compte le plus fort taux au monde d'adultes atteints du sida : 36%, soit un actif sur quatre. En décembre, le président Mogae lance un programme de prévention du VIH.

2001

L'afflux de réfugiés politiques dans le Nord menace la stabilité de la région. Plus de 2 000 Namibiens fuyant la répression dans la région de Caprivi sont accueillis en février, suivis par des réfugiés angolais.

2002

Un accord est signé entre le Botswana et la Namibie prévoyant le rapatriement des réfugiés namibiens.

2003

Malgré la campagne de dépistage et la distribution gratuite et généralisée d'antirétroviraux, le nombre de malades du sida sous traitement reste faible.Le Botswana est salué par le Forum économique mondial comme étant le pays le moins corrompu d'Afrique.

2004

Festus Mogae est réélu à la présidence du pays.

2006

À la suite de l'arrêt d'un tribunal botswnanais, les Bushmen peuvent légalement retourner vivre sur les terres dont ils ont été expulsés.

2008

Après la démission de Festus Mogae le 1er avril, Seretse Ian Khama, alors vice-président, prend la présidence du pays, se préparant ainsi aux élections présidentielles de 2009. Seretse Ian Khama est le fils du premier président du Botswana, et un ancien chef de l'armée du Botswana.

2009-2011

Le pays a beaucoup souffert de la crise internationale qui a causé la réduction drastique de son exportation de diamant, son activité principale. Pendant cette période son activité industrielle a été réduite d'un tiers et son taux de chômage est passé officiellement à plus de 17% (le double d'après certains observateurs internationaux). L'activité économique reprend à partir de 2011.

Articles récents