-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Voyage responsable
  4. La Loire à vélo : suivez-nous sur l'itinéraire le mieux organisé de France !
Voyage responsable

La Loire à vélo : suivez-nous sur l'itinéraire le mieux organisé de France !

Mis à jour le : 27 avril 2021

Carte

La Loire à vélo : un itinéraire précisément balisé sur les 780 km qui séparent Nevers de l’océan. Au menu, observation de la faune et de la flore, découverte des villes-étapes, du fleuve et de son histoire – et visite des châteaux de la Loire, bien sûr !

L’itinéraire : Nevers • La Charité-sur-Loire • Cosne-sur-Loire • Gien • Saint-Benoît-sur-Loire • Orléans • Saint-Dyé-sur-Loire • Chambord • Blois • Chenonceaux • Tours • Bréhémont • Saumur • Angers • Montjean-sur-Loire • Champtoceaux • Nantes • Saint-Brévin-les-Pins

Quelques chiffres : 

  • Carbone (kg/personne) 0

  • Distance (km) 690

  • Nuits 17 et plus

Point de départ

L’itinéraire démarre à Nevers, que l’on rejoint en TER depuis Paris (2 heures 30 à 3 heures), Tours (2 heures 30) et Clermont-Ferrand (1 heure 30).

Etape 1 : Nevers

Sur la rive droite de la Loire, à quelques encablures de la confluence avec l’Allier, Nevers allie nature et culture. On déambule dans les rues piétonnes du centre-ville historique, à la recherche de la cathédrale Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte ou du Palais ducal, considéré comme l’un des premiers des châteaux de la Loire. Construit aux XVe et XVIe siècles, il fut la résidence des comtes puis des ducs de Nevers.
Environ 45 km jusqu’à La Charité-sur-Loire. L’itinéraire emprunte d’abord le canal latéral.

Etape 2 : La Charité-sur-Loire

L’arrivée sur La Charité-sur-Loire est superbe : on y accède par l’un des plus vieux ponts enjambant les bancs de sable et les îlots de végétation de la Loire. Dans la vieille ville, on visite le prieuré bénédictin de Notre-Dame, fleuron de l’art roman des XIe et XIIe siècles, classé au patrimoine mondial par l’Unesco.
35 km faciles jusqu’à Cosne-sur-Loire, sur la rive gauche de la Loire. Halte recommandée au Pavillon du Milieu de Loire, à Pouilly-sur-Loire (rive droite) pour se familiariser avec les milieux naturels du val de Loire.

sophie-louisnard-f1sq5zig4p4-unsplash.jpg

La-Charité-sur-Loire

Etape 3 : Cosne-sur-Loire

En rive droite de la Loire, Cosne-sur-Loire est une ville connue pour son musée de la Loire, qui présente l’histoire des activités liées au fleuve, mais aussi une remarquable collection d’art du XXe siècle. Autre curiosité : son cinéma Art déco, construit dans les années 1930. Avant d’arriver à Cosne, un petit détour par la colline de Sancerre s’imposera aux amateurs de vin et de beaux panoramas.
Environ 50 km jusqu’à Gien, répartis de part et d’autre de la Loire, avec quelques sections sur gravier. Prudence lors de la traversée de la D82, à hauteur de la centrale électrique de Belleville. Un peu de dénivelé avant d’arrivée sur Gien.

Etape 4 : Gien

Quelle arrivée ! Au sortir de la campagne, on découvre le pont de Gien et le superbe château royal, aujourd’hui musée international de la Chasse, qui se dresse au-dessus du fleuve. Incontournable, le musée de la Faïencerie se visite toute l’année. Sur le trajet, la véloroute traverse le pont-canal de Briare, chef-d’œuvre architectural et esthétique.
Environ 40 km jusqu’à Saint-Benoît-sur-Loire (quelques sections sur gravier). À partir de Lion-en-Sulias, itinéraire en voie partagée avec les voitures.

Etape 5 : Saint-Benoît-sur-Loire

Entouré de nature, sur la rive droite de la Loire, Saint-Benoît-sur-Loire est réputé pour son église abbatiale, pièce maîtresse de l’abbaye, un édifice roman parmi les plus remarquables de France, bâti au XIe siècle. En chemin, vous aurez traversé le grand parc du château de Sully-sur-Loire, une forteresse médiévale flanquée de tours rondes.
Environ 40 km jusqu’à Orléans. Quelques sections sur gravier.

hugo-delauney-gvabqgp7la-unsplash.jpg

Au loin, les deux tours de la Cathédrale Sainte-Croix d'Orléans

Etape 6 : Orléans

Étape majeure, ville chargée d’histoire et de patrimoine, Orléans est souvent considérée comme la jonction entre la Loire sauvage en amont et la Loire des châteaux en aval. Le centre-ville réunit façades médiévales et Renaissance, maisons à pans de bois, grands immeubles de style Art déco et Art nouveau. Joyau d’Orléans, la cathédrale Sainte-Croix – où Jeanne d’Arc pria au terme du siège d’Orléans, en 1429 – est l’une des cinq plus vastes cathédrales gothiques de France.
Environ 48 km jusqu’à Saint-Dyé-sur-Loire. Alternance de sections en voies vertes et voies partagées, souvent en levée de Loire. Le pont de Meung-sur-Loire nécessite prudence.

 

Etape 7 : Saint-Dyé-sur-Loire

Petit village aux venelles fleuries, Saint-Dyé est un lieu calme et serein, non loin de son prestigieux voisin, le château de Chambord. C’est grâce à la construction de ce dernier que le village prend son essor aux XVIe et XVIIe siècles : 220 000 tonnes de pierres transitent par le port de Saint-Dyé pour la construction du château. L’église, très grande comparée à la taille du village, a été agrandie durant cette période pour accueillir les ouvriers bâtisseurs du château.
Environ 31 km jusqu’à Blois en passant par Chambord. Étape plate, sans difficulté.

Détour culturel par le Château de Chambord

Incontournable château de la Loire, posé au milieu des terres de Sologne, c’est l’une des merveilles de la Renaissance. Incarnation du faste et du grandiose avant Versailles, il compte pas moins de 440 pièces, 365 cheminées, 83 escaliers… Le grand parc qui l’entoure se visite aussi bien à pied qu’à vélo : 15 km de pistes cyclables sont accessibles gratuitement, ainsi que des observatoires et des aires de pique-nique.
Le château est 6 km au sud de Saint-Dyé-sur-Loire, via des routes plates.

joao-tzanno-4dizivwbhfe-unsplash.jpg

Château de Chambord

Etape 8 : Blois

En rive droite de la Loire, Blois abrite son incontournable château royal, arborant un imposant escalier sur cour. Mais la ville ligérienne présente d’autres atouts : la Maison de la magie, la Maison de la BD, la Fondation du doute, imaginée par l’artiste Ben, ainsi qu’un riche patrimoine architectural et des jardins remarquables. Une journée ne suffit pas pour honorer ses merveilles.
Environ 48,5 km jusqu’à Chenonceaux, sur le Cher. Forte pente à Candé-sur-Beuvron.

gilles-detot-jhqfuabgmnm-unsplash.jpg

Blois

Etape 9 : le Château de Chenonceau

Enjambant le Cher avec délicatesse, le château de Chenonceau est l’un des plus emblématiques du val de Loire. Il est aussi l’un des plus photogéniques : on peut même louer un canoë pour se faufiler entre les piles du château. Pour y accéder, l’itinéraire de La Loire à vélo quitte la Loire au niveau du château de Chaumont et traverse la campagne. Bucolique.
Environ 50 km jusqu’à Tours, sur de petites routes. Quelques côtes à travers les vignes. On retrouve les rives de Loire à travers la forêt d’Amboise.

dorian-mongel-x8bwxanmsoo-unsplash.jpg

Château de Chenonceau

Etape 10 : Tours

Ville d’art et d’histoire posée entre le Cher et la Loire, Tours est une cité dynamique au patrimoine riche et varié : on déambule dans son quartier historique aux maisons à colombages, on flâne dans les nombreux jardins et parcs remarquables, on visite les musées et édifices religieux, sans oublier le château royal. Le soir venu, les bords de Loire invitent à la promenade, et l’on prend un verre à La Guinguette, au pied du pont Wilson. Ici, il fait bon vivre !
Environ 34 km jusqu’à Bréhémont. Alternance de petites routes et de voies vertes jusqu’au bec du Cher, avant de retrouver la Loire.

louise-moisao-jqzhcz5uab4-unsplash.jpg

Tours

Etape 11 : Bréhémont

Capitale du chanvre au XIXe siècle, Bréhémont est un bourg idéal pour une halte typiquement ligérienne : un village au riche patrimoine historique, ouvert sur la Loire, avec des gabarres amarrées aux quais. De Bréhémont, on peut louer des canoës pour se promener sur le dernier grand fleuve sauvage d’Europe. De Tours vers Bréhémont se succèdent certains des plus beaux châteaux de la Loire : Langeais, Azay-le-Rideau, l’Islette.
Environ 42 km jusqu’à Saumur, avec variantes jusqu’au château de Chinon et/ou à l’abbaye de Fontevraud. Dans le secteur des troglodytes, quelques belles côtes inévitables.

diego-d-ambrosio-haclku3kj3k-unsplash.jpg

Vue sur la Loire, Bréhémont

Etape 12 : Saumur

Dominée par son fier château, palais princier du XIVe siècle, Saumur se laisse explorer à pied : au détour des ruelles du quartier historique, on découvre des maisons à pans de bois et des façades d’un blanc éclatant, surmontées de toits irisés. Cité équestre, elle est aussi synonyme de vins AOC de grande qualité qui poussent sur les coteaux entourant la ville. Juste avant d’arriver à Saumur, La Loire à vélo traverse les villages troglodytiques, notamment ceux de Turquant ou encore de Suzay-Champagny, où l’on peut visiter une champignonnière.
Environ 45 km jusqu’à Angers. L’arrivée dans la ville peut se faire soit par la levée de Belle Poule, le long de la Loire, soit plus au nord par les ardoisières de Trélazé.

veronica-reverse-36vtrrbqqok-unsplash.jpg

Château de Saumur

Etape 13 : Angers

Capitale de l’Anjou et ville étudiante de renom, Angers est un pôle touristique, économique et culturel important : une ville où il fait bon vivre. Son château aux 17 tours abrite la tenture de l’Apocalypse, le plus grand ensemble de tapisseries médiévales connu à ce jour. Le parc à thème Terra Botanica, dédié au monde naturel et à la biodiversité, est une halte idéale pour les enfants, grâce à ses nombreuses attractions.
Environ 40 km jusqu’à Montjean-sur-Loire. Quelques passages étroits le long de la rivière Maine, au sortir d’Angers.

Etape 14 : Montjean-sur-Loire

Village marinier des bords de Loire au riche patrimoine fluvial, il fut l’un des premiers ports de Loire en termes d’activité économique, lorsque la culture du chanvre et la production d’une vingtaine de fours à chaux faisaient vivre le transport par bateau. Une histoire ligérienne à découvrir au parc découverte Cap Loire.
Environ 40 km jusqu’à Champtoceaux. L’itinéraire emprunte les levées de la Loire (peu de circulation). Au pont d’Oudon, 1 km de côte assez raide jusqu’à Champtoceaux.

Etape 15 : Champtoceaux

Perché à 70 m au-dessus des plaines alentour, le site de Champalud, à Champtoceaux, est connu dans toute la région pour ses points de vue exceptionnels sur la Loire, qui s’étendent jusqu’aux villages d’Oudon, Ancenis et jusqu’à Saint-Florent-le-Vieil. Profitez d’une balade commentée en bateau sur le grand fleuve, organisée au départ du site “Cul du Moulin”, ou marchez sur les vestiges d’une ancienne citadelle. Une halte tranquille, calme, au fil de l’eau.
Environ 35 km jusqu’à Nantes. Alternance de petits chemins et de voies vertes. Deux possibilités d’itinéraires, en rive nord ou sud de la Loire.

adobestock_164861446.jpeg

L'incroyable éléphant des Machines de l'île !

Etape 16 : Nantes

Ville d’art et d’histoire, mais aussi ville verte et culturelle, Nantes foisonne d’énergie, tant pour ses habitants que pour ses visiteurs. Rendez visite aux extravagantes Machines de l’Île, découvrez l’histoire mouvementée du port de Nantes, déambulez dans les ruelles du centre-ville à la rencontre des sites culturels, des principaux monuments et des œuvres d’art de la ville : le château des Ducs de Bretagne, le Jardin des plantes, le passage Pommeraye, la promenade le long de l’Erdre… Une halte revigorante.
Environ 65 km jusqu’à Saint-Brévin-les-Pins, principalement plat. Passage d’une rive à l’autre de la Loire en empruntant les bacs (gratuits) entre Indre et La Montagne ou entre Couëron et Le Pellerin.

Etape 17 : Saint-Brevin-les-Pins

Atmosphère balnéaire à l’arrivée de cette ultime étape ! Si vous avez encore de l’énergie, déambulez parmi les belles villas du littoral, faites un détour par le musée de la Marine et, bien sûr, ne manquez pas l’étonnant – ou effrayant, c’est selon – squelette de serpent géant, une œuvre d’art posée sur la plage qui apparaît au rythme des marées.

Le voyage du retour

Nombreux trains pour revenir sur ses pas le long de la Loire, notamment en été, avec des emplacements réservés au transport des vélos. Les gares les plus proches sont celles de Pornic (18 km, TER pour Nantes) et de Saint-Nazaire (10 km par le pont, TER pour Nantes, TGV direction Paris ou Rennes). En été, une navette gratuite (sans réservation) permet de franchir le pont de Saint-Nazaire avec son vélo. Sinon, le bus n°317 circule toute l’année (réserver la veille pour un billet avec vélo).
 


Guide de voyage

Un guide Lonely Planet 100% testé sur le terrain, et riche en secrets locaux, pour découvrir le meilleur des Châteaux de la Loire