1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Où observer les plus beaux oiseaux dans le monde ?
Idées de voyage

Où observer les plus beaux oiseaux dans le monde ?

Mis à jour le : 18 janvier 2017

Carte

Vous aimez les oiseaux ? Voici une sélection de 10 pays qui devrait vous combler. À vos jumelles !

1. Rousserolle de la ligne, Kiritimati (Île Christmas), République des Kiribati

Cette rousserolle d'apparence quelconque est le seul oiseau terrestre endémique de Kiritimati, le plus grand atoll corallien au monde. Elle ne vit que sur deux petites îles perdues dans l'immensité de l'océan Pacifique, ce qui la rend si digne d'intérêt pour les ornithologues. De nombreuses colonies d'oiseaux marins peuplent aussi ces îles : frégates, sternes et fous se comptent par milliers. L'existence d'oiseaux représente une victoire sur l'isolement et la géographie de l'archipel. Les liaisons aériennes étant irrégulières, la population locale se déplace principalement en bateau. De rares plaisanciers y font escale.
Informations sur les liaisons aériennes auprès d’Air Pacific (www.airpacific.com).

2. Colibri, Pantanal (Brésil)

Le Pantanal recèle plus d'espèces d'oiseaux que toute l'Amérique du Nord. Dans ses gigantesques marais, les oiseaux se pressent par milliers, et il n'est pas rare que six espèces distinctes nichent sur une même branche. Les petits et trépidants colibris sont innombrables. Ce splendide oiseau aux mille couleurs irisées est présent dans tout le Brésil. Ses rapides battements d'ailes lui valent aussi le nom d'oiseau-mouche. Le brésilien, poétique comme souvent, l'appelle, lui, beija-flor (« embrasse-fleur »).
Vous pouvez organiser un circuit guidé (ou partir en solo) depuis les portes  d’entrée que sont Cuiabá, Corumbá et Campo Grande. Réservation d’hébergement impérative en juillet.

3. Paradisier grand-émeraude, Papouasie-occidentale (Indonésie)

Accéder aux paysages reculés où vivent ces magnifiques oiseaux est presque aussi grisant que de les rencontrer. Il faut en général pour cela aller vers le haut : remonter la rivière, la colline et lever les yeux dans la forêt tropicale. Les villageois connaissent tous les « arbres dansants » où, matin et soir, des mâles aux plumes lisses se pavanent fièrement devant les femelles. Nous parlons bien d'oiseaux… même si les filles et les garçons du coin doivent probablement fonctionner de la même façon. Comme vous logerez sûrement dans un village, vous pourrez peut-être vous joindre au bal.
Le parc national de Wasur, près de Merauke, la ville la plus orientale d’Indonésie, constitue un bon point de départ. À défaut de parler indonésien, emportez un dictionnaire illustré.

4. Quetzal Resplendissant (Costa Rica)

Prenez une coiffure punk flamboyante vert vif. Ajoutez-y des épaulettes en zig-zag vert émeraude sur un ventre rouge écarlate et de longues plumes rectrices et vous aurez une idée du plumage nuptial du quetzal. S'ils sont généralement occupés à fourrager dans les grands arbres (gare au syndrome de la nuque raide de l'ornithologue), ces oiseaux nichent souvent dans des endroits plus accessibles (poteaux de clôture, souches d'arbres) ; repérez-les aux plumes protubérantes de leur queue. Pour peu que vous vous trouviez au bon endroit au Costa Rica, à savoir la forêt tropicale d'altitude et ses abords sur les hauts plateaux, votre hôte saura vous indiquer le site de nidification le plus proche.
La saison des amours a lieu de mars à juin. Direction la réserve de la forêt de nuages de Monteverde au relief accidenté ou les modestes villages près du Cerro de la Muerte. Prenez avec vous un poncho imperméable.

5. Ptilope Orange (Fidji)

Cet oiseau à la couleur improbable et à la perruque orange fluo se fond pourtant dans son habitat forestier, sur plusieurs petites îles des Fidji. On décèle d'abord souvent sa présence à son cri : un clic répété émis par les mâles. Sur l'île de Taveuni, l'absence de la mangouste, un animal prédateur introduit dans les Fidji, rend l'avifaune moins craintive et plus abondante qu'ailleurs. En vous aventurant dans les terres, vous trouverez des forêts luxuriantes et des sentiers bien entretenus au milieu des broussailles où vous adonner, au calme et en silence (mais en suant à grosses gouttes), au plaisir  de l'ornithologie.
Rendez-vous dans le parc national de Bouma (www.bnhp.org) à Taveuni pour tenter d’observer les oiseaux sur le mont Des Vœux escarpé ou sur le sentier forestier de Vidawa. 

6. Chouette-Pêcheuse de Pel (Botswana)

L'observation d'oiseaux des plans d'eau en Afrique est excitante. Ces ondulations à la surface du fleuve proviennent-elles d'un héron chassant le poisson sur les berges ou d'un hippopotame sur le point d'émerger à côté de votre canot ? À la nuit tombée, à la lumière d'une lampe-torche sur un cours d'eau bordé d'arbres, votre impatience n'en sera que plus grande, surtout si un cri plaintif (celui d'une jeune chouette-pêcheuse de Pel affamée) suivi d'une série de beuglements (la réponse des parents) retentit dans le noir.
Les îles saisonnières du delta de l’Okavango (Botswana) plein de méandres se prêtent à l’observation de ces chouettes et de quelque 400 autres espèces d’oiseaux. Voir le site www.botswanatourism.co.bw.

7. Flamant Rose, Camargue (France)

Dans le milieu humide protégé du parc naturel régional de Camargue, dans le delta du Rhône, l'un des plus grand deltas fluviaux au monde, on peut observer les chevaux et les taureaux des manades, mais aussi les flamants roses. Leur bec plat et renversé leur est utile pour filtrer dans la vase et l'eau algues et petits insectes et crustacés qui leur donnent leur couleur emblématique. Peu nombreux le reste de l'année, les flamants roses affluent en Camargue à la saison des amours (jusqu'à 10 000 individus) pour faire la cour en prenant des pauses photogéniques devant le soleil couchant.
Le parc ornithologique de Pont de Gau se situe à 40 km de voiture d’Arles. La saison des amours dure de novembre à mars. Munissez-vous d’un bon anti-moustique.

8. Harle Huppé, île Christmas (Canada)

Très répandu dans l'hémisphère Nord, ce canard est l'un des rares à ne pas décamper quand la plupart des étendues d'eau du nord-est du Canada gèlent. Sa poitrine rouge offre une touche de couleur bienvenue sur les eaux protégées du lac Bras d'Or. Joignez-vous aux rares curieux intrépides bravant le froid hivernal pour apercevoir les quelques harles huppés qui font de même. Pas grand-chose d'autre ne bougera hormis eux et vous, unis à la fois par un sentiment de solitude et de solidarité au milieu du manteau neigeux.
Vous rêvez d’un Noël enneigé sur l’île Christmas ? Optez pour le Hector’s Arm B&B (www.bbcanada.com/hectorsarm). L’aéroport et le loueur de voitures les plus proches se trouvent à Sydney, en Nouvelle-Écosse.

9. Toucan (Équateur)

Comme le Brésil, l'Équateur possède une avifaune d'une diversité exceptionnelle, avec plus de 1 500 espèces. Parmi les plus connues et les plus belles figurent le toucan, célèbre pour son bec multicolore immense, parfois aussi long que son corps, qui lui permet d'attraper les fruits à l'extrémité des branches. Il vit sur la cime des grands arbres et s'observe souvent mieux depuis des bateaux. La canopée de la forêt amazonienne abrite aussi des aras. Les cabrioles et le tapage de ces grands perroquets assureront le spectacle pendant votre exploration de la forêt autour de l'un des fleuves alimentant l'Amazone.
Tena est une base idéale pour le rafting : vous y trouverez de nombreux tour-opérateurs.

10. Tragopan de Hastings (Inde)

La plus rare des espèces de faisans se caractérise par un patchwork de couleurs : une tête rouge et orange et un corps noir à pois blancs. Lors d'une randonnée dans les forêts d'altitude du parc national du Grand Himalaya et dans la vallée de Kullu, plutôt que de tendre le cou, abaissez le regard vers les sous-bois où ces oiseaux viennent se nourrir. Notez aussi les montagnes en dents de scie coiffées de neige se profilant à l'horizon.
Le parc ferme l’hiver. Tarifs, conditions d’accès et dates d’ouverture sur www.greathimalayannationalpark.com.


Paramètres des cookies