1. Accueil
  2. Magazine
  3. Culture et voyage
  4. Les traditions de Noël à travers l'Europe
Culture et voyage

Les traditions de Noël à travers l'Europe

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 29 novembre 2021

Carte

Comment fête-t-on Noël chez nos voisins européens ? Tandis que la Bulgarie vit les fêtes de fin d’année au rythme du Koleda, les petits Espagnols doivent attendre les Rois Mages pour recevoir leurs cadeaux. Et en Suède, on se laisse porter par les illuminations de la Sainte-Lucie. En dix pays, tour d’horizon des traditions à la fois païennes, culturelles et gourmandes autour de cette fête chrétienne tant attendue chaque année.

1. L’Italie, variations d’une région à l’autre

De Naples à Rome, vous ne fêterez pas Noël de la même manière ! Et oui, les coutumes italiennes varient d’une région à l’autre. Dans le talon de la botte, c’est le Babbo Natale - Père Noël - qui amène les cadeaux aux enfants le 25 décembre. Mais du côté de Rome, il laisse sa place à Befana, une gentille sorcière sur un balai volant, qui, elle aussi passe par la cheminée pour ses livraisons si attendues. Sachez aussi que si vous êtes dans le nord de l’Italie, cela ne servira à rien d’écrire au Père Noël. Pour envoyer votre liste, c’est à Sainte-Lucie qu’il faut vous adresser. Rassurez-vous cependant, certains rituels et habitudes tels que la messe du minuit, la crèche à la maison, un repas léger la veille du 25 - sans viande et composé du buffet des sept poissons pour les plus croyants -, puis un véritable repas festif le 25 - agrémenté d’inévitables Panattone - sont suivis dans tout le pays.
Buon Natale !

istock-170582863.jpg

Lumière de Noël sur une fenêtre, Suède

2. Suède, Avent, Sainte-Lucie, Tomten et Julbord

A l’autre bout de l’Europe, Noël commence dès le début du mois de décembre car les Suédois célèbrent l’Avent en allumant une bougie chacun des quatre dimanches précédant Noël. Mais le summum des festivités se déroule le jour de la Sainte-Lucie, le 13 décembre. Selon la tradition, dans la nuit la plus longue de l’hiver, les êtres maléfiques des croyances populaires étaient très actifs. Pour s’en protéger et pour illuminer la nuit, les Suédois désignaient Sainte-Lucie comme porteuse de la lumière. La tradition court toujours sous la forme de défilés de jeunes femmes en blanc, ornées de lumières. Mais Noël ne perd rien pour attendre… Les Suédois adorent décorer leurs sapins et préparent un véritable festin de victuailles - filets de hareng marinés, salade de betteraves, pommes de terre, gravlax, jambon de Noël … - : le Julbord ou buffet de Noël. Quant au Tomten - père Noël en suédois -, il passe dans la nuit du 24 au 25 quand toute la maisonnée est endormie et laisse ses cadeaux dans de grandes chaussettes.
God Jul !

istock-1309257696.jpg

Village du Père Noël à Rovaniemi en Finlande

3. Finlande, le pays du Père Noël

Dans la Finlande voisine, vous êtes carrément au pays du Père Noël et vous pouvez même lui rendre visite dans son village de Laponie, Rovaniemi. Au coeur d’un univers féérique mélangeant parc d’attractions et chalets en rondins, vos enfants pourront remettre leur petite lettre au Père Noël en mains propres ! Mais Noël en Finlande ne se limite pas au folklore de Rovaniemi, sachez par exemple qu’à Turku, la ville la plus ancienne du pays, on célèbre chaque 24 décembre à midi la Paix de Noël. Partout ailleurs, la coutume veut aussi qu’on ne délaisse pas les morts le temps des fêtes de Noël, alors on leur rend visite au cimetière. On s’amuse aussi beaucoup, les plus petits en se déguisant en lutins en attendant le Père Noël et les grands en se réchauffant autour de verres de Glögi - vin chaud épicé - et bien sûr dans la vapeur des incontournables saunas finlandais !
Hyvää joulua !

istock-472109679.jpg

La Cavalcade des Mages à Tarragone, Espagne. Les mages et les serviteurs jettent des bonbons aux enfants en défilant dans des chars.

4. Espagne, gros lot et tradition catholique

Proches de nos traditions religieuses françaises, celles de l’Espagne sont encore plus ancrées dans le catholicisme. Par exemple, et contrairement à chez nous, les enfants doivent attendre l’arrivée des Rois Mages le jour de l’Epiphanie le 6 janvier pour recevoir leurs cadeaux. Parmi les autres différences, les chants de Noël que les enfants vont chanter de maison en maison en échange de quelques offrandes avant le repas du 24 décembre, le soir de la Noche Buena. Autre tradition amusante et plutôt païenne : une grande tombola organisée le 22 décembre depuis plus d'un siècle et à laquelle participent des millions d’Espagnols dans l’espoir de gagner le Gros Lot de Noël ! Retour aux classiques le soir du 24 : après un repas de plats typiques à base de porc, agneau rôti, dinde ou dorade sur les côtes, beaucoup de familles filent à la « messe du coq », appelée ainsi car le coq fut le premier annonciateur de la naissance de Jésus. Enfin, pendant la période des fêtes, la coutume est d'avoir des friandises dans chaque maison afin que les visiteurs puissent se régaler mais aussi boire un verre.
Feliz Navidad !

istock-879588874.jpg

Petite fille mettant ses chaussettes de Noël sur la cheminée

5. Royaume-Uni, des cartes de voeux, des carols, du pudding et des stockings

Noël commence dès le mois de septembre au Royaume-Uni… Alors que l’automne pointe à peine le bout de son nez, il n’est en effet pas rare de trouver certaines familles aux fourneaux pour préparer du Christmas Pudding, à base de fruits confits et marinés, pour qu'il soit à point pour les fêtes ! Puis viennent les décorations de Noël installées dès la fin du mois de novembre dans les rues, les magasins, les maisons où vous pourrez découvrir les fameuses cartes de voeux exhibées en guirlande ou sur la cheminée, un rituel inventé dès 1843 par le Royal Mail pour booster leurs services postaux. Enfin, dans les derniers jours qui précèdent Christmas - la messe du Christ-, vos balades dans les rues seront ponctuées de rendez-vous musicaux sous la forme de chorales improvisées ou non de chants de Noël ou "Christmas carols". Autre particularité britannique, les Christmas stockings, ces fameuses grandes chaussettes pendues à la cheminée que le Père Noël - Santa Claus ou Father Christmas - remplira pour les enfants et pour les grands pendant la nuit du 24 au 25. Enfin, bonne nouvelle, sachez que le 26 décembre est férié au Royaume-Uni. Il s’agit du Boxing Day, en référence à une pratique du début du 19è siècle consistant à donner aux marchands – comme les postiers – des “boîtes de Noël” après le 25 décembre. Profitez de cette journée pour digérer et vous reposer avant la frénésie des soldes qui débute le 27 décembre !
Merry Christmas!

istock-1079222482.jpg

Saint-Nicolas et le Père Fouettard. Bad Toelz, Allemagne

6. Allemagne, Avent, marchés de Noël et pains d’épices

Si vous aimez les ambiances féériques, l’odeur et le goût du vin chaud, les pains d’épices et autres biscuits au gingembre, passez le Rhin et embrassez l’esprit de Noël à l’allemande ! Dès le premier dimanche de l’Avent, le coup d’envoi des fêtes est donné par l’ouverture des fameux marchés de Noël. Les couronnes de l’Avent, confectionnées en famille, sont disposées dans les maisons et les 24 jours qui précèdent Noël sont rythmés par de petites célébrations fort sympathiques. A la Sainte-Barbe le 4 décembre, on prépare des petits biscuits de Noël en forme d’animaux. A la Saint-Nicolas, le 6, on cuisine des spéculoos pour accueillir Saint-Nicolas - Santa Klaus - et son fameux alter ego le Père Fouettard. On attache beaucoup d’importance à la décoration de la maison et quand arrive le 24, on se nourrit d’un repas léger avant d’aller à la messe de minuit. C’est le 25 que l’on festoie bien souvent autour d’une oie farcie - Weihnachtsgans -, suivie d’un cake aux fruits, le Christstollen. Comme chez les Britanniques, le 26 décembre est aussi férié et on consacre cette journée à la visite d’amis ou de membres de la famille.
Frohe Weihnachten !

istock-809937602.jpg

Chants de Noël porte à porte

7. Pologne, mélange magique de coutumes et de rites chrétiens

Passer les fêtes de fin d’année en Pologne, c’est découvrir un trésor de coutumes inconnues qui commencent dès la Saint-André, veille du premier dimanche de l’Avent. Pendant la soirée, d’étranges rituels - comme faire passer de la cire à travers le trou d’une serrure - sont accomplis pour prédire l’avenir de chacun… Au fil du temps, des coutumes très anciennes se sont mêlées aux rites chrétiens dans un seul but : régénérer les forces vitales du monde, c’est à dire des hommes, des animaux et de la nature. Tout un programme ! La magie et la féérie de Noël vont jusqu’au nom de la fête, Gwiazdka, qui signifie « Petite étoile ». Le 24 décembre, la tradition veut que les enfants regardent le ciel. Ils ne pourront se mettre à table qu’après avoir vu la première étoile. Cette tradition fait référence à l’étoile de Bethléem annonçant la naissance de Jésus-Christ et indiquant la route aux Rois Mages. Autres moments magiques : les déambulations des « cantiqueurs », des groupes d’enfants ou de jeunes adolescents qui vont quêter en chantant de maison en maison avec des étoiles multicolores et des crèches. A propos, ces dernières sont au coeur des traditions de Noël polonaises depuis l’arrivée des Franciscains au 13è siècle. Ne manquez pas celle de Cracovie - inscrite sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l’UNESCO.
Wesołych świąt !

istock-160559313.jpg

Nourriture végétarienne traditionnelle de Noël bulgare

8. Bulgarie, âme soeur et superstitions

En Bulgarie, préparez-vous à une longue nuit de Noël… surtout si vous êtes une jeune femme en quête de compagnon ! Dans ce cas, participez à la tradition du Koleda, un rite initiatique qui commence à minuit et pendant lequel les jeunes filles préparent un pain spécial, le Kravay, pour l’offrir au jeune homme qu’elles préfèrent. Puisque Noël se déroule quelques jours après le solstice d’hiver, la lumière renaissante du soleil donnerait en effet la possibilité aux jeunes filles d’imaginer leur futur mari ! Outre la quête de la future âme soeur, le repas de Noël - Budni vetcher - se résume à un assortiment de sept, neuf ou douze plats maigres car l’Eglise orthodoxe recommande de se limiter à 13 aliments différents pour le repas de Noël et en nombre impair, afin de favoriser la chance. Parmi eux : des haricots, des feuilles de choux, de vigne et des poivrons farcis, du blé cuit, de la compote de prunes, des fruits secs et des gâteaux. Par superstition, pour purifier et prévenir du malheur, la personne la plus âgée passe avec des bâtonnets d’encens dans toutes les pièces de la maison. La nuit du 24 au 25 se poursuit aussi dans la rue où des chanteurs de Noël, vêtus d’habits traditionnels, tiennent à la main un Kolédarka, un grand bâton en bois de chêne sculpté. Ils font le tour du village et s’arrêtent dans chaque maison pour présenter leurs meilleurs vœux et pour recevoir des cadeaux spécialement préparés pour eux. La fête de Noël dure jusqu’au petit matin et peut se terminer par une love story !
Весела Коледа !

istock-179004642.jpg

Athènes à Noël

9. Grèce, chants de Noël et cadeaux à la Saint-Basile

En Grèce, les fêtes de fin d’année dure douze jours, de la veille de Noël à l’Epiphanie. Le 24, premier soir de ce qu’on appelle la « Douzaine », un repas de réveillon frugal clôt une période de jeûne de 40 jours. Pas de fiesta car on se lève tôt pour assister à la messe qui commence à 4h du matin ! On se rattrape en rentrant de l’église : toute la famille partage du miel, des fruits secs et du Christopsomo - “le pain du Christ” -, sorte de galette aux noix sur laquelle la maîtresse de maison a pris soin de laisser l’empreinte de sa main, symbole de la marque des doigts du Christ, preuve qu’il est né. Quant aux enfants, ils passent la journée du 24 à chanter les calanda - petits poèmes et sortes de cantiques retraçant l’histoire de Noël et de la nouvelle année -, tout en agitant leur trigona - triangle musical -. En échange, les hôtes les reçoivent chaleureusement et les récompensent en leur donnant quelques pièces, des fruits ou des pâtisseries confectionnées pour Noël. Mais ils devront attendre le 1er janvier, jour de la Saint-Basile pour recevoir leurs cadeaux.
Καλά Χριστούγεννα !

istock-513475251.jpg

Le marché de Noël devant la cathédrale de Budapest

10. Hongrie, âme soeur et superstitions

Si vous êtes célibataire, de sexe féminin et si vous avez pléthore de prétendants, dirigez-vous vers la Hongrie dès la Sainte-Lucie, le 13 décembre ! Une des coutumes liées aux fêtes de Noël consiste en effet à écrire le nom de 12 prétendants sur 12 papiers différents, de les plier et de les mettre dans une boîte, d’en piocher un chaque jour au hasard et de le brûler dans la cheminée, sans regarder le nom ! Le jour du 24, sur le dernier papier apparaitra le nom de celui qui deviendra votre futur époux ! Outre ce procédé par « élimination », la période des fêtes hongroises est teintée d’autres superstitions. Si par exemple vous voulez être riche l’année suivante, ne dépensez pas un centime le 13 décembre. Et si quelqu’un a la bonne idée de vous donner de l’argent, c’est signe de chance ! Quant aux cadeaux de Noël, les enfants en reçoivent dès la Saint-Nicolas - ou Mikulás en hongrois - s’ils ont été sages. Sinon, ils héritent d’une baguette avec une petite figurine de diable dessus ! Heureusement, ils ont une deuxième chance à Noël, autour du sapin décoré, en famille, après avoir chanté ensemble et allumé les bougies, on échange les cadeaux que le Petit Jésus a amenés en personne alors que toute la famille était endormie.
Boldog Karácsonyt!
 


Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la Finlande