-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Les meilleures expériences à faire dans les Pyrénées
France

Les meilleures expériences à faire dans les Pyrénées

Mis à jour le : 26 mars 2021

Carte

Elles sont une charnière entre la France et l’Espagne, mais aussi un fil conducteur entre une mer et un océan. D’un côté le souffle de l’Atlantique, de l’autre la douceur méditerranéenne. Entre les deux tout est permis : vallées étroites, gaves tumultueux, forêts épaisses et sommets enneigés… Françaises et espagnoles, occitanes, catalanes, méridionales et basques, les Pyrénées jouent chaque note de la partition que leur ont offerte l’histoire et la géographie. À côté de ses stars comme le pic d’Aneto ou le pic du Midi de Bigorre, cette vraie région de montagne dissimule d’innombrables vallées discrètes. Les hommes ont de longue date appris à vivre dans ces paysages qui parfois semblent démesurés. Ils y ont fondé une manière d’être montagnarde passée à la postérité sous le terme de “pyrénéisme”. Ils ont su tirer parti des bienfaits des eaux thermales, sont devenus maîtres dans l’élevage d’altitude, ont bâti des villages de caractère, des cloîtres romans, des bastides médiévales et des églises, dont certaines sont inscrites sur la Liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. À vous de vous lancer dans l’aventure pyrénéenne…
 

1. Sites naturels en majesté

De part et d’autre de la frontière, les reliefs pyrénéens réservent une série de paysages à grand spectacle. Nombre de ces sites sont inclus dans l’ensemble transfrontalier des Pyrénées – mont Perdu, classé par l’Unesco sur sa liste du Patrimoine mondial de l’humanité.

  • Cirque de Gavarnie. Le “colosseum de la nature”, d’après Victor Hugo, est l’un des sites les plus visités du versant français. Cet amphithéâtre de roche se dresse face au visiteur sur plus de 1 500 m de hauteur, comme pour lui fermer la voie vers l’Espagne, de l’autre côté de la crête. Les cirques proches de Troumouse et d’Estaubé méritent également la visite.
  • Canyon de Niscle. Si le côté français du massif du mont Perdu se distingue par ses cirques, le versant espagnol brille par ses canyons. Dans le Parque Nacional de Ordesa y Monte Perdido, le canyon d’Ordesa et l’impressionnant canyon de Niscle, étroite fente bordée de parois verticales, comptent parmi les plus profonds d’Europe.
  • Pont d’Espagne et Lac de Gaube. Au-dessus de Cauterets, le site de Pont d’Espagne attire les foules pour deux raisons : un pont de pierre bâti au point de rencontre de deux tumultueux torrents et une belle balade vers le lac de Gaube, gardé par la majestueuse silhouette du Vignemale.
  • Trou du Toro. Le Forau de Aiguallut, plus souvent appelé trou du Toro, est l’un des temps forts du Parque Natural de Posets- Maladeta. Ce gouffre recueille les eaux du glacier de l’Aneto, qui resurgissent plusieurs kilomètres plus loin dans le val d’Aran.
  •  

    cirque_de_gavarnie_-_gaetan_detournay_-_unsplash.jpg

    Cirque de Gavarnie

2. Pierres historiques

Les Pyrénées ont été les témoins de siècles d’échanges et d’épisodes historiques, que relatent à leur façon des dizaines d’édifices civils et militaires, laïcs et religieux. Du roman au gothique, de Charlemagne à la Renaissance en passant par le catharisme, les pierres se souviennent.

  • Collégiale Santa María de Roncesvalles. Presque en équilibre sur la frontière franco-ibérique, Roncevaux, site de la défaite de Charlemagne et du chevalier Roland en 778, est une étape phare du sentier de Compostelle. La collégiale abrite une Vierge à l’Enfant du XIVe siècle.
  • Château de Pau. Henri IV y a vu le jour mais c’est Gaston III, dit Gaston Phébus, qui en fit une vraie place forte. Véritable page d’histoire, l’édifice militaire d’origine a été transformé en palais Renaissance au XVIe siècle. Napoléon III et l’impératrice Eugénie y séjournèrent.
  • Château de Montségur. Juché sur un piton rocheux à 1 207 m d’altitude, cette impressionnante forteresse du début du XIIIe siècle fut un haut lieu du catharisme en Occitanie. En 1243, elle résista pendant 11 mois au siège de 6 000 croisés. Le site et le panorama sont grandioses.
  • Églises de Vall de Boí. Aux XIe et XIIe siècles, des seigneurs locaux firent appel à des ouvriers influencés par les prémices de l’art roman venu d’Italie pour bâtir les églises de la vallée de Boí, au coeur des Pyrénées catalanes. Elles sont classées sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco.
  • Catedral de Santa Maria de Urgell. Cet ensemble religieux est l’un des édifices romans les plus remarquables de Catalogne. Une première église fut dédiée à Santa María, en 839, puis reconstruite à partir de 1116 par le maître italien Raimundus Lombardus. Le cloître est superbe.

 

abbaye_du_pic_du_canigou_-_jacques_dillies_-_unsplash.jpg

Abbaye du Pic du Canigou

3. Vallées préservées

Une multitude de vallées, qui sont autant de mondes à découvrir, s’immiscent dans le relief de la chaîne pyrénéenne. Très connues pour les unes, plus secrètes pour d’autres, elles offrent d’innombrables itinéraires de randonnée et abritent des villages sur lesquels le temps semble parfois avoir peu de prise, pour le plus grand bonheur des visiteurs.

  • Vallée de Lesponne. Aux portes de Bagnères-de-Bigorre, la vallée offre son décor préservé aux amateurs de pleine nature et aux randonneurs, qui peuvent y rejoindre deux beaux lacs de montagne.
  • Vallée des Aldudes. Cette petite vallée du Pays basque est appréciée tant pour ses paysages de collines ondulantes et de prairies où paissent chevaux et brebis que pour ses cochons élevés en liberté.
  • Vall del Madriu-Perafita-Claror. Les véhicules à moteur sont bannis de cette vaste vallée du coeur d’Andorre. Inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, elle s’étire sous les 1 905 m du Pic de la Portelleta.
  • Vallée de la Pique. Les marcheurs sont à la fête dans cette vallée luchonnaise. La mythique et exigeante montée jusqu’au col de port de Vénasque traverse un paysage époustouflant, entre lacs et points de vue sur l’Aneto.
  • Valle del Baztan. Elizondo, Amaiur, Arraioz, Arizkun… la vallée du Baztan abrite une succession de bourgs, villages et hameaux qui dessinent par touches successives l’identité des Pyrénées navarraises.

 

vallee_de_lesponne_bagnieres-de-bigorre_-_eric_terrade_-_unsplash.jpg

Vallée de Lesponne, Bagnières-de-Bigorre

4. Sommets mythiques

Ils sont les géants des Pyrénées, les dieux tutélaires qui veillent sur les montagnes. Sommets pyrénéens de plus de 2 500 m d’altitude, ils ne sont pas seulement des monuments géologiques, mais aussi des lieux dont l’histoire est indissociable de la chaîne tout entière.

  • Pic du Midi de Bigorre. À 2 877 m d’altitude, l’observatoire du Pic-du-Midi-de-Bigorre est un monde à part. Outre un panorama unique sur la chaîne des Pyrénées, la visite inclut une impressionnante passerelle qui s’avance dans le vide, la découverte de cette première station météorologique de haute montagne et un excellent restaurant. Il est même possible d’y passer la nuit !
  • Pic du Canigou. Ses 2 784 m se voient de loin au-dessus des Pyrénées-Orientales. Reconnaissable à sa forme pyramidale, le Canigou est considéré comme l’un des berceaux de l’identité catalane, célébrée chaque année durant la nuit de la Saint-Jean, quand un brasier géant est allumé à son sommet. Son ascension, relativement facile, n’en est pas moins une randonnée en montagne qui demande une bonne forme physique.
  • Pic d’Aneto. Le plus haut sommet des Pyrénées dresse ses 3 404 m au-dessus du parc de Posets-Maladeta. Les randonneurs aguerris peuvent partir à l’assaut de ses pentes, en un tracé exigeant qui ne présente pas de difficultés excessives si ce n’est sa longueur, entre 9 et 12 heures de marche. En chemin, vous traverserez un glacier avec crampons et piolet et l’étroit passage vertigineux du pas de Mahomet.

 

observatoire_astronomique_dalbanya_-_melody_p_-_unsplash.jpg

Observatoire astronomique du Pic du Midi de Bigorre

5. Villages de caractère

Pau et sa promenade des Pyrénées, Saint-Jean-Pied-de-Port, la capitale historique de la Basse-Navarre, Puigcerdà, celle de la Cerdagne… La région abrite nombre de villes de caractère. Mais ses petits villages en font assurément tout le charme !

  • Saint-Lizier. Capitale historique du Couserans ariégeois, Saint-Lizier compose un tableau parfait, avec ses maisons coiffées de tuiles et son monumental palais des Évêques. Labellisé parmi les “Plus Beaux Villages de France”, le bourg offre une belle promenade au cœur de ses rues à arcades bordées de maisons à colombages.
  • Ansó. Avec son atmosphère médiévale, ses ruelles pavées, ses étroits passages et ses placettes fleuries, Ansó est considéré comme l’un des plus beaux villages d’Espagne. À son entrée sud, l’Iglesia de San Pedro, du XVIe siècle, abrite des retables baroques.
  • Eus. Eus (prononcer “éouce”) est l’un des plus beaux villages perchés des Pyrénées-Orientales. À quelques kilomètres de Prades, ses ruelles coiffées d’une imposante église se découvrent à pied, réservant au passage de beaux points de vue sur la vallée, avec le Canigou au loin.
  • Beget. Une vingtaine de kilomètres de lacets mène à ce hameau de carte postale, qui se résume à quelques dizaines de maisons bâties autour de l’église. L’église et le petit pont, les façades sobres des maisons en pierre, le torrent qui traverse le village… l’ensemble affiche une grande plénitude.
  • Grandes randonnées. Envie de voir grand ? Le GR®10 traverse les Pyrénées françaises d’ouest en est, depuis Hendaye jusqu’à Banyuls-sur-Mer. Ce parcours d’environ 920 km s’effectue en une cinquantaine d’étapes. De l’autre côté de la frontière, le GR11-Senda Pirenaica suit un tracé parallèle entre la Cantabrie et la côte catalane (de nombreux randonneurs en utilisent des portions). Dans le sens nord-sud, les Pyrénées sont traversées par des sentiers vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

 

eus_-_robin_alves_-_unsplash.jpg

Eus, village perché des Pyrénées-Orientales

6. Randonnées de lacs en sommets

De grands espaces, des montagnes, des parcs naturels… Tout est réuni pour faire de la région un superbe territoire de randonnée. De lacs en sommets et de prairies en forêt, pour plusieurs jours ou quelques heures, d’est en ouest ou au fil des vallées, les possibilités sont infinies.

  • Lacs d’altitude. Ne nous demandez pas de les départager, tant ils sont nombreux à offrir des visions sublimes ! Dans les Hautes-Pyrénées, cap sur le lac de Gaube et les plans d’eau de la vallée de Lesponne et de la réserve de Néouvielle. L’itinéraire du lac d’Oô est un incontournable des Pyrénées luchonnaises, tout comme le circuit des lacs des Bouillouses dans les Pyrénées-Orientales. Dans le parc national d’Aigüestortes, la randonnée du lac de Sant Maurici est un must.
  • La brèche de Roland. Au coeur du parc d’Ordesa et du Mont-Perdu, cet itinéraire pour marcheurs expérimentés met le cap sur une trouée large d’environ 40 m et haute de 100 m située à 2 807 m d’altitude. Selon la légende, elle aurait été ouverte par Roland, neveu de Charlemagne, alors qu’il tentait de détruire son épée Durandal après la défaite de Roncevaux.

 

lac_de_gaube_-_damien_petit_-_unsplash.jpg

Lac de Gaube

7. Sports d’hiver

Avec une quinzaine de stations côté espagnol et plus de quarante sur le versant français, les Pyrénées sont un territoire de choix pour les amateurs de glisse. Ski de piste, raquettes, ski de fond… il y en a pour tous les goûts. Outre les quatre stars ci-dessous, la région compte des dizaines de stations familiales plus modestes.

  • Grand Tourmalet. La route du Tourmalet n’est pas seulement un graal pour les cyclistes. De part et d’autre du col s’étendent les domaines skiables de Barèges et de La Mongie, qui forment la station de Grand Tourmalet. Entre 1 400 et 2 500 m, la station est appréciée pour ses possibilités de glisse variées et son ambiance familiale chic.
  • Grandvalira. Divisée en sept secteurs, Grandvalira totalise 138 pistes et 210 km de domaine skiable. Toutes les activités possibles sur la neige, du ski alpin au snowboard en passant par les sorties en traîneau à chiens et le snow tubing, sont proposées dans cette immense station d’Andorre.
  • Luchon-Superbagnères. Domaine skiable le plus connu d’Ariège, Luchon-Superbagnères compte une trentaine de pistes pour tous niveaux, des itinéraires de ski de fond, de raquettes et une piste de luge pour enfant. Sans oublier les panoramas grandioses sur la vallée de Luchon, le pic de la Maladeta et celui de l’Aneto.
  • Baqueira-Beret. Aux portes du val d’Aran, Baqueira-Beret s’enorgueillit de compter la famille royale d’Espagne parmi ses visiteurs. La station offre le plus grand domaine skiable de la péninsule Ibérique, avec 81 pistes dont plusieurs offrant une descente de plus de 2 000 m. L’ensemble s’étage entre 1 500 et 2 510 m d’altitude.

 

station_de_ski_de_grandvalira_a_andorre_-_maria_dolores_vazquez_-_unsplash.jpg

Station de ski de Grandvalira à Andorre

8. Espaces protégés

Amateurs de pleine nature, vous serez à la fête ! Les Pyrénées comptent en effet de larges espaces protégés, de chaque côté de la frontière. Que vous recherchiez le simple plaisir des yeux, des lieux où vous ressourcer ou un terrain de jeu pour vos activités sportives, la région répondra à toutes vos attentes.

  • Parc National des Pyrénées. Créé en 1967, il s’étend sur 6 vallées des Pyrénées- Atlantiques et des Hautes-Pyrénées. Son âme est la zone “coeur du parc” de 457 km². Près de la frontière, elle inclut notamment les cirques de Gavarnie et de Troumouse, le site de pont d’Espagne et les sommets du Vignemale et du pic du Midi d’Ossau.
  • Parc National d’Ordesa et du Mont-Perdu. Face au massif de Gavarnie côté espagnol, ce parc de 156 km² s’étend au pied du mont Perdu (Monte Perdido, 3 355 m). Créé en 1918, il est bordé par quatre superbes vallées glaciaires surplombées par les crêtes pyrénéennes, décor dans lequel les randonneurs peuvent s’égayer entre forêts et plans d’eau.
  • Réserve naturelle de Néouvielle. Gérée par le parc national des Pyrénées au coeur de la vallée d’Aure, Néouvielle s’étend sur seulement 23 km² mais brille par ses itinéraires de randonnée et ses superbes paysages montagnards préservés, notamment ses lacs et ses forêts toisées par les sommets.
  • Parc National d’Aigüestortes I Estany de Sant Maurici. Au coeur des Pyrénées catalanes, le territoire montagneux de ce parc national de 105 km² est émaillé de rivières, cascades, vallées glaciaires et quelque 200 lacs. Paradis des randonneurs, il est accessible depuis Espot et depuis La Vall de Boí.

 

parque_de_ordesa_y_monte_perdido_-_joana_cordeiro_ferreira_-_unsplash.jpg

Parque Nacional de Ordesa y Monte Perdido

9. Eaux chaudes bienfaitrices

Les Pyrénées sont de longue date une destination phare du thermalisme, avec pléthore de villes de cures. L’époque où la bonne société aimait “prendre des eaux” est en partie passée, mais la mode du bien-être a pris la relève, avec une vaste offre de spas, mais aussi des sources chaudes et bains de vapeur naturels.

  • Balnéa. À deux pas du lac de Génos-Loudenvielle, dans la vallée du Louron, ce spa thermal doit son succès à ses espaces intérieurs et extérieurs avec vue sur les sommets, et notamment ses bains japonais et romains.
  • Caldéa. Certains ne viennent à Andorre que pour lui. Dans un bâtiment aux lignes contemporaines, cet immense spa alimenté par des eaux jaillissant à 70°C, riches en minéraux, propose une large gamme de soins et des bains intérieurs et extérieurs.
  • Vaporarium. Le bâtiment thermal de Luchon abrite une curiosité : l’unique hammam naturel d’Europe. Filtrée au travers des parois rocheuses, l’eau chaude sulfurée de ce Vaporarium ressort sous forme de vapeur dans les galeries. Idéal pour se nettoyer la peau !
  • Bains de Dorres. Aux portes de Font-Romeu, une source d’eau sulfureuse sort du granit à une température de à 37-40°C et remplit une petite piscine en arc de cercle. Un bain extérieur étonnant avec vue sur les montagnes.
  • Caldes de Boí. Cet ensemble thermal qui ferme la Vallée de Boí compte pas moins de 37 sources d’eaux minérales aux vertus médicinales, jaillissant entre 4°C et 56°C. Le complexe, à 1 500 m d’altitude, compte deux hôtels.

jacques-dillies-otacgrixc80-unsplash.jpg

Village d'Eus

10. Curiosités pyrénéennes

Une gare monumentale au milieu des montagnes, une ville espagnole en territoire français, une principauté paradis des shoppers, une série de trains plus étonnants les uns que les autres… C’est dans les Pyrénées et nulle part ailleurs.

  • Shopping à Andorre. Un système de taxes avantageux a fait d’Andorre un paradis pour les amateurs de shopping. Entre Andorre-la-Vieille et Escaldes-Engordany, The Shopping Mile est une vaste zone commerciale en grande partie piétonne, où s’alignent les enseignes de parfums, de mode et d’électronique.
  • Observatoire astronomique d’Albanyà. Le pic du Midi de Bigorre n’est pas le seul site des Pyrénées où observer les astres. Côté espagnol, dans les Pyrénées catalanes, l’observatoire astronomique d’Albanyà est doté de bons équipements pour observer le ciel nocturne et s’initier à l’identification des constellations.
  • Gorges de la Carança. Corniches, passerelles, à-pics vertigineux… lors d'une randonnée hors du commun, on suit un tracé en partie taillé dans la roche pour découvrir les étroites gorges de la Carança.
  • Llívia. Dans les Pyrénées catalanes, Llívia rappelle que l’histoire complique parfois la géographie. À la suite du traité des Pyrénées (1659), ce village est devenu une enclave espagnole au coeur du département français des Pyrénées-Orientales. Le centre historique, coiffé des vestiges d’un château, présente un beau lacis de ruelles pentues.



Guide de voyage

Un guide Lonely Planet 100% testé sur le terrain, et riche en secrets locaux, pour découvrir le meilleur des Pyrénées françaises et espagnoles