1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les plus belles excursions à faire en Alaska
Idées de voyage

Les plus belles excursions à faire en Alaska

Texte par

Brendan Sainsbury (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 10 novembre 2017

Carte

Les croisières ont permis à des millions de visiteurs d’accéder à la nature autrefois impénétrable de l’Alaska. Mais pour vraiment découvrir les paysages inhospitaliers qui faisaient frissonner les anciens chercheurs d’or, il faut débarquer et marcher un peu. Voici quelques exemples de choses à faire typiquement alaskaines aux escales qui ponctuent la côte déchiquetée du 49e État des USA, classé parmi les régions à découvrir en 2018 selon les experts de Lonely Planet.

Totems de Ketchikan

Ketchikan – première ville d’Alaska, comme elle se présente elle-même aux visiteurs qui montent du Canada – excelle dans de nombreux domaines, notamment le kayak par jour de pluie ou les excursions en bateau dans des fjords brumeux. Mais elle vaut surtout par ses totems amérindiens. Les totems sont propres à la région du Nord-Ouest pacifique, et notamment aux tribus tlingit, haïda et tsimshian qui peuplent ces terres depuis des millénaires. On découvrira au mieux l’art totémique au Totem Heritage Center, en ville, où son histoire est expliquée grâce à d’intéressantes vitrines présentant des totems d’autrefois. Puis faites quelques kilomètres vers le sud jusqu’au village de Saxman, où on peut voir des sculpteurs amérindiens à l’œuvre et admirer un groupe de totems inhabituels installés en plein air. Enfin, promenez-vous dans le paisible Totem Bight State Park, au bord de l’eau, propice à la contemplation. Pour visiter ces trois sites, on peut louer un vélo à Southeast Exposure, près du quai des bateaux de croisière.

totem-bight-state-park-ketchikan-b19c1a206493.jpg

Les totems décrivent souvent des contes ou des mythes traditionnels, ou racontent des événements vécus par des ancêtres peu éloignés.

Où se restaurer : Bar Harbor Restaurant

Venir en Alaska sans goûter au poisson revient à aller à Rome sans essayer la pizza. Commencez votre vie de pescétarien sur le front de mer de Ketchikan avec des plats inventifs à base de saumon ou de flétan.

Tyrolienne à Juneau

Si vous voulez voler comme un pygargue à tête blanche grâce à une haute tyrolienne, autant le faire au-dessus de la plus vaste forêt tempérée humide du monde. Ces temps-ci, les tyroliennes sont nombreuses à attirer les voyageurs aventureux, mais peu sont aussi hautes, longues et authentiquement naturelles que les neufs câbles et les deux ponts suspendus qui dominent les pistes de ski d’Eaglecrest sur Douglas Island, à proximité de la petite capitale de l’Alaska, Juneau. Avec de la chance vous verrez d’en haut des ours noirs ou, d’en bas, des pygargues, tout en glissant plus vite qu’Usain Bolt au-dessus de la canopée verte et embrumée. Alaska Zipline Adventures propose des excursions sans danger, convenant aux familles. Le transport en bateau depuis le terminal de croisière de Juneau jusqu’aux hauts arbres de Douglas Island est compris.

img_2649-bcb5fb9d9efa.jpg

Tyrolienne dans une forêt humide tempérée.

Où se restaurer : The Rookery

Dans le centre de Juneau, cette boulangerie/bar branché au petit-déjeuner se transforme en bistrot agréable, le soir. Il y a de bonnes chances que vous y reveniez au moins une fois.

Kayak à Sitka

La rade bien abritée de Sitka est ponctuée de dizaines d’îlots, certains habités mais la plupart uniquement fréquentés par des otaries, des oiseaux et, avec de la chance, des baleines à bosses nageant à proximité. Si vous n’avez encore jamais fait de kayak, faites votre apprentissage ici. L’eau calme ondule doucement comme dans un rêve, les marées révèlent de petits îlots couverts d’algues maigres et d’étoiles de mer d’un rouge rouille. Pour ajouter à la mystique du lieu, le cône caractéristique du mont Edgecumbe, un volcan éteint, monte la garde à l’horizon, à l’ouest. Vous pouvez louer des kayaks ou participer à des circuits guidés de trois heures chez Sitka Sound Ocean Adventures, basé dans un vieux bus bleu, sur le quai.

kayaks-sitka-9ea16fd3bc0a.jpg

Le kayak est le meilleur moyen de voir de près la vie marine autour de Sitka.

Où se restaurer : Ludvig’s Bistro

Un des rares vrais restaurants gourmets du Sud-Est de l’Alaska propose une cuisine méditerranéenne rustique, dans deux espaces différents : une petite salle de sept tables, en bas, ou un tout aussi petit bar à vins et à tapas, à l’étage. La paella de fruits de mer est fantastique.

Histoire de la Ruée vers l’or à Skagway

Skagway est un immense mémorial de la ruée vers l’or du Klondike en 1897-1898, la dernière grande aventure du XIXe siècle qui vit des dizaines de milliers d’aventuriers sans trop d’illusions partir à la recherche d’un métal précieux que la majorité d’entre eux ne verraient jamais. Cette histoire, épique, est contée avec intelligence et précision par l’US National Park Service, qui gère un parc historique constitué de plusieurs bâtiments importants de la ville. Pour vraiment comprendre ce qui a poussé 100 000 personnes à tout risquer (et souvent à tout perdre), rejoignez une visite à pied, gratuite, guidée par un ranger du parc national qui vous fera découvrir cette histoire dans les rues, alors dépravées mais maintenant joliment restaurées, de Skagway.

skagway-broadway-990406825cd0.jpg

Les bâtiments de Broadway, à Skagway, ont gardé une bonne partie de leur allure durant la Ruée vers l’or.

Où se restaurer : Red Onion Saloon

Soutenez le bar exubérant de cet ancien bordel devenu restaurant de théâtre, en buvant un verre de bière d’Alaska et en mangeant une part de la pizza locale.

Glaciers à Whittier

Whittier est étrange. D’abord base militaire de la Seconde Guerre mondiale, “agrémentée” ensuite d’une horrible architecture de la Guerre Froide, c’est un peu une incongruité au milieu des majestueuses montagnes de la côte de l’Alaska. Gardant l’anse du Passage, dans la baie du Prince-William, elle est aussi toute proche de certains des plus beaux glaciers côtiers, des géants qui façonnent le paysage et se déversent avec violence dans la mer où ils déposent des centaines d’icebergs. Pour approcher au plus près et sans risque de ces monstres qui leur donnent naissance et des animaux marins qu’ils attirent, inscrivez-vous à une excursion en bateau, sur le quai des bateaux de croisière de Whittier. Soyez prêts à improviser : glaciers et icebergs changent en permanence. Idéalement situé juste à côté du terminal, Phillip’s Cruises & Tours propose des excursions en bateau confortables de cinq heures, permettant de voir 26 des plus belles coulées glaciaires de la région.

gettyimages-513731955_high-1533317fd7ec.jpg

Le “Portage” est un des principaux glaciers à proximité de Whittier.

Où se restaurer : Varly's Swiftwater Seafood Café

Allez au guichet, commandez votre poisson frais (les croquettes de crabe sont très bonnes) et une bière locale glacée, puis prenez un siège avec vue sur les bateaux de pêche du port et laissez la magie opérer.

Les ours de Kodiak

Il y a beaucoup d’endroits où voir des ours en Alaska, mais ils ne sont nulle part aussi grands et nobles qu’à Kodiak. Île vert sombre, peu peuplée mais très hospitalière, Kodiak abrite un des plus grands ours du monde, un géant qui se nourrit de saumon, très abondant au sud-ouest de l’Alaska. Les excursions sur l’île pour aller voir des ours ne sont pas données, mais elles sont authentiques, effectuées en petits groupes, et justifient amplement leur prix. Le temps étant compté, le mieux est de participer à une excursion en avion d’environ quatre heures, dont deux passées au sol à observer des ours bruns, d’assez loin pour être sans risque. Kingfisher Aviation est un bon opérateur local.

shutterstock_533274355-f4a671ff0fa9.jpg

Ours brun traversant une rivière.

Où se restaurer : Kodiak Hana Restaurant

Dans cette ancienne centrale joliment rénovée en restaurant de produits de la mer japonais, on sert le meilleur poisson de Kodiak. Admirez les bateaux de pêche qui passent en dégustant des sushis et des produits de la mer presque uniquement locaux.