1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Immersion aux Fidji : une expérience authentique et inoubliable
Idées de voyage

Immersion aux Fidji : une expérience authentique et inoubliable

Texte par

Lonelyplanet.com (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 26 juin 2019

Carte

Le soleil, la mer et les hébergements superbes font, à raison, la réputation des Fidji. Mais si vous voulez voir plus loin que le bout de la piscine de votre resort, lisez plutôt…
Très étendu – les 330 îles de l’archipel des Fidji sont dispersées sur pas moins de 3 millions de kilomètres carrés – le pays offre de nombreuses occasions de vivre des expériences authentiques, loin des circuits touristiques, et de s’immerger réellement dans sa culture, sa nature et son mode de vie.

Visites de villages et séjours chez l’habitant

Tous ceux qui ont un jour débarqué dans un resort des îles Fidji vous diront qu’ils ont été accueillis chaleureusement, et en chanson. Mais pour aller plus loin que le bula !, choisissez un hébergement chez l’habitant ou visitez un village. Les séjours chez l’habitant donnent un aperçu authentique inégalé des vraies îles Fidji : vous vivrez chez une famille, comme elle. Les visites de villages offrent des découvertes plus brèves mais tout aussi passionnantes. Sur l’île principale de Viti Levu, extrêmement pittoresque, Navala permet aux visiteurs de s’immerger dans un village traditionnel ; plus loin au large, les séjours chez l’habitant de l’île Waya accueillent ceux qui veulent découvrir la façon de vivre aux Yasawa.
Logé chez l’habitant ou visiteur d’un jour, on vous accueillera souvent avec une cérémonie du kava (yaqona), rite dans lequel on boit une boisson faite d’une racine pilée légèrement psychoactive, mélangée à de l’eau et servie dans une tasse en noix de coco (le bilo). Et si vous avez plus de chances d’assister à un meke (spectacle recréant les légendes anciennes) dans un resort que dans un village, il y a de bonnes chances qu’on vous offre un festin cuit lentement au lovo (trou de cuisson). Préparez vous à des assiettes succulentes débordant de viande et de poisson, de légumes-racines locaux (cassava, taro, yams) et de palusami (bœuf en boîte, oignon et crème de coco, le tout enveloppé de feuilles de taro).

fidji.jpg

Navala est sans doute le village le plus pittoresque des îles Fidji

Vie locale

Hors les murs des resorts, cette nation insulaire a des traditions bien vivaces, des festivals fabuleux et une manière de se divertir bien à elle. L’essentiel de la vie locale tourne autour de rugby et de l’église, et les visiteurs sont les bienvenus aux matchs comme à la messe. Allez admirer le sport national, et la frénésie qui l’accompagne, au stade national de Suva, ou mêlez-vous aux supporteurs enthousiastes, au bord de la touche d’un match de village. Le dimanche, quelles que soient vos croyances, chair de poule garantie quand vous entendrez les harmonies célestes des chœurs des paroisses locales ; les messes de la mission catholique de Wairiki, à Taveuni, sont particulièrement enchanteresses.

En hiver, les Fidjiens se lâchent volontiers dans des festivals : faites la fête au festival de Bula, à Nadi, mettez-vous dans le rythme au festival de l'Hibiscus de Suva, ou assister au stupéfiant triomphe de la volonté sur le corps au festival hindouiste de pyrobatie (marche sur le feu). Les températures commençant à remonter, en octobre, hindouistes et chrétiens de tout le pays s’enflamment pour célébrer Diwali.
Toute l’année, on peut goûter aux saveurs des Fidji dans les marchés de plein air qu’on trouve partout dans le pays. Du plus grand – le marché municipal de Suva, très animé – aux plus petits, faits de quelques nattes simplement disposées au sol dans les villages reculés, les marchés sont le cœur et l’âme des Fidji, des lieux où on peut faire ses achats mais surtout discuter en plaisantant et lier connaissance avec les communautés locales.

fidji_2.jpg

Peu de visiteurs iront aux Fidji sans se voir proposer au moins une fois de participer à la cérémonie du kava

Découvrir la faune

Si l’isolement des Fidji signifie que les mammifères endémiques sont rares et dispersés, leurs forêts et l’océan abritent une large population d’oiseaux et d’animaux marins. Jumelles en poche, appareil photo sous-marin prêt, il est temps de découvrir les habitants du lieu !

Côté mer, l’un des plus grands attraits du pays est la possibilité de nager avec palmes et tuba en compagnie d’énormes raies manta, notamment dans le canal entre les îles Nanuya Balavu et Drawaqa, aux Basawa, ou plus au sud au bien nommé Manta Reef, à Kadavu. Aux Yasawa, les resorts de Mantaray Island et Barefoot Manta proposent des rencontres avec raies manta – admirez-les, mais ne les touchez pas. À Kadavu, faites une sortie avec l’équipe du Matava Resort. Vous cherchez quelque chose de plus “mordant” ? Depuis sa base de Pacific Harbour, Aqua-Trek Beqa propose des aventures sous-marines qui feront frissonner même le plus hardi des plongeurs : des sorties de nourrissage des énormes requins-tigres et requins-bouledogues !

fidji_3.jpg

Ananas en vente sur le bord de la route aux Fiji

À terre, Taveuni, “l’île-jardin”, est réputée dans le monde de l’ornithologie. Abritant plus de 100 espèces d’oiseaux, la troisième île des Fidji par la taille compte de très beaux lieux d’observation, dont le Des Voeux Peak, à 1 195 m d’altitude, où vivent le rare et difficile à voir ptilope orange et la petite lamprolie, une espèce menacée, le Vidawa Rainforest Trail, où des shamans vous guideront à la recherche des oiseaux ; ou encore la côte de Lavena, brumeuse et onirique. À l’écart, sauvage, l’île de Kadavu est aussi un paradis pour ornithologues : sa forêt pluviale abrite de nombreux oiseaux tropicaux, dont quatre espèces qui ne vivent nulle part ailleurs.

fidji_4.jpg

La forêt pluviale de Taveuni, dense, attire une riche faune aviaire

Bateaux-croisières

Imaginez que vous soyez tranquillement à faire des bulles dans l’eau turquoise paisible, enveloppé de silence, fasciné par les mouvements d’un poisson-clown enjoué. Tout à coup, vous sentez un mouvement derrière vous : requin, raie géante ? Hélas, c’est un escadron de nageurs avec tuba qui plongent frénétiquement pour apparaître dans un selfie sous-marin. Si ce scénario vous évoque quelque chose, un bateau-croisière aux Fidji est peut-être ce qu’il vous faut. Attirant les plongeurs intrépides (même si certains visent les pratiquants de snorkeling ou même les novices complets) les bateaux-croisières offrent la possibilité de plonger sur des sites peu fréquentés, hors de portée des opérateurs partant de la terre. Certains bateaux-croisières jettent aussi l’ancre sur des îles impossibles à atteindre autrement. La plupart des circuits durent cinq, sept ou même dix jours, le tarif incluant toujours les repas et l’hébergement. Tui Tai Expeditions vous fera découvrir les récifs isolés du nord des Fidji – ils accueillent également ceux qui ne plongent pas avec bouteilles. Nai’a (à Lautoka) est plus centré sur la plongée avec bouteilles.

fidji_5.jpg

Nage en compagnie de la majestueuse raie manta

Pratiques culturelles

  • Évitez d’aller visiter les villages fidjiens le dimanche, à moins d’avoir été spécifiquement invité : le dimanche est consacré à l’église et à la famille.

  • Apportez un sevusevu (cadeau) à offrir au chef du village à votre arrivée. La racine de kava (qu’on trouve sur presque tous les marchés des Fidji) est le sevusevu le plus courant.

  • Habillez-vous sobrement, épaules couvertes (homme ou femme). Dans l’idéal, il faudrait porter un sulu (jupe ou paréo de tissu).

  • Ôtez vos chaussures avant d’entrer dans un bure (bungalow traditionnel), et baissez-vous en franchissant le seuil. Asseyez-vous en tailleur sur la natte, et gardez la tête basse, plus inclinée que celle de vos hôtes.

Lonely Planet a fourni cet article pour Fiji Airways. Les opinions exprimées sont celles de Lonely Planet uniquement. Elles reflètent notre politique d’indépendance éditoriale et d’impartialité.


Paramètres des cookies