1. Accueil
  2. Magazine
  3. A la découverte des massifs provençaux

A la découverte des massifs provençaux

Texte par

Emmanuel Dautant

Mis à jour le : 5 juillet 2018

Carte

Il n’y a pas que les charmes du littoral à découvrir en Provence...les massifs provençaux aussi dévoilent de magnifiques panoramas aériens et des paysages uniques. Petit inventaire des cimes provençales accessibles au plus grand nombre.

La tour des Opiès, point culminant des Alpilles

Au départ d’Aureille sur le versant sud des Alpilles, chaîne montagneuse qui s’étire d’ouest en est du Rhône à la Durance, cette courte ascension dévoile un panorama vertigineux. Depuis le cimetière du village, passé les derniers rangs d’olivier, un paysage caractéristique du Parc naturel régional des Alpilles, marqué par chêne kermès, s’annonce. Pour rejoindre, la tour des Opies, vigie carrée symbolisant le point culminant du massif des Alpilles (498 m), une petite suée sera nécessaire. Il faut même s’aider des mains dans les derniers hectomètres en suivant une succession de poteaux rouillés, vestige d’une ancienne ligne téléphonique qui reliait la tour des Opiès au village d’Aureille. Au sommet, une belle récompense : les étendues planes de la Camargue et de la Crau au sud mais aussi les falaises acérées de la Civadière au cœur des Alpilles.  Une randonnée à faire de préférence en fin d’après-midi, quand la Camargue et les reflets de ses étangs s’embrasent !

opies-1.jpg

La tour des Opiès, point culminant des Alpilles

La Croix de Provence et le prieuré Sainte-Victoire

Pour gravir la montagne chère à Cézanne et rejoindre la Croix de Provence, visible à des kilomètres à la ronde, les itinéraires ne manquent pas. Que ce soit depuis Vauvenargues et le versant nord de la Sainte-Victoire ou la végétation prend des accents alpins, depuis les falaises abruptes du versant sud ou depuis le barrage de Bimont en longeant les crêtes. Dans tous les cas, vous découvrirez, à proximité du sommet, tel un mirage d’altitude, le prieuré Sainte-Victoire, un des secrets les mieux gardé de cette montagne mythique. Depuis le prieuré ne manquer pas la vue vertigineuse depuis la brèche des moines avant de continuer jusqu’à la Croix de Provence située juste au-dessus. Depuis cette croix monumentale de 19 mètres de haut perchée à 946 mètres d’altitude, la vue s’étend à toute la Provence. Bon à savoir : le prieuré est aussi un refuge pour les randonneurs, une manière original de découvrir la Provence au lever ou au coucher du soleil.

sainte-victoire-3.jpg

Le prieuré Sainte-Victoire, un des secrets les mieux gardé de la Croix de Provence.

 Les pelouses du Mourre Nègre

Accessible depuis le versant nord du grand Luberon depuis les villages de Castellet ou d’Auribeau mais aussi depuis Cabrières d’Aigues sur le versant sud, les pelouses sommitales qui s’étalent au pied de la tour hertzienne qui coiffe le sommet du Mourre Nègre à 1 125 mètres d’altitude constituent un paysage original en Provence. Sur cet espace plat et dénudé, seul le pin noir s’invite par touche au milieu d’immenses pelouses. Ce paysage unique, emblématique du parc régional du Luberon, est le résultat de plusieurs facteurs : une altitude supérieure à 1 000 mètres, un Mistral parfois violent mais aussi le pâturage estival des troupeaux de moutons qui contribue à la conservation de ce substrat rare en Provence. Quand à la vue, superbe, sur les crêtes sommitales du Luberon, elle s’étend vers les monts de Vaucluse, le Mont Ventoux, la montagne de Lure et les Alpes au Sud.

mourre-negre-1.jpg

Sur cet espace plat et dénudé, seul le pin noir s’invite par touche au milieu d’immenses pelouses.

Le mont Puget, sommet des calanques

C’est au peintre et sculpteur marseillais (1620-1694) Pierre Puget, un des artistes les plus célèbres du règne de Louis XIV que le mont Puget doit son appellation. Rejoindre le mont Puget depuis le col de la Gineste ou le campus de Luminy, permet de sillonner des vallons frais et verdoyants qui dévoilent quelques-uns des rares arbres du massif des Calanques ayant échappé aux incendies. Véritable promontoire sur la mer, idéal pour une pause pique-nique ou une séance de méditation, le mont Puget dévoile un paysage de désert minéral blanc en à-pic au-dessus de la mer. Point culminant du parc national des Calanques à 565 mètres, il constitue un repère paysager remarquable aux formes caractéristiques. Visibles de très loin, ses falaises majestueuses surplombent le site universitaire de Luminy.

pmont-puget-calanques2.jpg

Le mont Puget, sommet des calanques

 Le mont Ventoux, un géant en Provence

Balayé par les vents quand le mistral s’en mêle, perché à 1 912 mètres d’altitude, le mont Ventoux est le bien nommé Géant de Provence. Omniprésent dans le paysage du Vaucluse, son sommet dénudé recouvert de pierre calcaire s’apparente à des neiges éternelles. Depuis la station du mont Serein, accessible depuis Malaucène, une superbe envolée permet de découvrir les crêtes du mont Ventoux jusqu’au bien nommée « col des Tempête ». Depuis le col, quelques hectomètres de route goudronnée vous mèneront au pied de sa tour rouge et blanche où se presse toute l’année une cohorte de cycliste attiré par les exploits du tour de France. Du haut de cette montagne battue par les vents (pensez à vous couvrir !), c’est l’ensemble des Préalpes du Sud et même parfois le Mont-Blanc qui se dévoilent ! Sur ces crêtes dénudées entre ciel et terre, gardez l’oeil ouvert, les chamois abondent particulièrement sur le versant nord !
Attention, en période estivale, les espaces forestiers provençaux sont sensibles aux risques d’incendies. Pour protéger les randonneurs, l’accès aux massifs forestiers est réglementé du 1er juin au 30 septembre. Un conseil, renseignez-vous avant votre départ auprès des offices de tourisme sur les conditions d’accès aux massifs.

ventoux-2.jpg

Aller faire un tour du côté du Mont Ventoux
Guide de voyage

Le guide Lonely Planet qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de la Provence